Adénocarcinome acineux de la prostate: symptômes, pronostic et traitement

Angiome

L'adénocarcinome acineux est une forme de néoplasme malin de la prostate. Il est formé à partir de tissu glandulaire et est situé dans les sacs aciniformes (acini). Est l'un des types de cancer de la prostate les plus courants chez les hommes de plus de 60 ans.

Les adénocarcinomes acineux petits et grands sont divisés. Le petit néoplasme acineux est de petite taille et comporte des inclusions de structures parenchymateuses environnantes. Le gros acineux est de plus grande taille et capture de grandes inclusions glandulaires.

Raisons de développement

L'étiologie exacte de la maladie n'est pas toujours possible à établir, cependant, la plupart des experts pensent que la principale raison du développement d'un adénocarcinome est des troubles hormonaux liés à l'âge ou un déséquilibre dans le corps d'un homme d'hormones sexuelles masculines et féminines.

En outre, plusieurs facteurs contribuent à la formation d'adénocarcinome:

  • obésité - la graisse est une source d'aromatase, une enzyme responsable de la conversion des hormones sexuelles mâles en hormones sexuelles féminines. Ainsi, en raison de la grande présence de tissu adipeux, les hormones commencent à s'accumuler dans le corps, ce qui accélère le développement des cellules cancéreuses;
  • pathologie de la glande thyroïde, du foie et des glandes surrénales;
  • le virus de la leucémie murine (XMRV), un rétrovirus gamma qui a un profil similaire au SIDA;
  • âge après 40 ans - chaque année, le risque de développer une tumeur augmente de 5%;
  • hérédité;
  • une alimentation déséquilibrée avec beaucoup d'aliments gras, de conservateurs, d'OGM et d'alcool;
  • tabagisme - les substances cancérigènes (cadmium, etc.) contenues dans la fumée de tabac ont un effet cumulatif et provoquent le développement de tumeurs malignes;
  • thérapie à long terme avec des médicaments contenant de la testostérone;
  • antécédents d'infections des voies urinaires;
  • environnement défavorable;
  • travailler avec des substances chimiques / radioactives;
  • abstinence sexuelle prolongée.

Important! il est généralement admis qu'un excès d'hormones sexuelles féminines (œstrogènes) chez l'homme a un effet cancérigène.

Caractéristiques morphologiques

Malgré le fait que les deux types d'adénocarcinome acineux appartiennent à la même classe de Glisson, ils présentent des différences morphologiques entre eux..

Des foyers de petite taille de petits adénocarcinomes acineux se forment à la fois dans toute la glande; en outre, ils grandissent et durcissent, fusionnant en une seule grosse tumeur. Ce type de tumeur ne se manifeste guère de manière symptomatique jusqu'au stade 3 ou 4, et n'est pas palpable à la palpation, ce qui complique grandement son diagnostic. En raison du fait que le plus souvent l'adénocarcinome smallacinar est détecté assez tardivement, le résultat de son traitement n'est souvent pas très favorable.

Un grand néoplasme acineux n'est localisé qu'à un seul endroit - à l'arrière de la prostate. Une tumeur de ce type est plus grosse et plus dense, ce qui permet de la diagnostiquer assez tôt - elle est parfaitement palpable avec les doigts. Le traitement a souvent une issue favorable lorsque le néoplasme est détecté tôt.

Symptômes

Le cancer de la prostate ne présente pas de symptômes spécifiques, cependant, les manifestations cliniques de chaque patient peuvent être différentes. De plus, la pathologie aux premiers stades de développement ne présente souvent aucun signe, c'est pourquoi la plupart des hommes consultent un médecin tardivement..

Comment la pathologie se manifeste

Aux premiers stades de développement, les symptômes de l'adénocarcinome sont similaires à ceux de l'adénome de la prostate. Cliniquement, l'adénocarcinome commence à se manifester lorsqu'une tumeur envahie pince l'urètre. Le patient développe les symptômes suivants:

  • envie fréquente de vider la vessie;
  • une sensation de brûlure et une douleur en urinant;
  • urine résiduelle;
  • douleur intense dans l'abdomen, irradiant vers l'aine.

Le dernier symptôme signale la transition du cancer vers les stades finaux..

L'examen physique peut révéler une hypertrophie des ganglions lymphatiques dans l'aine. Des études cliniques montrent de petites quantités de sang dans l'urine et le sperme.

Important! La lombalgie est un symptôme important souvent négligé ou confondu avec une maladie de la colonne vertébrale ou des reins. Des douleurs dans le dos, le coccyx ou les côtes indiquent des processus métastatiques; avec cela, il y a une forte perte de force et de poids.

Étapes de Gleason

Le score de Gleason (somme) est une méthode d'évaluation différenciée du cancer de la prostate à la suite d'un examen histologique. Des valeurs faibles de l'échelle indiquent des formes de cancer hautement différenciées, et des valeurs élevées - à peu près mal différenciées; plus la valeur d'échelle est élevée, plus l'issue de la maladie sera mauvaise.

Pour évaluer l'adénocarcinome, les cellules glandulaires du patient sont collectées (biopsie). A partir du matériau obtenu, deux fragments les plus appropriés sont isolés, qui sont ensuite évalués sur une échelle de 5 points: 1 point signifie un degré élevé de différenciation et 5 points - un faible. Les scores des deux matériaux s'additionnent à un total Gleason, dont les résultats peuvent varier de 2 à 10 points.

Les variantes possibles des montants ont été divisées en 3 groupes:

  • jusqu'à 7 points - cancer lent. Le patient a d'énormes chances de succès du traitement et de guérison complète.
  • 7 points - le degré moyen d'agressivité du cancer.
  • plus de 7 points - croissance rapide de l'adénocarcinome, forte probabilité de métastases précoces.

Après la méthode chirurgicale de traitement, ces indicateurs peuvent diminuer ou augmenter..

Interprétation d'index

La valeur numérique de l'indice est désignée par gradation (G). Au total, l'échelle de Gleason comporte 5 gradations, selon lesquelles la tumeur est formée à partir de:

  • G1 - petites glandes homogènes avec de petits changements nucléaires;
  • G2 - grappes de glandes séparées par le stroma, mais proches les unes des autres;
  • G3 - glandes de différentes tailles et structures; le stroma et les tissus proximaux peuvent être infiltrés;
  • G4 - cellules atypiques; une infiltration des tissus voisins se produit;
  • G5 - couches de cellules atypiques indifférenciées.

Une telle différenciation du cancer de la prostate vous permet de déterminer le développement du cancer et de choisir le traitement le plus approprié et le plus compétent dans chaque cas..

Structure cellulaire de la prostate. Photo gracieuseté de flickr.com

Méthodes de diagnostic

Pour le diagnostic et les caractéristiques les plus précis de l'adénocarcinome, les méthodes de recherche suivantes sont effectuées:

  • palpation - palpation du site tumoral avec les doigts;
  • tests sanguins - généraux et biochimiques;
  • radiographie pelvienne;
  • échographie;
  • IRM;
  • Échographie des organes pelviens et de la cavité abdominale;
  • Échographie transrectale (TRUS);
  • recherche sur les radio-isotopes;
  • cystoscopie, urétroscopie;
  • biopsie.

Important! Le diagnostic précoce et préventif des pathologies de la prostate contribue à la détection précoce des maladies et à leur guérison la plus favorable.

Options de traitement pour l'adénocarcinome

Le traitement de l'adénocarcinome de la prostate dépendra de son stade, de sa nature et de sa durée; la méthode la plus appropriée et la plus efficace est sélectionnée pour chaque cas.

Traitement opératoire

Le traitement chirurgical implique l'ablation d'un adénocarcinome, parfois en partie ou en totalité de l'organe affecté. De telles opérations sont effectuées si la tumeur augmente considérablement en taille, interfère avec la miction normale, mais n'a pas encore donné de métastases étendues. Cependant, l'ablation chirurgicale d'un néoplasme malin n'exclut pas la récidive de la maladie à l'avenir..

Important! Les patients de plus de 65 ans ou présentant des métastases étendues sont considérés comme inopérables.

Avant la nomination d'une intervention chirurgicale, le patient est soigneusement examiné et préparé pour l'opération: un échantillon de sang est prélevé pour le PSA (pour détecter l'antigène spécifique de la prostate), l'OAC et l'OAM, l'IRM pour déterminer avec précision l'emplacement de la tumeur, et le patient est consulté par un cardiologue.

Sur la base des résultats de l'examen, le chirurgien sélectionne le type d'opération le plus approprié:

  • Prostatectomie ou ablation de la glande entière. Elle peut être réalisée à la fois par des méthodes mini-invasives et abdominales. La méthode mini-invasive (laparoscopique) est la plus sûre et la plus douce.
  • Orchectomie ou ablation des testicules. Il est effectué pour éviter la récidive du néoplasme, s'il a été causé par un excès de testostérone dans le corps.

L'opération pour enlever l'adénocarcénome, comme d'autres types d'interventions chirurgicales, peut avoir des conséquences néfastes pour le corps:

  • incontinence temporaire (incontinence urinaire) - la restauration de la fonction de la vessie dans ce cas prend 3 à 6 mois;
  • infection des voies urinaires;
  • infertilité.

De plus, en cas d'adénocarcinome papillaire, il devient nécessaire de retirer en plus les ganglions lymphatiques afin d'éviter les métastases à travers la lymphe et exclure les rechutes..

Radiothérapie

L'adénocarcinome est très sensible à l'exposition aux radiations, ce qui rend cette thérapie très efficace. Il peut être utilisé aux stades 1 et 2 d'une tumeur comme thérapie indépendante; la durée du traitement peut signifier d'une à plusieurs expositions. Les rechutes de la maladie nécessiteront une ré-irradiation.

La radiothérapie est un rayonnement ionisant dont l'effet est dirigé directement sur la zone touchée. Ainsi, une capsule est insérée dans la prostate - une source de rayonnement, qui y reste pendant un certain temps.

La méthode adjuvante de radiothérapie, c'est-à-dire l'irradiation complète du patient, est réalisée après la chirurgie, parfois avec l'utilisation d'un traitement médicamenteux supplémentaire.

Thérapie hormonale

Cette thérapie a commencé à être utilisée après avoir trouvé un lien entre la testostérone et la croissance des cellules cancéreuses. Il est utilisé pour arrêter la croissance de l'adénocarcinome en réduisant ou en supprimant la production de testostérone. Ce traitement est conservateur et pas toujours efficace pour le cancer de la prostate..

En hormonothérapie, les médicaments antiandrogéniques sont utilisés sous forme d'injections et de comprimés; l'orchidectomie est recommandée en même temps que l'utilisation de médicaments.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est utilisée comme traitement complémentaire après une chirurgie ou une hormonothérapie. Les médicaments chimiques, pénétrant dans le sang du patient, inhibent l'activité de toutes les structures cellulaires du corps, y compris le cancer; cependant, les médicaments modernes développés pour le traitement de l'adénocarcinome ont moins d'effet sur les cellules saines.

Malgré la grande efficacité de la thérapie et l'amélioration des médicaments, la chimiothérapie reste assez difficile pour le corps. La prise de médicaments chimiques affaiblit considérablement le corps, réduit les forces immunitaires et les substances toxiques s'accumulent dans le corps. Par conséquent, l'utilisation de la chimiothérapie comme traitement principal n'est pas recommandée..

Ablation

L'ablation est une méthode d'irradiation au laser ou aux radiofréquences, après quoi un tissu anormal est rejeté. Cette méthode est assez efficace dans les premiers stades, mais seulement avec un seul emplacement d'adénocarcinome.

Les procédures modernes sont effectuées par la méthode des ultrasons focalisés de haute intensité - la source des ondes ultrasonores est rapprochée du site de localisation de la tumeur. Un tel effet sur les tissus affectés par la tumeur conduit à la destruction complète des cellules pathologiques. Cette procédure ne prend pas plus de 3 heures..

La période de récupération après l'ablation prend jusqu'à 7 jours; le fonctionnement du système génito-urinaire pendant ce temps a le temps de se rétablir presque complètement.

Cryothérapie (traitement par le froid)

La cryothérapie remplace avec succès la chirurgie de l'adénocarcinome. Pendant l'opération, la zone touchée par la tumeur est gelée avec de l'argon et de l'hélium - ils provoquent la désintégration du néoplasme. Le cathéter à travers lequel le congélateur est alimenté est protégé par une couche de fluide chaud en circulation; cette conception aide à protéger les tissus et organes sains environnants du gel.

Malheureusement, en Fédération de Russie, cette méthode n'a pas été largement utilisée, mais elle est utilisée avec succès dans les cliniques en Allemagne et en Israël..

Pronostic de la maladie

L'espérance de vie dépend directement de la durée de la progression de l'adénocarcinome et, si elle n'est pas traitée, atteint jusqu'à 8 ans. Le traitement de la maladie au stade initial se termine dans la plupart des cas favorablement; l'adénocarcinome acquiert une forme stable de rémission ou est complètement guéri.

Si l'adénocarcinome est endommagé à l'extérieur de la capsule, la maladie est déjà considérée comme irréversible et incurable. Dans ce cas, la thérapie palliative est utilisée pour soulager les symptômes et réduire la douleur; une telle thérapie est fournie jusqu'à la mort du patient.

Référence: les métastases tumorales peuvent se propager loin dans tout le corps (ganglions lymphatiques, reins, colonne vertébrale, etc.), ayant un effet négatif sur les systèmes et organes affectés, jusqu'à l'arrêt complet de leur fonctionnement.

Manifestations cliniques de l'adénocarcinome

L'adénocarcinome acineux a des manifestations cliniques caractéristiques à chaque stade:

  • Stade I - trouvé très rarement et souvent soudainement; ne présente pas de symptômes cliniques et est déterminé par biopsie.
  • Stade II - la tumeur affecte la coquille de la capsule ou une partie de l'organe; facilement diagnostiqué à l'aide de TRUS - l'étude identifie les changements structurels de la prostate.
  • Stade IIIA - l'adénocarcinome se développe activement et affecte la capsule et les vésicules séminales.
  • Stade IIIB - la propagation de la tumeur atteint les organes adjacents à la prostate.
  • Stade IV - l'adénocarcinome donne des métastases aux organes pelviens et à ses parois.

Pour le diagnostic le plus précis et le plus informatif, la définition des stades de la maladie est réalisée en conjonction avec l'échelle de Gleason.

Adénocarcinome (cancer glandulaire) de la prostate (prostate)

Le cancer de la prostate est une maladie maligne courante chez les hommes. L'une de ses formes est l'adénocarcinome acineux de la prostate, qui se développe à partir de l'épithélium glandulaire et est localisé dans les acini de l'organe affecté. Comme tout type d'oncopathologie, la tumeur peut être guérie avec succès avec un diagnostic précoce.

Code de la maladie selon la CIM-10: C61 Tumeur maligne de la prostate.

Description et statistiques

L'adénocarcinome acineux de la prostate est une lésion maligne des cellules de l'épithélium glandulaire tapissant la couche interne de l'organe. Le cancer de la prostate ne se développe pas à partir de zéro. En règle générale, l'apparition du processus oncologique est précédée d'une dysplasie des tissus de l'organe, qui est survenue à la suite de changements liés à l'âge, de troubles hormonaux et d'une involution atrophique..

Causes et groupe de risque

Selon les scientifiques, un déséquilibre des hormones et une violation de leur interaction dans le corps masculin entraînent le développement d'un adénocarcinome de la prostate. Le plus souvent, le déséquilibre des enzymes sexuelles est causé par le vieillissement physiologique ou l'andropause.

Jusqu'à récemment, les experts croyaient que la cause de cette maladie résidait dans une diminution de la concentration de testostérone dans le corps. Mais en plus de l'androgène principal, un rôle dans le développement de l'adénocarcinome de la prostate appartient à la dihydrotestostérone, ou DHT, un produit métabolique qui, s'accumulant dans les tissus de la prostate, peut activer la division incontrôlée des cellules organiques..

En outre, les scientifiques ont réussi à découvrir qu'une modification du titre des hormones individuelles conduit à l'activité de la 5-alpha réductase, qui transforme la testostérone en DHT..

Il est bien connu que les hommes dans leur corps ont également des enzymes sexuelles féminines - œstrogène et progestérone, qui sont normalement régulées par le principal antagoniste - la testostérone. Avec les changements liés à l'âge et une diminution naturelle de la testostérone, un déséquilibre des hormones peut survenir, auquel cas une augmentation du taux d'œstrogène commence à avoir un effet cancérigène sur les récepteurs alpha de la prostate, qui sont sensibles aux œstrogènes. Pour cette raison, les hommes de plus de 60 ans courent un risque accru de développer un adénocarcinome de la prostate..

Mais la maladie peut survenir beaucoup plus tôt. Les causes de la pathologie dans de tels cas sont:

  • Insuffisance des glandes surrénales. En raison de problèmes dans cet organe, la synthèse de l'aromatase, une enzyme responsable de la transformation de la testostérone en œstrogène, est perturbée, ce qui provoque une diminution des androgènes.
  • Obésité. Le tissu adipeux contient de l'aromatase, en plus de laquelle des œstrogènes sont produits à partir du cholestérol, ce qui inhibe l'effet des androgènes et affecte négativement le tissu prostatique du point de vue oncologique.
  • Maladies de la glande thyroïde. Un travail excessif ou, au contraire, insuffisant de l'organe affecte négativement le fond hormonal, en relation avec lequel des processus tumoraux peuvent se produire dans la prostate.
  • Dysfonctionnement hépatique. Cet organe est directement impliqué dans le métabolisme de nombreuses enzymes sexuelles, et des troubles de son travail peuvent entraîner un déséquilibre hormonal chez l'homme.
  • Mauvaises habitudes. Le tabagisme et l'abus d'alcool ont un effet négatif sur les hormones du corps.
  • Hérédité. S'il y avait des cas d'adénocarcinome de la prostate chez les parents par le sang, le risque de rencontrer cette pathologie augmente plusieurs fois.
  • Conditions de travail nocives, conditions environnementales défavorables. Ces facteurs peuvent également provoquer une mutation des cellules de la prostate..

L'adénocarcinome de la prostate est considéré comme une maladie des personnes âgées, car le développement de la pathologie est généralement précédé par des changements des niveaux hormonaux causés par le vieillissement.

Symptômes

Le tableau clinique de l'adénocarcinome de la prostate n'apparaît qu'aux derniers stades du processus oncologique. Au départ, un homme peut même ne pas savoir que des changements malins se produisent dans son corps..

La détection tardive du processus oncologique est toujours associée à un mauvais pronostic.

Le tableau clinique de la pathologie peut être complété par les signes suivants:

  • inconfort dans le périnée;
  • douleur en urinant;
  • coloration brune de l'urine en raison des impuretés sanguines dans sa composition;
  • saignement du pénis, changement de forme et de couleur, l'apparition d'éruptions cutanées;
  • dysfonctionnement sexuel, trouble de l'activité sexuelle, impuissance;
  • augmentation de la douleur dans le périnée, aggravée lors d'une érection;
  • perte de poids rapide, manque d'appétit, faiblesse générale.

Classification du système TNM international

Considérez comment l'adénocarcinome de la prostate est déterminé par le système TNM.

ÉtapesT - tumeur primaireN - dommages aux ganglions lymphatiquesM - métastases à distanceG - le degré de différenciation selon Gleason
jeT1N0M0G1
IIAT2aN0M0G1
IIBT2bN1M0G2
IIIT3N2M0G2-3
IVT4N3M1G3

Résumé à la table.

T - tumeur primaire:

  • T1 - jusqu'à 2 cm, se trouve dans le tissu glandulaire par hasard, par exemple lors d'examens de routine;
  • T2a - occupe moins de 50% de la prostate, ne dépasse pas la capsule;
  • T2b - plus de 50% de la glande est affectée, la capsule de l'organe n'est pas affectée;
  • T3 - une tumeur de 5 cm, affecte les deux lobes de la prostate, dépasse ses limites, affectant les vésicules séminales;
  • T4 - néoplasme de toute taille, dépasse les limites de l'organe et se développe dans les tissus environnants.

N - dommages aux ganglions lymphatiques régionaux:

  • N0 - absent;
  • N1 - métastases mobiles uniques;
  • N2 - métastases multiples fusionnées avec les tissus environnants;
  • N3 - les ganglions lymphatiques régionaux sont touchés dans les zones difficiles d'accès qui posent problème pour la résection.

M - métastases à distance:

  • М0 - absent;
  • M1 - trouvé dans divers systèmes.

G - le degré de différenciation selon Gleason:

  • G1 - faible agressivité;
  • G2 - le nombre de cellules atypiques est directement proportionnel au nombre de cellules malignes, dans la plupart des cas, il est traitable;
  • G3 - la tumeur est entièrement constituée de cellules cancéreuses, on note une infiltration de tissus adjacents, il est difficile de différencier les échantillons de néoplasme, le pronostic est extrêmement négatif.

Étapes

La tactique de traitement de l'adénocarcinome de la prostate dépend du stade de développement du cancer, de la taille de la tumeur et de sa propagation à l'extérieur de la capsule de l'organe. La maladie progresse progressivement. Il existe les stades suivants du cancer de la prostate, considérez-les dans le tableau.

ÉtapesLa description
jeLa croissance de la tumeur ne fait que commencer, sa taille ne dépasse pas 2 cm.Il n'y a pas de signes cliniques, le diagnostic de la maladie n'est possible qu'à l'aide d'une biopsie. La pathologie est détectée extrêmement rarement, car il n'y a pas suffisamment de données pour examiner le patient.
IILa tumeur affecte environ 50% de la prostate, dans les cas extrêmes, sa membrane séreuse. Les premiers symptômes de la maladie apparaissent, à la palpation, le médecin détecte une hypertrophie de la glande.
IIILe processus malin continue de progresser de manière intensive, causant des dommages à tout l'organe. Les cellules atypiques se propagent aux ganglions lymphatiques régionaux. La symptomatologie de l'oncologie augmente, le patient ressent une détérioration notable de son état général.
IVL'adénocarcinome métastase dans tout le corps. Les foyers oncologiques secondaires affectent le système squelettique, l'estomac, les poumons, le côlon sigmoïde et d'autres structures anatomiques. Il y a une forte perte de poids corporel, le développement d'une intoxication générale et une douleur intense.

La durée de chacune des étapes énumérées dépend du statut immunitaire de la personne et de ses autres caractéristiques individuelles..

Types, types, formes

L'adénocarcinome acineux est un type de cancer de la prostate. À son tour, il est divisé en petites tumeurs acineuses et grosses tumeurs aciriques. Examinons-les plus en détail.

Petit adénocarcinome acineux. Il survient dans 92 à 95% de tous les cancers de la prostate. Le développement de la tumeur commence par l'apparition de nombreux foyers ponctués avec une teneur excessive en mucine. La croissance elle-même se produit à partir du tissu épithélial de petits lobules - les acini de la prostate. À la périphérie de l'organe, on note simultanément le développement de plusieurs tumeurs, qui fusionnent progressivement les unes avec les autres en un néoplasme solide, synthétisant intensivement la mucine. Dans la plupart des cas, la pathologie ne bloque pas l'urètre et n'interfère pas avec la miction.

Gros adénocarcinome acineux de la prostate. Comprend de grands foyers glandulaires - néoplasmes dans sa structure. L'examen histologique d'un échantillon de tissu montre des cellules cylindriques avec un cytoplasme, qui tapissent l'organe de l'intérieur. La caractéristique morphologique de l'adénocarcinome à gros acineux est un noyau allongé, localisé dans la partie basale de la structure cellulaire, doté d'un caractère hyperchromique, d'un polymorphisme, d'une grande taille et d'une couleur intense. En raison du degré élevé de malignité, ces tumeurs de la prostate ont un mauvais pronostic.

Outre la classification morphologique, il est nécessaire de prendre en compte la gradation de l'adénocarcinome prostatique en fonction du degré de différenciation. Il est basé sur le rapport quantitatif et qualitatif des cellules saines par rapport aux cellules atypiques. Cette échelle a été développée il y a plus de 40 ans par le pathologiste américain Gleason. La gradation est mesurée par des points - l'évaluation de l'agressivité du néoplasme dépend du nombre de points dans un cas particulier. Plus les structures cellulaires différenciées sont élevées, plus leur cote de Gleason est basse et meilleur est le pronostic de survie..

Pour évaluer l'adénocarcinome, des échantillons sont prélevés sur plusieurs zones d'une tumeur solide ou sur différents ganglions malins, généralement de la plus grande taille. Les mesures sont calculées dans chaque cas sur une échelle de cinq points. L'indice de Gleason se compose de la somme de deux lames histologiques. Ainsi, il existe les types de tumeurs suivants dans la prostate:

  1. Adénocarcinome hautement différencié (G1). Indice de Gleason 2-6 points. Il y a plus de cellules saines que de cellules atypiques. Le processus de cancer est caractérisé par une évolution lente, le pronostic est favorable.
  2. Adénocarcinome modérément différencié (G2). L'indice de Gleason est de 7 points. L'agressivité du néoplasme oncologique est moyenne, selon l'analyse histologique, plus de 50% des structures cellulaires sont modifiées. Avec une intervention rapide, la maladie est traitable.
  3. Adénocarcinome mal différencié (G3). L'indice de Gleason est de 8 à 10 points. Le tissu glandulaire de la tumeur est complètement remplacé par des cellules malignes. Le développement de métastases à distance n'est pas exclu.

L'adénocarcinome hautement différencié, à son tour, est divisé en deux formes:

  1. Effacer la cellule. Lorsqu'un colorant spécial est ajouté lors de l'étude histologique d'un échantillon de biopsie tumorale, les cellules de ce néoplasme réagissent au colorant à un faible degré - elles diffèrent des cellules normales dans une teinte plus claire.
  2. Cellule sombre. La situation est à l'opposé de la précédente. Les éléments structurels de cet adénocarcinome absorbent activement le pigment et deviennent foncés.

Il existe également une autre forme d'adénocarcinome - cellule squameuse. Il appartient aux tumeurs à faible degré de différenciation. Ce néoplasme malin commence rapidement à propager des métastases au système squelettique et ne se prête pratiquement à aucun effet thérapeutique - chimiothérapie, hormonothérapie et radiothérapie. La seule chose qui peut aider dans ce cas est l'ablation radicale de la tumeur avec les tissus adjacents..

Diagnostique

Un examen complet pour un adénocarcinome de la prostate suspecté comprend les activités suivantes:

  • Examen rectal numérique. Permet d'évaluer l'élargissement de la prostate, la présence de processus inflammatoires dans l'organe et les phoques.
  • Échographie transrectale. Aide à examiner visuellement la structure de la prostate, à détecter un néoplasme et l'étendue de sa propagation aux départements anatomiques adjacents.
  • Testez les marqueurs tumoraux. Si un processus malin est suspecté, il est recommandé de déterminer le PSA dans le sang, ou l'antigène prostatique, une protéine spécifique produite par la prostate. Il est important de comprendre que la présence de cet antigène dans le corps n'indique pas toujours une oncologie. Un titre accru du marqueur tumoral PSA peut être déterminé dans le sang dans le contexte d'une prostatite aiguë et chronique, d'une hyperplasie et d'un adénome de la prostate, et de tumeurs intestinales. Par conséquent, ce test n'est pas considéré comme une méthode de diagnostic indépendante, mais supplémentaire..
  • Biopsie avec analyse histologique. Il est nécessaire de confirmer un processus malin dans le corps. Si des cellules anormales sont trouvées dans l'échantillon de tumeur, le diagnostic de cancer devient évident.
  • Imagerie par résonance magnétique et calculée. Déterminer non seulement la localisation exacte de la tumeur, mais également la présence de métastases.
  • Ostéoscintigraphie. Il est prescrit pour rechercher des changements métastatiques dans le système squelettique.
  • Uroflowmetry. Mesure le débit urinaire, vous permettant de suspecter la présence de processus pathologiques dans la prostate.

Traitement

Une fois l'examen effectué et un diagnostic précis établi, le médecin sélectionne le schéma thérapeutique optimal, en tenant compte des caractéristiques individuelles du patient et de la présence de maladies concomitantes..

Aujourd'hui, le traitement de l'adénocarcinome de la prostate est effectué par différentes méthodes, dont le choix dépend de la structure morphologique de la tumeur, du stade du processus oncologique, de l'âge et de l'état de santé général du patient..

Les oncologues urologues utilisent une approche chirurgicale, la radiothérapie, la thérapie HIFU ou la destruction d'un néoplasme malin par échographie (ablation), cryodestruction et traitement hormonal. La chimiothérapie n'est prescrite que si les méthodes énumérées sont inefficaces.

Intervention chirurgicale. Avec un adénocarcinome de la prostate, il peut être ouvert ou laparoscopique. Une prostatectomie ou une résection complète de la prostate est réalisée à condition que la tumeur n'ait pas eu le temps de se propager au-delà des limites de l'organe. La chirurgie abdominale est réalisée sous anesthésie générale, l'anesthésie péridurale est utilisée pour l'ablation endoscopique du tissu affecté.

La nécessité d'une résection des testicules (orchidectomie) se pose s'il est conseillé d'arrêter complètement la synthèse de la testostérone. Cependant, les médicaments hormonaux ayant un effet similaire peuvent faire face à cette tâche, ainsi, l'opération est effectuée extrêmement rarement..

Radiothérapie. Elle n'est réalisée avec succès qu'aux premiers stades de la maladie, lorsque la tumeur est de type hautement différencié (G1). Dans le processus d'irradiation à distance, l'organe affecté lui-même et les ganglions lymphatiques régionaux sont exposés. La curiethérapie, ou rayonnement de contact, est réalisée à l'aide de microcapsules contenant des isotopes, par exemple Ir192, qui sont injectées directement dans le foyer oncologique avec une aiguille applicatrice spéciale.

Selon les oncologues, la curiethérapie provoque moins d'effets indésirables que la radiothérapie externe. De plus, cette dernière méthode est inférieure en efficacité à la première.

La lutte contre l'adénocarcinome prostatique par ablation échographique est réalisée sous anesthésie péridurale. Le dispositif est inséré par voie transrectale ou par le rectum. La tumeur sous l'influence d'ondes ultrasonores à haute fréquence commence à s'effondrer.

Cryothérapie. Au cours de cette procédure, le foyer oncologique est exposé à de l'argon liquéfié, ce qui entraîne des modifications nécrotiques dans les tissus du néoplasme. Dans le même temps, les cellules saines ne sont pratiquement pas endommagées. La méthode de cryothérapie est recommandée par la majorité des urologues-oncologues en Europe. Dans les premiers stades, cette approche détruit non seulement le processus malin, mais à l'avenir, il n'y a presque pas de récidive d'adénocarcinome.

Le traitement conservateur de la maladie repose sur l'utilisation de chimiothérapie et de médicaments hormonaux qui suppriment délibérément la production de testostérone endogène. Mais avec les tumeurs de la prostate sensibles aux hormones, cette méthode n'est pas prescrite. Pour s'assurer que l'homme a des indications pour un traitement hormonal, des tests sanguins pour la testostérone et la DHT.

Si le processus oncologique a dépassé les limites de l'organe affecté et que des changements métastatiques se sont produits dans les ganglions lymphatiques, des agents antinéoplasiques sont prescrits pour bloquer l'hormone de libération des gonadotrophines de l'hypophyse - une enzyme qui active la production d'hormones sexuelles. Dans ce cas, des médicaments à action antiandrogène et anti-œstrogène sont utilisés, par exemple, Triptorelin (Telstar, Dipherelin Depot), Goserelin (Zoladex), Degarelix (Firmagon), Leiprorelin (Lupron dépôt "). Les fonds répertoriés sont attribués pour une durée maximale d'un an et demi..

Les patients doivent être préparés aux effets indésirables tels que la dermatite atopique, les douleurs articulaires, les migraines, les dysfonctionnements sexuels jusqu'à l'impuissance, l'hypertension, l'alopécie, etc..

En parallèle ou indépendamment, des antiandrogènes peuvent être prescrits qui inhibent le mécanisme d'action de la DHT, par exemple, «Flutamide» («Flucinom», «Flutacan»), «Bicalutamide» («Androblock», «Balutar») ou «Cyproterone» («Androkur»). Ces médicaments ont également de nombreux effets secondaires graves, en particulier, bloquent la production de sperme et perturbent l'activité fonctionnelle du foie. Le schéma posologique et la durée du traitement dépendent du stade du processus oncologique.

Pour réduire l'activité de l'aromatase, ses inhibiteurs sont prescrits - "Aminoglutethimide", "Anastrozole" ou "Exemestan". Les médicaments listés sont utilisés dans les stades d'adénocarcinome qui répondent aux critères T2 (TNM), ainsi que dans les rechutes du processus malin.

Vous devez également faire attention au médicament "Proscar" ("Dutastéride", "Finastéride"), qui est un inhibiteur de la 5-alpha réductase, une enzyme qui transforme la testostérone en DHT. Il est prescrit pour réduire la taille de la prostate et le titre de PSA (antigène prostatique spécifique). Ce remède entraîne des effets secondaires tels qu'une diminution de la libido, un engorgement des glandes mammaires, une réduction du volume de sperme.

L'hormonothérapie aux derniers stades du processus oncologique (T3, T4, M1) inhibe la prolifération des cellules cancéreuses pendant une longue période avec un risque minimal de complications.

Processus de récupération après traitement

Si pendant l'opération il n'y a pas eu de complications, le patient est transféré après 24 heures de l'unité de soins intensifs au service d'urologie. La période de rééducation après résection de la prostate affectée comprend les points suivants:

  • antibiothérapie;
  • la nomination d'analgésiques;
  • organisation de la nutrition médicale - en règle générale, pour une période de 3 jours;
  • retrait des points de suture, à condition qu'il n'y ait pas de complications - le 8e jour;
  • surveillance de la cicatrisation urétrale et retrait ultérieur du cathéter urinaire - généralement pratiqué le 9e jour après la chirurgie, puis le patient est renvoyé de l'hôpital à domicile.

La période de récupération à domicile repose sur les aspects suivants:

  • tous les 3 mois, une étude du marqueur tumoral PSA est recommandée pour contrôler la récidive de la maladie;
  • limiter l'activité physique au cours des six mois suivant l'opération;
  • effectuer des exercices selon la méthode Kegel pour normaliser la miction;
  • prendre des médicaments inhibiteurs aux doses recommandées par le médecin pour restaurer la fonction sexuelle (puissance).

La période de rééducation après adénocarcinome de la prostate dure au moins un an. Pendant ce temps, de nombreux patients parviennent à retrouver leur mode de vie habituel..

Différences entre le carcinome et l'adénocarcinome de la prostate

Le terme «cancer» en oncologie signifie des tumeurs malignes qui se forment à partir de l'épithélium. Son deuxième nom est le carcinome. Cela se produit plus souvent que les autres cancers, et il y a une explication à cela..

L'épithélium tapissant la surface de la peau et des organes internes est constamment renouvelé. Les cellules qui le composent se divisent continuellement. En raison de l'influence de facteurs défavorables, par exemple une mutation génique, un dysfonctionnement peut survenir, à la suite duquel une cellule mutée est capable de donner naissance à un clone d'exactement les mêmes, qui formera une tumeur à l'avenir..

Les carcinomes sont multiformes, de nature à la fois externe et morphologique. Sur la base de propriétés communes, ils sont formés en groupes séparés. En fonction de l'épithélium affecté, on distingue les adénocarcinomes, les carcinomes épidermoïdes et les formes mixtes de tumeurs..

L'adénocarcinome se développe à partir de cellules de l'épithélium glandulaire. On le trouve dans les organes sécréteurs et les muqueuses, par exemple dans le côlon, l'utérus, la prostate, etc. À son tour, l'adénocarcinome est tubulaire, papillaire et acineux. Autrement dit, comme le carcinome, il a une structure et des types différents..

L'évolution et le traitement de la maladie chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées

Les enfants. Les tumeurs malignes de la prostate dans l'enfance sont une situation plutôt rare. En règle générale, ceux-ci incluent les sarcomes. Les premiers symptômes du cancer sont des troubles dysuriques - des problèmes aigus de miction. S'il n'est pas traité, le néoplasme se développe rapidement dans la vessie. L'aide principale se résume à l'intervention chirurgicale. Si la tumeur ne s'étend pas au-delà de l'organe affecté, une prostatectomie est réalisée. Dans le cas de la germination du processus oncologique au-delà des limites de la membrane séreuse de la prostate, l'échelle de l'intervention chirurgicale augmente - avec la glande, la vessie, les vésicules séminales et les ganglions lymphatiques régionaux sont soumis à une résection. Le pronostic dépend du stade du processus oncologique.

Âge avancé. L'adénocarcinome de la prostate affecte principalement les hommes âgés de plus de 60 ans. Le traitement à cet âge est choisi individuellement. L'oncologue-urologue prend nécessairement en compte le stade du processus oncologique, l'âge du patient, la présence de pathologies concomitantes et les souhaits personnels du patient. Le traitement chirurgical est recommandé pour tous les hommes de moins de 65 ans, en règle générale, ils n'ont pas de restrictions sérieuses sur la prostatectomie. Si le patient a plus de 70 ans, des tactiques d'attente sont souvent prescrites, à condition que la tumeur soit petite, le stade de l'adénocarcinome se déroule selon un type lent et le processus oncologique ne dépasse pas la capsule glandulaire. Cela est dû au fait que chez les personnes âgées, les hommes présentent de nombreuses pathologies concomitantes, telles que des problèmes chroniques des systèmes cardiovasculaire et respiratoire, etc. Dans ces cas, le traitement chirurgical d'une personne âgée peut être plus mortelle que la maladie elle-même. Avec des tactiques d'attente, les patients subissent des examens systématiques - tous les 6 mois, effectuant une échographie de la prostate et un test pour le marqueur tumoral PSA.

Traitement de l'adénocarcinome de la prostate en Russie et à l'étranger

Le cancer de la prostate est répandu dans le monde. Selon les statistiques, un homme sur sept sur la planète le rencontre. En raison de la prévalence de cette maladie, les méthodes de diagnostic et de traitement sont bien développées. Nous vous invitons à découvrir comment lutter contre l'adénocarcinome de la prostate en Russie et à l'étranger.

Traitement en Russie

Aujourd'hui, il est également possible d'obtenir une aide de haute qualité en cas de lésion de la prostate en Russie. Il existe de nombreuses cliniques à Moscou et dans d'autres grandes villes qui fonctionnent selon les normes internationales. Une approche individuelle du patient et une haute qualification du personnel médical sont les principales priorités de ces institutions.

Par exemple, les spécialistes de la clinique urologique EMC située à Moscou proposent un traitement de cette maladie avec les méthodes suivantes:

  • prostatectomie radicale, y compris avec le système robotique Da Vinci. Cette technique raccourcit considérablement la période de rééducation, entraîne moins de complications et de rechutes;
  • curiethérapie;
  • cryothérapie;
  • thérapie hormonale;
  • tactique expectative, observation du patient par les spécialistes de la clinique.

Le coût du diagnostic oncologique à la clinique urologique EMC est de 21 500 roubles. Les prix des traitements dépendent du volume de procédures thérapeutiques requises.

Quelles cliniques en Russie pouvez-vous contacter?

  • Clinique urologique EMC (European Medical Center), Moscou. Le leader incontesté des soins aux patients de haute technologie.
  • Hôpital clinique central de l'Académie des sciences de Russie (CDB RAS), Moscou. Clinique multidisciplinaire équipée d'équipements modernes conçus pour la détection, le traitement et la prévention efficaces des maladies oncologiques.
  • City Cancer Center, Saint-Pétersbourg. Il fournit l'examen et la consultation des patients, le traitement complexe des maladies précancéreuses et des néoplasmes malins de toutes sortes de localisations..

Pensez aux examens des cliniques répertoriées.

Traitement en Allemagne

Les cliniques allemandes ont obtenu des résultats élevés dans la lutte contre les maladies oncologiques. Ils sont à juste titre considérés comme les plus importants d'Europe. Pour le traitement du cancer de la prostate, des méthodes innovantes et des équipements dernier cri sont utilisés ici, afin que chaque homme ait une chance de reprendre sa vie habituelle..

Le principal avantage du traitement des tumeurs malignes de la prostate en Allemagne est considéré comme une approche globale et individuelle pour tous les patients. L'accent est mis le plus sur un diagnostic précis et la sélection du protocole de traitement optimal.

L'adénocarcinome de la prostate dans les cliniques allemandes est combattu avec les méthodes suivantes:

  • Prostatectomie radicale;
  • ablation de la tumeur avec le système Da Vinci;
  • cryothérapie;
  • radiothérapie;
  • chimiothérapie;
  • traitement hormonal.

Le choix d'une méthode particulière dépend de l'âge et des caractéristiques individuelles du patient, de la taille et de la propagation du néoplasme malin. Bien sûr, les méthodes ci-dessus sont généralement combinées les unes aux autres..

Le coût du diagnostic oncologique dans les cliniques en Allemagne est de 4 mille euros. Chirurgie pour enlever l'adénocarcinome de la prostate selon la méthode Da Vinci - 12 mille euros, prostatectomie classique - 8 mille euros, curiethérapie - à partir de 9 mille euros. Le prix total du traitement dépend du statut de l'établissement médical et du schéma de protocole requis.

Quelles cliniques en Allemagne puis-je contacter?

  • Clinique "Helios", Berlin. Un complexe hospitalier multidisciplinaire certifié ISO 9001, qui garantit une haute qualité de service et des services médicaux fournis.
  • Clinique universitaire. Heinrich Heine, Düsseldorf. Le plus grand centre de recherche médicale, où science et traitement humain sont étroitement liés. Chaque année, sur la base de cette institution, de nouvelles méthodes de lutte contre le cancer sont développées..
  • Clinique "Charite", Berlin. Fondé en 1770. Un centre multidisciplinaire qui aide non seulement les patients, mais mène également des recherches et des essais cliniques de nouvelles méthodes de thérapie et de diagnostic.

Envisager des examens des établissements médicaux répertoriés.

Traitement de l'adénocarcinome de la prostate en Israël

Comment se déroule la lutte contre le cancer de la prostate dans ce pays? Le traitement de toute maladie oncologique commence ici par un diagnostic approfondi. Parmi les principaux facteurs, l'âge du patient, son état de santé général et les résultats obtenus avec une biopsie doivent être pris en compte. Le stade de la maladie et le type de différenciation tumorale sont pris en compte..

Dans la clinique israélienne "Assuta", située à Tel Aviv, un patient atteint d'un adénocarcinome de la prostate peut se voir proposer les options de traitement suivantes:

  • Observation et tactiques d'attente. La méthode est préférable lorsque le marqueur tumoral PSA et le score de Gleason sont faibles. Les actions thérapeutiques ne sont pas effectuées, cependant, tous les 6 mois, le patient doit subir un examen préventif, y compris un test PSA et un examen rectal de la prostate.
  • Chirurgie. Pour le cancer de la prostate en Israël, quatre types d'interventions chirurgicales sont pratiquées: laparoscopie, approche robotique Da Vinci, chirurgie ouverte classique et résection tumorale à travers l'urètre.
  • Radiothérapie. Elle est réalisée en deux types: irradiation externe à distance dans une chambre spéciale utilisant des rayons X à faisceau et curiethérapie - exposition à une source radioactive interne. À propos, selon les statistiques, le taux de survie à 10 ans des patients atteints d'un cancer de la prostate à la suite d'un traitement de curiethérapie est de presque 100%, cette méthode est donc reconnue dans ce pays comme la meilleure alternative à la chirurgie..
  • Chimiothérapie. Il est utilisé en cas de métastases tumorales aux structures osseuses. Dans les cliniques israéliennes, on utilise un effet innovant du radium 223. Il détruit spécifiquement les foyers malins de métastases, grâce auxquels il est utilisé avec succès en oncologie.
  • Traitement hormonal. Une méthode relativement simple de traitement du cancer de la prostate, généralement utilisée en soins primaires. Selon les statistiques, jusqu'à 90% de ceux qui ont reçu un traitement dans les cliniques israéliennes depuis le début de l'hormonothérapie arrêtent de se plaindre de douleurs, de manque d'appétit, l'état des patients s'améliore nettement.

Quel est le diagnostic et le traitement de l'adénocarcinome de la prostate en Israël? Prenons l'exemple de la clinique Assuta:

  • consultation avec un oncologue - 501 $;
  • test des marqueurs tumoraux - 477 $;
  • IRM de la prostate - 1700 $;
  • analyse histologique - 490 $;
  • curiethérapie - 18 600 $;
  • prostatectomie ouverte - 7480 $;
  • prostatectomie transurétrale - 7580 $.

Quelles cliniques en Israël puis-je contacter?

  • Clinique Assuta, Tel Aviv. Il n'utilise que des protocoles modernes pour le traitement des maladies oncologiques afin de garantir les meilleurs résultats de la thérapie..
  • Centre médical "Hadassah", Jérusalem. Connu dans le monde pour un grand nombre de recherches médicales et de découvertes uniques, il est un expert médical faisant autorité en oncologie et dans d'autres domaines..
  • Centre médical "Barzilai", Ashkelon. L'une des meilleures cliniques d'Israël, où les patients peuvent subir une gamme complète d'études diagnostiques et recevoir un traitement de qualité.

Envisager des examens des établissements médicaux répertoriés.

Complications

Les métastases sont la principale complication de l'adénocarcinome de la prostate. S'il est présent, le pronostic de tout traitement sera mauvais. Les changements métastatiques peuvent affecter les structures anatomiques suivantes:

  • Les ganglions lymphatiques;
  • os pelviens et colonne vertébrale;
  • poumons;
  • foie;
  • organes du tractus gastro-intestinal.

Certaines complications se développent dans la période postopératoire. Par exemple, après la résection d'un adénocarcinome de la prostate, des problèmes surviennent tels que:

  • stagnation de la lymphe dans les tissus;
  • douleur abdominale basse;
  • thrombose des membres inférieurs;
  • incontinence urinaire;
  • Difficulté à vider vos intestins
  • dysfonctionnement érectile.

Un sommeil et un repos adéquats aident à éliminer les conditions énumérées. Il est également conseillé aux patients après un traitement chirurgical de suivre un régime alimentaire spécial et de faire une activité physique légère..

À la fin de la période de rééducation, un homme peut être dérangé par les complications suivantes au cours des prochaines années:

  • réactions allergiques;
  • phénomènes infectieux et inflammatoires dans la région génitale;
  • troubles du système cardiovasculaire;
  • infertilité;
  • problèmes de miction.

Pour éviter les complications et éviter qu'elles ne s'aggravent, il est important de faire plus attention à votre propre santé. Il est recommandé de traiter l'adénocarcinome de la prostate dans les premiers stades, seulement dans ce cas, un homme peut compter sur une guérison complète et revenir à son mode de vie habituel.

Rechutes

La reconstitution d'une tumeur dans le corps après un traitement chirurgical est le résultat d'une excision incomplète des tissus affectés. Souvent, la maladie réapparaît après la fin de la radiothérapie et de la chimiothérapie - dans ce cas, les médecins parlent de rechute biochimique.

Les foyers oncologiques secondaires sont principalement trouvés chez les patients qui ont déjà été diagnostiqués avec les troisième et quatrième stades de la pathologie. Le nœud métastatique devient la source du développement d'une nouvelle tumeur. Les premiers signes de récidive de l'adénocarcinome de la prostate se manifestent par des troubles de la miction et des douleurs dans le bas de l'abdomen, puis le tableau clinique de l'intoxication cancéreuse générale s'ajoute à ces symptômes, à savoir une température corporelle constante de bas grade, une faiblesse et une perte de poids..

Si une rechute est détectée après la chirurgie, le patient se voit prescrire un cours de radiothérapie. Les rayons X à haute intensité détruisent de manière ciblée les cellules cancéreuses laissées par le traitement chirurgical.

Avec l'inefficacité de la radiothérapie, nous parlons de la propagation de métastases vers des organes et des systèmes distants. Dans une telle situation, il est recommandé au patient de subir une chimiothérapie, visant non pas à guérir, mais à stabiliser le processus oncologique existant. Toutes les mesures des changements métastatiques dans le corps sont réduites à un caractère symptomatique, c'est-à-dire qu'elles visent principalement à améliorer la qualité de vie du patient.

Prévisions (combien de personnes vivront)

Le pronostic estimé pour la guérison d'une tumeur de la prostate dépend du stade de la maladie. Voyons à quoi cela ressemble dans le tableau suivant.

ÉtapesPronostic de survie à 5 ans
je80 à 95%
II70,00%
III50,00%
IV0,00%

Au dernier stade terminal du cancer glandulaire, la principale recommandation est un traitement palliatif visant à améliorer la qualité de vie du patient. Un examen précoce dans les murs d'un établissement médical et un traitement commencé à temps aident un homme à faire face à la maladie et à se rétablir.

Régime

Une alimentation bien organisée peut réduire les conditions préalables à la progression du processus oncologique au stade de la détection et du traitement de la maladie, ainsi que devenir une mesure préventive idéale par rapport à celle-ci après la thérapie..

Nous listons les principales recommandations diététiques valables pour l'adénocarcinome de la prostate:

  • Manger des aliments enrichis en fibres.
  • Inclusion dans l'alimentation au maximum de légumes et fruits, baies et herbes. Les tomates et tous les types de choux sont les plus utiles pour les hommes..
  • Consommation quotidienne de lait entier avec modération. Ce produit animal est riche en vitamine D, qui est facilement absorbée par l'organisme et est le soi-disant protecteur de la prostate de l'influence des cellules atypiques.
  • Minimisez au menu les plats qui provoquent le développement du diabète sucré. Comme vous le savez, un excès de glucose peut augmenter le risque de développer des processus oncologiques dans le corps..
  • Assurez-vous d'inclure des graisses végétales dans l'alimentation, qui se trouvent en abondance dans les noix et les huiles. Dans le même temps, il est important de refuser l'huile de lin, qui, selon certains rapports, peut provoquer une poussée de l'oncologie..
  • Minimisez les produits d'origine animale. Les viandes rouges doivent être remplacées par des viandes diététiques telles que le lapin, la dinde et le poulet..
  • Essayez de ne pas dépasser l'apport calorique quotidien moyen - 2200-2500 kcal, car le surpoids est l'un des facteurs de développement de lésions malignes de la prostate.
  • Refusez les aliments gras, frits, fumés et en conserve. Évitez les aliments avec un excès de charges chimiques. Les aliments doivent être cuits à la vapeur ou bouillis et également servis frais.
  • Incluez plus souvent dans le menu des produits enrichis en acides gras polyinsaturés - oméga-3. Ceux-ci incluent le poisson et les fruits de mer tels que le thon, le saumon, etc..
  • Minimisez la quantité d'alcool consommée. Des quantités modérées de vin rouge sont parfois autorisées.

La prévention

L'adénocarcinome de la prostate est une maladie grave qui constitue une menace immédiate pour la vie d'un homme. Pour réduire la probabilité de son développement, il est recommandé de respecter les règles suivantes:

  • Éliminer les mauvaises habitudes - l'abus d'alcool et le tabagisme.
  • Ayez une alimentation équilibrée, en évitant les aliments contenant des conservateurs, des graisses animales et d'autres ingrédients indésirables.
  • Avoir une vie sexuelle régulière pour réduire le risque de développer une prostatite dans un contexte de congestion dans la sphère intime.
  • Ne pas entrer en contact avec divers produits chimiques et radiations. Si nécessaire, porter des vêtements de protection pour le travail.
  • Ne prenez aucun complément de renforcement musculaire, en particulier la testostérone, sans prescription médicale.
  • Visitez annuellement un urologue ou un andrologue pour le diagnostic rapide des pathologies de la prostate.

Le pronostic de l'adénocarcinome prostatique dépend du stade auquel la maladie a été détectée. Des examens annuels réguliers par un spécialiste chez les patients de plus de 40 ans peuvent détecter l'adénocarcinome de la prostate au tout début du développement et le guérir avec succès.

Merci d'avoir pris le temps de répondre au sondage. L'opinion de chacun est importante pour nous.