Polype fibreux glandulaire de l'endomètre: causes de formation, symptômes, traitement

Fibrome

Le polype fibreux glandulaire de l'endomètre est l'un des types de pathologie assez rares. La localisation la plus courante est le fond de l'utérus et les coins utérins.

Le polype de l'endomètre est appelé néoplasme pathologique spécifique, dont la cause est la prolifération de cellules de l'endomètre (la couche interne de l'utérus avec le stroma sous-jacent) à la suite de modifications de l'appareil récepteur de l'endomètre, dans lequel le nombre de récepteurs d'œstrogènes augmente, ou en raison d'une pathologie vasculaire.

Le polype ressemble à une formation ovale ou ronde, souvent située sur une tige mince, moins souvent sur une base large. Les tailles peuvent varier de quelques millimètres à 1 à 6 centimètres, parfois plus.

Le polype fibreux glandulaire de l'endomètre est constitué de cellules épithéliales du tissu glandulaire et conjonctif. Son danger réside dans une inflammation fréquente, une altération de l'apport sanguin, le développement de l'infertilité, etc., qui conduit à un syndrome douloureux intense, parfois à des conditions potentiellement mortelles.

Les polypes de l'endomètre peuvent être simples ou multiples.

Selon les caractéristiques histologiques, ils sont divisés en types suivants:

  1. Fibreux: la fibrose est une prolifération de tissu conjonctif, ce qui signifie que les excroissances sont principalement composées de cellules de tissu fibreux ou fibreux.
  2. Glandulaire fibreux: ils comprennent les cellules glandulaires et les cellules du tissu conjonctif en proportions égales.
  3. Adénomateuse: le type de pathologie rare et le plus dangereux. Les excroissances sont formées principalement à partir de tissus glandulaires; plus tard, sous l'influence d'un certain nombre de facteurs, elles peuvent dégénérer en tumeurs malignes. Ils proviennent de la couche basale et peuvent acquérir une forme glandulo-kystique. Il est rare sous sa forme pure, plus souvent sous forme de tumeurs avec adénomatose focale.

Selon le type, ces formations peuvent réagir aux changements hormonaux cycliques, avec eux les mêmes changements fonctionnels peuvent se produire comme avec la membrane muqueuse interne de l'utérus..

Caractéristiques des polypes fibreux glandulaires

Habituellement, ce type est caractérisé par un cours bénin. La localisation la plus courante est le fond de l'utérus.

Le polype se compose de deux parties: le corps et les jambes. En attachant la jambe au bas du corps de l'utérus, il se développe dans sa cavité. Atteindre une grande taille, bloque parfois partiellement ou complètement le canal cervical.

Cette caractéristique conduit à l'incapacité de tomber enceinte, et si la fécondation réussit toujours, une fausse couche se produit souvent aux premiers stades..

Raisons de l'éducation

Il existe deux variantes cliniques des processus hyperplasiques de l'endomètre:

Cette espèce est caractérisée par des dysfonctionnements métaboliques prononcés, une production accrue d'œstrogènes ou un nombre accru de récepteurs pour ceux-ci dans la paroi interne de l'utérus.

Dans ce cas, aucune perturbation du système endocrinien n'est observée et la croissance se forme dans le contexte de phénomènes atrophiques de la couche muqueuse de l'utérus (plus typique de la période postménopausique)

On pense que les facteurs suivants peuvent provoquer l'apparition d'une croissance excessive des cellules de la muqueuse utérine:

  • hyperestrogénisme: une condition dans laquelle la production d'oestrogène augmente avec une diminution de la biosynthèse de la progestérone (états dyshormonaux);
  • une augmentation du nombre de récepteurs d'œstrogènes dans la muqueuse utérine;
  • dysfonctionnement surrénalien: certaines des hormones sexuelles sont synthétisées et produites par l'une des couches du cortex surrénalien. Par conséquent, un dysfonctionnement des glandes surrénales peut également entraîner un déséquilibre hormonal;
  • maladies inflammatoires de l'utérus et des appendices.

Il a été prouvé que les œstrogènes sont synthétisés dans le tissu adipeux, par conséquent, les femmes en surpoids, ainsi que celles souffrant de diabète sucré et d'hypertension, constituent un groupe à risque particulier..

Les fausses couches, les antécédents d'avortement, le tabagisme, l'alcoolisme, le stress psycho-émotionnel peuvent augmenter le risque de pathologies de l'endomètre.

Symptômes

Habituellement, la maladie reste asymptomatique pendant une longue période..

Au fur et à mesure que la progression progresse, les plaintes suivantes peuvent survenir:

  • des saignements intermenstruels (saignements du tractus génital qui ne surviennent pas les jours de menstruation, mais par exemple au milieu du cycle menstruel ou les autres jours);
  • dyspareunie (sensations douloureuses pendant les rapports sexuels);
  • écoulement sanglant qui survient après un rapport sexuel;
  • flux menstruel abondant (ménorragie), que la patiente n'a pas noté auparavant. On peut parler de ménorragie lorsqu'une femme change souvent de produits d'hygiène en raison de son trempage complet avec du sang menstruel. Cela peut conduire à une anémie;
  • spotting après l'effort ou à la suite d'un stress pendant la ménopause;
  • écoulement blanc muqueux abondant.

Un autre symptôme courant est l'infertilité..

Si le polype est situé près de la partie isthmique de la trompe de Fallope (dans la paroi du coin de l'utérus), il peut bloquer la lumière, ce qui empêche les spermatozoïdes de se déplacer dans l'utérus, ce qui empêche la fécondation de l'ovule. En outre, une masse croissante peut interférer avec la fixation d'un œuf fécondé à la paroi de l'utérus..

Si la grossesse persiste, le polype peut provoquer une mauvaise fixation du placenta et même provoquer son décollement, une malnutrition du fœtus avec le développement d'une fausse couche.

Diagnostique

Puisqu'un polype peut exister pendant une longue période, sans se manifester d'aucune manière (asymptomatique), il est recommandé de mener des études de dépistage visant à la détection précoce et au traitement rapide des processus hyperplasiques de l'endomètre.

Les symptômes caractéristiques et l'anamnèse aident à suspecter un polype en croissance..

Différentes méthodes sont utilisées pour confirmer le diagnostic:

Examen échographique (échographie) des organes pelviens

Permet de visualiser un néoplasme ou de révéler un écart entre l'épaisseur de l'endomètre et le cycle menstruel ou un écart avec les périodes ménopausique, pré et post-ménopausique

Méthode de recherche endoscopique (hystéroscopie)

La méthode consiste en l'introduction d'un hystéroscope dans la cavité utérine - un instrument optique spécial avec lequel vous pouvez visualiser l'endomètre avec ses zones hypertrophiées

Diagnostics cytologiques et histologiques

Permet d'étudier la composition cellulaire d'un fragment du tissu prélevé, de déterminer le type de néoplasme, sa bonne qualité

Un prélèvement tissulaire pour un examen cytologique et histologique peut être effectué au cours de l'hystéroscopie avec biopsie ciblée de la zone hypertrophiée. En outre, la clôture est possible lors de l'opération de curetage diagnostique fractionné des parois de la cavité utérine et du canal cervical..

Le grattage est généralement effectué à la veille de la période prévue ou dans les premiers jours de son apparition.

Souvent, l'apparition d'une hyperplasie de la muqueuse utérine et, par conséquent, de polypes, se produit dans le contexte de tumeurs ovariennes hormono-actives, en particulier chez les femmes ménopausées. Cela signifie qu'en outre, chez ces femmes, il est nécessaire d'examiner en détail les ovaires et le fond hormonal..

Traitement

La thérapie se déroule en plusieurs étapes visant à atteindre les objectifs suivants:

  1. Arrêtez de saigner (le cas échéant).
  2. Restauration de la fonction reproductrice chez les femmes en âge de procréer. Normalisation de la structure de l'endomètre chez les patients en âge de procréer, pendant la ménopause et la postménopause.
  3. Thérapie anti-rechute.

Premier pas

Il consiste en l'ablation complète de l'endomètre avec le polype par curetage diagnostique fractionné. Le matériel retiré est soumis à un diagnostic morphologique minutieux afin de déterminer les tactiques supplémentaires de prise en charge des patients..

Seconde phase

Cette période consiste en un traitement après élimination du polype fibreux glandulaire de l'endomètre. Une hormonothérapie est présentée, qui vise à supprimer la prolifération (réduction de la prolifération) de la paroi interne de l'utérus.

A cet effet, des gestagènes (progestérone) et des agonistes de la gonadolibérine sont utilisés. La durée de cette étape doit être d'au moins 6 mois..

Troisième étape

La normalisation du cycle menstruel est réalisée avec la nomination de doses minimales de contraceptifs oraux combinés (COC, contraceptifs).

Les COC ne sont pas prescrits en périménopause.

Quatrième étape

L'observation du dispensaire est indiquée pendant cinq ans après un traitement hormonal efficace.

La prévention

Les examens gynécologiques de dépistage sont une partie importante de la détection précoce et du traitement rapide de divers processus pathologiques. Pour le dépistage des modifications hypertrophiques de l'utérus, une méthode de recherche non invasive est utilisée - l'échographie des organes pelviens à l'aide d'un capteur transvaginal.

En outre, une étude de dépistage importante est la livraison régulière (une fois par an) de frottis pour les études cytologiques et bactérioscopiques. La collecte des frottis doit être effectuée par un obstétricien-gynécologue.

Lorsque des signes de malignité d'un néoplasme (dégénérescence en forme maligne) sont détectés, le traitement est différent et doit être effectué par un médecin-oncologue-gynécologue.

Les polypes de l'endomètre présentent un danger non seulement par la possibilité d'une tumeur maligne (ce qui est extrêmement rare), mais également par un syndrome anémique, l'infertilité et même des conditions septiques. Le dépistage, le traitement rapide et complet minimisent les risques de ces complications.

Vidéo

Nous proposons de visionner une vidéo sur le thème de l'article.

Formation: Université médicale d'État de Rostov, spécialité «Médecine générale».

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Nos reins sont capables de nettoyer trois litres de sang en une minute.

Le sang humain «coule» à travers les vaisseaux sous une pression énorme et, si leur intégrité est violée, il peut tirer à une distance allant jusqu'à 10 mètres..

Plus de 500 millions de dollars par an sont dépensés en médicaments contre les allergies aux États-Unis seulement. Pensez-vous toujours qu'un moyen de vaincre enfin les allergies sera trouvé??

Des scientifiques de l'Université d'Oxford ont mené un certain nombre d'études au cours desquelles ils sont arrivés à la conclusion que le végétarisme peut être nocif pour le cerveau humain, car il entraîne une diminution de sa masse. Par conséquent, les scientifiques recommandent de ne pas exclure complètement le poisson et la viande de votre alimentation..

Tomber d'un âne est plus susceptible de vous casser le cou que de tomber d'un cheval. N'essayez pas de réfuter cette affirmation..

La plupart des femmes peuvent tirer plus de plaisir de la contemplation de leur beau corps dans le miroir que du sexe. Alors, les femmes, luttez pour l'harmonie.

Selon les recherches, les femmes qui boivent plusieurs verres de bière ou de vin par semaine ont un risque accru de développer un cancer du sein..

Selon les statistiques, le lundi, le risque de blessure au dos augmente de 25% et le risque de crise cardiaque de 33%. Faites attention.

Selon de nombreux scientifiques, les complexes vitaminiques sont pratiquement inutiles pour l'homme..

Les os humains sont quatre fois plus solides que le béton.

La carie est la maladie infectieuse la plus répandue dans le monde, avec laquelle même la grippe ne peut pas rivaliser..

Quatre tranches de chocolat noir contiennent environ deux cents calories. Alors si vous ne voulez pas aller mieux, mieux vaut ne pas en manger plus de deux tranches par jour..

Selon une étude de l'OMS, une conversation quotidienne d'une demi-heure sur un téléphone portable augmente de 40% la probabilité de développer une tumeur au cerveau.

La température corporelle la plus élevée a été enregistrée à Willie Jones (USA), qui a été admis à l'hôpital avec une température de 46,5 ° C.

Le foie est l'organe le plus lourd de notre corps. Son poids moyen est de 1,5 kg.

La tâche d'établir avec précision la paternité est un problème aussi ancien que la recherche du sens de la vie. À tout moment, les hommes étaient intéressés à savoir s'ils élevaient leurs enfants.

Polype fibreux glandulaire: symptômes, diagnostic, traitement et élimination

Polypes fibreux glandulaires - un néoplasme pathologique sur la couche muqueuse superficielle, se précipitant pour se développer dans la cavité avec une évolution bénigne. Au départ, presque toutes les tumeurs des muqueuses ne présentent pas de danger oncologique, cependant, sous l'influence de multiples facteurs, ces risques augmentent considérablement.

La nature et les caractéristiques des foyers de polypose

Les polypes fibreux glandulaires sont des foyers sur la surface muqueuse des cavités des organes internes avec une structure tissulaire modifiée. Les foyers polypoïdes du type glandulaire-fibreux ont une structure et des variétés typiques: processus en forme de champignon d'épithélium dense sur un pédicule ou une large base. Selon la structure morphologique, les polypes doivent être considérés comme cancérigènes dangereux.

La fibrose est un tissu cicatriciel structuré rugueux-fibreux qui conduit souvent à un dysfonctionnement des organes. Ces fibres perturbent le fonctionnement normal de la membrane muqueuse, y compris les fonctions compensatoires des membranes associées à la régénération cellulaire chaotique, la restauration imaginaire de la membrane muqueuse.

C'est la division chaotique des cellules qui sous-tend la formation de tout foyer de polypose. Les polypes fibreux se forment toujours dans le contexte de l'inflammation, des lésions traumatiques des muqueuses. Souvent, la fibrose recouvre les couches sous-muqueuses tapissant les organes internes. Ainsi, le tissu glandulaire est impliqué dans le processus pathologique, formant des polypes fibro-glandulaires.

Selon la structure morphologique, les polypes doivent être considérés comme oncogènes dangereux.

Le composant prédominant est attribué en fonction de la nature de la croissance du polype. Ainsi, à un stade précoce de développement, seul le composant fibreux domine (environ 65%), à mesure que les dominants se développent, il se transforme en tissu glandulaire, dont la proportion peut déjà atteindre 55%. C'est cette caractéristique des polypes fibro-glandulaires qui les rend potentiellement dangereux en termes d'oncogénicité..

Localisation typique

La localisation prédominante des foyers de polypose avec le tissu fibreux glandulaire est souvent déterminée dans les organes génitaux féminins ou le système reproducteur de la femme.

D'autres emplacements peuvent être les zones anatomiques suivantes:

  • La prostate chez les hommes;
  • Vésicule biliaire (que sont les polypes de la vésicule biliaire et comment ils menacent plus en détail ici);
  • Côlon. Dans ce cas, les risques de l'oncologie augmentent fortement en raison du traumatisme régulier du polype avec des matières fécales, des calculs, une microflore pathogène. Traitement des polypes dans les intestins ici;
  • Utérus, appendices, canal cervical - la localisation représente jusqu'à 70% de tous les foyers polypes de cette morphostructure. Quel est le polype fibreux glandulaire du canal cervical lu dans cet article.

Des excroissances fibreuses-glandulaires peuvent également survenir dans la cavité gastrique, mais elles ne représentent que 0,2% de tous les cas cliniques confirmés histologiquement.

Lorsqu'ils sont trouvés dans l'estomac, ces polypes sont concentrés dans la région pylorique, où il y a une forte concentration de tissu glandulaire sous-muqueux, qui fonctionne activement pour libérer des hormones et des enzymes digestives..

Types principaux

La classification des foyers pathologiques de prolifération des muqueuses détermine en grande partie non seulement les tactiques de prise en charge des patients, mais également les critères pronostiques. Il existe plusieurs types principaux de polypes fibreux glandulaires.

Polype glandulaire basal

Le type basal de néoplasme est caractérisé par la prédominance du composant fibreux. Au fur et à mesure que le néoplasme se développe, son stroma se lie étroitement aux structures sous-muqueuses, au muscle et à la couche glandulaire. Par type de formation, tous les foyers polypes, quelle que soit leur morphologie, sont similaires les uns aux autres.

Les principaux types de polypes fibreux glandulaires basaux sont les suivants:

  • Hyperplasique, caractérisé par la croissance de cellules internes et formé sur la base de la morphostructure des tissus stromaux;
  • Indifférents, caractérisés par une division chaotique des cellules neutres du tissu basal;
  • Proliférative, survenant dans le contexte d'une inflammation régulière.

La modification du tissu basal se produit principalement horizontalement, couvrant tous les nouveaux tissus muqueux. La propagation du processus pathologique augmente les risques oncogènes.

Étant donné l'indépendance vis-à-vis des processus hormonalement actifs, ce sont les polypes basaux qui se trouvent dans le gros intestin et l'estomac. Découvrez ce qu'est un polype glandulaire de l'estomac ici.

Type fonctionnel

Contrairement au type basal de foyers polypes, les polypes fonctionnels dépendent toujours des niveaux hormonaux. Les organes hormono-dépendants, où des polypes peuvent apparaître, sont: l'utérus (un danger particulier est le polype glandulaire-fibreux de l'endomètre avec une tumeur maligne), le canal cervical, la prostate chez l'homme.

Le mécanisme de formation est assez simple: avec un œuf non fécondé, une exfoliation incomplète de la membrane muqueuse se produit, ce qui crée un environnement favorable au développement d'un foyer de polypose. Pendant la menstruation active, la couche fonctionnelle est renouvelée avec le saignement..

Les excroissances glandulaires sont rarement de taille impressionnante, ne s'étalent généralement pas sur la surface de l'épithélium.

Il existe plusieurs sous-types de polypes fonctionnels:

  • Type sécrétoire - l'accumulation du composant séreux dans les canaux du polype, la formation de cavités kystiques avec excrétion régulière de mucus;
  • Inflammatoire. Formé dans le contexte d'une inflammation active ou chronique;
  • Type rétrogressif. Typique pour les femmes pendant la ménopause.

La principale différence entre la couche basale et la couche fonctionnelle est le manque de relation avec les facteurs hormonaux et le dysfonctionnement absolu du foyer de polypose lui-même.

Attention! Malgré la différence fondamentale, les risques de malignité persistent toujours dans les deux cas. Dans les polypes fonctionnels, le composant glandulaire prédomine (jusqu'à 70%) des autres composés organiques.

Manifestations cliniques

Les symptômes au stade initial de développement d'un foyer de polypose sont toujours flous et flous. Considérant que tous les néoplasmes pathologiques sont le résultat de lésions de la couche épithéliale et de la fonction compensatrice de la division cellulaire, la base du tableau clinique est généralement représentée par la maladie sous-jacente.

Le complexe des symptômes dépend également de la localisation du foyer pathologique. Les premiers symptômes s'aggravent généralement à mesure que le polype se développe.

Ainsi, lorsqu'ils sont localisés dans le côlon, les signes sont exprimés dans les manifestations suivantes:

  • écoulement muqueux du canal rectal;
  • selles douloureuses;
  • saignement de l'anus ou taches dans les selles;
  • l'apparition d'impuretés atypiques dans les selles.

Si le néoplasme est endommagé, une nécrose de la muqueuse du côlon se produit. Avec torsion ou séparation incomplète de la jambe - saignement avec douleur intense.

Les signes d'un polype fibreux glandulaire dans la cavité utérine ou le canal cervical sont généralement associés à des saignements et à d'autres symptômes:

  • violation de la régularité du cycle menstruel;
  • douleur pendant les rapports sexuels;
  • tentatives infructueuses de grossesse;
  • tiraillements dans le bas de l'abdomen;
  • grossesse pathologique.

Avec la malignité des tumeurs, tous les symptômes augmentent, ce qui ne dépend pas de la localisation. Une douleur intense au foyer de la lésion d'une tumeur oncologique indique des métastases. Avec une augmentation de l'intensité de la douleur et d'autres écarts, les patients se tournent généralement vers un médecin pour obtenir eux-mêmes une aide médicale..

Mesures diagnostiques

Le diagnostic des excroissances fibreuses glandulaires commence par des tests cliniques généraux de sang, d'urine et de matières fécales pour exclure les maladies inflammatoires et d'autres conditions pathologiques possibles.

Le rôle final dans le diagnostic final est joué par les examens suivants:

  • Examen échographique (à quoi ressemble un polype dans l'utérus à l'échographie, nous avons déjà écrit dans un article séparé);
  • Colposcopie (examen du vagin avec un colposcope):
  • Biopsie (méthode d'examen histologique des cellules atypiques);
  • Cervicoscopie (examen endoscopique du canal cervical);
  • Coloscopie (endoscopie de diverses parties de l'intestin). Ce qu'ils font pendant une coloscopie lisez cet article.

Les résultats de la biopsie du polype utérin et des muqueuses d'autres organes touchés sont particulièrement intéressants, qui permettent d'évaluer le degré et la gravité des risques oncogènes, afin de construire un processus de traitement supplémentaire. Un aspect important est l'histoire clinique du patient, son hérédité.

Tactiques de traitement

Il existe trois directions principales dans le traitement des néoplasmes fibreux glandulaires:

  • attendre,
  • thérapie médicamenteuse,
  • chirurgie.

Les principaux critères dans le choix du traitement sont l'âge du patient, son hérédité, sa vie ou ses antécédents cliniques, ainsi que la taille, le nombre et les données d'analyse histologique des foyers polypes..

En l'absence de symptômes sévères, des facteurs héréditaires aggravants, un traitement conservateur ou une attente sont prescrits, malgré l'avis de nombreux cliniciens sur l'ablation d'une tumeur pathologique, même de petite taille..

Méthodes de suppression

L'élimination d'un foyer de polypose est la seule méthode adéquate pour éliminer complètement le problème, à l'exclusion de la malignité des cellules du foyer pathologique.

Les méthodes efficaces suivantes de traitement chirurgical sont distinguées:

  • Coagulation au laser. La méthode implique l'excision de la jambe ou l'excision de la base du polype, l'évaporation ultérieure du tissu pathologique et la soudure simultanée des vaisseaux pour éviter les saignements. L'inconvénient est une mauvaise visualisation avec une forte fumée lors de sa cautérisation et de son excision.
  • Polypectomie. La technique est largement utilisée pour 2 à 5 polypes d'une taille totale ne dépassant pas 3 cm.La jambe du polype est littéralement dévissée du lit et la surface de la plaie est cautérisée avec des électrodes ou un laser.
  • Diathermoexcision. Retrait du polype avec une boucle, suivi d'une cautérisation de la plaie avec des électrodes. Il est utilisé pour les processus dysplasiques initiaux sur les muqueuses, y compris les maladies adhésives, l'érosion et les foyers ulcéreux.
  • Cryodestruction. La méthode est basée sur la congélation du polype et son excision ultérieure avec une boucle d'électrode ou un couteau électrique. Méthode peu traumatique avec une courte période de récupération. Après cryodestruction, le tissu cicatriciel est pratiquement exclu.
  • Coagulation par ondes radio. Le procédé implique l'utilisation de l'appareil Surgitron. Les avantages sont considérés comme peu traumatisants et une manipulation rapide..

Toutes ces méthodes conviennent aux polypes simples..

Les processus pathologiques généralisés ne suggèrent qu'un seul moyen - la résection et l'ablation de l'organe (complet ou partiel). La découpe de polypes ou de tissus malades dans des zones saines réduit le risque de tumeurs malignes de toute structure morphologique.

Traitement de la lésion fibreuse-glandulaire après retrait

Après élimination de l'accumulation sur la muqueuse du côlon, un traitement anti-inflammatoire ou antibiotique est prescrit pour éliminer les risques d'infection secondaire. La récupération postopératoire à long terme est prescrite pour la résection de la cavité utérine et du canal cervical.

Les groupes de médicaments suivants sont prescrits ici:

  • Hormonal: Tri-Mercy, Janine, Duphaston;
  • Antibiotiques: Tsifran-OD, Piroxicam, Diclofénac;
  • Traitement antiseptique - douches vaginales avec des solutions aqueuses de chlorhexidine, miramistine, furaciline.

Il est important de surveiller régulièrement le niveau des niveaux hormonaux dans le corps, les tests sanguins, l'urine et d'autres indicateurs. Il est également important de surveiller périodiquement l'état du corps, des études échographiques.

Malheureusement, aucune opération ne garantit la disparition complète des polypes, car des tissus altérés peuvent à nouveau contribuer à la formation de foyers de polypose..

À quelle fréquence les polypes fibreux glandulaires peuvent réapparaître?

En moyenne, de nouvelles structures de polypose peuvent se former quelques années après leur élimination réussie. Les patients ne peuvent surveiller que leur propre santé et subir des examens préventifs réguliers.

Comment faire une biopsie cervicale, voir cette vidéo:

Le pronostic des polypes fibreux glandulaires de toute localisation est complètement déterminé par le degré et les risques de malignité, la tendance à la croissance et la formation d'un tableau clinique stable. Avec un traitement et un retrait rapides, le pronostic pour la vie est généralement favorable..

Vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin directement sur notre ressource.

Polype fibreux glandulaire de l'endomètre

Ce type de pathologie polypique de nature proliférative, comme un néoplasme bénin glandulaire-fibreux de l'endomètre utérin, est rare. Les néoplasmes fibreux glandulaires en tant que site de localisation dans le corps féminin, en règle générale, choisissez les coins de l'utérus ou de son bas. Leur apparence est associée à une fibrose de la couche intra-utérine.

La maladie est dangereuse en ce que ces excroissances deviennent souvent la cause d'une violation de l'apport sanguin à l'utérus, du développement d'un processus inflammatoire dans les organes génitaux féminins. La situation s'accompagne d'un syndrome douloureux prononcé et l'ignorance d'une femme des signes de pathologie signifie qu'elle recevra un diagnostic d'infertilité.

Par conséquent, vous devez comprendre en détail les caractéristiques de cette maladie afin de connaître les raisons qui provoquent la croissance fibreuse glandulaire dans les couches épithéliales, les signes cliniques du problème et les moyens de le résoudre..

Informations générales sur les néoplasmes fibreux glandulaires

À la suite d'une prolifération excessive de cellules endométriales dans les tissus de la paroi utérine, un néoplasme glandulaire-fibreux de genèse pathologique se produit avec la formation d'un stroma de la couche basale. Son aspect ressemble à une boule sur une tige ou une base large. La jambe ou la base du polype se développe dans la cavité utérine. Il se compose de 2 types de cellules: les cellules du tissu glandulaire et conjonctif. En règle générale, la taille des excroissances ne dépasse pas 6 cm, mais dans de rares cas, des polypes géants peuvent être trouvés. La pathologie est due à la sensibilité accrue des tissus aux œstrogènes. Il y a des cas où la formation d'un polype fibreux glandulaire a été causée par un problème de vaisseaux sanguins.

Le polype fibreux glandulaire de l'endomètre est une tumeur bénigne. En augmentant de taille, l'excroissance peut bloquer partiellement ou complètement le canal cervical. Dans ce cas, la femme ressent des douleurs dans le bas-ventre, une gêne et se rend chez le médecin pour se plaindre que les tentatives de conception restent infructueuses. Ou, peu de temps après une conception réussie, une fausse couche spontanée se produit.

Une situation similaire avec l'impossibilité d'une conception et d'une naissance réussies d'un bébé est observée lorsqu'un polype affecte la région utérine isthmique ou est adjacent à cette section de la trompe de Fallope: il bloque la lumière et empêche le sperme de pénétrer dans l'utérus - la fécondation devient impossible.

Les cas sont courants lorsqu'un œuf fécondé ne peut pas se fixer à la paroi de l'utérus ou provoque un décollement placentaire en raison d'une excroissance fibreuse glandulaire. La formation fibreuse glandulaire est une menace pour le développement normal du fœtus.

Classification des formations fibro-glandulaires

Les polypes, constitués de tissu conjonctif et glandulaire, sont généralement subdivisés en excroissances uniques et en plusieurs formations. Du point de vue de leur réponse au déséquilibre hormonal dans le corps d'une femme, les néoplasmes sont divisés en hormones indépendantes et hormonodépendantes. De plus, il existe des sous-espèces de ce néoplasme:

  • polype glandulaire de l'endomètre;
  • type fibreux de pathologie;
  • pathologie avec transformation kystique (la nature kystique de la pathologie peut se transformer en cancer);
  • une variante rétrogressive du polype endométrial avec inflammation des tissus adjacents;
  • pathologie avec fibrose focale.

Les symptômes de la maladie

La période initiale de la maladie est généralement latente et peut durer plusieurs mois. Lorsque les néoplasmes atteignent une taille critique, des signes de problème apparaissent:

  • écoulement vaginal au milieu d'un cycle de frottis;
  • repérage de la phase extramenstruelle;
  • inconfort lors d'actes d'intimité;
  • spotting après un rapport sexuel, effort physique (le phénomène peut également être observé sur fond de stress);
  • menstruations excessivement abondantes et prolongées, bien qu'il n'y ait pas eu de telles déviations avant le début de la maladie;
  • saignements pendant la ménopause;
  • anémie;
  • écoulement vaginal blanchâtre qui ressemble à du mucus;
  • état septique;
  • infertilité.

Les causes de l'apparition d'une pathologie dans les organes génitaux féminins

Aujourd'hui en gynécologie, 2 causes de la maladie sont mises en avant comme les principales:

  1. Formation de polypes indépendants des œstrogènes. Cette raison est due à l'apparition de la maladie chez 70% des femmes. Le facteur qui provoque l'apparition d'une croissance est associé à un dysfonctionnement métabolique: augmentation de la production d'oestrogène dans le corps féminin et haute sensibilité des cellules de la couche muqueuse de l'utérus à celui-ci.
  2. Apparence autonome des excroissances. Cette raison est due à l'apparition de la maladie chez 30% des femmes. Cette raison de l'apparition de polypes n'est pas associée à l'activité pathologique du système endocrinien. Les polypes se forment pendant la ménopause (il s'agit d'un processus atrophique).

Les facteurs de risque d'apparition de croissances fibreuses glandulaires que les gynécologues considèrent:

  • Déséquilibre hormonal dans le corps de la femme, consistant en une carence en progestérone et une teneur élevée en œstrogènes.
  • La membrane muqueuse de l'utérus a une sensibilité élevée aux œstrogènes.
  • Dysfonction surrénalienne (dans ce cas, les hormones sexuelles ne sont produites que par une couche du cortex surrénalien).
  • Processus inflammatoire aigu chronique ou actif dans le système reproducteur féminin.
  • Hyperplasies fonctionnelles sans atypie.
  • Être en surpoids (les œstrogènes sont produits dans la couche de graisse).
  • Diabète.
  • Hypertension.
  • Antécédents d'avortement et de grossesse manquée (nécrose tissulaire, à la suite de laquelle la cellule fécondée meurt).
  • Fragments de tissus pathogènes non libérés dans la cavité utérine.
  • Mauvaises habitudes: abus de boissons alcoolisées, tabagisme.
  • Équilibre sécrétoire perturbé.
  • Chocs et surcharges psycho-émotionnelles.

Diagnostic de la maladie

La maladie utérine peut être détectée à l'aide de méthodes telles que:

  • Échographie - vous permet de détecter même les petits polypes.
  • Hystéroscopie diagnostique - la procédure vous permet de déterminer l'emplacement exact du néoplasme, sa taille et sa forme.
  • Cytologie - la méthode vise à étudier la base structurelle de l'excroissance.
  • Biopsie - une méthode pour déterminer le type de néoplasme, sa genèse et ses caractéristiques.
  • Histologie - l'analyse vous permet d'évaluer le risque de transition d'un polype bénin vers une tumeur oncologique.

Le médecin prend un morceau de tissu néoplasique pour le diagnostic de laboratoire pendant l'hystéroscopie ou pendant le curetage de la cavité génitale.

Si la maladie est détectée chez une femme âgée ou chez des femmes ménopausées, une mesure diagnostique supplémentaire dans ce cas sera d'étudier le travail des ovaires et d'évaluer le niveau d'hormones dans le corps..

Traitement d'un polype fibreux glandulaire

La pathologie est traitée en plusieurs étapes:

  1. Si le saignement est présent, il doit être arrêté..
  2. Restauration de la capacité de reproduction chez une femme (il est nécessaire de prendre des mesures pour que l'épithélium endométrial recommence à fonctionner normalement). À cette fin, le néoplasme et la couche endométriosique sont éliminés au moyen d'une procédure de curetage diagnostique fractionné..
  3. Mesures thérapeutiques visant à prévenir la récurrence de la maladie après l'ablation de la croissance. Une femme se voit prescrire des médicaments hormonaux qui accélèrent les processus naturels de restauration de l'endomètre utérin. Dans le contexte de leur ingestion, la polyferation de la couche muqueuse interne de l'utérus diminue. Cette action est possédée par les gestagènes et les agonistes à haute teneur en progestérone et gonadotrophine. La thérapie de rééducation dure six mois, et parfois plus.
  4. Normalisation du cycle menstruel. À ce stade du traitement, les contraceptifs oraux sont prescrits avec un dosage hormonal minimum. Les recommandations cliniques de cette étape du traitement de la pathologie peuvent être négligées si une femme est ménopausée ou est diagnostiquée avec une période postménopausique.
  5. Surveillance de la santé du système reproducteur féminin. Il est nécessaire pour une réponse rapide dans les cas où l'endomètre pour une raison ou une autre recommence à se développer. À ce stade, la femme visite régulièrement le gynécologue, se rend à l'échographie et aux examens de dépistage des organes génitaux féminins et du petit bassin. La durée de l'enregistrement au dispensaire gynécologique est déterminée par le médecin, à partir des caractéristiques individuelles de l'évolution de la maladie.

Si les diagnostics de laboratoire ont montré la nature oncologique de l'excroissance glandulaire-fibreuse, ce qui est confirmé par la conclusion de l'histologie, le patient est traité par un oncologue-gynécologue.

Une attitude indifférente d'une femme à l'égard de sa santé peut conduire à l'apparition dans l'endomètre de processus pathogènes de nature hyperplasique après l'élimination du néoplasme pathogène.

Causes et traitement du polype endométrial fibreux

Polype fibreux de l'endomètre: informations générales

Le code de la maladie selon la CIM-10 est N84. La classification internationale des maladies divise les polypes de la cavité utérine et les polypes d'autres organes du système reproducteur: col de l'utérus, vagin, vulve. Un polype fibreux glandulaire est formé principalement par le tissu conjonctif, comprend un petit nombre de glandes. La formation se produit à partir de la paroi interne de l'utérus, le polype est maintenu sur un pédicule ou a une base large.

Le processus se développe dans le contexte d'un amincissement progressif de l'endomètre, qui se produit sous l'influence d'une diminution du taux d'œstrogènes - hormones sexuelles féminines. Par conséquent, la maladie est le plus souvent diagnostiquée chez les femmes ménopausées lorsque leurs ovaires cessent de fonctionner pleinement. Le développement du processus fibrotique chez les filles avant le début de la puberté est pratiquement exclu. Les femmes en âge de procréer en font rarement l'expérience. Le polype fibreux de l'endomètre est caractérisé par une faible sensibilité aux hormones, ce qui rend les tactiques de traitement conservateur inefficaces.

Causes de la maladie

Le mécanisme exact de l'apparition et du développement de la maladie n'est pas entièrement compris. Probablement sous l'influence de processus inflammatoires et atrophiques, la couche inférieure des cellules épithéliales stimule la prolifération du tissu conjonctif. Au fil du temps, la jambe du polype se forme, les vaisseaux nécessaires à sa nutrition s'y trouvent.

Les raisons du développement de la maladie peuvent être les suivantes:

  • un processus inflammatoire chronique dans la couche superficielle de l'endomètre de l'utérus - l'endométrite. L'endométrite commence lorsqu'une infection pénètre dans l'utérus. Les facteurs contribuant à cela sont les traumatismes du canal génital, l'utilisation de contraceptifs intra-utérins, le manque d'hygiène personnelle pendant les menstruations;
  • avortements multiples, au cours desquels un curetage de la cavité utérine et du canal cervical a été pratiqué;
  • retard de certaines parties du placenta dans l'utérus après l'accouchement. Les particules du placenta restant à l'intérieur provoquent un fort processus inflammatoire et, à l'avenir, la prolifération du tissu conjonctif;
  • troubles endocriniens: diabète sucré, hypothyroïdie et hyperthyroïdie, goitre nodulaire.

Une analyse de la quantité d'oestrogène chez les femmes avec un polype fibreux diagnostiqué montre que le niveau d'hormones est normal.

Un facteur de risque supplémentaire pour l'apparition d'un polype de l'endomètre de l'utérus est l'hypertension, c'est-à-dire augmentation persistante de la pression artérielle. L'hypertension indique un dysfonctionnement des centres supérieurs de régulation vasculaire.

Symptômes du polype de l'endomètre

Avec une petite taille de polype, jusqu'à 2-3 cm, les signes spécifiques sont susceptibles d'être absents, en particulier lorsqu'il s'agit d'une femme pendant la ménopause.

Si la ménopause n'est pas encore arrivée, les signes suivants peuvent être présents:

  • taches rares qui se produisent n'importe quel jour du cycle menstruel;
  • spotting après un rapport sexuel;
  • tiraillements dans le bas de l'abdomen.

Dans de rares cas, une leucorrhée abondante apparaît. Tous ces signes sont caractéristiques d'un certain nombre d'autres pathologies gynécologiques, par conséquent, des études supplémentaires seront nécessaires pour établir un diagnostic précis..

Il y a souvent une situation où les symptômes d'un polype sont complètement absents, la maladie devient connue après une échographie, qui est réalisée de manière planifiée ou sur la base de plaintes complètement différentes.

Complications possibles

Un polype fibreux glandulaire entraîne rarement des complications potentiellement mortelles. Chez une femme en âge de procréer, l'éducation peut interférer avec l'implantation de l'ovule dans la cavité utérine. Si le polype est situé dans la bouche de l'une des trompes de Fallope, il peut servir de grossesse tubaire extra-utérine. Dans ce cas, il y a un risque de perdre le tuyau. Une situation dangereuse est lorsque la croissance d'un polype s'accompagne de saignements. Ceci est lourd avec le développement de l'anémie. Dans de rares cas, le tissu polype devient nécrotique, un processus inflammatoire aigu se développe, nécessitant une intervention médicale.

Il existe également un risque de dégénérescence des polypes en tumeur maligne. Il augmente avec le début de la postménopause.

Diagnostic du polype fibreux de l'endomètre

Pour un diagnostic précis, des méthodes de recherche instrumentales sont utilisées. Ceux-ci inclus:

  • examen échographique de l'utérus. Elle est réalisée à la fois par voie transabdominale, à travers la paroi antérieure de la cavité abdominale, et par voie transvaginale, en introduisant un capteur dans le vagin. La tâche du médecin: distinguer un polype des fibromes, des kystes et des foyers inflammatoires. L'éducation est caractérisée par des contours clairs, arrondis ou ovales;
  • l'hystérographie est une procédure dans laquelle la cavité utérine est remplie d'une petite quantité d'agent de contraste, après quoi une radiographie est prise. Le médecin obtient une image claire de l'utérus et des trompes de Fallope. Le polype interférera avec la distribution uniforme du contraste;
  • hystéroscopie avec curetage diagnostique séparé. Le médecin gratte l'endomètre et supprime les formations détectées.

Il est très important de procéder à un examen histologique du polype. Cela aidera à savoir s'il existe un risque de dégénérescence en tumeur maligne, et également à distinguer un polype d'un fibrome hormono-dépendant..

D'autres tactiques de traitement dépendront également des résultats du diagnostic..

Traitement des polypes de l'endomètre

Si la taille du polype ne dépasse pas 9-10 mm, il ne se manifeste pas par des symptômes douloureux, le médecin peut recommander de choisir une tactique de surveillance. Cela signifie une surveillance échographique régulière pour surveiller le taux de croissance du polype..

Il est possible de se débarrasser complètement du polype uniquement à l'aide d'une intervention chirurgicale. L'enlèvement est effectué de deux manières:

  • hystérorésectoscopie. Il s'agit d'une procédure mini-invasive qui constitue une bonne alternative à la chirurgie abdominale. Elle est réalisée à l'aide de ciseaux endochirurgicaux, qui sont insérés dans l'utérus par le vagin. Le médecin contrôle totalement ses actions grâce à l'hystéroscope - un appareil qui aide à visualiser la cavité utérine sur un moniteur spécial. Il est nécessaire de retirer non seulement le polype, mais également sa jambe, puis de gratter et de cautériser la partie touchée de l'endomètre. Cela minimisera le risque possible de rechute. La dernière étape est le traitement des parois de l'utérus avec une solution antiseptique. L'hystérorésectoscopie est la méthode la plus moderne et la plus efficace pour traiter les néoplasmes. La cautérisation du foyer de croissance du polype minimise le risque de propagation de l'infection. L'opération n'étant pas abdominale, le développement du processus adhésif est exclu. L'intervention est réalisée sous anesthésie générale;
  • grattage de la cavité utérine avec une curette. Cette méthode est moins efficace, l'élimination complète de la patte du polype et la cautérisation du foyer de croissance est impossible..

L'hystérorésectoscopie nécessite une préparation préalable: vous devez passer un test sanguin et urinaire général, examiner un frottis vaginal et faire une fluorographie. Il est impossible d'effectuer la procédure en présence d'un processus inflammatoire aigu dans le vagin ou dans les appendices. Le bien-être général doit également être satisfaisant. Si une femme a récemment eu une grippe, un rhume sévère ou une maladie infectieuse, le traitement du polype doit être reporté jusqu'à guérison complète.

Pour exclure d'éventuelles complications, il est nécessaire de poursuivre le traitement après le retrait du polype: vous devrez prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des complexes vitaminiques. Parfois, des antibiotiques sont prescrits.

La période postopératoire dure 4-5 semaines. Vous devez suivre ces règles:

  • évitez d'utiliser des tampons, des suppositoires vaginaux et des comprimés;
  • ne visitez pas la piscine, les bains publics et le sauna;
  • arrêter temporairement de faire du sport;
  • s'abstenir de toute activité sexuelle.

Des taches rares seront observées pendant 2-3 semaines. Cela indique la guérison de la muqueuse utérine. Plus tard, un écoulement muqueux jaunâtre apparaîtra, indiquant la restauration du canal cervical..

La période postopératoire précoce est dangereuse avec un risque accru de complications. La température corporelle doit être mesurée tout au long de la semaine. Son augmentation est un symptôme de l'apparition du processus inflammatoire. Il est interdit de prendre de l'aspirine, elle a tendance à fluidifier le sang et peut entraîner des saignements utérins.

Prévision et mesures préventives

Le pronostic pour la vie est favorable. Avec un traitement opportun et correct, la maladie ne revient que dans 30% des cas..

Pour minimiser le risque de développement ou de récurrence de polypes, les étapes suivantes doivent être prises:

  • ne pas reporter le traitement des maladies inflammatoires détectées;
  • subir régulièrement des examens par un gynécologue avec une échographie des organes pelviens;
  • si une grossesse n'est pas planifiée, vous devez adopter une approche responsable de la question de la contraception, sans oublier que toutes les méthodes ne peuvent pas protéger une femme contre les infections génitales.

Vous devez également garder votre système endocrinien sous contrôle. Par exemple, en cas de mauvais fonctionnement de la glande thyroïde, une consultation d'un endocrinologue est nécessaire. La glande thyroïde ne produit pas d'hormones sexuelles, mais si elle ne fonctionne pas correctement, une femme peut facilement avoir des problèmes dans la sphère reproductive..

Tout sur le polype fibreux glandulaire de l'endomètre

Lorsqu'une femme, après avoir consulté un médecin, découvre qu'un polype s'est formé à l'intérieur de son système reproducteur, elle ne sait souvent pas comment réagir à de telles nouvelles. Qu'est-ce qu'un polype fibreux glandulaire de l'endomètre et comment y faire face, tout le monde ne le sait pas.

Cette pathologie nécessite un traitement, car l'ignorance de ses signes et l'absence de traitement conduisent dans certains cas à des saignements abondants, une infertilité et des lésions oncologiques..

Symptômes

Ces excroissances peuvent se produire à la fois individuellement et en groupes. Les polypes de l'endomètre forment des cellules glandulaires et conjonctives; il se produit à la surface de la muqueuse utérine. La pathologie affecte à la fois les jeunes filles en âge de procréer et les femmes ménopausées..

Les symptômes ne sont pas immédiatement visibles, mais à mesure que le polype fibreux glandulaire se développe, certaines manifestations commencent à l'accompagner:

  • saignements pas pendant la menstruation;
  • douleur dans le bas de l'abdomen, le plus souvent pendant les rapports sexuels;
  • sang saillant après la copulation;
  • violation de la menstruation (aller très abondamment).

En soi, la croissance de l'endomètre ne constitue pas une menace pour la santé, mais elle est capable de se transformer en pathologie cancéreuse à tout moment. Cette probabilité n'est pas élevée, mais elle existe. Et pour l'exclure, vous avez besoin d'un traitement.

Raisons de l'éducation

Les médecins ne sont pas unanimes sur les causes de la pathologie de la nature glandulaire-fibreuse. Mais la plupart d'entre eux conviennent que pour la formation d'un polype dans l'utérus, une combinaison de deux ou plusieurs facteurs qui provoquent la maladie est nécessaire:

  1. Inflammation chronique et infections affectant l'endomètre et les appendices. Cela conduit souvent à une altération de la circulation sanguine dans l'endomètre et crée un environnement favorable à la croissance des néoplasmes..
  2. Hérédité. Si la mère ou la grand-mère souffre de cette maladie, la femme est à risque.
  3. Déséquilibre hormonal. Lorsque le travail des ovaires est perturbé, ils synthétisent plus d'œstrogènes et il y a un manque de progestérone dans le corps, ce qui conduit à des pathologies de l'endomètre.
  4. Maladies des organes de sécrétion interne.
  5. en surpoids.
  6. Diabète.
  7. Maladie métabolique.
  8. Utilisation à long terme de médicaments hormonaux.
  9. Interruption artificielle de grossesse et autres lésions de l'endomètre.
  10. Dispositif intra-utérin comme moyen de contraception.
  11. Stress fréquent.
  12. Immunité affaiblie.
  13. Fausses couches.

De plus, si après l'accouchement, une femme a des particules de placenta dans l'utérus, elles peuvent ensuite former un polype endométrial.

Souvent, l'apparition de tels néoplasmes après une utilisation prolongée est causée par le tamoxifène, un médicament dont l'action vise à lutter contre les tumeurs cancéreuses des glandes mammaires..

Développement pendant la ménopause

Lorsque la ménopause survient, un changement hormonal grave se produit dans le corps de la femme, ce qui peut provoquer l'apparition et la croissance de néoplasmes glandulaires. Ils peuvent apparaître sur les muqueuses de tout organe creux. Mais à la ménopause, les polypes attaquent précisément l'endomètre tapissant l'utérus.

Après avoir enlevé l'accumulation, le médecin prescrit un traitement médicamenteux, basé sur les caractéristiques individuelles du corps de la femme. Dans cette situation, il est nécessaire de prendre en compte la structure du polype et les hormones qui prévalent dans le corps. Ceci est nécessaire pour une récupération rapide, ainsi que pour éviter l'apparition de nouvelles lésions bénignes..

Pendant la grossesse

Si l'enfant a été planifié à l'avance, alors même avant la conception, il est nécessaire de rechercher la présence de pathologies des organes reproducteurs et de suivre un traitement. Mais il arrive souvent que la grossesse soit venue de manière inattendue ou que le polype soit apparu après la fécondation de l'ovule sous l'influence de changements hormonaux.

Dans ce cas, le gynécologue doit observer la dynamique. Si le polype n'augmente pas pendant la grossesse, ne dérange pas la femme enceinte et le bébé, alors ce n'est pas dangereux. Il peut être retiré après la livraison.

Des mesures doivent être prises lorsque des symptômes alarmants apparaissent:

  1. La croissance augmente activement en taille et provoque une inflammation de l'endomètre.
  2. Des taches vaginales apparaissent.
  3. La pathologie se développe dans le canal cervical.

Lorsque de tels symptômes dangereux apparaissent, les mesures suivantes sont prises:

  • ablation chirurgicale (en dernier recours);
  • l'utilisation de médicaments hormonaux (par exemple, Duphaston avec un polype);
  • prendre des antibiotiques en cas d'inflammation.

Les médecins essaient d'éviter la chirurgie pendant la grossesse si possible. Ils recommandent à une femme:

  • minimiser l'activité physique;
  • abandonner le sexe jusqu'à la fin de la grossesse;
  • plus souvent que d'habitude pour faire une échographie afin d'observer le néoplasme en dynamique.

Mais il y a des situations où il n'est pas possible d'éviter l'opération. Une femme devra opérer si:

  • la taille de la croissance de l'endomètre est supérieure à 1 cm;
  • le néoplasme se développe activement - de plus de 0,2 cm par mois;
  • il y a une menace d'infection de l'enfant;
  • on soupçonne que la pathologie est maligne;
  • il y a des excroissances polypes;
  • des saignements sévères sont observés, menaçant le cours de la grossesse.

Les opérations sont effectuées pendant la période la plus sûre pour la menace de porter un bébé - de la 16e à la 28e semaine de grossesse. Cependant, en cas d'urgence, l'intervention est réalisée à n'importe quelle période de gestation..

Types de base

L'endomètre, c'est-à-dire le sol à partir duquel le polype pousse, se compose de deux couches principales - fonctionnelle et basale.

La couche fonctionnelle sous l'influence des hormones est rejetée chaque mois avec le sang menstruel. En raison des cellules de la couche basale, il se développe et se renouvelle tous les mois. Au site de formation, les polypes fibreux glandulaires sont de type fonctionnel ou basal. Pour déterminer la violation de la structure de laquelle des couches s'est produite, cela n'est possible qu'en effectuant une histologie après curetage du néoplasme.

Polype glandulaire de l'endomètre basal

L'excroissance est soutenue par une tige fine et est équipée d'un grand nombre de vaisseaux. À l'intérieur, il se compose de tissu conjonctif, le soi-disant stroma. Dans ce type de formation, les rudiments de fibres musculaires sont présents et les glandes sont réparties de manière chaotique..

Le tissu de la véritable excroissance glandulaire située dans la cavité utérine ne répond pas aux hormones. Par conséquent, la présence d'un polype n'a rien à voir avec les poussées hormonales ou la cyclicité..

Parmi les polypes basaux glandulaires, on trouve:

  1. Indifférent. Constitué de cellules neutres de la couche basale.
  2. Hyperplastique. Principalement composé de tissu conjonctif.
  3. Prolifératif. Sont très susceptibles de se transformer en inflammation.

Croissance glandulaire fonctionnelle

Le polype fibreux glandulaire de l'endomètre de type fonctionnel est le résultat d'une prolifération pathologique des glandes de la couche fonctionnelle de la muqueuse utérine.

Ces néoplasmes répondent aux effets des hormones sexuelles et sont appelés polypes glandulaires de type I. Le développement de cette pathologie est souvent associé à une hyperplasie. Les polypes de ce type, constitués de tissu glandulaire, sont plus susceptibles de dégénérer en une tumeur cancéreuse..

Ces pathologies sont souvent accompagnées de symptômes tels que:

  • menstruations intenses;
  • saignement au milieu du cycle;
  • douleur dans le bas-ventre;
  • écoulement de mucus jaune ou vert du vagin.

Ces manifestations de la maladie ne doivent pas être ignorées. Après tout, plus vite vous saisissez la maladie, plus il est facile de s'en débarrasser..

Type basal

Les polypes fibreux glandulaires qui se sont développés à partir de la couche basale de l'endomètre ont une composition kystique glandulaire ou glandulaire. Certains d'entre eux sont capables de renaître en oncologie..

De telles excroissances peuvent apparaître en raison des restes de placenta à l'intérieur de l'organe reproducteur féminin après l'accouchement ou l'avortement. Dans des circonstances similaires, un type de croissance placentaire se forme..

Les lésions sont enlevées avec la tige. Les petits polypes sont éliminés avec une électrode à aiguille. Et ceux qui mesurent plus de 1 cm sont retirés à l'aide d'un appareil en forme de boucle. Le biomatériau est envoyé pour histologie pour exclure le cancer.

Après élimination des néoplasmes, afin d'éviter les complications, le médecin prescrit un traitement médicamenteux. Il peut inclure des antibiotiques, des antiviraux, des anti-inflammatoires et des antifongiques. Tous les traitements sont sélectionnés individuellement et dépendent des facteurs associés trouvés dans le système reproducteur de la femme.

Variante rétrogressive du foyer fibreux glandulaire de l'endomètre

Ce type de néoplasme apparaît sur la muqueuse de l'utérus, généralement pendant la ménopause. Habituellement, il atteint une grande taille (environ 3 cm). Plus la femme est âgée, plus les symptômes de la maladie sont inquiets..

Le plus souvent, ces excroissances sont éliminées par grattage avec une histologie supplémentaire. Cela est dû au fait que les cellules du tissu pathologique commencent à acquérir les propriétés d'une tumeur maligne..

Danger de polype

Si vous ne vous en débarrassez pas à temps, diverses conséquences graves sont possibles:

  1. Violation du cycle menstruel. À la suite de troubles hormonaux associés à la formation d'un polype, la menstruation échoue. Les règles deviennent douloureuses, irrégulières et il y a beaucoup de pertes de sang. En plus des symptômes désagréables, la femme commence à souffrir d'anémie. Et cela, à son tour, conduit à une détérioration du bien-être et une diminution de l'immunité..
  2. Infertilité. Si les polypes bloquent le canal cervical, la fille ne pourra pas tomber enceinte. Ils interfèrent également souvent avec la fixation complète d'un œuf fécondé aux parois de l'utérus. Une femme est capable de concevoir si un néoplasme est apparu récemment, mais avec le développement de la pathologie, les chances de devenir infertile augmentent. Des polypes ont été trouvés chez 25% des femmes qui ne peuvent pas avoir d'enfants.
  3. Les fausses couches. L'endomètre déformé par des néoplasmes dans certains cas n'est pas capable de maintenir le fœtus en croissance. Dans ce cas, la pathologie provoque des saignements, ce qui conduit à un décollement placentaire, ce qui a un effet extrêmement négatif sur le développement du bébé..
  4. Grossesse gelée.
  5. Détérioration de la qualité de la vie sexuelle. Avec un polype envahi, une femme ressent souvent de la douleur pendant et après l'intimité. En conséquence, elle perd tout intérêt pour le sexe et cherche une excuse pour éviter les sensations douloureuses..
  6. Dégénérescence en tumeur maligne. Dans ce cas, il existe une menace pour la vie de la femme elle-même..

Les excroissances glandulaires fonctionnelles ont tendance à se développer et plusieurs autres peuvent se former à côté d'un. Par conséquent, vous ne devez pas attendre l'apparition d'encore plus de polypes, vous devez essayer de vous en débarrasser..

Diagnostique

Pour détecter un épaississement de l'endomètre, il existe plusieurs moyens:

  1. Ultrason. Cette technique est inoffensive et indolore, elle permet d'identifier à temps les éventuelles modifications des glandes de la membrane muqueuse. De plus, vous pouvez en apprendre davantage sur l'état des trompes de Fallope et des ovaires.
  2. Hystérosonographie. Il s'agit d'une méthode d'échographie plus précise dans laquelle une solution saline est injectée dans l'utérus..
  3. Hystéroscopie. Cette procédure est plus informative que les diagnostics par ultrasons. Il est généralement effectué avec un grattage. En même temps, ils peuvent également faire une biopsie en même temps, en cas de suspicion de cancer du col de l'utérus..
  4. Colposcopie et cervicoscopie. À l'aide d'un appareil optique ou vidéo - un colposcope ou un hystéroscope avec une caméra vidéo - vous pouvez trouver n'importe quelle pathologie à la surface de l'endomètre.
  5. Métrographie. Les changements sont détectés à l'aide de rayons X. En utilisant un équipement moderne, la procédure est pratiquement inoffensive.
  6. Examen dans le fauteuil gynécologique. Si les néoplasmes sont proches du col de l'utérus, un gynécologue peut les remarquer lors d'un examen de routine. À la palpation, un épaississement focal du cou est également ressenti.
  7. Recherche en laboratoire. Ceux-ci comprennent: un frottis pour la flore, une culture bactérienne du canal cervical, des tests pour les IST. Étant donné que les maladies peuvent provoquer l'apparition de polypes, de tels tests doivent être effectués.

Traitement

La chirurgie est le moyen le plus efficace et le plus efficace de traiter la maladie. Les polypes sont souvent éliminés par hystéroscopie. Il consiste à éliminer la pathologie et à la prendre pour analyse en même temps. Cela est nécessaire pour exclure la présence de cellules cancéreuses. Avec cette technique, le néoplasme est gratté avec une curette pointue et l'endroit où il se trouvait est cautérisé avec de l'azote ou du courant. Cette intervention est réalisée sous anesthésie générale. Puis, en une semaine, une femme obtient un secret sanglant de son vagin..

Pour éviter l'infection, une cure d'antibiotiques est prescrite. Après l'opération, un traitement hormonal est utilisé. De plus, afin d'éviter l'accumulation de sang dans l'utérus, des antispasmodiques sont prescrits, à l'aide desquels la circulation sanguine dans le petit bassin est normalisée et les spasmes cervicaux postopératoires passent.

Parallèlement à cela, une femme se voit prescrire un complexe multivitaminé. Ils aident à améliorer l'immunité et la résistance du corps aux facteurs externes, ce qui est très important après la chirurgie.

Pour tomber malade moins, vous devez mener une vie saine, passer plus souvent votre temps libre dans la nature, ne pas être nerveux et, bien sûr, n'oubliez pas de passer un examen de routine chez un gynécologue au moins une fois par an.