Traitement des métastases hépatiques: est-il possible d'arrêter la croissance tumorale?

Carcinome

Le foie est un organe doté d'une anatomie favorable au développement des métastases, car une énorme veine porte le traverse. Les foyers secondaires apparaissent dans le contexte de néoplasmes malins dans d'autres organes, dont les cellules pénètrent dans le foie avec le flux sanguin. Malheureusement, il est presque impossible de reconnaître en temps opportun le processus de métastase, d'autant plus difficile de diagnostiquer le cancer à un stade précoce.

Que sont les métastases hépatiques?

Les métastases dans le foie sont un foyer de nature tumorale, qui se produit dans le contexte du transfert de cellules pathologiques d'une autre zone touchée. L'une des caractéristiques d'une formation maligne est la capacité de métastaser. L'espérance de vie du patient dépend du nombre de métastases..

Aujourd'hui, le cancer du foie est classé en deux groupes, selon l'enseignement primaire:

  • primaire (une tumeur se forme dans la cavité hépatique);
  • secondaire (les métastases pénètrent dans le foie à partir d'une tumeur qui progresse sur d'autres organes).

Variétés de métastases

La classification principale du processus métastatique est basée sur la façon dont ils se propagent. Les principaux sont:

  1. Hématogène - la propagation des métastases se fait par le sang.
  2. Lymphogène - les cellules affectées se propagent dans la lymphe.
  3. Implantation - la défaite est réalisée par d'autres types de fluides.

De plus, les cellules cancéreuses peuvent se déplacer dans le corps de manière orthograde (dans le sens du flux sanguin naturel) ou rétrograde (dans le sens opposé du flux sanguin). Les métastases d'un organe malade se déplacent vers un organe sain, formant de nouveaux foyers malins. Ainsi, par exemple, avec le cancer du col de l'utérus, de l'estomac ou des intestins, un processus irréversible peut affecter le foie, les reins, les os et d'autres organes et systèmes..

Causes d'occurrence

Les métastases hépatiques et les symptômes associés se développent dans le contexte de la propagation de cellules pathologiques dans la circulation sanguine. Si la formation de métastases est éloignée, on peut parler de la négligence de la maladie. Dans ce cas, très probablement, nous parlons d'un cancer de stade 4, qui ne répond pas au traitement. Quel que soit le site du néoplasme malin, le cancer se comporte de manière extrêmement agressive envers le corps.

La particularité du développement de métastases dans le foie

Chaque jour, le foie passe une grande quantité de sang à travers lui-même - environ 1,5 litre en 60 secondes. Environ 30 à 35% passent par les artères, le reste - par la veine porte de l'intestin.

Dans la cavité hépatique, il existe des capillaires sinusoïdaux spécifiques, dans lesquels le flux sanguin ralentit, le contenu veineux est connecté à l'artère, puis s'écoule à nouveau vers le cœur par la veine cave inférieure. C'est ce principe d'alimentation du foie en sang qui est le plus favorable à la propagation et au développement des cellules cancéreuses..

Les principaux types de cancer métastatique du foie

Les cellules cancéreuses sont capables de voyager dans tout le corps de la zone touchée aux tissus sains, attaquant de nouveaux sites. Ainsi, des métastases dans le foie peuvent survenir dans le contexte d'un cancer des organes suivants:

  • estomac;
  • prostate;
  • glandes thyroïdiennes;
  • les seins;
  • pancréas;
  • fiel;
  • poumons.

Si la localisation du cancer est notée dans les organes ci-dessus, avec une probabilité de 50%, le diagnostic du patient indiquera la croissance de métastases dans le foie. Moins fréquemment, il y a des cas où des cellules anormales se propagent en raison d'un cancer de l'œsophage ou de mélanomes.

Un type de cancerSymptômes
Cancer mammaireUn écoulement apparaît des mamelons, un sceau est ressenti dans la poitrine. La peau change (rougit, un gonflement apparaît, une "peau de citron" se forme). Les mamelons se rétractent.
Cancer des poumonsLes principaux symptômes sont l'apparition de toux, d'essoufflement, de douleurs dans le sternum, de perte de poids, de crachats de sang.
Cancer de l'intestin (colorectal)Les signes ne sont pas prononcés, parfois ils peuvent être complètement absents. Avec la progression de la maladie, les symptômes augmentent..
Cancer du pancréasLe stade précoce du carcinome ne s'accompagne pas de symptômes spécifiques. Parfois, la maladie est déguisée en diabète. Les principaux signes sont considérés comme une douleur et une jaunisse, qui sont constatées chez 90% des patients.
Cancer de l'estomacLa pathologie s'accompagne d'un tableau clinique faible. Puisque les symptômes sont instables, ils peuvent être éliminés avec une nutrition et des médicaments appropriés..

Danger de métastases

Le processus de métastase affecte négativement les performances de l'organe. La propagation active des métastases est lourde des conséquences suivantes:

  • il y a un retard dans le traitement des vitamines et des minéraux;
  • les organes ne sont pas fournis en glucose;
  • les hormones ne sont pas produites;
  • les enzymes hépatiques, les protéines et les graisses ne sont pas produites.

De plus, les métastases peuvent affecter la colonne vertébrale, entraînant une invalidité. En cas d'urgence, un chirurgien urgent peut être nécessaire.

Symptômes de la présence de métastases hépatiques

Au début, la maladie peut ne se manifester d'aucune façon. Seules une faiblesse générale, une perte de poids et de la fièvre peuvent être remarquées immédiatement. Pour poser un diagnostic, vous aurez besoin de l'aide de spécialistes. Les manifestations les plus caractéristiques du processus pathologique sont:

  • douleur dans le bon dieu sous les côtes;
  • nausées Vomissements;
  • sensation de lourdeur dans l'estomac;
  • jaunisse;
  • assombrissement de l'urine;
  • éclaircissement des matières fécales;
  • démangeaison;
  • pâleur;
  • ascite;
  • saignement.

Mais, malheureusement, de tels symptômes peuvent accompagner d'autres pathologies hépatiques. Par conséquent, au moindre soupçon, vous devriez consulter un médecin.

Attention! Une douleur hépatique intense est le premier signal indiquant que la taille de la tumeur augmente trop rapidement. Dans ce cas, vous devez immédiatement consulter un médecin..

Méthodes de diagnostic

Avant de traiter les métastases hépatiques, il est très important de déterminer avec précision l'étendue du cancer. Afin de prescrire la méthode de traitement la plus efficace, la médecine propose des méthodes de diagnostic innovantes, ainsi que des examens instrumentaux et de laboratoire.

Laboratoire

Pour plus d'informations, les médecins prescrivent des méthodes de diagnostic de laboratoire, à savoir:

  • analyses sanguines biochimiques et générales;
  • un test sanguin pour la présence de marqueurs tumoraux.

Une numération formule sanguine complète est informative dans les premiers stades de la maladie. Il est possible de juger de la présence de cancer et de métastases s'il y a quelques écarts dans les résultats:

  • le nombre de leucocytes est supérieur à la normale;
  • ESR dépasse les limites acceptables;
  • l'hémoglobine est abaissée;
  • pas assez de plaquettes.

Mais, comme de tels changements peuvent être détectés dans le sang pour d'autres raisons, vous ne devez pas tirer de conclusions uniquement sur les résultats d'un test sanguin général, des examens supplémentaires sont également nécessaires..

Si le patient reçoit une analyse biochimique, une augmentation de l'urée, de la gamma globuline, de la bilirubine et du fibrinogène peut indiquer un cancer. L'analyse des marqueurs tumoraux permet un examen plus efficace et plus correct, car les cellules cancéreuses produisent des antigènes spécifiques - des protéines. L'analyse AFP est considérée comme la plus informative..

Instrumental

Afin de diagnostiquer les métastases et le cancer, les patients se voient également prescrire des méthodes d'examen instrumentales, qui comprennent:

  • Échographie (l'échographie est utilisée pour visualiser les tumeurs dans le tissu hépatique)
  • CT (recommandé pour le diagnostic de tous les types de cancer);
  • IRM (aide à distinguer maligne de bénigne, le contraste peut être utilisé pour une plus grande précision);
  • angiographie (prescrite pour déterminer l'état du système vasculaire et du flux sanguin, la durée des transformations pathologiques).

L'histologie est également nécessairement utilisée, dans laquelle les tissus modifiés sont pris pour une étude plus approfondie. La procédure peut être réalisée sous forme de ponction, mini-invasive ou pendant une intervention chirurgicale.

Traitement des métastases

Les métastases hépatiques sont un problème de mauvais pronostic. De nombreux patients meurent moins d'un an après la découverte de tumeurs secondaires. Plus récemment, ces patients se sont vus refuser l'aide dans les cliniques, car le traitement n'a pas donné l'effet escompté. Aujourd'hui, le traitement le plus courant des métastases hépatiques est effectué par les méthodes suivantes:

  • chimiothérapie;
  • radiothérapie;
  • avec l'aide de la chirurgie.

Intervention opératoire

Le traitement chirurgical des métastases hépatiques est largement utilisé, le taux de survie sur 5 ans est de 20 à 45%. Les indications du traitement chirurgical peuvent être:

  • métastases uniques;
  • métastases n'ayant pas affecté le système vasculaire.

Le traitement chirurgical des métastases hépatiques n'est pas effectué s'il existe des foyers éloignés en dehors de l'organe.

Radioembolisation

Cette procédure est une combinaison d'embolisation vasculaire et de radiothérapie. Le but de la radioembolisation est d'arrêter la croissance des cellules pathogènes et leur destruction. Pour cela, le médicament est injecté dans les artères qui irriguent la masse maligne en sang. C'est ce qui empêche la tumeur de se nourrir, de se développer et d'affecter les organes sains..

Cette technique est souvent utilisée pour le cancer du foie, de la moelle épinière et du cerveau. Malgré le fait que la radioembolisation puisse avoir un bon effet, la méthode est pleine de réactions secondaires désagréables - y compris la douleur, qui peut être arrêtée avec un anesthésique.

Radiothérapie

Pour la thérapie, les propriétés spéciales des rayons X sont utilisées, qui peuvent pénétrer dans les tissus et éliminer les cellules pathogènes. La radiothérapie peut être réalisée en utilisant différentes méthodes, à savoir:

  • externe (le néoplasme est affecté par l'appareil à l'extérieur du corps du patient);
  • conforme tridimensionnel (une tumeur est indiquée par un ordinateur, le rayonnement n'affecte que les cellules cancéreuses, évitant ainsi l'irradiation des organes et des tissus sains);
  • stéréotaxique (un faisceau de rayonnement de haute puissance ciblé et focalisé est appliqué sur la tumeur).

Chimiothérapie

La chimiothérapie est un traitement du cancer qui utilise des produits chimiques et des médicaments pour éliminer les cellules atypiques.

En règle générale, les médicaments sont administrés par voie intraveineuse ou par un cathéter inséré directement dans l'organe affecté. Il est également pratiqué d'introduire une capsule avec le médicament dans un néoplasme malin pendant l'opération..

L'avantage d'un tel traitement est le nombre minimum d'effets secondaires, une action ciblée. Les produits suivants sont largement utilisés comme médicament de chimiothérapie:

  • «Cisplatine»;
  • Méthotrexate;
  • Cyclophosphamide;
  • «Fluorouracile»;
  • «Etoposide».

Thérapie ciblée

Le traitement ciblé du cancer vous permet d'obtenir un effet similaire à la chimiothérapie, mais il suffit de prendre des médicaments sous forme de comprimés. Une telle thérapie est effectuée uniquement avec des cytostatiques, ce qui augmente l'efficacité de la procédure. L'avantage de la thérapie ciblée est:

  • efficacité contre les cellules cancéreuses résistantes à la chimiothérapie;
  • les médicaments n'ont pas d'effet néfaste sur les cellules saines, agissent spécifiquement sur la tumeur, provoquant un minimum de réactions indésirables;
  • en association avec la chimiothérapie, les médicaments ciblés augmentent l'efficacité du traitement;

Prédictions de récupération

Lorsque les métastases ont touché la majeure partie de l'organe, il n'y a aucune raison de parler d'un pronostic favorable, mais il est possible de corriger la pathologie dans les premiers stades. Les tumeurs malignes secondaires sont dangereuses, car elles peuvent entraîner des saignements internes, ce qui aggrave le pronostic positif.

Avec un diagnostic précoce, lorsque les tumeurs sont uniques et que l'organe n'a pas encore perdu sa fonctionnalité, on peut espérer un résultat positif après l'opération. Après le traitement, les patients avec la phrase «cancer» vivent environ 5 à 6 ans, et s'il n'y a pas de traitement - pas plus d'un an.

Espérance de vie avec métastases

Comme le montre la pratique médicale, les complications postopératoires varient de 19 à 43%. Un résultat mortel survient chez 4 à 7% des personnes opérées. Si l'oncologie est aggravée par d'autres maladies du foie, le nombre de décès atteint 37%, à condition que chez les patients sans complications - seulement 2%.

Avec de multiples métastases sans le traitement nécessaire, l'espérance de vie ne dépasse pas six mois. Dans le même temps, la chimiothérapie la prolonge jusqu'à 9 mois..

L'espérance de vie du patient dépend du stade auquel le problème est diagnostiqué. Après l'intervention du chirurgien, le taux de survie à trois ans au stade I de la métastase est de 73%, au stade II - 60%, à III - seulement 29%.

L'exacerbation des métastases après la résection survient souvent après 6-9 mois. 46% des patients peuvent vivre sans rechute pendant environ 2 ans, seulement 28% pendant 3 ans.

Soins palliatifs

La thérapie palliative des pathologies oncologiques est utilisée dans le cas où le traitement anticancéreux ne permet pas d'obtenir l'effet attendu. Les mesures thérapeutiques contribuent à améliorer la qualité de vie du patient et la fonctionnalité de l'organe affecté.

Le but de la thérapie palliative est de rapprocher le plus possible les conditions de séjour d'un patient incurable à l'hôpital de son milieu familial jusqu'au décès. Dans le même temps, des spécialistes mènent des consultations, fournissent une assistance psychologique, à la fois à la personne mourante et aux membres de sa famille..

Symptômes avant la mort avec métastases hépatiques

La présence d'au moins un des symptômes suivants ne signifie pas que la «fin» approche. Mais faites attention aux signaux suivants:

  • en raison de l'accumulation de mucus dans les voies respiratoires supérieures, la respiration sifflante peut perturber, la fréquence et l'intensité des changements respiratoires;
  • faiblesse, somnolence apparaît;
  • délire, confusion, hallucinations;
  • convulsions;
  • perte d'appétit, difficulté à avaler;
  • miction et selles incontrôlées;
  • la peau devient pâle, parfois même bleuâtre;

Les patients atteints de maladies oncologiques sentent l'inévitable approcher, l'espoir de guérison est en train de mourir. Une personne mène le plus souvent une vie couchée, est inconsciente, à moitié endormie tout le temps, encline psychologiquement à partir. Ces personnes peuvent se retirer de l'environnement, perdre le contrôle de leur psyché..

Pour soulager la souffrance, vous ne devez pas refuser l'aide d'un psychologue. Les proches doivent consacrer le maximum de leur temps à un membre de la famille mourant, essayer de le distraire, aider à se souvenir des meilleurs moments positifs de la vie et offrir des conditions confortables.

Étant donné que dans cet état la douleur est très forte, les médecins prescrivent des analgésiques, principalement des stupéfiants, qui peuvent être obtenus strictement sur ordonnance..

Malheureusement, personne n'est à l'abri du cancer aujourd'hui. Et, malgré la progressivité de la médecine et de la pharmacologie, il est totalement impossible de se remettre de cette maladie. Pour éviter des conséquences irréversibles, n'oubliez pas les contrôles réguliers avec un médecin. Seuls un diagnostic rapide et des tactiques de traitement correctes prolongeront la vie du patient.

Pronostic de vie pour les métastases hépatiques

Les métastases hépatiques sont un signal alarmant indiquant la circulation des cellules cancéreuses dans tout le corps, de sorte que la question de l'espérance de vie d'une personne est mise en avant. En règle générale, le foyer de la tumeur maligne primaire n'est pas dans le tissu hépatique, mais dans d'autres organes internes. En raison du fait que le foie a un apport sanguin important (en raison de sa fonction principale - se débarrasser des substances toxiques) et un grand réseau vasculaire, il comprend de nombreux vaisseaux sanguins. C'est par la circulation sanguine (moins souvent - la lymphe) que les métastases sont transportées dans tout le corps et, dans la plupart des cas, pénètrent dans le tissu hépatique, où se forme un nouveau foyer oncologique..

Symptômes de métastases

Les métastases dans le foie ont une caractéristique insidieuse: elles ne se manifestent pratiquement pas cliniquement, ce qui ne provoque pas de peur chez le patient et est détectée à des stades ultérieurs. L'absence de manifestations cliniques aggrave considérablement le diagnostic de la maladie et éloigne également le patient de la guérison tant attendue. Certaines personnes vivent avec des métastases, ignorent leur existence et la progression de la maladie, et certaines d'entre elles éprouvent:

  • Malaise général, faiblesse, léthargie, diminution des performances, somnolence;
  • Perte de poids dramatique et déraisonnable;
  • Syndrome d'œdème (un ou plusieurs œdèmes dans tout le corps);
  • Perturbation du fonctionnement normal du tractus gastro-intestinal: nausées, vomissements, selles dérangées;
  • L'apparition de douleur ou d'inconfort dans l'abdomen droit (en règle générale, la douleur a un caractère tirant);
  • Difficulté à respirer (parfois les métastases dans le foie augmentent sensiblement sa taille, ce qui provoque une compression des organes environnants);
  • Ascite (l'apparition de liquide libre dans la cavité abdominale indique souvent l'apparition d'un saignement interne);
  • Décoloration de la peau (du jaune au foncé);
  • La sclère jaunit;
  • L'apparition de varicosités sur le corps (principalement sur le visage);
  • Expansion des parois antérieures de l'abdomen;
  • Tendresse à la palpation.

Diagnostique

Il est presque impossible d'établir la durée de vie des personnes atteintes de métastases hépatiques sans diagnostic détaillé. La médecine moderne propose une variété d'examens diagnostiques pour établir la présence, la taille, l'emplacement et la forme des ganglions cancéreux secondaires. En règle générale, pour confirmer ce diagnostic, les éléments suivants sont prescrits:

  • Les tests de laboratoire (analyse générale et biochimique du sang, marqueurs et protéines oncologiques, ALT, AST et bien plus) ne sont pas le diagnostic principal, mais auxiliaire, qui permet de confirmer la présence d'un néoplasme malin. Cependant, dans certains cas cliniques, ce sont les changements dans le sang qui peuvent conduire le médecin à des soupçons, ce qui devient une raison pour une étude plus approfondie de la santé et le démarrage rapide du traitement..
  • Examen échographique - L'échographie est une méthode de diagnostic sûre, totalement indolore et informative. Sa conduite permet d'évaluer la structure du tissu hépatique lors des métastases au foie, ainsi que d'établir la localisation, le nombre et la taille des métastases.
  • Tomodensitométrie - La tomodensitométrie est considérée comme la méthode la plus informative et est utilisée dans presque 100% des cas. Il vous permet d'étudier la structure en couches du foie et de révéler la présence même de petits changements cancéreux dans la structure de l'organe. Un autre avantage important de cette technologie est la possibilité de ponction simultanée pour la collecte de tissu hépatique. La ponction permet d'envoyer une partie du tissu pour un examen microscopique supplémentaire, ce qui donne une réponse garantie. Sous un millième de grossissement, il est possible d'envisager même des dégénérations mineures de cellules saines en cellules oncologiques, ce qui indique la pénétration de métastases dans l'organe.

Effectuer un diagnostic et obtenir ses résultats vous permet d'évaluer le degré de lésion du tissu hépatique, ce qui permet de prédire approximativement l'espérance de vie du patient.

L'efficacité du traitement

Il est presque impossible de répondre sans équivoque si un traitement est nécessaire pour les métastases hépatiques. Le résultat obtenu de la thérapie dépend directement de l'emplacement, du nombre et de la taille des ganglions cancéreux secondaires. Cependant, on peut affirmer sans ambiguïté que la thérapie améliorera considérablement le pronostic de la vie du patient et augmentera sa qualité. Le traitement correctement sélectionné et le plus rapide possible aide à soulager le patient des sensations douloureuses et des souffrances quotidiennes, grâce auxquelles il peut revenir à son mode de vie habituel.

Chacune des méthodes thérapeutiques a ses propres avantages et inconvénients, elle est donc sélectionnée purement individuellement. Pour le cancer du foie, des méthodes conservatrices et chirurgicales sont utilisées. Les plus efficaces sont:

  • Médicaments antinéoplasiques - la prise de médicaments spéciaux a un effet inhibiteur sur la croissance de nouveaux néoplasmes malins et détruit également les tumeurs déjà formées. Cependant, leur action est insuffisante pour supprimer complètement le processus oncologique, par conséquent, ils sont le plus souvent utilisés en combinaison avec des méthodes plus fortes (radiothérapie, chimiothérapie, chirurgie, etc.). Les médicaments sont très efficaces et fournissent le résultat souhaité uniquement dans les premiers stades de la maladie..
  • La chimiothérapie inhibe également la prolifération des cellules cancéreuses et vous permet de détruire les petites métastases. Cependant, il est inefficace dans les métastases multiples ou dans la formation de grands néoplasmes malins..
  • L'intervention chirurgicale est la technique la plus efficace et la plus cardinale. L'opération implique l'ablation d'une partie, d'un lobe ou même de la moitié du foie (en fonction de la propagation du processus oncologique et du degré de lésion de l'organe). L'espérance de vie avec les métastases est considérablement augmentée précisément après la chirurgie, car cela permet de retirer une partie du foie affecté ainsi que des cellules cancéreuses. La résection arrête la croissance et le développement des métastases, et empêche également leur propagation. Le tissu hépatique a une meilleure capacité de régénération, grâce à laquelle il peut restaurer l'intégrité de sa structure même à partir d'une petite zone de l'organe préservé. Cette fonction vous permet de supprimer des zones importantes avec des foyers oncologiques. Cependant, l'opération peut être contre-indiquée chez les personnes présentant de multiples métastases aux organes internes..

Espérance de vie des patients

Il est impossible de prédire avec précision l'espérance de vie d'une personne ayant des métastases hépatiques. Cela est dû à la fois aux caractéristiques individuelles de l'organisme et à l'efficacité du traitement. Comme le montrent les statistiques médicales, le taux de survie des personnes qui souffrent de métastases hépatiques, mais qui ont refusé une aide médicale qualifiée, ne dépasse pas 4 mois. Une thérapie et une chimiothérapie correctement sélectionnées peuvent porter cette période à au moins un an..

La réalisation d'une intervention chirurgicale de haute qualité peut augmenter la durée de vie pendant la durée maximale. La résection de 50% du foie promet 5 ans. 3 ans supplémentaires peuvent être ajoutés à cette période si le patient subit une greffe aux premiers stades de la maladie. En plus du traitement, l'identification du foyer malin principal permet de déterminer combien vivent avec des métastases dans le foie. Si le cancer s'est développé dans l'estomac, l'espérance de vie moyenne est de 1 an, si dans l'intestin - 2 ans. Une contribution tout aussi importante à l'augmentation de cette période apporte l'humeur émotionnelle du patient. Si le patient n'a pas accepté la maladie mortelle et est prêt à la combattre, ses chances augmentent considérablement.

De plus, la nature agressive des métastases a une forte influence. En soi, la présence de métastases dans un organe affecté n'est pas une condamnation à mort garantie, car personne ne peut prédire leur comportement ultérieur et leur propagation. Les cellules cancéreuses agressives se divisent, se propagent, augmentent en taille et en nombre, ce qui raccourcit considérablement la durée de vie d'une personne. Il est important de comprendre que le traitement ne peut être une garantie de salut ou une augmentation de la durée de vie. Personne ne peut prédire la réponse du corps à la thérapie. Il existe une forte probabilité de rechute de la maladie, c'est-à-dire la réapparition d'une tumeur maligne dans un nouvel endroit ou sur le lieu de son retrait. Dans le même temps, la durée de vie estimée du patient est considérablement réduite, même malgré un traitement répété..

Comment comprendre ce que contiennent les métastases hépatiques et que faire

Les métastases hépatiques peuvent résulter de lésions cancéreuses de n'importe quel organe (glandes mammaires, estomac, pancréas, intestins). Le foie est le seul organe capable de se régénérer (auto-guérison). En passant environ 1,5 litre de sang à travers lui-même chaque minute, le foie agit comme une sorte de filtre qui nettoie le corps humain des toxines, des nutriments transformés et participe au processus de digestion des aliments. Le cancer de l'organe parenchymateux entraîne dans la plupart des cas la mort inévitable du patient, surtout si l'oncologie est déjà au stade 4.

Formation de métastases

Les métastases sont comprises comme des cellules cancéreuses qui peuvent se déplacer dans tout le corps selon une voie hématogène ou lymphogène. Lorsque le cancer d'un certain organe est endommagé, ses cellules malignes sont transportées vers d'autres organes et tissus avec l'écoulement de la lymphe ou du sang. Après l'attachement d'une métastase à un organe sain, une croissance secondaire d'un néoplasme malin commence généralement sur celui-ci..

La Classification internationale des maladies (CIM 10) a attribué à cette pathologie le code - C78.7, qui signifie «néoplasme malin secondaire dans le foie». Dans la plupart des cas, le cancer du sein et du pancréas, ainsi que le cancer du poumon, sont à l'origine de la métastase des cellules pathogènes au foie..

Les métastases se forment approximativement comme suit:

  1. Environ 30% du sang pénètre dans le foie par les artères, 70% du sang par la veine porte des intestins.
  2. Des sinusoïdes (capillaires spéciaux) sont présents à l'intérieur de l'organe parenchymateux; ils ralentissent le flux sanguin et mélangent le sang veineux et artériel.
  3. Ensuite, le flux sanguin mélangé retourne au cœur par la veine cave inférieure. Grâce à ce système circulatoire, les cellules cancéreuses pénètrent facilement dans le foie..
  4. Si le corps humain est doté d'une forte réaction protectrice (immunité), les cellules cancéreuses meurent en règle générale ou sont capables de se multiplier très lentement (parfois pendant des années).
  5. Mais si les cellules pathologiques commencent à se diviser activement, un facteur de croissance est produit qui peut stimuler la formation de nouveaux vaisseaux qui alimentent les tumeurs cancéreuses..
  6. Ainsi, un néoplasme malin secondaire se développe sur un organe ou un tissu sain..

Les scientifiques ne peuvent pas pleinement établir pourquoi les cellules anormales commencent à se multiplier soudainement, mais certains facteurs provoquent la croissance rapide de cellules malignes:

  • diminution de l'immunité;
  • l'âge du patient. Un corps jeune est plus sensible aux métastases et à la récurrence des excroissances cancéreuses que le corps d'une personne âgée. Cela est principalement dû au métabolisme plus rapide qui se produit dans un corps jeune;
  • la présence d'un cancer de stade 3. À ce stade du développement d'une tumeur maligne, la métastase est considérée comme un processus inévitable;
  • la formation d'un réseau de capillaires ramifiés près du néoplasme primaire.

Des métastases hépatiques sont observées chez plus de 30% des patients atteints d'un cancer de localisation variée.

Les causes des métastases hépatiques sont des excroissances cancéreuses qui affectent les organes suivants:

  • glandes laitières;
  • côlon;
  • estomac;
  • poumons.

Parfois, des métastases hépatiques se forment dans le cancer de la peau, de l'œsophage, de la vésicule biliaire et du pancréas. Il est extrêmement rare que l'apparition de métastases dans l'organe parenchymateux puisse être observée à la suite d'un néoplasme malin de la prostate ou des ovaires..

La médecine moderne divise les métastases hépatiques en plusieurs types, en fonction de l'emplacement, de la pénétration et du nombre de cellules malignes:

  1. Métastases unilobaires - le plus souvent uniquement le lobe droit du foie.
  2. Bilobar - les cellules cancéreuses pénètrent immédiatement dans les deux lobes de l'organe parenchymateux.
  3. Unique - il n'y a pas plus de 2-3 ganglions cancéreux dans l'organe affecté.
  4. Plusieurs - 5 à 10 (parfois plus) tumeurs et nœuds se forment.
  5. Distant - la tumeur primaire est loin du foie.
  6. Lymphagénique - les dommages au foie se produisent à travers le liquide lymphatique.
  7. Implantation - se produit à la suite du transfert de cellules malignes dans des tissus sains du corps (par exemple, pendant une intervention chirurgicale).

Toute métastase est considérée comme un signe très dangereux, car cela indique que la tumeur primaire se développe depuis longtemps dans le corps humain..

Symptômes

La survie future du patient dépend de la reconnaissance rapide des signes de métastases dans le foie. Les nœuds uniques formés dans l'organe parenchymateux peuvent se développer de manière asymptomatique pendant assez longtemps. Le plus souvent, le patient cherche un médecin lorsque le cancer a atteint le dernier stade de sa croissance et que tout traitement devient insignifiant. Les tumeurs cancéreuses sont dangereuses car au cours de leur développement, une personne éprouve les mêmes symptômes que dans la plupart des autres maladies..

Vous devez immédiatement contacter un spécialiste en cas de signes généraux tels que:

  • faiblesse et fatigue constantes;
  • jaunissement des globes oculaires et de la peau;
  • nausées Vomissements;
  • assombrissement de l'urine, apparition de selles légères;
  • sensation de lourdeur sous le côté droit des côtes;
  • douleur sourde dans l'hypochondre;
  • une augmentation du volume hépatique (hépatomégalie);
  • l'apparition de flatulences;
  • ascite (hydropisie abdominale);
  • l'apparition de veines sous-cutanées sur l'abdomen;
  • une augmentation de la température corporelle;
  • perte de poids soudaine, atteignant parfois un état d'épuisement;
  • tachycardie;
  • l'apparition de sang des veines de l'œsophage;
  • hypertrophie des glandes mammaires.

Le principal signe de métastases dans le foie est une douleur intense sous les côtes. Cela se produit à la suite d'un élargissement de l'organe en volume et de la compression de la veine creuse (inférieure) ou porte.

Pour un certain type de cancer qui donne des métastases au foie, il existe des symptômes caractéristiques:

  1. Le cancer du côlon s'accompagne d'une constipation fréquente (due à une occlusion intestinale), d'une fatigue élevée, d'une faiblesse, de la fièvre, d'une perte de poids soudaine, d'une douleur intense.
  2. Le cancer de la peau (mélanome) se produit avec un manque d'appétit, des saignements de nez, une hypertrophie du foie et de la rate, des modifications des paramètres biochimiques sanguins, une jaunisse et une ascite. De plus, lors du diagnostic, le compactage et les modifications de la structure de l'organe parenchymateux sont déterminés (le foie devient grumeleux).
  3. Le cancer du sein métastase rapidement au foie, mais l'apparition d'un tableau clinique peut ne pas apparaître pendant longtemps. La présence de métastases dans l'organe parenchymateux est indiquée par une augmentation du volume du foie, des douleurs dans la région épigastrique, une augmentation de la température corporelle, une perte de poids brutale, une indifférence à la nourriture.

Si vous soupçonnez l'un des symptômes ci-dessus, vous devez immédiatement consulter un spécialiste, sinon le cancer atteindra le dernier stade de développement et causera bientôt la mort du patient..

Diagnostique

En présence d'un cancer de l'estomac, de la peau, des glandes mammaires ou des intestins, le patient doit régulièrement subir un examen du corps, à la suite duquel il est possible d'identifier la formation de ganglions malins dans l'organe parenchymateux. Pour une détermination plus précise des métastases dans le foie, un ensemble de mesures diagnostiques est effectué:

  1. Biochimie du sang - vous permet de déterminer les valeurs surestimées de la transaminase, des protéines totales, de la présence de bilirubine, de phosphatase alcaline.
  2. Mesure des marqueurs tumoraux dans le sang.
  3. Examen échographique - montrera la taille des foyers tumoraux, leur lien avec les vaisseaux sanguins, les changements dans la structure du foie.
  4. IRM et CT - aideront à voir le foie en couches, pour déterminer la localisation des ganglions malins.
  5. Biopsie d'organe - utilisée pour l'examen histologique d'un néoplasme. Elle est réalisée sous anesthésie locale et permet de connaître la nature de la tumeur.
  6. Laparoscopie - avec son aide, vous pouvez voir avec précision la présence de métastases, leur taille et leur nombre. La procédure est réalisée sous anesthésie générale et permet au chirurgien de commencer immédiatement à couper et à réséquer les tumeurs malignes..

Traitement

Les méthodes de traitement des métastases hépatiques dépendent directement du degré de lésion des organes. Plus la maladie est détectée tôt, plus les chances de sauver la vie d'une personne sont élevées. Lorsqu'un cancer de stade 4 est détecté, il est conseillé de sélectionner un traitement pouvant prolonger la survie du patient.

Méthode chirurgicale (résection)

Avec l'aide de l'opération, le chirurgien coupe les zones du foie touchées par des métastases et des tumeurs. La résection n'est effectuée que si le nombre de métastases dans l'organe ne dépasse pas 4 nœuds. Si les deux lobes du foie sont endommagés, aucune intervention chirurgicale n'est effectuée. L'opération n'est pas effectuée si la tumeur se développe à proximité des vaisseaux sanguins, ainsi que si le patient a une cirrhose du foie. La récidive de la maladie ne survient que dans 40% des cas après résection.

Les maladies oncologiques sont parmi les plus dangereuses, car leur traitement est un processus assez compliqué. Beaucoup d'entre eux sont diagnostiqués trop tard, ce qui entraîne l'échec de tout type de thérapie. Vous pouvez découvrir ce qu'est une tumeur Klatskin, quels sont les symptômes de cette maladie et quelles sont les méthodes de traitement..

Chimiothérapie

En fonction de l'âge du patient, de la nature de la tumeur et du stade du processus, le médecin prescrit au patient de prendre des cytostatiques (médicaments qui suppriment la division et la croissance des cellules cancéreuses). La sélection d'un médicament, la posologie et le déroulement du traitement, pour chaque patient, le spécialiste sélectionne strictement individuellement.

Les médicaments suivants sont utilisés:

  • Le cisplatine coûte environ 841 roubles;
  • Cyclophosphamide, coûte à partir de 121 roubles;
  • 5-fluorouracile, coûte à partir de 58 roubles.

La chimiothérapie a un effet visible dans seulement 30% des cancers et s'accompagne d'effets secondaires (infertilité, chute de cheveux, épuisement, leucémie).

Radiothérapie

Ce type de traitement vous permet de vous débarrasser du syndrome douloureux sévère et de détruire les néoplasmes, tout en maintenant un tissu hépatique sain. La radiothérapie est réalisée de plusieurs manières:

  1. Lumière focalisée puissante.
  2. Thérapie sélective par faisceau interne.
  3. Hyperthermie locale (destruction des foyers avec une température supérieure à 700 ° C).
  4. Méthode Cyberknife (effet ponctuel des faisceaux de photons sur les métastases ne dépassant pas 1 mm de diamètre).

Régime

Lorsque des métastases sont détectées dans le foie, il est important de manger des aliments qui ne surchargeront pas le foie malade. Le patient est strictement interdit: boissons alcoolisées et gazeuses, aliments salés, épicés, frits, bonbons, viandes fumées, conserves.

  • des quantités modérées de poisson ou de viande maigre;
  • fruits et légumes frais;
  • produits laitiers fermentés;
  • céréales;
  • grains crus germés;
  • soupes de légumes;
  • jus de fruits fraîchement pressés.

Certains patients atteints de cancer choisissent de demander de l'aide à la médecine alternative. Est-il possible de traiter les métastases hépatiques avec des remèdes populaires? De nombreuses herbes médicinales peuvent avoir un effet thérapeutique sur les métastases, soulager les douleurs intenses et renforcer le foie. Mais il est impossible de guérir le cancer uniquement avec des recettes folkloriques. Avant d'utiliser tout produit dérivé de plantes médicinales, vous devez obtenir l'autorisation d'un spécialiste. Pour le traitement du cancer du foie, des plantes telles que:

  • ciguë;
  • chélidoine;
  • L'avoine;
  • inflorescences de pommes de terre.

Les plantes répertoriées sont utilisées pour préparer des teintures ou des décoctions médicinales pour administration orale..

Prévoir

Le pronostic de la maladie dépend principalement du stade du cancer auquel le traitement est commencé. Dans les premiers stades du développement des métastases, un traitement correctement sélectionné permet au patient de vivre au moins 5 ans supplémentaires. Sans thérapie appropriée, une personne meurt dans l'année. Le cancer de stade 4 ne peut pas être traité, seule une thérapie palliative est possible, ce qui contribue à améliorer la qualité de vie du patient (soutien de la famille et des amis, utilisation d'analgésiques, respect d'un régime alimentaire particulier).

Les métastases hépatiques sont un signe assez grave indiquant un cancer d'organe. Sans diagnostic et traitement rapides, le patient sera bientôt confronté à une issue fatale. Un diagnostic rapide et précis, ainsi qu'un traitement efficace adapté au stade du cancer, peuvent donner à une personne malade quelques années de plus.

Vous pouvez également vous familiariser avec la classification des métastases hépatiques et comment vous pouvez vous en débarrasser, selon un certain type, par la méthode traditionnelle..

Métastases hépatiques - Traitement et régime de chimiothérapie. Combien vivent avec des métastases hépatiques

Lorsque des métastases hépatiques se forment

Les métastases hépatiques sont la formation de foyers secondaires d'oncologie provoqués par la pénétration de cellules pathogènes à partir du foyer tumoral principal. À l'échographie, ils ressemblent à de petits nodules. Le processus se déroule, en règle générale, déjà au stade 4 du cancer.

Le foie a une fonctionnalité énorme. Les raisons de sa défaite sont dues à l'une des tâches les plus importantes (désintoxication du sang). En raison des particularités de la structure et de l'emplacement, ainsi que des propriétés neutralisantes, des substances pathologiques et des micro-organismes s'y installent. Le sang humain (veineux, artériel) passe à travers la glande, devenant le principal vecteur d'agents pathogènes. Après tout, la propagation et l'émergence de foyers secondaires de cancer se produisent de plusieurs manières:

  • Lymphogène - les cellules malignes entraînent un flux lymphatique;
  • Hématogène - les métastases sont transportées par la circulation sanguine;
  • Implantation - pénétrer dans les tissus voisins en remplaçant les cellules saines par des cellules malades;
  • Rétrograde - le chemin opposé aux directions de mouvement de la lymphe et du sang dans le corps;
  • Périneural - métastases se propagent à travers les canaux creux, les fissures, le corps.

Ces voies mènent au foie, en raison de ces caractéristiques, des dommages secondaires (processus de métastase) se produisent dans presque tous les types de cancer. Bien que les médecins identifient le plus courant, dans lequel la colonisation du foie par des cellules pathologiques est inévitable:

  • oncologie du tractus gastro-intestinal et des organes digestifs;
  • cancer du sein (les glandes mammaires sont touchées);
  • lésion du système respiratoire (pulmonaire).

Les médecins ont une règle tacite: lors de la détection d'une tumeur maligne dans un organe, vérifiez la présence de lésions répétées d'abord le foie, puis le reste.

En pratique, il arrive que des métastases dans le foie soient initialement détectées, puis le foyer principal de la tumeur est trouvé.

Les raisons

L'apparition de complications est associée à différents types de pathologie oncologique. La cause est, en règle générale, des néoplasmes malins, le foie ne peut pas résister à la dissémination en raison d'un flux sanguin massif. Pour les tumeurs bénignes, les métastases ne sont pas typiques. La principale source de formation de cellules tumorales néoplasiques peut être le cancer:

  • côlon;
  • estomac, œsophage;
  • Sein;
  • poumons;
  • pancréas.

Beaucoup moins fréquent, mais peut provoquer des métastases, une tumeur des ovaires, des voies biliaires, de la prostate, un mélanome. Chez les patients diagnostiqués avec une cirrhose, cette complication se manifeste dans des cas isolés. Cela est dû à une violation du flux sanguin, de l'apport sanguin, qui empêche la pénétration des métastases. Avec la dissémination des cellules cancéreuses tumorales, les fonctions du foie et du corps dans son ensemble sont altérées.

Symptômes

Dans les premiers stades de l'infection, le processus se produit sans symptômes visibles. La manifestation se produit beaucoup plus tard. Par la suite, avec le développement d'une tumeur, il y a des signes indiquant des lésions hépatiques:

  • perte de poids significative sans raison apparente;
  • fièvre et syndrome fébrile;
  • croissance abdominale due à l'apparition d'un excès de liquide;
  • astérisques veineux à la surface de la peau;
  • couleur grisâtre (terreux) ou ictérique de la peau et du blanc des yeux;
  • arrière-goût désagréable d'amertume en bouche;
  • une augmentation de l'organe, perceptible à la palpation, la présence de nœuds denses;
  • étourdissements, faiblesse générale;
  • dysfonctionnements intestinaux (diarrhée, constipation), lumière entrecoupée de sang ou de selles noires de goudron;
  • vomissements incessants avec des éléments sanguins;
  • douleur et inconfort dans l'hypochondre;
  • engorgement des glandes mammaires chez l'homme (croissance visuelle);
  • veines saillantes dans la peau abdominale.

Si une personne connaît au moins un symptôme, il est nécessaire de consulter un médecin pour survivre. D'autres dommages au foie peuvent être mortels. Les métastases hépatiques peuvent être guéries, une rémission à long terme est obtenue (5 ans), dans des conditions favorables - restauration complète des fonctions organiques.

Symptômes du cancer

La survie et un pronostic favorable augmentent avec une détection rapide de la maladie. De nombreux symptômes peuvent indiquer le développement de métastases, mais ils sont tous non spécifiques et similaires aux signes d'autres pathologies. Une combinaison des symptômes suivants peut être la raison de l'examen et des tests hépatiques:

  • une forte diminution du poids, atteignant parfois l'épuisement (cachencia);
  • douleur sourde, sensation de lourdeur dans l'hypochondre droit;
  • faiblesse, fatigue accrue;
  • augmentation de la fréquence cardiaque, température corporelle humaine;
  • le foie grossit (hépatomégalie);
  • symptômes de cholestase: vomissements, jaunissement de la sclérotique des yeux et de la peau, démangeaisons, assombrissement de l'urine, nausées, décoloration des matières fécales;
  • hypertrophie des glandes mammaires, troubles intestinaux (flatulences);
  • expansion des veines saphènes de l'abdomen, ascite, saignement des veines de l'œsophage.

La douleur devient un symptôme fréquent de métastases hépatiques chez les patients si la veine cave porte ou inférieure est comprimée, ce qui est associé à une augmentation de la taille des organes. Parfois, les sensations douloureuses prennent la forme de diverses pathologies, par exemple, lorsque le foyer est localisé sous le dôme du diaphragme, une personne peut se plaindre de douleurs lors de la respiration. Ce symptôme peut être confondu avec une pleurésie. Avec de multiples foyers, les symptômes sont toujours plus variés..

  • De quoi offrir pour un anniversaire, original et insolite: des idées cadeaux
  • Pâte de poisson: comment cuisiner selon des recettes simples
  • Comment s'excuser auprès d'un mec

Cancer du côlon sigmoïde

Les principaux premiers signes du développement de cette maladie seront l'apparition de pus, des traînées de sang, du mucus dans les selles. Ce type de cancer est capable de créer des métastases dans divers organes, mais plus souvent dans le foie, les poumons et la colonne vertébrale. Cela conduit au développement rapide du syndrome douloureux, qui commence à se manifester lorsque la tumeur se développe dans les tissus d'autres organes (vessie, rectum, utérus), des nerfs, des vaisseaux sanguins ou des lésions d'organes distants.

L'image à différents stades du développement des métastases change: les troubles intestinaux sont remplacés par une constipation constante, ce qui entraîne une obstruction. Dans le même temps, il y a une progression d'autres symptômes oncologiques, qui sont associés à une augmentation du degré d'intoxication du corps:

  • hausse de température;
  • la faiblesse;
  • perte de poids;
  • fatigue accrue.

Cancer de l'intestin

Cette complication ne se développe pas immédiatement, cela prend des années. La croissance d'une tumeur peut commencer à partir d'un polype dans l'intestin, elle y restera plusieurs années sous une forme unique. Le néoplasme passera par 4 stades de développement, puis il commencera à pénétrer davantage, se déplaçant vers les ganglions lymphatiques et plus loin vers d'autres organes. Les métastases hépatiques se forment comme suit:

  1. Ils accompagnent la lymphe jusqu'aux ganglions lymphatiques. Il y a une violation du système immunitaire humain, les métastases migrent vers d'autres organes.
  2. Le foie est chargé de filtrer le sang de tout le corps, les cellules cancéreuses doivent donc y pénétrer et y rester sous la forme d'une tumeur secondaire. Cela conduit à l'apparition de douleurs intenses, à une perturbation du fonctionnement de l'organe..

Métastases de mélanome au foie

Ce type de cancer, lorsqu'il pénètre dans le foie, ressemblera à des amas noirs - ce sont des zones endommagées par la mélanine. L'organe répond par des changements fonctionnels et physiques qui affectent le fonctionnement de tout l'organisme comme suit:

  • le corps acquiert une structure grumeleuse;
  • des zones de phoques apparaissent;
  • l'organe augmente;
  • jaunisse, ascite, nausée, perte de poids;
  • la douleur est localisée dans l'hypochondre droit;
  • diminution de l'appétit;
  • les paramètres biochimiques du sang changent;
  • saignements de nez;
  • la rate est hypertrophiée.

Cancer mammaire

C'est un autre type de maladie qui donne souvent des métastases, différents organes peuvent être affectés. La complication peut rester latente pendant une longue période même après l'ablation de la tumeur. Le plus souvent, les métastases se développent dans les poumons, les os et le foie. Ils progressent rapidement, mais ne s'accompagnent pas de symptômes spécifiques (cliniques ou de laboratoire). Au fil du temps, la maladie acquiert les symptômes classiques:

  • l'apparition de la douleur;
  • diminution de l'appétit, puis du poids;
  • douleur à l'estomac;
  • augmentation du volume du foie, de la température corporelle.

Quand le traitement est trop tard

Avec des lésions hépatiques étendues par métastases et une détection tardive des foyers secondaires, la médecine est impuissante à aider, les patients meurent. Les symptômes suivants apparaissent chez une personne avant la mort et sont un signe avant-coureur:

  • Une diminution constante de l'appétit, le refus du patient de la nourriture, de l'eau, le corps ne digère pratiquement pas les aliments.
  • Augmentation de la fatigue et envie constante de dormir, difficile de se réveiller le matin.
  • Diminution de l'activité motrice, incapacité à effectuer des actions par eux-mêmes.
  • Engourdissement, perte de sensation et diminution de la température des doigts.
  • La respiration est peu profonde et fréquente.
  • Une personne perd ses capacités d'orientation en raison d'une circulation sanguine altérée dans le cerveau, les médicaments ont un effet à court terme.
  • Gonflement des jambes, couleur de la peau ictérique, douleur, violation du système urinaire - se produisent en raison de dysfonctionnements du corps.
  • Abstraction du patient des autres.

Dans le cas décrit, il n'y a rien à traiter, le corps perd sa force de résister, la tumeur se désintègre et le corps est complètement intoxiqué. Il reste quelques semaines ou quelques jours avant la mort complète d'une personne.

Les causes

Chaque jour, des échecs génétiques surviennent dans le corps humain, ce qui pourrait potentiellement provoquer une dégénérescence cancéreuse d'une cellule saine. Si le système immunitaire parvient à identifier et à éliminer ce défaut à temps, la transformation pathologique sera éliminée.

La tumeur commence à se diviser sans entrave en raison de l'affaiblissement des défenses. Cela peut se produire à la fois dans le contexte de causes internes (maladies chroniques) et externes (rayonnement). Les cellules atypiques de la tumeur «mère» se détachent et migrent avec le flux sanguin et lymphatique. Ils peuvent se propager à partir de divers organes:

  • poumons,
  • estomac,
  • intestins,
  • œsophage,
  • glandes mammaires (BC),
  • pancréas.

Moins souvent, le foyer principal se trouve dans la prostate, l'utérus, les ovaires et les reins. Le cancer du cerveau ne métastase pratiquement pas au foie. Après avoir pénétré dans le foie, les cellules anormales se fixent à l'organe et commencent à se développer activement. Jusqu'à un certain stade, le système immunitaire inhibe la propagation des tumeurs cancéreuses.

Au début, les métastases se développent lentement ou sont complètement inactives, puis elles se développent rapidement. Les scientifiques ne peuvent toujours pas comprendre la pathogenèse (mécanisme de développement) de ce phénomène. En fonction des facteurs étiologiques, le foyer hépatique secondaire est classé comme suit:

  • éloigné. Le néoplasme primaire est loin de la tumeur secondaire;
  • hématogène. Les cellules atypiques ont été introduites dans le foie avec la circulation sanguine;
  • implantation. Les cellules renaissantes ont été accidentellement transférées à d'autres tissus;
  • orthograde. La propagation de la tumeur par la voie lymphogène vers le flux sanguin naturel;
  • rétrograde - transfert vers le côté opposé du flux sanguin.

Les cellules cancéreuses attaquent le foie par étapes. Premièrement, ils se séparent de la tumeur maternelle et vont au-delà de l'organe. Une infiltration supplémentaire de la zone touchée se produit. Ensuite, les cellules atypiques pénètrent dans le sang et la lymphe. Finalement, ils se fixent à la paroi vasculaire et pénètrent dans le foie, où ils donnent lieu à une nouvelle invasion tumorale..

Diagnostique

La détection précoce des métastases hépatiques est extrêmement importante. Le choix de la méthode de traitement et la possibilité de libérer complètement un organe important des pathologies identifiées dépendent du nombre de lésions, de leur taille et de la nature de leur apparence. Le diagnostic des métastases hépatiques peut nécessiter le passage répété des procédures suivantes:

  • L'échographie est une méthode d'échographie inexacte, elle ne détecte que des anomalies dans la structure du foie.
  • Angiographie - l'introduction d'une substance marqueur spéciale dans les vaisseaux hépatiques qui aide à identifier la lésion et ses caractéristiques.
  • La TEP, la tomodensitométrie et la tomodensitométrie montrent le plus précisément les lésions.
  • IRM - l'imagerie par résonance magnétique s'apparente à la tomodensitométrie.
  • Ponction, biopsie - à l'aide d'ultrasons, une aiguille est insérée dans la tumeur dans l'organe malade et le matériel est collecté pour la recherche clinique.
  • Analyses sanguines détaillées - pour la présence ou l'absence d'enzymes présentes dans le foie, pour identifier les résidus fonctionnels.

Une biopsie est nécessaire et si seul un foyer secondaire est détecté, l'anatomie pathologique de la tumeur est déterminée avec son aide. En examinant les cellules pathologiques, un organe donneur pour la métastase est trouvé. Ces derniers contiennent des informations importantes, sont formés à partir de différentes sources, respectivement, le type de traitement dépend du type de cancer. L'oncologie est divisée en:

  • carcinomes provenant du tissu tégumentaire;
  • mélanomes, provenant des couches internes de la peau;
  • les sarcomes provenant du tissu musculaire conjonctif;
  • leucémie commençant par des cellules hématopoïétiques;
  • lymphomes originaires du système lymphatique;
  • tératomes, apparaissant au stade intra-utérin, provenant des cellules de l'embryon;
  • gliomes émergeant de cellules gliales (tissu nerveux);
  • choriocarcinomes provenant du tissu placentaire.

Le médecin indiquera le pronostic de la durée de vie avec une assistance médicale, la période de traitement du patient uniquement avec une image complète de la maladie, après avoir passé tous les tests et une conversation personnelle avec le patient. Le délai approximatif est le suivant:

  • sans l'intervention de la médecine, une personne vivra de 6 à 18 mois;
  • la correction médicale dans 35% augmente les chances de vivre jusqu'à 5 ans;
  • à des stades ultérieurs de détection, dans les cas avancés, une personne a des semaines voire des jours à vivre.

Administration de médicaments chimiothérapeutiques dans l'artère hépatique

Toutes les tumeurs du foie sont alimentées en sang, généralement de l'artère hépatique. Il est recommandé d'injecter délibérément des médicaments dans la tumeur à l'aide d'un cathéter inséré dans l'artère hépatique, qui est injecté par l'artère gastroduodénale. La floxuridine est plus souvent utilisée comme médicament de chimiothérapie, dont 80 à 95% est absorbé lors du passage initial à travers l'organe affecté.

La procédure est réalisée à l'aide d'un infuseur implantable pendant deux semaines. Une telle thérapie contribue à la régression du néoplasme chez 18 à 22% des patients. Des études ont montré que la chimioembolisation apporte beaucoup plus de résultats que la chimiothérapie conventionnelle.

Pronostic et traitement

Étant donné que les métastases actives dans le cancer commencent au quatrième stade final du cancer, les résultats du traitement dépendent de nombreux facteurs. Les points suivants ont un impact énorme: l'état de santé, le foyer initial du processus malin, la présence de métastases dans d'autres organes, la taille, le poids, le sexe. L'humeur d'une personne, son désir de vivre, de suivre les conseils d'un médecin. Les tumeurs ne guérissent pas rapidement. Le processus de traitement des métastases dans le foie est divisé en étapes et nécessite par la suite le respect d'un certain nombre de conditions qui contribuent à la restauration de l'organe..


Métastases des cellules cancéreuses

  • unique - deux foyers dans le foie;
  • multiple - plus de 3 foyers, situés dans différents départements;
  • solitaire - 1 métastase.

Les plus favorables à l'issue sont solitaires et singuliers. Même avec de nombreuses, une neutralisation complète est possible. Tout dépend de la taille, de l'emplacement et de la méthode de lutte choisie. Seules une petite zone de métastases sont soumises au traitement. Si l'oncologie est négligée, l'aide et la guérison sont impossibles.

Il est nécessaire de comprendre qu'il est conseillé de combattre les métastases dans le foie si le foyer principal de la tumeur peut être traité et qu'il n'y a pas d'autres tumeurs malignes. Ou s'il existe des foyers secondaires dans d'autres organes et sont également sensibles aux médicaments. Parfois, ils exercent un effet médicamenteux sur le foie sans objectif principal, s'ils ne peuvent pas trouver.

Le traitement est divisé en plusieurs étapes:

  • Guérison. Comprend les types de traitement qui peuvent arrêter la croissance et sont possibles pour nettoyer l'organe des métastases (chirurgie, chimiothérapie, etc.).
  • Soutenant et préventif. Des médicaments antinéoplasiques sont utilisés, qui empêchent la re-formation de processus pathogènes, et des agents qui améliorent la qualité et la durée de vie du patient. S'il reste au moins une cellule cancéreuse, la tumeur peut réapparaître.
  • Revitalisant. Des médicaments sont utilisés pour éliminer les effets résiduels, aider le foie à récupérer et à maintenir sa fonctionnalité.

Le choix de l'hôpital approprié et du médecin traitant est important. Après tout, pour réussir, un traitement coûteux est nécessaire, peut-être même une opération du foie, utilisant un équipement médical de pointe moderne et un personnel hautement qualifié. Tout cela peut être offert exclusivement par une clinique spécialisée, cela vaut la peine d'envisager des options, en Russie et à l'étranger.

Les méthodes sont similaires à d'autres types de cancer:

  • embolisation chimique;
  • chimiothérapie;
  • cryodestruction;
  • l'utilisation de la radiochirurgie et de la chirurgie;
  • radioembolisation;
  • ablation par radiofréquence.

La chimiothérapie devient une méthode non pertinente en raison de la masse des effets secondaires. La méthode est largement connue; cela n'a aucun sens de la couvrir ci-dessous. Avec des métastases dans le foie, la méthode n'est pas toujours pertinente, les médicaments ne fonctionnent pas sur les cancers qui peuvent infecter les cellules saines.

Considérez les avantages et les inconvénients de chaque méthode.

Méthode de cryodestruction

Il consiste en l'effet du froid (-190 degrés) sur les foyers de formation maligne. L'azote liquide est fourni au site de destruction par un tube spécial et sous l'influence de basses températures, les cellules malades meurent. Ensuite, ils sont excrétés du corps de manière naturelle. Une bulle se forme au site de ponction, qui ne peut pas être touchée. Il disparaît après 5-6 jours. Dans les lieux de contact, une sensation de brûlure et un inconfort sont possibles. La méthode est populaire, appartient au type chirurgical, laisse moins de blessures.

Embolisation chimique

Cette méthode est considérée comme courante et efficace. L'embolisation chimique est divisée en huile et sphérique. L'essence des deux cas: un médicament contenant un emboliseur (huile ou sous forme de sphères) est injecté dans l'artère hépatique, ce qui libère une substance chimique antitumorale qui obstrue le vaisseau alimentant la tumeur. En même temps, il y a un effet destructeur sur les cellules cancéreuses.

Radiochirurgie et chirurgie

Radiochirurgie - élimination d'un néoplasme malin à l'aide de faisceaux de radiofréquence. Ils sont assemblés et affectent une fois le nœud pathogène, le détruisant.

  • couteau gamma, constitué de rayons du spectre gamma;
  • accélérateur linéaire;
  • cyber couteau;
  • accélérateur de protons.

Les principaux inconvénients sont d'énormes doses de rayonnement, il est donc possible de l'utiliser uniquement avec des foyers inférieurs à 3,5 cm.Avec une plus grande surface de la lésion, il est plus conseillé d'effectuer l'opération avec un scalpel.

La méthode chirurgicale est la résection du foie (lobe gauche ou droit), la coupure mécanique de l'élément malin, suivie d'une exposition au site avec chimiothérapie ou ondes radio.

Radioembolisation

Cette méthode est efficace, le taux de survie des patients cancéreux atteint 70. Elle est favorable lorsque les lésions se présentent sous forme de ganglions.

L'essence de la méthode est que les faisceaux ionisants sont dirigés vers les cellules tumorales et qu'un médicament contenant des polymères obstruant les vaisseaux sanguins est injecté en parallèle, qui fournissent des nutriments et de l'oxygène au foyer. Dans ce cas, les éléments pathogènes meurent. Le rayonnement est sélectionné individuellement pour minimiser les effets nocifs sur les tissus d'organes sains. Après une telle intervention, des effets secondaires sont possibles..

Ablation par radiofréquence

Le moyen le plus courant. Des électrodes spéciales (radiofréquence) sont introduites dans l'organe malade dans des foyers pathologiques et transmettent des vibrations d'un certain degré, qui augmentent la température, détruisant ainsi les néoplasmes au niveau cellulaire. Cela ne nuit pas à l'environnement sain. Avec cette méthode, l'observation est réalisée par ultrasons, CT, IRM.

Procédure de cryoablation rénale

Il est utilisé avec une large zone de lésion et lorsque l'intervention chirurgicale est impossible (proximité des artères principales). Un résultat positif de 98% est obtenu. De plus - si nécessaire, la méthode peut être utilisée à plusieurs reprises sans nuire au patient.

Nano couteau

Cette nouvelle technique a été inventée en Israël. Un courant électrique est utilisé pour affecter la tumeur au niveau cellulaire, comme pour la couper du foie et la détruire. Peut être utilisé pour l'oncologie située à proximité des grosses artères sans leur nuire.

Greffe d'organe

Dans ce dernier cas, le foie est atteint de multiples lésions de plus de 7 mm. La seule façon de survivre est la greffe d'organe. La méthode est très coûteuse, nécessitant d'énormes coûts moraux et physiques. Pourtant, le foie de quelqu'un d'autre sera transplanté. La période de prise de greffe n'est pas définie. L'inconvénient est le manque de donneurs (l'organe n'est prélevé sur les personnes atteintes de décès clinique) et qu'après le consentement des proches. Par conséquent, le foie est retiré des personnes non identifiées décédées dans des accidents de voiture. Ou simplement tué. Tout le monde n'est pas suffisamment éthique pour utiliser cette méthode..

Pour faire disparaître les métastases, les méthodes sont combinées. Nano couteau avec chimiothérapie ou radiothérapie, éliminant les effets résiduels.

Espérance de vie avec métastases

Comme le montre la pratique médicale, les complications postopératoires varient de 19 à 43%. Un résultat mortel survient chez 4 à 7% des personnes opérées. Si l'oncologie est aggravée par d'autres maladies du foie, le nombre de décès atteint 37%, à condition que chez les patients sans complications - seulement 2%.

Avec de multiples métastases sans le traitement nécessaire, l'espérance de vie ne dépasse pas six mois. Dans le même temps, la chimiothérapie la prolonge jusqu'à 9 mois..

L'espérance de vie du patient dépend du stade auquel le problème est diagnostiqué. Après l'intervention du chirurgien, le taux de survie à trois ans au stade I de la métastase est de 73%, au stade II - 60%, à III - seulement 29%.

L'exacerbation des métastases après la résection survient souvent après 6-9 mois. 46% des patients peuvent vivre sans rechute pendant environ 2 ans, seulement 28% pendant 3 ans.

Récupération du foie

Le processus de traitement, la prise de médicaments spéciaux qui accélèrent les processus de régénération, une bonne nutrition et le respect d'un régime spécial affectent le processus de récupération. Assurez-vous d'exclure ces produits du régime:

  • Boissons gazeuses.
  • De l'alcool.
  • Jus non naturels.
  • Produits de confiserie et de farine à la crème.
  • Café thé.
  • Chocolat.
  • Produits fumés.
  • Viandes et poissons gras.
  • Nourriture en boîte.
  • Tomates.
  • Plats frits.

La nourriture doit être prise souvent en petites portions, d'abord les légumes crus, puis la viande cuite à la vapeur. Tous les ingrédients doivent être frais, contribuant à la restauration des tissus endommagés et à la formation de sang. L'espérance de vie dépend directement de la nourriture.

Méthodes traditionnelles de guérison

Souvent, avec les médicaments traditionnels, les patients atteints de cancer essaient d'utiliser des méthodes de traitement non traditionnelles. Et si les infusions aux herbes ont un effet positif, alors les rites magiques sont du charlatanisme et attirer de l'argent auprès de parents qui ont perdu espoir..

Nous n'aborderons pas le côté éthique de cette question. Nous vous prévenons, si quelqu'un dit qu'après avoir lu plusieurs prières sur le patient et avoir fait des passes avec ses mains, il est capable de guérir, vous ne devriez pas perdre de temps et d'argent avec cette personne. Les miracles se produisent, bien sûr, mais pas aussi souvent que nous le souhaiterions. L'époque du Kashpirovsky et de Chumakov est tombée dans l'oubli, mais ceux qui veulent gagner de l'argent facilement ne diminuent pas.

Infusions aux herbes

N'oubliez pas que toutes les herbes sont toxiques et peuvent nuire à une personne malade. Avant utilisation, vous devez consulter votre médecin:

  • La teinture de propolis, prise selon le schéma, bloque la croissance de l'environnement pathogène, puis le détruit.
  • La teinture aux herbes (chicorée + achillée millefeuille + églantier + bourgeons de bouleau) est brassée et appliquée quotidiennement avant chaque repas. Peut réduire les foyers tumoraux.
  • Les graines de lin et le millepertuis sont brassés avec de l'eau bouillante, infusés dans un bain-marie pendant plusieurs minutes et également consommés un demi-verre avant les repas.
  • La racine de Maryin, la chélidoine, l'éleutherococcus (séparément) sont versés avec de la vodka, insisté et pris trois fois par jour.
  • L'encens séché est brassé avec de l'eau bouillante, consommé après 8 heures d'infusion.

Vous ne devez pas vous précipiter immédiatement pour fabriquer diverses teintures. Les méthodes traditionnelles sont données sous forme approximative, les recettes détaillées se trouvent dans la littérature spéciale. Mais lorsque vous commencez à vous engager dans un traitement folklorique, assurez-vous de consulter les informations sur l'un des composants. Parfois, les herbes sont toxiques dans un cas particulier..

Comment traiter?

En plus de ChE, il existe d'autres méthodes de traitement, y compris la chimiothérapie et la résection tumorale..

Chimiothérapie

La chimiothérapie des métastases est un traitement efficace et éprouvé. Il est basé sur l'utilisation de médicaments (cytostatiques) contenant des toxines visant à détruire les cellules tumorales.

L'utilisation de cytostatiques nécessite toujours une approche intégrée, car la cellule tumorale développe rapidement une résistance à un ou deux types de ces médicaments..

La chimiothérapie a un certain nombre d'effets secondaires:

  • chute de cheveux;
  • suppression de la fonction de la moelle osseuse;
  • perversion de l'appétit et perte de sensibilité gustative;
  • énurésie, etc..

Cette méthode a un effet puissant sur le corps, ce qui peut entraîner un épuisement général..

Élimination des néoplasmes (résection)

L'élimination des métastases est une autre méthode de lutte contre les néoplasmes malins. La résection hépatique en cas de métastases est généralement réalisée en association avec d'autres méthodes de traitement et nécessite de la prudence, car elle peut provoquer l'apparition de nouvelles cellules tumorales.