Diagnostic du cancer

Fibrome

La plupart des cancers sont guérissables si la maladie est détectée à un stade précoce et si le néoplasme est de nature locale. Cela signifie que les cellules malignes ne se sont pas encore propagées avec le sang et la lymphe à d'autres organes et systèmes..

Malheureusement, un grand nombre de processus malins sont asymptomatiques pendant une longue période ou avec des affections mineures. Les patients recherchent souvent une aide médicale déjà aux stades III ou même IV, lorsque le pronostic est mauvais, c'est pourquoi le diagnostic précoce du cancer est si important..

Quand commencer à s'inquiéter

Les symptômes du cancer dépendent de son type et de son emplacement (emplacement de la tumeur) et peuvent varier considérablement. Cependant, il existe des manifestations générales caractéristiques de tous les types de processus malins:

  • Faiblesse, fatigue, fatigue chronique).
  • Perte de poids inexpliquée.
  • Augmentation de la température corporelle.
  • Pâleur de la peau.
  • Perte d'appétit.
  • Douleur récurrente dans une zone du corps sans cause apparente.

Peut-être une toux déraisonnable, un essoufflement, du sang dans les selles ou l'urine, l'apparition de taches et d'ulcères étranges sur le corps, etc., selon le type de maladie.

Si les symptômes persistent pendant un certain temps, consultez immédiatement un médecin..

Méthodes de détection des tumeurs malignes

Le diagnostic du cancer se déroule généralement en deux étapes: la détection des dysfonctionnements dans le corps par des méthodes non spécifiques et de dépistage, puis une recherche étroitement ciblée de la maladie.

Référence! Études non spécifiques - dont les résultats indiquent la présence d'une maladie, mais ne permettent pas d'établir un diagnostic précis. Cependant, indiquez une direction pour une enquête plus approfondie.

Spécifique - une étude étroitement ciblée qui vous permet d'identifier le type de maladie et sa localisation dans l'organe.

  • Tests sanguins pour les marqueurs tumoraux.
  • Études cytologiques et histologiques du matériel biologique.
  • Radiographies d'organes spécifiques (p. Ex., Mammographie, radiographies de l'estomac).
  • Tomodensitométrie (TDM), tomodensitométrie multispirale (MSCT).
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM).
  • Examen échographique (échographie).
  • Techniques endoscopiques avec prélèvement de tissus.

Le type d'examen le plus spécifique, selon les résultats desquels le diagnostic de "cancer" est établi, son stade et son type - analyse histologique d'un échantillon de tissu de l'organe affecté.

Quelques types de recherches non spécifiques:

  • Analyse sanguine générale.
  • Chimie sanguine.
  • Fluorographie.
  • Analyse d'urine générale.
  • Test sanguin occulte fécal.

Il est important que les femmes subissent des examens gynécologiques annuels et la palpation des glandes mammaires.

Recherche primaire

Les examens médicaux de routine et les tests "de routine" sauvent de nombreuses personnes chaque année, signalant au médecin des problèmes dans le corps humain et donnant la possibilité de commencer un examen restreint.

Numération globulaire complète (CBC)

Elle est également appelée clinique ou clinique générale. Il s'agit d'une étude de dépistage qui donne une image générale détaillée du travail du corps, de la présence d'inflammation, d'anémie et de troubles de la coagulation sanguine.

Une oncopathologie locale possible peut être indiquée par de tels changements d'indicateurs:

  • Augmentation de la VS (vitesse de sédimentation des érythrocytes) avec un nombre normal ou augmenté de globules blancs (globules blancs).
  • Une baisse de la quantité d'hémoglobine sans raison apparente. Peut survenir avec des processus malins de l'estomac et des intestins.
  • Une augmentation simultanée des taux de VS, d'hémoglobine et d'érythrocytes (globules rouges) peut être le signe d'un cancer du rein.

Cependant, si l'UAC a montré de tels résultats, il ne faut pas être intimidé. Répétons-le - il s'agit d'une étude non spécifique, qui est beaucoup plus susceptible d'indiquer d'autres maladies moins dangereuses..

Dans la leucémie, l'UCK devient un test de dépistage important - parfois, la maladie est détectée par accident par un test sanguin effectué pour une autre maladie. Mais pour cela, une formule leucocytaire est nécessaire (le pourcentage des différents types de leucocytes par rapport à leur nombre total). Par conséquent, lors d'un test sanguin, ne vous limitez pas aux «trois» - hémoglobine, ESR, leucocytes.

Les soupçons de leucémie sont établis avec les indicateurs suivants:

  • Nombre de globules blancs très élevé ou extrêmement bas.
  • Un changement dans la formule des leucocytes.
  • L'apparition dans le sang de leucocytes immatures.
  • Augmentation de l'ESR.
  • Baisse du taux d'hémoglobine (anémie).
  • Diminution du nombre de plaquettes.

En oncopathologie localisée (tumeur d'un organe spécifique), le CBC peut ne pas changer, surtout à un stade précoce.

Analyse d'urine générale (OAM)

Peut aider au diagnostic du cancer des voies urinaires: rein, vessie, uretères. Dans ce cas, du sang et des cellules atypiques se retrouveront dans l'urine. Pour clarifier le diagnostic, une analyse cytologique de l'urine est prescrite.

Chimie sanguine

Dans les néoplasmes malins des reins et de la glande parathyroïde, une augmentation significative du calcium est observée.

Avec le cancer du foie, des reins, du pancréas, la quantité d'enzymes hépatiques augmente.

Des changements dans la quantité et le rapport des hormones de différents types peuvent indiquer en faveur de maladies malignes de la sphère endocrinienne..

Fluorographie

Aide à détecter le cancer du poumon.

Diagnostic du cancer par des méthodes spéciales

Si les plaintes du patient et les études préliminaires donnent des raisons de suspecter une oncologie, une recherche ciblée commence.

Tests sanguins pour les marqueurs tumoraux

Les marqueurs tumoraux sont des substances qui sécrètent des tumeurs malignes au cours de leur vie. La spécificité de ces tests peut varier à la fois selon les organes (la capacité de déterminer exactement où se trouve le néoplasme) et selon les maladies (quel type de cancer).

La présence de marqueurs tumoraux n'indique pas toujours la malignité de la maladie. Par conséquent, après avoir reçu un résultat positif pour l'un d'entre eux, des examens supplémentaires sont nécessairement prescrits..

Les tests les plus couramment utilisés sont:

  • CEA (antigène embryonnaire du cancer) - est utilisé en gynécologie pour détecter les tumeurs de l'utérus, des ovaires, du sein.
  • AFP (alpha-foetoprotéine) - utilisé pour diagnostiquer les carcinomes, en particulier de l'estomac et des intestins.
  • CA-125 - utilisé pour le diagnostic précoce du cancer de l'ovaire, mais aussi d'autres organes (sein, poumon, foie).
  • CA-15-3 est un marqueur avec une spécificité d'organe relativement faible. Permet de suspecter un cancer du sein, des ovaires, du pancréas, de diverses parties du tractus intestinal.
  • PSA (Prostate Specific Antigen) - un test des néoplasmes de la prostate.
  • CA-19-9 - sert à reconnaître l'oncologie du tractus gastro-intestinal, et en particulier du pancréas.
  • CA-242 - un marqueur très sensible du cancer de l'estomac et de l'intestin.

Ces tests sont également effectués à titre préventif si le patient est à risque.

Méthodes instrumentales

La médecine moderne dispose d'un grand nombre de méthodes non invasives et peu invasives qui vous permettent de voir même les plus petits néoplasmes dans des endroits difficiles à atteindre.

Diagnostic par rayons X:

  • Fluoroscopie - l'image est affichée sur l'écran du moniteur en temps réel. Vous permet de suivre les caractéristiques de l'orgue. Le plus souvent, des examens fluoroscopiques de l'estomac, des intestins et des poumons sont effectués.
  • La radiographie est une radiographie d'un organe. Un exemple de radiographie est la mammographie (un scan du sein).
  • Tomodensitométrie (CT) - rayons X couche par couche dans différents plans. Lors du diagnostic d'un néoplasme, il est effectué avec l'introduction d'un liquide de contraste, ce qui permet de voir clairement ses contours.
  • Tomodensitométrie multispirale (MSCT) - des coupes d'organes sont effectuées avec une rotation en spirale du tube à rayons X et un mouvement constant de la table où se trouve le patient. La haute résolution de la méthode, des coupes minces jusqu'à 0,5 mm, permettent de détecter les plus petites tumeurs inaccessibles au scanner conventionnel. Dans ce cas, la charge de rayonnement sur le patient n'augmente pas.

Imagerie par résonance magnétique

Le principe de fonctionnement est le même que pour la tomodensitométrie à rayons X - obtention d'images couche par couche d'organes. Mais l'équipement IRM basé sur les ondes électromagnétiques fonctionne.

Procédure d'échographie

La méthode est basée sur la capacité des ultrasons à être reflétés de différentes manières à partir de différents tissus et milieux liquides. Une étude indolore et peu coûteuse qui vous permet d'identifier les pathologies de la plupart des organes.

Méthodes de limitation

Des études aux rayons X, par résonance magnétique ou par ultrasons permettent de voir la présence d'une tumeur, d'évaluer sa forme, sa taille et sa localisation. Mais pour juger de sa nature maligne ou bénigne, un échantillon de son tissu est nécessaire, qui ne peut être prélevé que lors d'un examen endoscopique ou lors d'une opération chirurgicale..

Endoscopie

Il s'agit d'une étude réalisée avec un dispositif optique qui est inséré dans un organe creux ou lors d'une opération (laparoscopie). À l'aide d'un endoscope, vous pouvez examiner l'état de ses parois, retirer un néoplasme suspect ou prélever un échantillon biologique pour une analyse cytologique ou histologique.

Les techniques endoscopiques comprennent:

  • laparoscopie;
  • gastroscopie;
  • hystéroscopie;
  • coloscopie;
  • bronchoscopie, etc..

Si, au cours de la procédure endoscopique, une opération a été effectuée ou si des sites tissulaires suspects ont été trouvés, l'échantillon doit être envoyé pour examen cytologique ou histologique..

Microscopie

L'examen histologique est l'étude de la structure des tissus au microscope et l'examen cytologique des cellules.

Selon les résultats de ces analyses, on peut détecter la présence de cellules à structure atypique, révéler leur malignité, et déterminer le type et le stade de la tumeur. L'analyse cytologique est rapide et est couramment utilisée comme test de dépistage. Pour la cytologie, des grattages sont effectués à partir de la membrane muqueuse des organes (par exemple, le col de l'utérus), des aspirations (liquides) sont prélevées, des ponctions des ganglions lymphatiques, des biopsies des glandes mammaires et thyroïdiennes sont effectuées.

Pour réaliser l'histologie, il faut plus de temps et un équipement plus complexe, mais c'est son résultat qui devient la base du diagnostic final.

Il existe une méthode d'immunohistochimie basée sur la liaison d'anticorps placés dans un échantillon de tissu avec les antigènes correspondants. Il s'agit d'une analyse très informative, capable d'identifier les tumeurs indifférenciées, les métastases d'un foyer primaire non détecté, et également de prédire le développement ultérieur d'un processus malin. L'équipement de laboratoire pour l'immunohistochimie est coûteux, il n'est donc pas possible de le réaliser dans toutes les cliniques.

Détection des cancers de divers organes

Les méthodes décrites ci-dessus qui sont utilisées dans le diagnostic de maladies malignes de tous types. Mais chaque type d'oncopathologie a ses propres spécificités et localisation, de sorte que les outils et les méthodes de diagnostic différeront. Faisons connaissance avec certains d'entre eux.

Cancer des poumons

Il occupe le premier rang, à la fois en termes de répartition au sein de la population russe et en termes de mortalité. Progresse rapidement, sujet aux métastases précoces.

En prévention, une attention particulière doit être portée aux patients du groupe à risque - fumeurs «purs et durs», propriétaires de professions associées à l'inhalation de substances nocives, qui ont des cas d'oncologie chez des parents proches (pas nécessairement pulmonaires).

Il existe deux types de cette maladie. Central, qui se développe dans les grosses bronches et périphérique - localisé dans les bronchioles et le parenchyme pulmonaire. Les symptômes du type central de cancer du poumon apparaissent déjà à un stade précoce en raison d'une diminution de la lumière des bronches, il est donc assez bien diagnostiqué. Et le type périphérique est asymptomatique pendant longtemps, et est souvent détecté à un stade tardif..

Techniques de détection du cancer du poumon:

  • Test sanguin clinique général.
  • Fluorogramme.
  • Bronchoscopie avec biopsie.
  • IRM des poumons.
  • Pleurocentèse avec biopsie d'épanchement pleural.
  • Thoracoscopie avec prélèvement de matériel.
  • Thoracotomie avec prélèvement d'un échantillon de tissu de la tumeur principale et des ganglions lymphatiques voisins. Il s'agit d'une intervention chirurgicale utilisée en dernier recours..

Les examens aux rayons X sont largement utilisés. Mais avec le cancer périphérique, ils révèlent souvent la maladie déjà aux stades III-IV.

Cancer mammaire

Il peut toucher les femmes de tout âge, mais il est beaucoup plus fréquent chez les patients de plus de 40 ans et plus. S'il est détecté aux stades I-II, un traitement de préservation des organes est possible.

Pour un diagnostic précoce du cancer du sein, vous devez consulter un gynécologue ou un oncologue mammologue chaque année. Il est nécessaire d'effectuer une mammographie préventive après 40 ans - une fois tous les 2 ans, après 50 ans - une fois par an. Il est conseillé aux jeunes femmes de subir une échographie mammaire régulière.

Chaque femme devrait périodiquement effectuer un auto-examen - cela se fait debout devant un miroir, puis allongée. L'alerte devrait être un changement de la forme du sein, l'apparition d'un écoulement du mamelon, la palpation des phoques, un changement dans l'apparence et la structure de la peau du sein.

Si le diagnostic initial donne des raisons de suspecter un cancer du sein, les examens suivants sont effectués:

  • Test sanguin pour le marqueur tumoral CA-15-3 et le niveau d'oestrogène.
  • TDM et IRM du sein.
  • Mammographie avec introduction d'un produit de contraste dans les canaux lactifères (ductographie).
  • Ponction de la glande mammaire avec analyse cytologique ou histologique.

Dans les grands centres oncologiques, il est possible d'identifier des mutations oncogènes à l'aide de méthodes de génétique moléculaire. Il est logique que les femmes à risque effectuent une telle analyse..

Cancer de l'intestin

Si une personne s'inquiète de nausées, de vomissements, de crampes, de douleurs abdominales, de coliques intestinales, de ballonnements, de constipation ou de diarrhée, d'incontinence gazeuse et fécale, de sang et de pus dans les selles, il existe un risque de processus malin dans l'intestin. Pour son diagnostic, les procédures suivantes sont prescrites:

  • Échographie des organes abdominaux.
  • Test sanguin occulte fécal.
  • Test sanguin pour le marqueur tumoral CA-19-9.

La tumeur peut être localisée dans différentes parties de l'intestin.

Pour examiner le rectum, la sigmoïdoscopie est utilisée. Cette méthode vous permet de voir une zone jusqu'à 25 cm de long, ce qui réduit considérablement les capacités de la méthode.

Le gros intestin est diagnostiqué de deux manières: l'irrigoscopie et la coloscopie.

Irrigoscopie - Radiographie de l'intestin à l'aide d'un agent de contraste (baryum).

Coloscopie - une procédure endoscopique pour examiner les parois d'un organe à l'aide d'un tube flexible avec un dispositif optique.

L'irrigoscopie est plus facile à réaliser que la coloscopie, mais cette dernière permet de réaliser une biopsie. Dans notre clinique, il est possible de mener cette étude sous anesthésie générale.

Pour clarifier la localisation du processus et la présence de métastases, la TEP-TDM et l'IRM peuvent être prescrites.

Cancer du pancréas

En règle générale, il est détecté à un stade tardif. Ses premiers symptômes sont plutôt flous - douleurs abdominales modérées, perte de poids, pâleur de la peau. Ceci est généralement attribué à des manifestations de pancréatite ou de malnutrition. Les modifications des paramètres biochimiques sont modérées, le marqueur oncologique CA-19-9 au stade initial peut ne pas augmenter.

Pour le diagnostic primaire, l'échographie, la TDM, l'IRM du pancréas sont utilisées.

Pour prélever un échantillon de tissu, utilisez les outils suivants:

  • Aspiration percutanée à l'aiguille fine (aspiration) sous le contrôle d'un appareil à ultrasons.
  • Endoscopie par ultrasons - la sonde est insérée dans le pancréas par l'intestin grêle.
  • Pancréaticolangiographie rétrograde endoscopique (CPRE) - un tube flexible avec une pointe optique est inséré dans la lumière du duodénum.
  • Laparoscopie - par méthode chirurgicale, des échantillons de tissus sont prélevés dans tous les endroits «suspects», et d'autres organes de la cavité abdominale sont examinés en détail pour la présence et la prévalence d'un processus oncologique. C'est la manière la plus informative de diagnostiquer les tumeurs..

Cancer de l'estomac

Les plaintes de douleur dans la région épigastrique, de selles et de vomissements avec du sang, des nausées, des brûlures d'estomac, des éructations, une perte de poids peuvent indiquer à la fois un ulcère gastrique et un cancer. Dans ce cas, il est attribué:

  • Échographie des organes abdominaux.
  • Radiographie de l'estomac et des intestins à l'aide d'un agent de contraste.
  • Test sanguin pour les marqueurs oncologiques CA-19-9, CA-242, AFP.
  • La fibrogastroduodénoscopie (FGDS) est une procédure endoscopique, qui consiste en un examen visuel des parois de l'estomac et du duodénum. Si un néoplasme est détecté, une biopsie est nécessairement réalisée pour une analyse histologique, ainsi que pour identifier la bactérie Helicobacter pylori. C'est le FGDS qui est le "gold standard" dans le diagnostic des maladies de l'estomac et du duodénum.
  • Examen laparoscopique. Il est prescrit si un grand néoplasme a été trouvé avec une prolifération probable dans les organes voisins.

Si un patient a la bactérie Helicobacter pylori, cela le met à risque de maladies de l'estomac (gastrite, ulcères, cancer). Dans ce cas, un traitement antibiotique obligatoire est nécessaire, ainsi qu'une surveillance plus attentive du tractus gastro-intestinal..

Cancer du col utérin

La grande majorité des maladies malignes de l'appareil génital féminin sont asymptomatiques ou avec des symptômes mineurs jusqu'aux stades avancés. Par conséquent, leur prévention commence par un examen gynécologique annuel, quelle que soit la présence de plaintes.

Examen primaire obligatoire - examen dans un fauteuil de gynécologue avec des miroirs. Sur la base de ses résultats, le médecin prend des mesures supplémentaires..

Dans le cadre d'un examen gynécologique, le médecin prélève un frottis du patient pour la cytologie - il s'agit d'un dépistage du cancer du col de l'utérus et des conditions précancéreuses. Si les résultats du frottis montrent la présence de cellules atypiques ou malignes, une colposcopie (examen endoscopique de la muqueuse cervicale) est réalisée avec un échantillon des zones altérées pour analyse histologique.

Cancer de l'utérus

Technologies de détection du cancer du col utérin:

  • Biopsie par aspiration de la cavité utérine.
  • Hystéroscopie - examen du canal cervical et de la cavité utérine à l'aide d'un appareil optique (hystéroscope) avec prélèvement de biomatériaux.
  • Curetage diagnostique.

Cancer des ovaires

Il est diagnostiqué par de telles méthodes:

  • Examen manuel - rectovaginal ou vaginal.
  • Échographie ovarienne.
  • CT et IRM.
  • Test des marqueurs tumoraux.
  • Laparoscopie avec prélèvement de tissus.

Ce type de maladie est sujet aux métastases, par conséquent, la recherche est souvent effectuée dans d'autres organes..

Cancer de la prostate

Le plus souvent, les hommes de plus de 50 ans, et surtout de 60 ans, sont malades. Par conséquent, les hommes plus âgés doivent subir des examens préventifs de la prostate. Il en va de même pour les personnes à risque, d'autant plus que les premiers stades sont asymptomatiques.

  • Examen rectal numérique.
  • Test sanguin pour le marqueur tumoral PSA.

Si un processus oncologique est suspecté, l'examen est poursuivi avec les instruments suivants:

  • Échographie transrectale. Elle est réalisée par le rectum du patient. Vous permet d'explorer la prostate, les vésicules séminales, l'urètre et les tissus environnants.
  • Biopsie multifocale à l'aiguille guidée par échographie. C'est le moyen le plus fiable de diagnostiquer le cancer de la prostate.

Cancer du rein

Il est possible de suspecter une tumeur rénale maligne sur la base de tests cliniques.

Il s'agit de l'apparition dans l'urine de sang et de cellules atypiques en combinaison avec une augmentation de l'ESR et du taux de globules rouges. La biochimie sanguine montrera une augmentation de la quantité de calcium et de transaminase.

Pour d'autres diagnostics, appliquez:

  • Échographie des reins et de l'abdomen.
  • Radiographie de contraste du rein.
  • CT des reins.
  • Pyélographie rétrograde. Il s'agit d'une radiographie du bassin rénal, qui est réalisée avec un cystoscope inséré dans le système urinaire et un colorant de contraste dans les uretères. Les rayons X sont utilisés pour visualiser le mouvement du colorant et le fonctionnement du système.
  • Biopsie ciblée guidée par échographie.
  • Angiographie rénale sélective. Identifie le carcinome rénal. Pour les néoplasmes du bassin n'est pas utilisé.

Les tests de marqueurs tumoraux dans le cancer du rein ne sont pas informatifs.

Est-il possible de détecter le cancer par un test sanguin?

Un néoplasme malin se reflète dans le fonctionnement de tous les organes et systèmes du corps. La numération globulaire en oncologie peut indiquer des violations du système hématopoïétique, du foie, des reins, caractéristiques de cette maladie. Mais une bonne analyse ne signifie pas toujours l'absence de cancer, car celui-ci est capable de ne pas se manifester pendant longtemps. Par conséquent, vous devez savoir comment les indicateurs changent et ce qu'ils sont normaux, afin de ne pas manquer la pathologie.

Les indications

La présence des conditions suivantes nécessite un test sanguin de laboratoire pour l'oncologie:

  • Prédisposition génétique.
  • À des fins de prévention.
  • Apparition des symptômes du cancer:
    • faiblesse générale;
    • malaise;
    • augmentation de la température corporelle sans raison;
    • processus inflammatoires prolongés;
    • manque d'appétit;
    • perte de poids;
    • pâleur;
    • diminution de la capacité de travail;
  • L'émergence du syndrome douloureux d'un emplacement spécifique.
  • Travailler dans une entreprise dangereuse.
  • Contact fréquent avec des agents cancérigènes.

La revue "Modern Medic" a publié les résultats d'un examen prophylactique d'un échantillon de personnes et déterminé le cancer au stade initial chez 15% des sujets, ce qui prouve la nécessité de mesures de diagnostic périodiques.

Entraînement

Les tests sanguins pour les maladies oncologiques parlent de nombreux processus dans le corps, mais les résultats de l'étude sont influencés par divers facteurs de l'environnement externe et interne. Pour minimiser les écarts par rapport aux véritables indicateurs, il est recommandé de respecter les règles de préparation suivantes:

  • Il est recommandé de donner du sang à jeun.
  • Vous devez renoncer à l'alcool 3 jours avant le test.
  • Ne pas fumer 3 heures avant l'intervention.
  • Vous avez besoin d'un dîner léger avant l'examen.
  • Il est important d'arrêter de prendre des médicaments qui pourraient interférer avec vos résultats. Si cela n'est pas possible, car il sera affiché sur l'état du patient, il est important d'en informer le médecin.
  • Il est nécessaire d'annuler les procédures de physiothérapie pour 3 pour un examen supplémentaire.
  • Il n'est pas recommandé de pratiquer une activité physique intense la veille de l'événement diagnostique.
Retour à la table des matières

Types d'analyses

Analyse sanguine générale

Il est possible de déterminer l'oncologie à l'aide de ce type de diagnostic, mais le type et le stade du processus tumoral sont importants. Le cancer du sang est spécifiquement affiché sur les indicateurs des éléments formés et du nombre de leucocytes. Les néoplasmes d'autres localisations ont des changements similaires. Un test sanguin général en oncologie se manifeste souvent par une pancytopénie - une diminution du taux d'érythrocytes, de plaquettes et de leucocytes dans le sang. Cela est dû à la dépression de la moelle osseuse rouge, dont la fonction principale est la production de corpuscules. Mais le taux de leucocytes peut augmenter plusieurs fois avec la leucémie.

Si des écarts d'indicateurs par rapport à la norme sont détectés, des études supplémentaires du corps sont prescrites.

Une numération globulaire complète pour le cancer est également affichée comme une augmentation significative de la vitesse de sédimentation des érythrocytes, ce qui indique un changement chimique dans le sang. Cet indicateur est sensible, donc le premier montre des changements même en l'absence de symptômes de la maladie. Il existe également d'autres conditions qui s'accompagnent d'une augmentation de l'ESR. Et cela nécessite un diagnostic différentiel. Les leucocytes dans le cancer nécessitent également des recherches supplémentaires.

Analyse biochimique

Pour déterminer l'état des organes et des processus vitaux, le sang veineux est examiné. Les indicateurs de biochimie comprennent:

  • Protéine totale, y compris l'albumine et les globulines. Ils indiquent le travail du foie et des muscles. Dans le cancer, les niveaux sont modifiés vers une diminution et le rapport normal entre les fractions est perturbé - l'albumine est abaissée et les globulines sont augmentées. Cela est dû à l'épuisement du corps dû à une intoxication par des produits métaboliques tumoraux..
  • ALT, AST et bilirubine. Montrez le fonctionnement des hépatocytes. Il est nécessaire de contrôler les valeurs, car les signes d'oncologie se manifestent souvent par un dysfonctionnement hépatique dû à des métastases à cet organe. Les indicateurs ALT et AST sont augmentés en raison de troubles métaboliques.
  • Urée et créatinine. De bonnes analyses sont observées avec une fonction rénale normale et un métabolisme protéique approprié. La dégradation des tissus tumoraux et une altération de la filtration glomérulaire se manifestent par une augmentation de ces substances.
  • Glycémie. Le dépassement de la norme se produit lorsque la quantité d'insuline diminue en raison du cancer. Ceci est possible avec des tumeurs du pancréas, des poumons.
  • Protéine C-réactive. C'est le nom d'une substance qui réagit aux troubles métaboliques des cellules. Avec un néoplasme malin, il augmente considérablement.

Les médecins recommandent une analyse biochimique à des fins prophylactiques une fois par an, car elle comprend une gamme d'indicateurs reflétant le fonctionnement de nombreux organes.

Analyse des marqueurs tumoraux

Un test sanguin clinique immunologique pour les cellules cancéreuses est une méthode spécifique dans le diagnostic de laboratoire des néoplasmes malins. Il est considéré comme un moyen efficace, rapide et sûr d'identifier le cancer. Chaque marqueur indique un emplacement spécifique de la tumeur, qui est nécessaire pour obtenir un diagnostic préliminaire. Mais il existe également des marqueurs qui reflètent le processus oncologique dans le corps sans référence à l'organe..

Un test sanguin pour le cancer est effectué pour identifier un certain nombre de marqueurs du cancer. Les principaux sont suggérés dans le tableau:

Marqueur tumoralCaractéristique
CEAIndique la présence d'un processus tumoral actif dans le corps
Permet une détection précoce du cancer
CA 19-9Il augmente avec les néoplasmes malins dans les organes du tube digestif, du foie
PSAL'antigène prostatique spécifique
Une substance spécifique dont la concentration augmente dans le cancer de la prostate
CYFRA 21-1Apparaît en cas de formation dans les poumons ou la vessie
AFPElle est déterminée en cas de cancer du foie ou de propagation de métastases secondaires
Augmentations en cas d'oncologie du tractus gastro-intestinal
CA 15-3Marqueur de cancer spécifique pour les femmes
Apparaît dans les tumeurs de l'utérus, des ovaires et du sein
Retour à la table des matières

résultats

Le décodage de l'analyse générale comprend:

  • Signes d'anémie - diminution du taux de globules rouges et d'hémoglobine.
  • Les leucocytes en oncologie augmentent la leucémie aiguë, la lymphogranulomatose, car il y a une prolifération de ces éléments façonnés. Un faible nombre de globules blancs peut également être observé..
  • La chute des plaquettes en dessous de 150 ifs. dans 1 μl du matériau à tester. Elle est plus souvent associée à une diminution de la capacité régénératrice de la moelle osseuse rouge dans le cancer.
  • Augmentation de l'ESR jusqu'à 50-80 mm / h.

Les médecins rappellent que dans une bonne analyse biochimique, il ne devrait pas y avoir une quantité excessive de substances toxiques pour le corps - créatinine, urée, ALT, AST, bilirubine, globulines, qui sont considérablement augmentées en oncologie. Les marqueurs tumoraux occupent une place distincte dans le diagnostic, car ils diffèrent des autres méthodes de recherche en laboratoire par la complexité et la précision de leur conduite. Normalement, ces substances ne devraient pas l'être, mais pour chacune d'entre elles, il existe un seuil maximal, qui ne s'applique pas à la pathologie. Par conséquent, le dépassement des nombres limites chez un patient alerte toujours le médecin et nécessite la confirmation du diagnostic par des méthodes de recherche instrumentales..

Quels indicateurs de test sanguin montrent l'oncologie (cancer)

Le diagnostic des tumeurs cancéreuses est un examen complet utilisant des méthodes instrumentales et de laboratoire spécifiques. Il est effectué selon des indications, parmi lesquelles il existe des violations identifiées par un test sanguin clinique standard.

Les néoplasmes malins se développent de manière très intensive, tandis que la consommation de vitamines et de minéraux, ainsi que la libération de leurs déchets dans le sang, entraînent une intoxication importante du corps. Les nutriments sont prélevés dans le sang, les produits de leur transformation y vont, ce qui affecte sa composition. C'est donc souvent lors d'examens de routine et de tests de laboratoire que l'on découvre les signes d'une maladie dangereuse..

  • 1 Quels tests sanguins montrent l'oncologie
    • 1.1 Est-il possible de déterminer l'oncologie (cancer) par un test sanguin général
    • 1.2 Recherche biochimique
    • 1.3 Analyse de base
    • 1.4 Peut-il y avoir un bon test sanguin pour le cancer?
    • 1.5 Ce que la numération formule sanguine montre le cancer chez les femmes
  • 2 Lorsqu'une analyse des marqueurs tumoraux est nécessaire?
  • 3 Comment se préparer au test des marqueurs tumoraux

Quels tests sanguins montrent l'oncologie

Le cancer peut être suspecté sur la base des résultats d'études standard et spéciales. Dans les processus pathologiques du corps, les changements dans la composition et les propriétés du sang se reflètent dans:

  • test sanguin général;
  • recherche biochimique;
  • analyse des marqueurs tumoraux.

Cependant, il est impossible de déterminer de manière fiable le cancer à partir d'un test sanguin. Les écarts de tout indicateur peuvent être causés par des maladies qui n'ont rien à voir avec l'oncologie. Même l'analyse spécifique et la plus informative des marqueurs tumoraux ne garantit pas à 100% la présence ou l'absence de la maladie et doit être confirmée.

Est-il possible de déterminer l'oncologie (cancer) par un test sanguin général

Ce type d'étude en laboratoire donne une idée du nombre d'éléments formés de base responsables des fonctions du sang. Une diminution ou une augmentation de tout indicateur est un signal de problème, y compris la présence de néoplasmes. Un échantillon est prélevé d'un doigt (parfois d'une veine) le matin, à jeun. Le tableau ci-dessous présente les principales catégories d'un test sanguin général ou clinique et leurs valeurs normales..

Lors de l'interprétation des analyses, il est nécessaire de prendre en compte le fait que, selon le sexe et l'âge, les indicateurs peuvent différer, il existe également des raisons physiologiques à l'augmentation ou à la diminution des valeurs.

Nom, unité de mesureLa descriptionnombre
Hémoglobine (HGB), g / lComposant des érythrocytes, transporte l'oxygène120-140
Érythrocytes (RBC), cellules / lNombre de corps rouges4-5x10 12
Index de couleurA une valeur diagnostique dans l'anémie0,85-1,05
Réticulocytes (RTC). %Jeunes érythrocytes0,2 à 1,2%
Plaquettes (PLT), cellules / lFournir une hémostase180-320x10 9
ESR (ESR), mm / hVitesse de sédimentation du plasma érythrocytaire2-15
Leucocytes (WBC), cellules / lEffectuer des fonctions de protection: maintenir l'immunité, combattre les agents étrangers et éliminer les cellules mortes4-9x10 9
Lymphocytes (LYM),%Ces éléments sont les composants du concept de «leucocytes». Leur nombre et leur rapport s'appellent la formule leucocytaire, qui est d'une grande valeur diagnostique dans de nombreuses maladies.25-40
Éosinophiles,%0,5-5
Basophiles,%0-1
Monocytes,%3-9
Neutrophiles: poignarder1-6
segmenté47-72
myélocytes0
métamyélocytes0

Presque tous ces paramètres sanguins en oncologie changent dans le sens d'une diminution ou d'une augmentation. À quoi exactement le médecin prête-t-il attention lors de l'étude des résultats de l'analyse:

  • ESR. La vitesse de sédimentation du plasma érythrocytaire est supérieure à la normale. Physiologiquement, cela peut s'expliquer par la menstruation chez la femme, l'augmentation de l'activité physique, le stress, etc. Cependant, si l'excès est important et s'accompagne de symptômes de faiblesse générale et de fièvre légère, un cancer peut être suspecté.
  • Neutrophiles. Leur nombre a augmenté. L'apparition de nouvelles cellules immatures (myélocytes et métamyélocytes) dans le sang périphérique est particulièrement dangereuse, ce qui est caractéristique des neuroblastomes et d'autres maladies oncologiques.
  • Lymphocytes. Ces indicateurs KLA en oncologie sont plus élevés que la normale, puisque c'est cet élément sanguin qui est responsable de l'immunité et combat les cellules cancéreuses..
  • Hémoglobine. Diminue s'il y a des processus tumoraux dans les organes internes. Cela s'explique par le fait que les déchets de cellules tumorales endommagent les érythrocytes, réduisant leur nombre.
  • Leucocytes. Le nombre de globules blancs, comme le montrent les analyses en oncologie, diminue toujours si la moelle osseuse est affectée par des métastases. La formule leucocytaire est décalée vers la gauche. Les néoplasmes d'une autre localisation entraînent une augmentation.

Il convient de garder à l'esprit qu'une diminution de l'hémoglobine et du nombre de globules rouges est caractéristique de l'anémie habituelle causée par un manque de fer. Une augmentation de l'ESR est observée dans les processus inflammatoires. Par conséquent, de tels signes d'oncologie par analyse sanguine sont considérés comme indirects et doivent être confirmés..

Recherche biochimique

Le but de cette analyse, réalisée annuellement, est d'obtenir des informations sur le métabolisme, le travail de divers organes internes, l'équilibre des vitamines et des micro-éléments. Un test sanguin biochimique en oncologie est également informatif, car une modification de certaines valeurs permet de tirer des conclusions sur la présence de tumeurs cancéreuses. À partir du tableau, vous pouvez découvrir quels indicateurs devraient être normaux.

Il est possible de suspecter un cancer avec un test sanguin biochimique si les valeurs suivantes ne correspondent pas à la norme:

  • Albumine et protéines totales. Ils caractérisent la quantité totale de protéines dans le sérum sanguin et la teneur en protéine principale. Un néoplasme en développement consomme activement des protéines, par conséquent, cet indicateur est considérablement réduit. Si le foie est affecté, même avec une nutrition adéquate, il y a une carence.
  • Glucose. Le cancer du système reproducteur (en particulier féminin), du foie et des poumons affecte la synthèse de l'insuline et l'inhibe. En conséquence, des symptômes de diabète sucré apparaissent, ce qui se traduit par un test sanguin biochimique pour le cancer (le taux de sucre augmente).
  • Phosphatase alcaline. Il augmente, tout d'abord, avec des tumeurs osseuses ou des métastases. Peut également indiquer une oncologie de la vésicule biliaire, du foie.
  • Urée. Ce critère vous permet d'évaluer le travail des reins, et s'il est augmenté, il y a une pathologie d'organe ou une dégradation intensive des protéines dans le corps. Ce dernier phénomène est typique de l'intoxication tumorale..
  • Bilirubine et alanine aminotransférase (ALT). Une augmentation de la quantité de ces composés informe sur les dommages au foie, y compris le cancer..

Si un cancer est suspecté, un test sanguin biochimique ne peut être utilisé pour confirmer le diagnostic. Même s'il y a des coïncidences sur tous les points, des tests de laboratoire supplémentaires devront être effectués. Quant au don de sang lui-même, il est prélevé dans une veine le matin, mais il est impossible de manger et de boire (il est permis d'utiliser de l'eau bouillie) de la veille au soir..

Analyse de base

Si un test sanguin biochimique et général en oncologie ne donne qu'une idée générale de la présence d'un processus pathologique, une étude des marqueurs tumoraux vous permet même de déterminer l'emplacement d'un néoplasme malin. C'est le nom d'un test sanguin pour le cancer, dans lequel des composés spécifiques produits par la tumeur elle-même ou le corps en réponse à sa présence sont identifiés..

Au total, environ 200 marqueurs tumoraux sont connus, mais un peu plus de vingt sont utilisés pour le diagnostic. Certains d'entre eux sont spécifiques, c'est-à-dire qu'ils indiquent des dommages à un organe spécifique, tandis que d'autres peuvent être détectés dans différents types de cancer. Par exemple, l'alpha-foetoprotéine est un marqueur tumoral courant en oncologie; on la retrouve chez près de 70% des patients. Il en est de même pour le CEA (antigène embryonnaire cancéreux). Par conséquent, pour déterminer le type de tumeur, le sang est examiné pour une combinaison de marqueurs tumoraux généraux et spécifiques:

  • Protéine S-100, NSE - cerveau;
  • CA-15-3, CA-72-4, CEA - la glande mammaire est affectée;
  • SCC, alpha-foetoprotéine - col de l'utérus;
  • AFP, CA-125, hCG - ovaires;
  • CYFRA 21-1, CEA, NSE, SCC - poumons;
  • AFP, CA 19-9, CA-125 - foie;
  • CA 19-9, CEA, CA 242 - estomac et pancréas;
  • CA-72-4, CEA - intestin;
  • PSA - glande prostatique;
  • HCG, AFP - testicules;
  • Protéine S-100 - Peau.

Mais avec toute l'exactitude et le contenu de l'information, le diagnostic de l'oncologie par analyse sanguine pour les marqueurs tumoraux est préliminaire. La présence d'antigènes peut être un signe d'inflammation et d'autres maladies, et l'ACE est toujours élevée chez les fumeurs. Par conséquent, sans confirmation par des études instrumentales, le diagnostic n'est pas posé.

Peut-il y avoir un bon test sanguin pour le cancer?

Cette question est naturelle. Si de mauvais résultats ne sont pas une confirmation de l'oncologie, cela pourrait-il être l'inverse? Oui c'est possible. Le résultat du test peut être influencé par la petite taille de la tumeur ou la prise de médicaments (étant donné que pour chaque marqueur tumoral, il existe une liste spécifique de médicaments pouvant conduire à des résultats faussement positifs ou faux négatifs, le médecin traitant et le personnel du laboratoire doivent être informés des médicaments pris par le patient).

Même si les tests sanguins sont bons et que les diagnostics instrumentaux n'ont pas donné de résultat, mais qu'il y a des plaintes subjectives de douleur, on peut parler d'une tumeur extraorganique. Par exemple, sa variété rétropéritonéale est déjà détectée à 4 stades, avant cela, ne laissant pratiquement personne se connaître. Le facteur âge est également important, car le métabolisme ralentit au fil des ans et les antigènes pénètrent trop lentement dans le sang..

Ce que la numération globulaire montre le cancer chez les femmes

Le risque de développer un cancer est à peu près le même pour les deux sexes, mais la juste moitié de l'humanité a une vulnérabilité supplémentaire. Le système reproducteur féminin présente un risque élevé de cancer, en particulier les glandes mammaires, ce qui fait du cancer du sein le 2e néoplasme malin le plus courant. L'épithélium du col de l'utérus est également sujet à une transformation maligne, les femmes doivent donc être responsables des examens et faire attention aux résultats des tests suivants:

  • L'ALK en oncologie montre une diminution du taux d'érythrocytes et d'hémoglobine, ainsi qu'une augmentation de l'ESR.
  • Analyse biochimique - Une augmentation du glucose est ici une source de préoccupation. Ces symptômes du diabète sucré sont particulièrement dangereux pour les femmes, car ils deviennent souvent des signes avant-coureurs du cancer du sein et de l'utérus..
  • Lors des tests de marqueurs tumoraux, la présence simultanée d'antigènes SCC et d'alpha-foetoprotéine indique le risque de lésions cervicales. Glycoprotéine CA 125 - la menace de cancer de l'endomètre, AFP, CA-125, hCG - ovarien, et la combinaison de CA-15-3, CA-72-4, CEA suggère que la tumeur peut être localisée dans les glandes mammaires.

Si quelque chose est alarmant dans les analyses et qu'il y a des signes caractéristiques d'oncologie au stade initial, la visite chez le médecin ne peut pas être reportée. En outre, le gynécologue doit être visité au moins une fois par an et le sein doit être régulièrement examiné indépendamment. Ces mesures préventives simples aident souvent à détecter le cancer à un stade précoce.

Lorsqu'une analyse des marqueurs tumoraux est nécessaire?

Un examen doit être effectué avec une détérioration prolongée du bien-être sous forme de faiblesse, de basse température constante, de fatigue, de perte de poids, d'anémie d'origine inconnue, de ganglions lymphatiques hypertrophiés, d'apparition de phoques dans les glandes mammaires, de changements de couleur et de taille des grains de beauté, de troubles du tractus gastro-intestinal, accompagnés du passage du sang après la défécation, toux obsessionnelle sans signes d'infection, etc..

Les raisons supplémentaires sont:

  • plus de 40 ans;
  • antécédents familiaux d'oncologie;
  • aller au-delà de la gamme normale d'indicateurs de l'analyse biochimique et de l'UAC;
  • douleur ou dysfonctionnement prolongé de tout organe ou système, même dans une petite mesure.

L'analyse ne prend pas beaucoup de temps, tout en aidant à identifier une maladie potentiellement mortelle à temps et à la guérir de la manière la moins traumatisante. De plus, ces examens devraient devenir réguliers (au moins une fois par an) pour ceux qui ont des parents atteints de cancer ou qui ont dépassé la limite d'âge de quarante ans..

Comment se préparer à effectuer une analyse des marqueurs tumoraux

Le sang pour le test de l'antigène est prélevé dans une veine le matin. Les résultats sont publiés dans un délai de 1 à 3 jours et pour être fiables, certaines recommandations doivent être suivies:

  • ne prenez pas de petit-déjeuner;
  • ne prenez aucun médicament ni vitamines la veille;
  • trois jours avant de faire un diagnostic de cancer par test sanguin, exclure l'alcool;
  • ne prenez pas d'aliments gras et frits la veille;
  • exclure l'activité physique intense la veille de l'étude;
  • le jour de l'accouchement, ne pas fumer le matin (fumer augmente l'ACE);
  • pour que les facteurs tiers ne faussent pas les indicateurs, guérissez d'abord toutes les infections.

Après avoir reçu les résultats en main, il ne faut pas tirer de conclusions indépendantes et faire des diagnostics. Ce test sanguin pour le cancer n'a pas une fiabilité à cent pour cent et nécessite une confirmation instrumentale.

Ce que les tests sanguins montrent l'oncologie: détails du diagnostic du cancer par le sang

Habituellement, les patients pensent aux tests initiaux lorsque certains symptômes leur apparaissent, que la maladie ne disparaît pas pendant longtemps ou que l'état général du corps s'aggrave. Ensuite, dans tous les cas, le médecin envoie d'abord le patient faire des tests, après quoi il est déjà possible de dire si un cancer est possible ou non. Nous essaierons de vous expliquer le plus brièvement et le plus clairement possible chaque test sanguin pour l'oncologie.

  1. Est-il possible de déterminer le cancer par le sang?
  2. Biochimie
  3. Analyse des marqueurs tumoraux
  4. Que faire avant votre procédure de don de sang?
  5. Causes du cancer
  6. Signes de cancer?
  7. Quels sont les autres outils de diagnostic disponibles?

Est-il possible de déterminer le cancer par le sang?

Malheureusement, un test sanguin pour le cancer est incapable à 100% de voir les cellules cancéreuses, mais il existe un certain degré de probabilité d'identifier un organe malade. Le sang est exactement le liquide qui interagit avec tous les tissus et cellules du corps humain, et il est clair que par un changement dans la composition chimique ou biochimique, on peut déterminer ce qui ne va pas avec une personne.

L'analyse donne un signal au médecin que les processus dans le corps ne se déroulent pas correctement. Et puis il envoie le patient pour des diagnostics supplémentaires de certains organes. Par le sang, vous pouvez identifier dans quel organe la tumeur peut vivre, à quel stade et à quelle taille. Certes, si une personne souffre en outre de maladies, la précision de cette étude sera inférieure..

Quels tests sanguins montrent l'oncologie?

  • Général (clinique) - indique le nombre total de globules rouges, plaquettes, leucocytes et autres cellules dans le sang. Des écarts par rapport à l'indicateur général peuvent également indiquer une tumeur maligne.
  • Biochimie - montre généralement la composition chimique du sang. Cette analyse peut déterminer plus précisément à quel endroit et dans quel organe une personne développe un cancer..
  • L'analyse des marqueurs tumoraux est l'une des analyses les plus précises pour les oncologues. Lorsqu'une tumeur se développe dans le corps et que les cellules commencent à muter à un certain endroit, cette chose elle-même libère certaines protéines ou marqueurs tumoraux dans le sang. Pour le corps, cette protéine est étrangère, c'est pourquoi le système immunitaire commence immédiatement à essayer de la combattre. Les marqueurs tumoraux dans chacune des tumeurs sont différents et grâce à eux, il est possible de déterminer dans quel organe l'ennemi s'est installé.

Numération globulaire complète et cancer

Un test sanguin clinique doit être passé aux hommes et aux femmes à tout premier symptôme incompréhensible de toute maladie. Cela peut être fait dans presque tous les établissements médicaux. Comme nous l'avons déjà découvert, une formule sanguine complète montre l'état du sang en fonction du nombre de cellules. Tout changement dans la quantité d'hémoglobine, de leucocytes, de sucre dans le sang et de VS - sans raison apparente parle d'une maladie latente.

Qu'est-ce qui est diagnostiqué dans ce test? Ce sont généralement les cellules du sang lui-même et leur nombre:

  1. Globules rouges - globules rouges qui transportent l'oxygène vers toutes les cellules du corps.
  2. Plaquettes - cellules qui obstruent les plaies et coagulent le sang.
  3. Leucocytes - en gros, votre immunité, les cellules qui combattent les virus, les microbes et les corps étrangers.
  4. L'hémoglobine est une protéine qui contient du fer et participe à l'apport d'oxygène aux tissus.

Ce qui peut indiquer un cancer?

  • Niveau ESR (vitesse de sédimentation des érythrocytes) - Habituellement, lorsque cet indicateur est supérieur à la normale, il montre qu'un processus inflammatoire se déroule dans le corps. Il y a beaucoup de leucocytes et ils commencent à se fixer aux érythrocytes et à les tirer vers le bas, ce qui augmente la vitesse de sédimentation. dans 25 à 30% des cas, lorsque la VS est augmentée, cela signifie qu'il y a des cancers dans le corps.
  • Tout changement dans le nombre de leucocytes en oncologie - il existe deux options. S'il y en a très peu, alors dans ce cas, les organes qui les produisent sont violés et il y a un soupçon d'oncologie dans la région de la moelle osseuse. À concentration accrue, il peut également indiquer une tumeur maligne, car les globules blancs commencent à se battre avec ses anticorps.
  • Diminution de l'hémoglobine - cela entraîne généralement une diminution du nombre de plaquettes. Ensuite, le sang se coagule mal, ce qui indique une leucémie. L'hémoglobine aide à fournir de l'oxygène aux cellules du corps, et lorsqu'il y a moins d'oxygène, pas assez d'oxygène pénètre dans les cellules, ce qui pose certains problèmes.
  • Un grand nombre de cellules immatures - comme leur nom l'indique, ces cellules ne sont pas développées en une cellule saine à part entière. Par exemple, quand elles viennent de naître, elles sont assez grandes, et après cela elles devraient acquérir une taille normale, mais le problème des cellules sous-développées est qu'elles vivent très peu puis meurent rapidement..
  • Le nombre d'autres cellules diminue également.
  • De nombreux leucocytes granuleux et immatures.
  • Lymphocytose - un grand nombre de lymphocytes et de lymphe dans le sang.

Biochimie

Un test sanguin biochimique pour l'oncologie est plus précis et est capable d'indiquer le type de tissu affecté. La formule générale du sang est étudiée pour l'équilibre des produits chimiques dans le sang, et en cas de déviation, elle indique un organe affecté spécifique.

Ce que le test montre?

  • Si la numération globulaire ALT, AST dépasse la norme admissible, cela signifie divers processus inflammatoires et une tumeur maligne dans le foie.
  • Avec une augmentation des protéines totales dans le sang et l'urine, cela peut également indiquer un cancer.
  • L'augmentation de la teneur en urée et en créatinine se produit généralement en raison de la dégradation des substances protéiques. Cela se produit lorsqu'une tumeur détruit les tissus voisins..
  • Les niveaux de cholestérol chutent avec des lésions hépatiques.

REMARQUE! Cette analyse ne montre pas une oncologie à cent pour cent, mais elle peut révéler les organes affectés: une tumeur, une infection, des bactéries, des parasites, etc. Habituellement, en cas de divergence, le médecin prescrit des examens et des tests supplémentaires, y compris pour les marqueurs tumoraux.

Analyse des marqueurs tumoraux

Cette analyse est la plus précise parmi celles proposées, et le médecin peut comprendre quel organe et combien de cellules cancéreuses sont affectées. La méthode est basée sur des études à long terme et méticuleuses de cellules malignes de divers tissus.

Comment définir l'oncologie à travers des marqueurs spécifiques? Comme nous le savons tous, il existe un grand nombre d'organes dans le corps et chacun d'entre eux se compose de ses propres cellules spéciales..

Lorsqu'une mutation se produit et qu'une formation maligne apparaît, la tumeur elle-même, comme toute créature vivante, produit divers déchets, protéines et antigènes dans le sang. Ce sont ces produits qui sont appelés marqueurs tumoraux, et par la composition et le type du marqueur lui-même, vous pouvez déterminer de quel organe il provient.

Ces tests sont souvent déjà prescrits dans le traitement du cancer, lorsqu'il est nécessaire de surveiller le développement de la tumeur..

Quels sont les marqueurs tumoraux?

Marqueur tumoralZone d'infection potentielle
CA 125L'endomètre de l'utérus et de l'ovaire est épaissi. Peut-être à cause d'une inflammation. Peut indiquer un néoplasme mammaire. Le niveau augmente pendant la grossesse et la menstruation.
CA 19-9Pancréas, vésicule biliaire, estomac, rectum et côlon.
B-2-MGPeut être avec une insuffisance rénale ou une inflammation dans la même zone.
CA 15-3Développement d'une tumeur maligne du sein. L'indicateur peut augmenter pendant la grossesse.
NSENeuroblastome ou cancer de la peau.
HCGCancer de la vessie.
HCG + AFPChez l'homme, cancer du testicule.
CA 242Montre la même chose que CA 19-9, mais il y a un petit plus qu'il peut être utilisé pour déterminer le cancer à n'importe quel stade du cancer.
CA 72-4Cancer du sein.
CYFRA 21-1Cancer du poumon et de la vessie.
PSAChez les hommes, la prostate.
AFPCancer du foie ou cirrhose. Augmentation des alcooliques.
Antigène CEAFoie, vessie, intestins, col de l'utérus, adénome de la prostate, organes respiratoires.
HE4Une teneur élevée en cet antigène indique la présence d'un cancer dans les ovaires..

Ce test montrera-t-il 100% de cancer? Non, mais la probabilité est beaucoup plus élevée que dans les options précédentes. Vous devez comprendre qu'un grand nombre de facteurs peuvent influencer un déséquilibre des substances ou une augmentation du nombre de certains marqueurs tumoraux. Des examens généraux et des symptômes du patient, ainsi que des diagnostics supplémentaires avec IRM et CT, fourniront plus d'informations à votre médecin.

REMARQUE! Bien qu'il existe un grand nombre de marqueurs, tous les organes ne peuvent malheureusement pas être identifiés à l'aide de cette analyse. Par exemple, le cancer du cerveau ne peut pas être diagnostiqué de cette manière pour le moment..

Que faire avant votre procédure de don de sang?

Comme le montre la pratique, de nombreux patients font de grossières erreurs avant d'être testés, et plus tard les résultats sont inexacts et avec des écarts. En raison de ce que le médecin peut faire un diagnostic initial incorrect basé sur le décodage de l'analyse clinique et de la biochimie du sang.

Quelles règles doivent être suivies?

  1. Pendant deux, trois semaines, vous devez arrêter de prendre des médicaments.
  2. Pendant 2 à 3 jours, ne pas consommer: aliments frits, gras, riches en calories et alcool.
  3. Il est clair que beaucoup ne pourront pas arrêter complètement de fumer, mais au moins pendant une journée, vous ne pouvez pas fumer. Sinon, l'analyse ne sera pas précise et vous devrez la reprendre - vous décidez!
  4. Si vous avez récemment subi des examens d'un autre médecin, vous devez attendre quelques jours.
  5. Habituellement, le sang est donné le matin pour maintenir le patient affamé. Nous vous conseillons de ne pas manger 10 à 12 heures avant les tests. Vous n'avez pas besoin de vous lever la nuit et de boire de l'eau douce, encore moins de manger. Boire de l'eau pure et bouillie.

L'analyse peut-elle montrer le mauvais résultat??

Malheureusement, mais même si toutes les règles sont respectées avant de passer les tests, cela peut conduire à un faux résultat. Dans ce cas, le médecin prescrit généralement un deuxième test après un certain temps..

L'analyse peut-elle indiquer une tumeur bénigne ou maligne? Oui, c'est possible, mais le degré de précision n'est pas le même que sur une biopsie.

Causes du cancer

En fait, on ne sait toujours pas pourquoi les tumeurs malignes apparaissent chez les personnes en bonne santé. Seuls quelques facteurs identifiés peuvent influencer le risque de cancer:

  • Comme le montrent les statistiques, les personnes à la peau claire souffrent plus souvent de ces maladies que les personnes à la peau foncée. Peut-être que cela a quelque chose à voir avec la génétique raciale et la prédisposition.
  • Mauvaise nutrition, grèves de la faim prolongées, manque de vitamines ou de substances dans le corps.
  • Surpoids et obésité.
  • Tabagisme, fumée de tabac.
  • La génétique. Malheureusement, certaines personnes sont prédisposées à tel ou tel type de cancer..
  • Fond d'écologie et de rayonnement. Dans les endroits et les villes où tout va mal avec ces choses - les gens ont le cancer plus souvent.
  • Rayonnement ultraviolet.

Si vous soupçonnez un cancer, vous pouvez faire des tests sanguins immédiatement.

Signes de cancer?

  1. Perte soudaine de poids et d'appétit.
  2. Toutes les plaies, même petites, ne guérissent pas pendant longtemps. Le sang coagule mal lors du saignement.
  3. Il y a du sang dans l'urine et les selles.
  4. La tache de naissance change de forme ou grandit.
  5. Une toux sèche prolongée qui ne peut être guérie.
  6. Certaines maladies ne disparaissent pas longtemps.
  7. Immunité fortement diminuée, rhumes persistants.
  8. Tu as un goût étrange.
  9. La perception des odeurs a changé.
  10. Perte de force sévère, fatigue constante.

POINTE! Pour détecter le cancer à un stade précoce, nous vous conseillons de réaliser une fois par an un test sanguin biochimique et général. Pour les personnes ayant une prédisposition à une certaine maladie, faites-le plus souvent, plus examen IRM et tomodensitométrique des organes nécessaires.

Quels sont les autres outils de diagnostic disponibles?

Comment le cancer est-il diagnostiqué par d'autres moyens? Comme vous pouvez l'imaginer, à l'aide d'analyses, il est possible d'identifier la source de l'incendie, mais pas la cause principale. Ainsi, après des tests sanguins, les patients sont généralement référés pour un autre diagnostic de carcinome. Il s'agit généralement de diagnostics IRM, CT, MSCT et endoscopiques. Chez la femme également: mammographie, fluorographie, prise d'une analyse et d'un frottis de l'intérieur du vagin

REMARQUE! Ce n'est qu'après un ensemble d'études et d'analyses que vous pouvez identifier un diagnostic précis!