Cancer du sein non spécifique

Ostéome

Le cancer du sein (CB) est une maladie dans laquelle les cellules glandulaires des canaux ou lobules du sein sont endommagées sous la forme de tumeurs malignes. Le cancer du sein est le cancer le plus répandu chez les femmes dans le monde. Un cancer du sein non diagnostiqué peut entraîner la mort, il est donc très important de poser le bon diagnostic et de commencer le traitement en temps opportun. Selon la classification histologique actuellement acceptée, on distingue le cancer du sein non invasif et invasif (carcinome infiltrant) et le cancer de Paget, ou cancer du mamelon. La principale différence entre le cancer invasif, qui appartient au type épithélial du cancer du sein, est la capacité de la tumeur à se développer dans les tissus environnants; par conséquent, la zone de propagation de ce type de cancer du sein est plus étendue et va au-delà de la localisation de la tumeur primaire. Tout d'abord, la tumeur pénètre dans les tissus voisins, puis dans les ganglions lymphatiques régionaux, puis des métastases apparaissent dans d'autres organes.

Pourquoi le cancer du sein survient-il?

Les principaux facteurs

Les principaux facteurs de risque affectant le développement d'un cancer du sein à la fois invasif et non invasif comprennent:

- âge: les néoplasmes malins des glandes mammaires sont plus fréquents chez les femmes de plus de 50 ans;

- Hérédité (cancer familial): le développement de cellules cancéreuses chez les mères, sœurs, filles indique un risque accru de maladie;

- génétique: environ 10% des femmes sont porteuses de la mutation du gène du cancer du sein (BRCA 1/2, p53, pTEN, CHEK 2). Les porteurs de ces mutations sont à risque de développer des tumeurs du sein à un âge précoce, et ils sont également plus à risque de développer un cancer de l'ovaire..

Facteurs secondaires

Les causes secondaires du cancer du sein comprennent la fin de la première grossesse (après 30 ans); la présence dans les antécédents médicaux de l'avortement (surtout avant la première naissance), de la mastopathie; caractéristiques individuelles du cycle menstruel (première menstruation tardive et ménopause précoce); prendre des médicaments hormonaux; radiothérapie; fumer et boire de l'alcool. Les femmes à risque devraient subir des examens diagnostiques réguliers par des médecins dès leur plus jeune âge.

Dans la plupart des cas, les tumeurs malignes invasives du sein sont de deux types:

  • Carcinome invasif de type non spécifique (ou carcinome protocal). C'est le type le plus courant de cancer du sein invasif et survient dans 75% des cas. Le néoplasme se produit dans les canaux lactifères, commence à se développer et se propage plus profondément.
  • Carcinome invasif d'un type spécifique. Le plus souvent, il est présenté par un carcinome lobulaire. La tumeur se développe à partir des cellules des lobules de la glande mammaire, qui produisent du lait lors de l'allaitement. Les néoplasmes malins de type invasif peuvent également être médullaires, mucineux, tubulaires. Ils appartiennent à un type spécifique de cancer invasif.

Symptômes

Le cancer du sein non spécifique n'a pas de caractéristiques communes à d'autres sous-types de cancer, de sorte qu'un médecin doit exclure tous les types spécifiques pour poser un diagnostic. Dans les premiers stades de croissance, la tumeur ne provoque pas de sensations douloureuses et d'autres symptômes d'avertissement n'apparaissent pas non plus. Au fur et à mesure que la maladie progresse, une femme peut remarquer:

- une bosse inactive dans la poitrine ou l'aisselle;

- déformation de la glande mammaire (modification des contours et des tailles);

- gonflement et aplatissement du mamelon, parfois accompagnés de saignements;

- l'apparition dans la zone de la tumeur de rides cutanées, sa rétraction, la manifestation de l'effet de la peau de citron, l'érosion;

- une augmentation de la taille des ganglions lymphatiques.

Diagnostics pour la détection

Le diagnostic du cancer du sein repose sur l'examen des glandes mammaires, leur palpation (sensation), la mammographie, l'échographie, l'IRM, la ponction de phoques suspects et leur étude cytologique. Chaque mois, il est conseillé aux femmes de palper soigneusement les glandes mammaires par elles-mêmes. Cela devrait être fait dans la première phase du cycle menstruel. Pendant la ménopause, vous devez choisir un jour précis du mois. Avant la palpation, excluez la présence d'écoulement sanglant à l'intérieur du linge et examinez également attentivement la peau pour détecter la présence de rougeurs, de rides à certains endroits, de rétraction cutanée, faites attention au changement de contour des glandes mammaires. Si, à la palpation, on a trouvé des phoques qui n'étaient pas là auparavant, il est nécessaire de consulter un médecin. La formation de phoques ou l'apparition de douleurs à l'aisselle devraient également servir de sonnette d'alarme. Après examen et palpation lors du rendez-vous chez le médecin, les patientes sont envoyées pour une mammographie.

La mammographie est une radiographie qui permet aux médecins de détecter de nouvelles excroissances dans la glande mammaire d'une femme à un stade précoce. La mammographie est requise (et plus précise) chez les femmes de plus de 40 ans, mais elle est également pratiquée à un plus jeune âge si les symptômes sont suspects. Cette procédure doit être effectuée tous les ans, ou au moins tous les deux ans. La mammographie aux rayons X permet d'identifier la tumeur bien avant qu'elle ne puisse être identifiée par palpation. De ce fait, 85 à 90% des cas de cancer du sein sont détectés au stade des examens de routine. Si des taches ont été trouvées lors d'un examen préliminaire, une méthode de ductographie (mammographie de contraste) est prescrite, dans laquelle un liquide de contraste est injecté dans les conduits lactifères, après quoi une radiographie est prise.

L'échographie mammaire (échographie) est un examen qui utilise des ondes sonores à haute fréquence pour détecter les tumeurs et les kystes dans les tissus mammaires et pour examiner les ganglions lymphatiques. L'échographie est réalisée sur des patients de tout âge, mais elle est plus efficace lors de l'examen des jeunes femmes en raison du meilleur développement du tissu glandulaire. L'examen échographique est plus sûr, car il n'y a pas d'irradiation aux rayons X et la photo est immédiatement visible sur l'ordinateur. Cependant, l'échographie ne permet pas de détecter la formation de microcalcinite, par conséquent, l'échographie et la mammographie sont des études complémentaires..

L'imagerie par résonance magnétique (IRM) est l'un des examens mammaires les plus sensibles, dans lequel un champ magnétique et des impulsions de radiofréquence agissent sur le tissu mammaire. Le signal reçu est converti en une image numérique.

Diagnostics pour identifier le personnage

Les méthodes de recherche ci-dessus permettent de détecter une tumeur, mais pour déterminer si elle est maligne ou non, cela n'est possible qu'à l'aide d'un examen cytologique et histologique (étude des cellules du tissu affecté), pour lequel les patients sont percés et une biopsie est réalisée. Une biopsie consiste à prélever un morceau de tissu pour l'examiner. Cette procédure est généralement réalisée sous anesthésie locale. En cas d'insuffisance du matériel de test obtenu par biopsie à l'aiguille fine ou au pistolet, le médecin prescrit une biopsie chirurgicale, dans laquelle un grand échantillon de tissu est excisé pour analyse ou la totalité de la tumeur. La suture est nécessaire après la chirurgie, contrairement aux autres méthodes de biopsie.

Recherche pour confirmer la profondeur de propagation

Après avoir confirmé qu'une tumeur du sein est maligne, il est nécessaire de déterminer dans quelle mesure la tumeur invasive s'est propagée dans le corps en dehors du sein. Pour cela, les études suivantes sont menées:

- tomodensitométrie (TDM), IRM;

- radiographie pulmonaire;

- tomographie par émission de positons (PET scan);

- échographie du foie, des organes abdominaux;

- examen radio-isotopique des os.

Comment traiter le cancer du sein

Pour le traitement du cancer du sein, des méthodes générales utilisées en médecine pour lutter contre les tumeurs sont utilisées: méthode chirurgicale, radiothérapie, chimiothérapie, hormonothérapie. Le choix du traitement est influencé par de nombreux facteurs: le stade de la maladie, le taux de progression de la maladie et la localisation de la tumeur primaire, la présence ou l'absence de métastases. Les caractéristiques physiologiques de chaque patiente sont également prises en compte: âge, état du cycle menstruel, fond hormonal, état du système immunitaire, présence de maladies concomitantes dans les antécédents médicaux. En fonction des facteurs ci-dessus, le traitement peut être chirurgical, combiné (utilisant deux méthodes de traitement différentes) et complexe (utilisant toutes les méthodes de traitement du cancer du sein). Après avoir terminé le traitement du cancer du sein invasif, une femme doit subir des examens périodiques par un médecin (tous les quelques mois), faire une mammographie, car il existe un risque de récidive.

Chirurgie. C'est le principal traitement du cancer, y compris le cancer du sein. En fonction de la quantité d'intervention chirurgicale requise, il y a:

  • mastectomie radicale, au cours de laquelle il y a une ablation complète de la glande mammaire ainsi que des muscles pectoraux, du tissu adipeux environnant et des ganglions lymphatiques régionaux. Avec une mastectomie radicalement modifiée, le muscle grand pectoral est préservé. Une mastectomie simple enlève la glande mammaire et le muscle grand pectoral sans exciser les ganglions lymphatiques;
  • résection radicale du sein, au cours de laquelle seuls le secteur du sein avec la tumeur et jusqu'à 2/3 de la zone de tissu sain qui l'entoure sont retirés. Cette méthode de traitement chirurgical convient à l'élimination de petites tumeurs (jusqu'à 3 cm) et est une opération qui vous permet de maintenir la forme du sein et du mamelon;
  • quadranthectomie, qui est également une opération de préservation des organes. La chirurgie enlève la tumeur et ¼ du sein. Ainsi, il est possible d'économiser jusqu'à 60–70% du volume du sein;
  • tumorectomie, au cours de laquelle la tumeur est excisée dans le tissu sain, en partant des bords de la tumeur de 1 cm;
  • Tumorectomie (biopsie excisionnelle), au cours de laquelle seule la tumeur est retirée sans affecter les tissus sains. Les défauts cosmétiques résultant d'un traitement chirurgical sont éliminés à l'aide de la chirurgie plastique.

Radiothérapie. Il s'agit d'une méthode de localisation de la tumeur. Il est utilisé dans les périodes préopératoires et postopératoires. La radiothérapie préopératoire peut réduire le degré de malignité tumorale, supprimer la croissance des métastases et prévenir la survenue de rechutes précoces. La radiothérapie postopératoire est prescrite après une chirurgie conservatrice du sein..

Chimiothérapie. Contrairement à la radiothérapie, elle affecte tout le corps et est prescrite pour la prévention et le traitement des métastases. La Colombie-Britannique est sensible à la plupart des médicaments anticancéreux modernes. Le traitement de chimiothérapie commence par la sélection du médicament après un examen histologique de la biopsie, la détermination de la dose appropriée et le schéma d'administration du médicament. Étant donné que cette méthode de traitement est toxique, l'administration de médicaments est effectuée à des intervalles de 3-4 semaines. Pendant cette période, les tissus sains qui ont été exposés à une attaque chimique ont le temps de se rétablir complètement..

Thérapie hormonale. Est un analogue de la chimiothérapie, car les cancers du sein sont hormonodépendants et sensibles aux hormones.

Le cancer du sein diagnostiqué en temps opportun peut être guéri avec une perte minimale pour les patientes. L'éventail des méthodes de diagnostic et des méthodes de traitement est vaste et est constamment amélioré. Un médecin expérimenté et qualifié vous aidera à choisir le bon traitement pour lutter contre le cancer.

Carcinome mammaire invasif non spécifique

Avec le carcinome invasif, qui est le type le plus dangereux de pathologie du tissu mammaire, il y a la présence de métastases dans les organes internes à proximité. Le cancer du sein est le cancer le plus courant chez les femmes. Au cours du développement d'un cancer invasif, les cellules tumorales envahissent toutes les zones voisines. De plus, une femme atteinte de cette maladie présente des cellules altérées dans les poumons, dans les ganglions lymphatiques, dans l'aisselle, le foie, les os et le cerveau..

Contrairement au cancer non invasif, qui a des frontières et se caractérise par l'absence de métastases, l'apparition d'un carcinome invasif est très dangereuse. Ce diagnostic conduit souvent le patient à paniquer. La pathologie étant très dangereuse, il est nécessaire de la diagnostiquer dès que possible et de commencer le traitement. Dans certains cas, il est possible de sauver la vie du patient et de la prolonger autant que possible.

Qu'est-ce que le cancer du sein invasif

Le carcinome mammaire invasif est une tumeur constituée de tissu glandulaire du sein. Il est dangereux en ce que les cellules cancéreuses vont au-delà de leur apparition primaire et se propagent rapidement à d'autres organes. Le plus souvent, les femmes rencontrent un cancer du sein après le début de la ménopause, mais récemment, la pathologie s'est "rajeunie" et peut être retrouvée chez les femmes de trente-cinq ans. Le cancer, en plus d'une menace mortelle, est dangereux pour ses complications:

  1. Saignement dû à la dégradation de la tumeur,
  2. Processus inflammatoire du néoplasme et des tissus adjacents,
  3. Métastase - propagation d'une tumeur aux ganglions lymphatiques régionaux et aux organes distants,
  4. Insuffisance respiratoire due à une pleurésie.

Avec la propagation des néoplasmes mammaires dans le système lymphatique, il y a une violation de l'écoulement de la lymphe par les mains. Ce phénomène est appelé lymphostase, entraînant un gonflement du membre supérieur et une altération de sa fonctionnalité..

Causes et facteurs de risque

Les raisons exactes du développement de cette pathologie n'ont pas été identifiées, mais il existe un certain nombre de facteurs qui peuvent agir comme un provocateur de carcinome. Le risque de développer un cancer est augmenté en raison de:

  • utilisation à long terme de médicaments hormonaux, y compris en cas d'utilisation incontrôlée de contraceptifs hormonaux ou de port d'un dispositif intra-utérin,
  • diverses blessures à la poitrine - ecchymoses, blessures,
  • prédisposition génétique aux néoplasmes malins,
  • tabagisme, alcoolisme, irradiation ultraviolette fréquente des glandes mammaires,
  • maladies gynécologiques,
  • première grossesse tardive chez une femme et accouchement,
  • refus d'allaiter,
  • avortement (l'interruption de la première grossesse est particulièrement dangereuse),
  • manque de vie sexuelle.

Le début précoce des règles (avant l'âge de douze ans) et le début tardif de la ménopause (après cinquante ans) augmentent le risque de développer un cancer du sein.

Les excroissances bénignes dans le sein, telles que le fibroadénome ou la mastopathie, peuvent également provoquer un carcinome.

Étapes

Les stades de développement de la tumeur diffèrent les uns des autres en fonction de la taille et de la forme, ainsi que de l'état des ganglions lymphatiques voisins et de la présence ou de l'absence de métastases:

  1. Au premier stade, la taille de la tumeur ne dépasse pas deux centimètres et il n'y a pas de métastases,
  2. La tumeur du deuxième stade ne dépasse pas cinq centimètres de diamètre, il n'y a pas de métastases, mais les ganglions lymphatiques sont touchés au-dessus et au-dessous des clavicules, ainsi que dans les aisselles,
  3. Au troisième stade, la taille du néoplasme est supérieure à cinq centimètres, il n'y a pas de métastase, cependant, la tumeur se développe dans les tissus environnants et affecte les ganglions lymphatiques distants,
  4. Au quatrième stade, de nombreux ganglions lymphatiques sont touchés, la tumeur se développe et les métastases cancéreuses affectent des organes distants.

Il existe également quatre degrés de malignité du processus oncologique:

  1. G1 - carcinome hautement différencié. Dans ce cas, le cancer du sein ne germe pas, mais se développe très rapidement..
  2. G2 - le deuxième degré de malignité du cancer invasif avec peu d'invasion, mais une croissance tumorale rapide.
  3. G3 - de nouvelles cellules apparaissent qui diffèrent les unes des autres et diffèrent des tissus sains.
  4. G4 - le plus haut degré d'infiltration néoplasique.

La connaissance du stade de développement et du degré de malignité du processus oncologique aide à choisir les méthodes de traitement optimales.

Classification

Le carcinome du sein a plusieurs types, en fonction de l'emplacement de la tumeur. Afin de comprendre la classification, vous devez connaître la structure du sein féminin. Dans le sein de la femme, il y a une vingtaine de lobules, semblables à des oranges, dont il se compose. Le tissu adipeux et fibreux (conjonctif) est situé entre les lobules et au-dessus d'eux. À l'intérieur des lobes se trouvent des canaux à travers lesquels le lait s'écoule pendant la lactation. Selon les signes histologiques, le cancer du sein est:

  1. Canalaire invasif,
  2. Lobulaire invasif,
  3. Canal pré-invasif,
  4. Non spécifié.

Ces variétés peuvent être divisées en d'autres sous-espèces de cancers invasifs..

Canal pré-invasif

Cette forme de tumeur provient des canaux lactifères, mais ne se développe pas dans les structures adjacentes. Ce type de carcinome ne peut être détecté que par hasard lors d'une mammographie préventive. Si vous sautez cette étape du développement de la tumeur, alors avec un degré de probabilité élevé, il se transformera en carcinome canalaire invasif.

Canalaire invasif

Une tumeur se forme dans les conduits (ou l'un d'entre eux) pour que le lait s'écoule pendant la lactation. Les cellules du cancer du sein canalaire invasif pénètrent rapidement dans la lymphe et la circulation sanguine, divergeant dans tout le corps. Souvent, la pathologie est diagnostiquée après l'âge de cinquante-cinq ans. Dans le carcinome canalaire invasif du sein, les cellules anormales divergent vers le mamelon, modifiant sa forme et sa taille. Avec cette maladie, un écoulement du mamelon peut être observé..

Le degré de différenciation d'une telle tumeur est:

  1. Élevé - les cellules cancéreuses ne sont pas nucléaires et ont la même structure,
  2. Intermédiaire - similaire au cancer de bas grade non invasif,
  3. Faible - la structure des cellules diffère les unes des autres, elles ont un degré élevé d'infiltration dans les tissus voisins.

Ce type de cancer du sein est le plus courant et, en même temps, le plus dangereux..

Lobulaire invasif

Une tumeur qui survient dans les lobules de la glande est diagnostiquée dans dix ou quinze pour cent des cancers du sein..

Les nodules multiples sont appelés carcinomes multiples. Souvent, les néoplasmes affectent les deux seins à la fois. Cette pathologie est mal diagnostiquée et est souvent détectée trop tard, car aux premiers stades de développement, il n'y a pas de signes tels que des «bosses» dans la poitrine ou des écoulements des mamelons.

Non spécifié

Si le médecin, après une biopsie, effectue un examen histologique et ne peut pas déterminer si la tumeur est une forme canalaire ou lobulaire, alors nous parlons d'un carcinome invasif de type non spécifique. En termes de structure cellulaire, le cancer du sein invasif non spécifique peut être des types suivants:

  • Cancer inflammatoire. Les signes de ce type non spécifique de cancer du sein sont les mêmes que ceux de la mammite. Un sceau rond apparaît dans la poitrine, sur lequel il y a une hyperémie de la peau. Un tel cancer est diagnostiqué dans dix pour cent des cas..
  • Le carcinome médullaire est le moins invasif. Il se développe très lentement dans les structures adjacentes, mais dans la zone d'apparence, sa taille augmente rapidement. Se produit avec la même fréquence que le formulaire précédent.
  • Néoplasme canalaire infiltrant, à croissance rapide et métastatique. Trouvé chez soixante-dix pour cent des patientes atteintes d'un cancer du sein.
  • Le cancer de Paget. La lésion tombe sur la zone mamelon-aréole. Il ressemble à de l'eczéma avec ses symptômes (démangeaisons, surface suintante, cloques).

Plus de la moitié de tous les néoplasmes, quelle que soit leur structure, ont des récepteurs aux œstrogènes, ce qui indique la possibilité d'utiliser un traitement hormonal. Lorsqu'un carcinome mammaire invasif non spécifique survient dans la période précédant la ménopause, ces récepteurs sont absents. Le carcinome non spécifique de type médullaire est le plus favorable. Selon les cellules mammaires d'origine de la tumeur (basale ou luminale), un type de cancer basal ou luminal est possible.

Image clinique

Dans le cancer mammaire, les symptômes sont spécifiques, selon le type de tumeur, et communs à tout type de processus oncologique. Signes spécifiques:

  • Carcinome canalaire invasif - le mamelon est déformé et suinte un liquide anormal.
  • Cancer lobulaire - il y a une bosse douloureuse avec une surface bosselée. Le sein rétrécit, le mamelon se rétracte.
  • Carcinome inflammatoire - présente des signes de mammite, ce qui peut rendre le diagnostic difficile.
  • Carcinome de Paget - l'eczéma chronique se produit dans la région du mamelon.

Les symptômes et signes courants de la maladie comprennent la fièvre, la perte d'appétit et de poids et l'anémie. Les glandes mammaires deviennent asymétriques et varient en taille et en forme. En outre, les symptômes apparaissent sur la peau, elle change de couleur et devient rougeâtre, jaune, avec une teinte bleue. Il convient de rappeler que dans les premiers stades de développement, le carcinome peut se dérouler secrètement, sans douleur ni signe visuel.Par conséquent, la pathologie est souvent diagnostiquée sous une forme avancée..

Diagnostic de la maladie

Afin de commencer le traitement du carcinome invasif, il est nécessaire de poser un diagnostic précis, ce qui est impossible sans un examen complet du patient. Tout d'abord, le médecin sonde la glande mammaire de la femme, écoute les plaintes et prend une anamnèse. En outre, un examen instrumental et de laboratoire est effectué:

  • mammographie,
  • échographie mammaire,
  • ductographie du sein,
  • imagerie par résonance magnétique ou calculée,
  • biopsie suivie d'un examen histologique,
  • analyses cliniques générales de sang et d'urine,
  • chimie sanguine,
  • test sanguin pour les marqueurs tumoraux.

Une fois le diagnostic posé, le médecin prescrit un schéma thérapeutique. La thérapie est choisie individuellement pour chaque patient et dépend du degré d'agressivité de la tumeur, du stade de son développement, de la présence ou de l'absence de métastases et de l'état général de la femme.

Tactiques de traitement

Le carcinome canalaire invasif et les autres types de cancer du sein sont mieux traités par chirurgie. Le montant de la chirurgie dépend de la taille du néoplasme et du degré de dommage aux tissus environnants. L'opération peut se dérouler selon l'un des schémas suivants:

  1. Ablation de la tumeur et des tissus adjacents,
  2. Excision du néoplasme et des ganglions lymphatiques voisins,
  3. Ablation partielle du sein et des ganglions lymphatiques,
  4. Amputation complète du sein affecté.

Si le sein a été complètement retiré, une fois que la patiente est complètement guérie, elle peut recourir à la chirurgie plastique pour placer un implant en silicone. Pour le carcinome invasif ayant atteint le stade 3 ou 4, une radiothérapie ou une chimiothérapie est administrée avant la chirurgie. Cela arrête le développement du néoplasme et tue certaines des cellules malignes. Après la chirurgie, une chimiothérapie et une radiothérapie sont également effectuées, ce qui réduit le risque de récidive.

Prévision et prévention

Le pronostic du cancer du sein dépend du stade auquel le traitement a commencé.

  1. Avec un carcinome de stade 1, quatre-vingt-dix femmes sur cent ont un taux de survie à cinq ans,
  2. Si un cancer du sein de stade 2 est détecté, le taux de survie à cinq ans tombe à soixante-six,
  3. Dans la troisième étape, le taux de survie n'est pas supérieur à quarante et un pour cent,
  4. Après le traitement de stade 4, seulement 10% des femmes peuvent espérer un taux de survie à cinq ans.

Pour les tumeurs malignes uniquement jusqu'au grade G2, le pronostic est relativement favorable. Empêcher la récidive d'un cancer infiltrant dans la deuxième glande mammaire n'est possible qu'en retirant deux seins. La prévention consiste à éviter les facteurs de risque.

Carcinome du sein - comment reconnaître et guérir la maladie à temps?

Le carcinome du sein est une variante d'une maladie maligne qui survient à la suite de l'apparition de cellules tumorales dans le tissu de cet organe. Il convient de noter que le terme carcinome est assimilé au concept bien connu de cancer du sein.

Parmi les maladies malignes retrouvées chez les femmes, c'est l'une des pathologies les plus courantes. De plus, l'âge auquel ce processus est diagnostiqué peut être complètement différent, il y a une tendance au rajeunissement continu..

S'il y a 20 ans, l'âge moyen des femmes diagnostiquées avec cette pathologie était proche de 40-50 ans, c'est maintenant la tranche d'âge de 25 à 45 ans. À un âge plus avancé, il y a une diminution de l'incidence de.

Le tissu tumoral provient généralement du conjonctif, moins souvent du composant glandulaire.

Les progrès modernes de la médecine permettent de diagnostiquer le carcinome aux premiers stades de son développement, ainsi que de le traiter le plus efficacement possible. Par conséquent, avec la détection précoce des premiers stades, il existe une forte probabilité de récupération ou de rémission à long terme..

  1. Les causes
  2. Symptômes
  3. Types d'inflammation
  4. Carcinome invasif
  5. Carcinome infiltrant
  6. Diagnostique
  7. Traitement
  8. Thérapie systémique
  9. Méthode chirurgicale
  10. Méthodes de rayon
  11. Méthodes non conventionnelles
  12. Pourquoi le carcinome du sein est-il dangereux??
  13. Le danger de l'automédication
  14. Prévoir
  15. La prévention
  16. Avis sur le carcinome du sein

Les causes

Actuellement, les scientifiques n'ont pas suffisamment étudié les raisons exactes qui conduisent à la formation d'un processus malin..

Mais néanmoins, de nombreuses hypothèses ont été avancées, parmi lesquelles des facteurs prédisposants défavorables occupent les premières places:

  • Au départ, c'est une hérédité accablée. Un risque élevé existe chez les femmes où des cas de tumeurs malignes, en particulier des carcinomes, ont été enregistrés dans la famille. Dans le même temps, il est important non seulement de clarifier l'anamnèse du côté maternel, mais même du côté paternel, des gènes peuvent être transmis qui prédisposent au développement d'un processus malin. Ce facteur confirme la participation du génotype à la formation du processus oncologique..
  • La présence de formations bénignes dans le tissu mammaire. Il s'agit notamment de divers types de mastopathie, d'adénomes, de fibroadénomes, ainsi que de fibromes. Le risque de leur transformation en formation maligne est minime, mais existe toujours.
  • Cela peut aussi être un changement du fond hormonal, ce n'est pas toujours une pathologie du système reproducteur, ce groupe devrait inclure un dysfonctionnement de la glande thyroïde, ainsi que des glandes surrénales et de l'hypothalamus. Le diabète sucré de type 1 ou de type 2 peut également être un facteur de prédisposition. Le surpoids, qui est impliqué dans la production d'œstrogènes, peut également perturber le fond hormonal. En conséquence, dans le contexte de la fonction ovarienne normale, un état d'hyperestrogénie se produit..
  • Caractéristiques sexuelles d'une femme, son potentiel reproducteur. La cause probable peut donc être une puberté précoce et une ménopause tardive. Il y a des suggestions que la grossesse tardive ou son absence dans la vie d'une femme peut être l'une des raisons. Le manque d'allaitement doit également être inclus ici..
  • Histoire des maladies oncologiques. Même ceux dans lesquels la période de rémission dure des décennies.
  • La prise de médicaments hormonaux peut être une cause de carcinome du sein, surtout s'il s'agit d'une contraception orale qui est prise pendant une longue période sans interruption. Il peut également s'agir d'un traitement hormonal substitutif mal sélectionné pendant la ménopause et avant l'apogée. Dans ce cas, un examen complet n'a pas toujours été effectué pour exclure la pathologie existante et les facteurs de risque ne sont pas pris en compte.
  • Radioactifs, ainsi que d'autres types de rayonnement, qui, avec peu de contact ou pendant une longue période, affectent le corps et provoquent des mutations cellulaires.

Symptômes

Les manifestations de cette maladie peuvent être différentes, elles dépendent principalement de la forme du processus pathologique, ainsi que de la zone anatomique de la lésion..

En outre, la gravité dépend de la gravité du processus, mais dans certains cas, même les cas avancés tardifs peuvent être absolument asymptomatiques et ne pas éveiller les soupçons du médecin ou de la femme elle-même..

Les principaux symptômes sont considérés comme:

  • Bosse dans la région du sein. La taille et la forme peuvent être complètement différentes. Les quadrants externes supérieurs, ainsi que les régions de l'aréole, sont considérés comme particulièrement suspects. Une attention particulière doit être portée à la zone aréolaire, il est souvent difficile de palper la formation sous le mamelon, surtout si sa taille est petite.
  • Changements dans l'apparence des glandes mammaires. La forme de l'un d'eux peut être perturbée, ainsi qu'une asymétrie. Avec un examen externe cohérent en position debout et couchée, on constate parfois un renflement ou au contraire une dépression. Dans certains cas, la zone est attirée, ses plis ressemblent à une peau de citron. Ils font également attention à la couleur de la peau. Dans ce cas, il peut y avoir une rougeur d'intensité variable, une couleur ressemblant à un hématome ou simplement une nuance brune semblable à une tache pigmentaire. Lors de l'examen de la peau, un épaississement du derme et de l'épiderme se fera sentir.
  • La zone d'ulcération reste presque toujours inaperçue, elle ne correspond pas toujours au degré du processus.
  • Changements de mamelon. Cela se produit également dans certains types de pathologie..
  • L'un des symptômes est la rétraction du mamelon, le changement de sa taille. Parfois, les femmes peuvent remarquer l'apparition d'un écoulement, à la fois au repos et sous pression. Le contenu est du colostrum, un liquide ressemblant à du pus, une décharge sacrée. Il ne sera pas toujours homogène, le plus suspect sera celui détachable avec dissémination ou épaississement. Parfois, la douleur apparaît avec la pression, au repos elle se produit lors de l'utilisation d'un soutien-gorge serré.
  • Les ganglions lymphatiques des aisselles sont presque toujours sondés. Les tailles ne correspondent souvent pas à la gravité du processus. La taille moyenne est de 1 cm, de consistance très élastique, facilement déplaçable par palpation, indolore au toucher. Normalement, ce groupe de ganglions lymphatiques n'est pas palpable..
  • Dans de rares cas, le carcinome se déroule sous le couvert d'un processus inflammatoire, lorsque la glande mammaire devient douloureuse, œdémateuse, fortement élargie en peu de temps et que la consistance est dense. Le diagnostic différentiel est presque toujours fait avec la mammite, l'érysipèle, etc..

Types d'inflammation

Carcinome invasif

Ce type est divisé en plusieurs types:

  • Type de conduit ou intra-conduit. Il survient à la suite de l'apparition d'une tumeur sur la paroi du conduit, pendant longtemps il peut ne pas se manifester de quelque manière que ce soit, mais à mesure qu'il se développe, des cellules malignes se développent dans les profondeurs du tissu mammaire.
  • Type lobulaire. La défaite des cellules tumorales affecte les lobules de la glande mammaire, dont il peut y en avoir jusqu'à 20. En conséquence, la tumeur se développe dans l'épaisseur du tissu glandulaire, parfois elle peut être multifocale, ainsi que des métastases aux organes génitaux féminins.
  • Type tubulaire. Il s'agit d'une lésion du tissu adipeux dans un foyer dense et une croissance tumorale plutôt lente.
  • Maladie de Paget. Ce type se caractérise par des lésions principalement du mamelon et de la zone de l'aréole, avec la formation d'ulcères et de troubles de la structure de la peau.
  • Le cancer est en place. C'est l'un des types les plus favorables avec une malignité inférieure, qui se caractérise par la présence d'un foyer pathologique dans une certaine zone. La croissance des cellules cancéreuses dans les zones adjacentes n'est pas typique, mais dans de rares cas, une invasion peut se produire.

Carcinome infiltrant

Dans le carcinome invasif, les cellules cancéreuses se développent au-delà des limites des lobules ou des canaux et envahissent les tissus voisins. Ils peuvent pénétrer dans les ganglions lymphatiques et de là se propager dans tout le corps, formant des métastases.

Le carcinome de type non spécifique ne s'est pas encore propagé aux tissus environnants, il est également appelé cancer «in situ» ou situ in. Plus tard, il se transforme en cancer invasif.

Pour évaluer l'agressivité des tissus pathologiques, une classification histologique est proposée, dans laquelle la désignation est utilisée:

TXAucune évaluation de la tumeur
T0Les signes tumoraux sont difficiles à identifier
TisSignes de cancer en place
T1Tailles de tumeur jusqu'à 2 cm
T1micCroissance tumorale invasive jusqu'à 0,1 cm
T1aCroissance invasive de 01 cm à 0,5 cm
T1bHauteur supérieure à 0,5 cm
T1cLa tumeur se développe dans les tissus à moins de 1 à 2 cm
T2Education avec des tailles de 2 à 5 cm
T3Tumeur de plus de 5 cm
T4Masse s'étendant sur la poitrine et la peau
NxIncapable d'évaluer les ganglions lymphatiques
Non.Aucune métastase trouvée
N1Dommages aux ganglions lymphatiques voisins
N2Ganglions lymphatiques immobiles touchés
N3Métastases dans les ganglions lymphatiques voisins
MxImpossible d'évaluer les métastases
M1Trouvé des métastases dans des organes éloignés.

Diagnostique

Méthodes de diagnostic de base:

  • La méthode par ultrasons occupe actuellement une position de leader. Cela est dû au fait que la mammographie n'est pas utilisée à un jeune âge et que lors du diagnostic d'un foyer pathologique avec cette dernière méthode, elle est nécessaire pour une visualisation précise et un diagnostic différentiel. Cette méthode vous permet d'évaluer non seulement la structure du foyer pathologique et de la glande elle-même, mais également de clarifier la densité, la taille et la forme. Un examen approfondi est également nécessaire pour l'examen du tissu entourant la formation, son ombre spécifie souvent le processus malin. La dopplerométrie mesure le flux sanguin à la fois dans les tissus de la glande et dans la tumeur.
  • La mammographie est une méthode de dépistage courante et peu coûteuse pour contrôler régulièrement les seins des femmes. Mais son manque se manifeste par le fait qu'il existe une limite d'âge. Il n'est pas recommandé aux jeunes filles d'utiliser cette méthode comme méthode de dépistage, ce n'est qu'après une échographie pour un diagnostic plus précis qu'elle peut être utilisée. La mammographie est interdite pendant la grossesse, alors que c'est dans cette situation que la probabilité d'un processus malin augmente. Étant donné que la méthode se réfère aux rayons X, contrairement aux ultrasons, vous pouvez voir les dépôts de calcifications dans la zone des conduits, ce qui caractérise l'infiltrat par sa forme.
  • L'inspection est une méthode de diagnostic initiale. C'est après lui que le médecin peut suspecter un carcinome, ainsi que réaliser des diagnostics différentiels avec des formations bénignes. Non seulement une évaluation externe est effectuée, mais également une palpation de l'organe. Pour cela, une séquence stricte est observée, c'est elle qui permet de déterminer le plus précisément le processus en cours. La palpation doit être effectuée exclusivement au début du cycle menstruel, au plus tard 13 jours après le début des règles. Pendant la ménopause, cela peut être n'importe quel jour. Le toucher est effectué uniquement avec les coussinets des quatre doigts de la main dans le sens strict des aiguilles d'une montre. Nécessite un examen obligatoire dans deux plans, d'abord debout, puis le patient est invité à s'allonger sur le canapé. Les ganglions lymphatiques axillaires sont également examinés..
  • Crevaison. Il s'agit d'une méthode de diagnostic supplémentaire du carcinome du sein. Il est nécessaire dans l'identification de l'éducation insatisfaite d'étudier la composition de son contenu. Pour un prélèvement plus précis du matériel, une biopsie est réalisée sous la supervision d'un examen échographique. Le matériau est prélevé en perforant le tissu avec une aiguille et le tissu d'intérêt est prélevé. Après avoir reçu les cellules, elles sont examinées par microscopie.
  • Marqueurs tumoraux. Cette méthode est actuellement facultative, mais pas toujours informative. Pour cela, du sang veineux est prélevé, dans lequel, en présence d'un carcinome, une protéine est produite, qui est étrangère au corps. En réponse à sa production, certains anticorps se forment. Dans les laboratoires modernes, il existe deux marqueurs qui reflètent le processus malin dans la glande mammaire. Ce sont les CA 15-3 et 27-29, le premier, à son tour, peut ne pas toujours refléter l'état de la seule glande mammaire, avec des dommages au foie, aux ovaires, à l'utérus et à ses tarières, ainsi qu'aux poumons et au tissu pancréatique..

Traitement

Le choix de la tactique de traitement dépend directement du type de foyer pathologique, ainsi que du stade de développement du processus.

Thérapie systémique

Cela comprend de nombreuses méthodes. Elle est réalisée au même niveau que les méthodes chirurgicales et peut également la compléter.

Ce groupe devrait inclure:

  1. En utilisant la chimiothérapie, ce sont des médicaments qui entraînent la mort des cellules cancéreuses. L'accueil se fait le plus souvent par cycles, le mode d'administration dépend du volume de la lésion et du bien-être général.
  2. Étant donné que très souvent la croissance d'une tumeur dépend directement de la teneur en hormones, leurs antagonistes sont prescrits, ce qui réduit l'effet sur le tissu de la glande.
  3. Agents renforçant l'immunité. En effet, avec diverses méthodes de traitement du carcinome, il est supprimé, et pour un combat efficace, sa restauration est nécessaire..

Méthode chirurgicale

Il occupe actuellement la place principale dans le traitement du carcinome du sein. Cela est dû au fait que son effet est assez bon et que le risque d'effets secondaires est beaucoup plus faible par rapport aux autres. Parfois, il peut être effectué en conjonction avec des méthodes de rayonnement..

Il existe plusieurs tactiques en fonction desquelles le montant de l'intervention est déterminé:

  1. Cela peut être une résection directe du foyer, alors que presque tout l'organe est préservé. Le défaut esthétique est beaucoup plus petit, mais le risque de récidive est augmenté.
  2. Il est également possible de retirer tout l'organe. Avec des lésions étendues, la capture des ganglions lymphatiques est également nécessaire, mais uniquement du côté affecté. Chez les jeunes femmes, il est possible de remplacer simultanément le tissu glandulaire par un implant. Dans ce cas, les cellules cancéreuses sont éliminées et l'effet cosmétique est préservé..

Méthodes de rayon

Le plus souvent, ils sont utilisés pour le carcinome du sein après l'ablation chirurgicale du tissu tumoral, ou lorsque la méthode ci-dessus est impossible en raison de capacités techniques.

La méthode vise à irradier la zone touchée, ainsi que celles à proximité pour réduire le risque de rechute, ainsi que pour empêcher le développement du processus avec les cellules individuelles restantes. Très souvent, avec un carcinome du sein, une irradiation des ganglions lymphatiques axillaires est également nécessaire..

Méthodes non conventionnelles

Presque non utilisés en médecine pour le traitement des maladies oncologiques, ils ne peuvent avoir un effet auxiliaire qu'en association avec un traitement médicamenteux et chirurgical..

Le plus souvent, ce sont des méthodes traditionnelles de phytothérapie:

  • Ce sont des ingrédients comme une décoction de chélidoine, une infusion d'une moustache dorée, une solution de bicarbonate de soude, etc..
  • De nombreuses personnes ont recours aux produits de la ruche et aux changements de mode de vie.

Pourquoi le carcinome du sein est-il dangereux??

Le carcinome du sein est une maladie dangereuse, car s'il n'est pas diagnostiqué et traité tardivement, il existe un risque élevé de croissance tumorale rapide. De plus, les glandes mammaires ont un flux lymphatique puissant qui favorise la propagation des cellules tumorales vers les ganglions lymphatiques voisins..

  1. Certains des plus dangereux, survenant assez rapidement, sont des saignements près du tissu tumoral, ainsi qu'une infection du foyer et une dégradation des tissus.
  2. En raison du fait que la glande mammaire est anatomiquement étroitement liée aux organes de la poitrine, il existe une possibilité d'implication de ces organes dans le processus pathologique.
  3. Un grand danger est l'implication de la plèvre et du diaphragme, ce qui peut entraîner une maladie potentiellement mortelle.
  4. Une autre complication spécifique est l'œdème lymphatique et la stase du membre supérieur, à la suite desquelles l'activité motrice et le trophisme tissulaire sont entravés avec le développement de conséquences irréversibles..

Le danger de l'automédication

Récemment, un gros problème de l'oncologie est la volonté du patient d'abandonner les méthodes médicamenteuses au profit de méthodes alternatives. Une personne qui a rencontré cette pathologie, des proches, des connaissances, ainsi qu'un médecin, doivent comprendre que cela ne peut qu'aggraver la condition.

La recherche de diverses méthodes à l'exception de la médecine conduit au fait que la maladie progresse régulièrement et qu'il n'y a pas d'arrêt du processus. En conséquence, un temps précieux est perdu..

Prévoir

Étant donné qu'à l'heure actuelle, la médecine a déployé beaucoup d'efforts dans le diagnostic précoce et le traitement rapide du carcinome du sein, il convient de noter que de nombreux cas sont encore détectés aux stades ultérieurs..

Par conséquent, il convient de noter que le pronostic dépend presque toujours directement du stade de la maladie:

  1. Lors du diagnostic de la pathologie à un stade précoce, il existe un risque élevé de guérison ou de rémission à long terme.
  2. Alors que dans les derniers stades, le pronostic est presque toujours mauvais.

Au stade 1, plus de 94% des femmes subissent avec succès un traitement avec un minimum de complications. Et à partir de la troisième étape, la récupération ou une période de rémission à long terme se produit dans pas plus de 25% de tous les cas..

L'état du corps de la femme influe également sur le pronostic. Si l'immunité n'est pas réduite, qu'aucune anémie ou pathologie d'autres organes n'est détectée, les chances sont beaucoup plus élevées. L'identification des foyers métastatiques est d'une grande importance, en fonction des organes dans lesquels ils se trouvent..

Les plus défavorables du point de vue de la dissémination sont les poumons et le foie, car les organes ont un riche réseau circulatoire. C'est à partir de ces organes qu'il existe un risque élevé de propagation rapide de foyers pathologiques.

La prévention

Il convient de noter qu'il n'existe actuellement aucune méthode permettant de prévenir l'apparition d'un cancer du sein, mais néanmoins de nombreux facteurs affectent son apparence et, si possible, pour les exclure, la probabilité de développer un carcinome du sein diminue..

Tous les événements sont généralement divisés en plusieurs types. Maintenant, il y a la prévention primaire et secondaire, dont chacune a certaines caractéristiques..

La prévention primaire est un ensemble de mesures visant à prévenir une maladie jusqu'à ce qu'elle soit diagnostiquée.

Comprend les points suivants:

  • Une alimentation correcte et équilibrée. Il convient de garder à l'esprit que c'est ce facteur qui joue un rôle important dans le monde moderne, car le nombre de divers produits nocifs ne cesse d'augmenter. Le régime doit inclure autant de fruits et légumes frais que possible. Ces produits doivent être classés comme utiles pour plusieurs raisons, en plus de la teneur en vitamines, ils peuvent contenir une grande quantité d'antioxydants, par rapport à d'autres. Ce sont ces substances qui réduisent le risque d'apparition de cellules malignes. Les plus bénéfiques pour la prévention du carcinome du sein sont:
    • Tout type de pomme, mais surtout verte
    • Chou
    • Carotte
    • brocoli
    • Oignon
    • Tomates
    • Différents types de poivrons, y compris des variétés chaudes telles que le piment.
    • Utilisation quotidienne du thé, il vaut mieux qu'il soit vert, pas emballé, mais feuille.
  • S'il y a un excès de poids, si possible, il doit être réduit. Cela devrait être fait de la manière la plus sûre possible, réduisant le stress pour le corps..
  • De nombreux mammologues pensent également que le risque diminue après la naissance d'un enfant dans la période de 20 à 30 ans..
  • Élimination du stress, du surmenage, des efforts physiques intenses au travail et au quotidien.
  • Il est nécessaire d'exclure tous les facteurs nocifs, cela peut être une production nocive, des conditions environnementales défavorables, de mauvaises habitudes telles que fumer et boire de l'alcool, ainsi que des drogues.
  • Au début de la ménopause, si vous souhaitez utiliser un traitement hormonal substitutif, vous devez subir un examen approfondi. En cas de contre-indications, même relatives, cette méthode de traitement doit être abandonnée.
  • Sélectionnez soigneusement les méthodes contraceptives pendant la période de reproduction. Les contraceptifs oraux ne doivent être pris qu'après l'échographie mammaire.
  • Le choix du soutien-gorge requis est d'une grande importance dans la prévention du carcinome. Il faut qu'il ait la taille exacte, en aucun cas plus petite, ses bretelles ne doivent pas trop serrer le corps. C'est la mauvaise sélection de cet article de garde-robe qui peut contribuer à la lymphostase et à l'apparition de divers types de maladies..
  • Visite régulière chez un spécialiste. Cela pourrait être un gynécologue ou un mammologue. Examinez également attentivement les organes pelviens et traitez la pathologie qui leur est associée à temps.
  • Effectuer un examen régulier des glandes mammaires, en cas de détection de formations pathologiques, consulter un spécialiste pour obtenir des conseils.

Prévention secondaire - cette méthode vise la détection précoce d'une pathologie existante, ainsi que la réduction des risques existants associés à la présence de maladies précancéreuses:

  • Dans le premier cas, des examens médicaux réguliers, effectués sur une base budgétaire, méritent une grande attention, et toutes les personnes bénéficiant d'une police d'assurance maladie sont gratuites. Il comprend généralement la gamme d'études suivante. Il s'agit d'une échographie, d'une mammographie, ainsi que d'examens par un gynécologue, mammologue et oncologue.
  • Si une femme reçoit un diagnostic de mastopathie, de kystes, de fibromes ou de lipomes mammaires, il est recommandé de ne pas les laisser sans surveillance, mais de commencer le traitement. Depuis plus tard, ils peuvent provoquer une transition d'un cours bénin à un cours malin.

Cancer du sein invasif

L'incidence du cancer du sein en Russie augmente chaque année. Malgré la disponibilité de méthodes modernes de diagnostic précoce des tumeurs malignes du sein, les femmes se tournent de plus en plus souvent vers un médecin à un stade avancé du processus tumoral. Dans la clinique d'oncologie de l'hôpital Yusupov, les mammologues effectuent un examen des glandes mammaires à l'aide de méthodes de diagnostic modernes: mammographie et échographie.

Le cancer invasif est un néoplasme malin qui se développe à partir de cellules épithéliales et dépasse une certaine structure. Ainsi, le cancer canalaire invasif se développe à partir de cellules atypiques situées dans les parois du canal lacté. La tumeur ne reste pas dans le lobule, mais le pénètre et affecte le tissu adipeux. Les cellules atypiques en présence d'un cancer invasif sont transportées par le sang ou la lymphe à travers les vaisseaux vers d'autres organes.

Lors de la détection d'un cancer du sein invasif, les oncologues de l'hôpital Yusupov fournissent un traitement complet. Il comprend des interventions chirurgicales traditionnelles et mini-invasives, hormonales, radiothérapie et chimiothérapie. Les cas graves de cancer du sein invasif sont discutés lors d'une réunion du Conseil d'experts avec la participation de médecins et de candidats des sciences médicales, médecins de la catégorie la plus élevée. Des spécialistes de premier plan dans le domaine du diagnostic et du traitement des néoplasmes malins des glandes mammaires développent collectivement des tactiques de prise en charge des patients.

Causes d'occurrence

Les facteurs suivants sont connus pour déclencher la formation d'un cancer du sein invasif:

Vie sexuelle irrégulière ou absence de vie sexuelle;

Interruption fréquente de grossesse;

Refus d'allaiter.

La tumeur peut se développer dans le contexte d'une mastopathie ou d'un adénome (néoplasme bénin) du sein. Le cancer du sein invasif se développe chez les femmes ayant une hérédité accablée, dont l'équilibre hormonal est perturbé, qui n'ont pas accouché ou qui ont donné naissance à leur premier enfant tardivement. La tumeur peut commencer à se développer après une blessure au sein, une exposition aux radiations. Les femmes souffrant d'alcoolisme, les fumeurs et les toxicomanes sont plus susceptibles de tomber malades.

Types de maladies

Les oncologues distinguent plusieurs types de cancer du sein invasif:

Cancer canalaire infiltrant;

Cancer du sein invasif non spécifique.

L'indicateur du degré de différenciation des cellules atypiques est désigné par la lettre «G». Il se décline en cinq options:

Gx - le degré de différenciation n'est pas déterminé.

G1 - néoplasme malin hautement différencié;

G2 - degré moyen de différenciation tumorale.

G3 - néoplasme malin mal différencié;

G4 - processus tumoral indifférencié.

Le cancer hautement différencié est constitué de cellules monomorphes. Ils se développent à l'intérieur du conduit et sont de petite taille. Le degré intermédiaire de différenciation est caractérisé par la présence de cellules atypiques, similaires au cancer du sein invasif de bas grade. Les cancers du sein mal différenciés sont constitués de structures morphologiques caractéristiques du cancer intraductal. En présence d'un cancer du sein invasif non spécifique, toutes les cellules tumorales sont similaires. Le diagnostic est posé lorsque le morphologiste est incapable d'établir avec précision le type de tumeur.

Les types de cancers invasifs suivants sont connus:

Le cancer canalaire invasif est un néoplasme malin qui survient dans 80% des cancers du sein. Il se développe dans les canaux lactifères. La tumeur se développe dans le tissu adipeux. Les cellules atypiques se propagent rapidement dans tout le corps par les voies lymphogènes et hématogènes;

Cancer canalaire préinvasif - se développe et reste dans les canaux lactifères, métastase vers les organes voisins

Le cancer du sein lobulaire invasif survient chez 15% des patientes atteintes d'un cancer invasif. La tumeur se développe dans les canaux et les lobules. Les cellules atypiques migrent dans tout le corps, affectant les organes internes.

Le cancer du sein invasif non spécifié peut être hormono-dépendant ou hormono-négatif. Les oncologues sont plus susceptibles d'identifier des tumeurs hormono-dépendantes chez les patientes ménopausées. Un cancer hormonal négatif se développe chez les femmes en période de préménopause.

Symptômes

Le cancer du sein invasif provoque une sensibilité mammaire, des bosses et des nodules qui ne répondent pas au cycle menstruel. Dans la plupart des cas, les stades initiaux du cancer sont asymptomatiques. Avec la progression de la tumeur, la couleur de la peau sur le site du néoplasme change, un écoulement sanglant ou jaune apparaît du mamelon. Le patient s'inquiète des démangeaisons, des brûlures dans la glande mammaire. La peau peut devenir rouge, squameuse. Agrandissement des ganglions lymphatiques axillaires.

Le cancer du sein canalaire mal différencié est localisé dans la paroi du canal lactifère. En se développant, la tumeur se développe dans les tissus adjacents. Les cellules atypiques migrent vers les ganglions lymphatiques et se propagent dans tout le corps. En présence d'un cancer du sein canalaire invasif, le néoplasme dense se développe avec les tissus adjacents. Le mamelon de l'aréole se rétracte.

La tumeur canalaire mal différenciée se caractérise par un haut degré d'agressivité. Ses cellules se divisent rapidement et se propagent dans tout le corps. Les symptômes apparaissent rapidement dans le cancer du sein agressif et invasif avec différenciation des cellules G3.

Diagnostique

Afin d'identifier en temps opportun les changements du sein, les mammologues recommandent à chaque femme de procéder à un auto-examen des glandes mammaires tous les mois pendant la menstruation. Si une asymétrie des glandes ou des seins, des changements dans la forme du mamelon ou des écoulements, des bosses, des nodules ou des changements dans la densité de la peau sont détectés, vous devez immédiatement contacter votre oncologue. Les médecins de la clinique d'oncologie effectuent un diagnostic précoce du cancer du sein à l'aide des recherches modernes suivantes:

Mammographie - vous permet d'identifier les changements dans la structure du tissu mammaire aux premiers stades du développement du cancer;

Examen échographique - visualise la tumeur, vous permet de déterminer sa taille et les caractéristiques de l'apport sanguin;

Imagerie par résonance magnétique - détermine les caractéristiques de la structure du néoplasme;

Biopsie - consiste à obtenir des échantillons de tissu tumoral, qui sont ensuite envoyés à un laboratoire histologique;

La ductographie aux rayons X - vous permet d'identifier les plus petits néoplasmes du tractus laiteux;

Détermination du niveau de marqueurs tumoraux - apparaissent dans le sang au stade préclinique du cancer.

La détection précoce du cancer du sein invasif permet une thérapie adéquate visant à guérir une femme du cancer, en améliorant la qualité et en prolongeant l'espérance de vie.

Traitement

Les oncologues de l'hôpital Yusupov fournissent un traitement complet du cancer du sein invasif. Il comprend les méthodes suivantes:

Le traitement principal du cancer du sein est la chirurgie. De nombreux chirurgiens pensent que lorsqu'un cancer est détecté, une femme doit se faire enlever les seins. Soi-disant, cela empêchera la croissance tumorale et les métastases. Les chirurgiens de la clinique d'oncologie de l'hôpital Yusupov ne retirent la glande mammaire que lorsque d'autres méthodes de traitement ne peuvent pas sauver la vie de la femme et guérir le cancer. Dans d'autres cas, les oncologues effectuent des interventions mini-invasives. Ils permettent non seulement de préserver l'organe, mais aussi de prévenir la récidive de la maladie, métastases du cancer.

Pendant la chirurgie, une biopsie des ganglions lymphatiques situés à côté de la tumeur est effectuée et un examen histologique d'urgence est effectué. Grâce à cela, il est possible de détecter et de supprimer toutes les métastases. L'hôpital Yusupov utilise une technologie innovante pour la détection électromagnétique des cellules sujettes à la mutation, situées à la frontière d'un néoplasme malin éloigné et de tissus sains.

La mastectomie (ablation de la glande mammaire) est pratiquée chez les femmes à risque d'avoir une mutation des gènes BRCA 1 et 2. Dans d'autres cas, les oncologues jugent opportun de pratiquer une résection mammaire - pour ne retirer qu'une partie de l'organe. Le même principe de préservation des organes est observé par les oncologues de l'hôpital Yusupov lors du retrait des ganglions lymphatiques. Si, lors d'une biopsie du ganglion sentinelle, il s'avère qu'il ne contient pas de cellules atypiques, les ganglions lymphatiques restants ne sont pas retirés. S'il y a des cellules cancéreuses dedans, le groupe entier est enlevé. Pour le traitement du cancer du sein invasif après une chirurgie conservatrice du sein, la radiothérapie est réalisée à l'aide d'appareils de classe d'experts.

La prévention

La meilleure méthode pour prévenir le cancer du sein invasif est de contacter immédiatement un mammologue de l'hôpital Yusupov si des modifications du tissu mammaire sont détectées lors de l'auto-examen. Pour les femmes de moins de quarante ans, les mammologues recommandent de subir une échographie des glandes mammaires chaque année. Après quarante ans, une mammographie doit être effectuée - une radiographie du sein.

Vous pouvez prévenir le cancer du sein invasif en suivant les directives de votre oncologue:

Menez un mode de vie sain;

Évitez l'avortement et le stress;

Avoir une vie sexuelle régulière avec un partenaire régulier;

Avoir votre premier enfant de moins de 30 ans;

Allaitez votre bébé.

Le cancer est plus facile à prévenir qu'à guérir.

Prévoir

Le cancer du sein invasif est extrêmement mortel. La maladie ne peut être détectée tôt et traitée efficacement que par dépistage. Dans 90% des cancers du sein invasifs de stade I, la guérison se produit. 70% des femmes qui reçoivent un diagnostic de cancer du deuxième stade sont guéries, 47% - le troisième. Seulement 6% des patientes diagnostiquées avec un cancer du sein de stade 4 survivent pendant cinq ans.

Par conséquent, les médecins de l'hôpital Yusupov recommandent aux femmes qui ont découvert les moindres changements de la glande mammaire de consulter immédiatement un mammologue. Si une tumeur cancéreuse est détectée, il organisera une consultation avec un oncologue. Vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin en appelant le numéro de téléphone du centre de contact.