Cancer des poumons

Fibrome

Le cancer du poumon est une maladie accompagnée du développement d'une tumeur maligne dans les poumons.

Cancer du poumon, dont les symptômes peuvent être absents pendant une longue période, se produit pour la plupart en raison du tabagisme, et sa détection, précisément en raison de l'absence de symptômes, sans méthodes préventives de recherche de la zone en question, se produit souvent déjà à des stades graves du processus.

Pour correspondre aux statistiques mondiales et russes sur les maladies oncologiques: 12 pour cent des patients russes atteints de pathologies oncologiques souffrent d'un cancer du poumon. Parmi les décès dus à des tumeurs malignes, le cancer du poumon en Russie représente 15% des cas. La situation, selon les experts, est proche de critique. Vous devez également souligner le fait que le cancer du poumon est davantage une pathologie masculine. Parmi tous les néoplasmes malins chez les hommes, le cancer du poumon représente un cas sur quatre, tandis que chez les femmes seulement un sur douze.

Causes et facteurs de risque

Le tabagisme est considéré comme le facteur principal et fiable du développement du cancer du poumon. Ces dernières années, de très nombreuses recherches ont été menées dans ce sens. Il n'y a plus lieu de douter - environ 88% des cas sont d'une manière ou d'une autre associés au tabagisme.

Quel est le secret? Dans l'effet cancérigène du tabagisme, qui est dû à la présence d'hydrocarbures aromatiques polycycliques (produits de combustion du tabac) dans la fumée. De plus, la fumée de tabac contient des agents cancérigènes supplémentaires, notamment des dérivés de la nicotine tels que les nitrosamines.

Le tabagisme augmente le risque de cancer du poumon 12 fois chez les femmes et 22 fois chez les hommes, selon des données récemment publiées par l'OMS..

Il est impossible de ne pas mentionner le tabagisme passif. Des scientifiques américains ont constaté que les personnes en contact fréquent avec un fumeur développent un cancer 32% plus souvent. Une relation directe a également été trouvée entre la survenue d'un cancer du poumon et une augmentation du nombre de cigarettes fumées par jour (2 paquets = 25 fois un risque accru) et la durée du tabagisme. Une relation inverse est observée avec la qualité du tabac.

Cependant, non seulement la fumée de tabac est cancérigène. Aujourd'hui, il a été prouvé que des substances telles que l'arsenic, le béryllium, l'amiante, les hydrocarbures, le chrome et le nickel sont également capables de provoquer la croissance des cellules tumorales. N'oubliez pas les radiations. Ce sont les cancérogènes les plus courants, en fait, il y en a beaucoup plus... Et beaucoup d'entre eux n'ont pas encore été complètement étudiés.

Ainsi, les 4 facteurs les plus importants peuvent être identifiés:

  • Fumeur;
  • Prédisposition génétique;
  • Facteurs environnementaux et conditions de travail;
  • Maladie pulmonaire chronique.

Types de cancer

  1. Cancer du poumon à petites cellules - survient dans 20% des cas, a une évolution agressive. Elle se caractérise par une progression rapide et des métastases, une dissémination précoce (propagation) des métastases aux ganglions lymphatiques du médiastin.
  2. Cancer du poumon non à petites cellules:
    • Adénocarcinome - observé dans 50% des cas, se propage à partir du tissu glandulaire des bronches, plus souvent aux stades initiaux, il se déroule sans symptômes. Caractérisé par une production abondante de crachats.
    • Le carcinome épidermoïde survient dans 20 à 30% des cas, se forme à partir de cellules plates dans l'épithélium des petites et grandes bronches, à la racine des poumons, se développe et métastase lentement.
    • Le cancer indifférencié est caractérisé par une atypicité élevée des cellules cancéreuses.
  3. Autres types de cancer:
    • les carcinoïdes bronchiques sont formés à partir de cellules productrices d'hormones (asymptomatiques, difficiles à diagnostiquer, à croissance lente).
    • tumeurs des tissus environnants (vaisseaux, muscles lisses, cellules immunitaires, etc.).
    • métastases de tumeurs localisées dans d'autres organes.

Cancer du poumon à petites cellules

Reçu ce nom en raison de la forme des cellules, il est également appelé cancer du poumon neuroendocrinien. Désigne les formes les plus agressives de cancer du poumon. Elle survient principalement chez les hommes fumeurs de plus de 40 ans. Le taux de détection de cette maladie ne dépasse pas 25% de tous les types histologiques de cancer.

Caractéristiques biologiques du carcinome à petites cellules:

  • petite taille (seulement deux fois plus grande qu'un lymphocyte - cellules sanguines);
  • malignité;
  • croissance rapide, doublement actif du volume dans les 30 jours, pour comparaison avec d'autres formes de cancer - plus de 100 jours;
  • sensibilité des récepteurs des cellules cancéreuses à la chimiothérapie et à la radiothérapie.

Il existe plusieurs types de cancer à petites cellules:

  • flocons d'avoine;
  • intermédiaire;
  • combiné.

Les néoplasmes à petites cellules sont capables de produire certaines hormones (ACTH, antidiurétique, somatotrope).

Les symptômes cliniques du cancer à petites cellules ne diffèrent pas fondamentalement des autres formes de cancer du poumon, à l'exception du fait que la pathogenèse se développe rapidement et que les manifestations visibles par le chercheur sont rares..

Cancer du poumon non à petites cellules

Ce groupe de maladies oncologiques diffère des formes à petites cellules par ses caractéristiques histologiques. Manifesté cliniquement:

  • fatigue accrue;
  • syndrome pulmonaire (essoufflement, toux, hémoptysie);
  • perte de poids progressive.

Comprend environ 80% de tous les patients atteints de maladies malignes.

Il existe trois principales formes histologiques de carcinome non à petites cellules:

  • squameux;
  • grande cellule;
  • adénocarcinome.

La maladie est caractérisée par une évolution subclinique de la pathogenèse jusqu'au stade 2-3. Par exemple, environ 30% des patients reconnaissent leur diagnostic à 3 étapes, environ 40% - à 4 étapes.

La maladie est caractérisée par une évolution rapide des derniers stades. Dans les cinq ans, seuls 15 à 17% des patients restent en vie.

Les premiers signes du cancer du poumon

Il est très important d'identifier la maladie aux premiers stades du développement de la tumeur, alors que le plus souvent, l'évolution au début de la maladie est asymptomatique ou peu symptomatique..

Les symptômes du cancer du poumon ne sont pas spécifiques, ils peuvent se manifester dans de nombreuses autres maladies, mais un complexe de symptômes peut être une raison pour contacter un médecin pour un examen plus approfondi de la présence d'un cancer.

Selon l'étendue de la lésion, sa forme, sa localisation et son stade, les premiers signes de cancer du poumon peuvent varier. Cependant, il existe un certain nombre de symptômes courants en présence desquels il peut être suspecté:

  1. Toux. Sec, fréquent, piratage, paroxystique, tardif - humide avec écoulement abondant d'expectorations épaisses (muqueuses ou purulentes).
  2. Dyspnée. Il se manifeste par un effort physique insignifiant: plus la tumeur est endommagée, plus l'essoufflement se manifeste. Essoufflement possible en raison du type d'obstruction bronchique, accompagné d'une respiration sifflante bruyante.
  3. Hémoptysie. Il est rare et se manifeste par l'apparition de stries ou de caillots sanguins dans les expectorations, il peut y avoir une libération abondante d'expectorations mousseuses ou gélatineuses, dans de rares cas, des saignements abondants, pouvant entraîner la mort rapide du patient.
  4. Douleur. La douleur peut être différente: d'intermittente à aiguë paroxystique et constante. La douleur peut irradier vers l'épaule, le cou, l'abdomen. En outre, la douleur peut augmenter avec la respiration profonde, la toux. La douleur n'est pas soulagée par des analgésiques non narcotiques. Par l'intensité de la douleur, on peut juger du degré de lésion des poumons et d'autres organes de la poitrine.
  5. Augmentation de la température. Un symptôme courant du cancer. Il peut s'agir d'un symptôme temporaire (comme avec les ARVI) ou récurrent (parfois les patients ne font pas attention à ce symptôme).
  6. Symptômes généraux. Diminution de l'appétit, perte de poids, fatigue, troubles du système nerveux et autres.

Symptômes du cancer du poumon

Les manifestations cliniques du cancer du poumon dépendent de manière significative de la localisation du nœud tumoral primaire..

Cancer du poumon central

Une tumeur provenant de la membrane muqueuse d'une grosse bronche se manifeste assez tôt. Avec sa croissance, il irrite la membrane muqueuse de la bronche, provoque une violation de la perméabilité bronchique et une ventilation d'un segment, d'un lobe ou du poumon entier sous forme d'hypoventilation et d'atélectasie. À l'avenir, en faisant germer les troncs nerveux et la plèvre, la tumeur provoque un syndrome douloureux et une violation de l'innervation du nerf correspondant (phrénique, récurrent ou vague), ainsi qu'une image de l'implication de la plèvre dans le processus tumoral. La métastase associée conduit à l'apparition de symptômes secondaires des organes et systèmes affectés.

Lorsque la tumeur se développe dans les bronches, une toux apparaît, d'abord sèche, puis avec de légers crachats, parfois mêlés de sang. Il y a hypoventilation du segment pulmonaire puis son atélectasie. Le flegme devient purulent, accompagné d'une augmentation de la température corporelle, d'un malaise général, d'un essoufflement. La pneumonie cancéreuse se joint, qui est relativement facile à guérir, mais qui se reproduit souvent. La pneumonie cancéreuse peut être associée à une pleurésie cancéreuse, accompagnée de douleur..

Si la tumeur envahit le nerf récurrent, un enrouement est ajouté en raison de la paralysie des muscles vocaux. Les dommages au nerf phrénique provoquent une paralysie du diaphragme. La germination du péricarde se manifeste par une douleur dans la région du cœur.

La défaite de la tumeur ou de ses métastases de la veine cave supérieure provoque une violation de l'écoulement du sang et de la lymphe de la moitié supérieure du tronc, des membres supérieurs, de la tête et du cou. Le visage du patient devient bouffi, avec une teinte cyanosée, les veines dans le cou, les bras, la poitrine gonflée.

Cancer du poumon périphérique

Au stade initial, une tumeur périphérique est asymptomatique en raison de l'absence de terminaisons douloureuses dans le tissu pulmonaire. À l'avenir, le nœud tumoral augmente, les bronches, la plèvre et les organes voisins se développent; par la suite, une désintégration et des saignements peuvent survenir au centre de la tumeur.

Avec le cancer du poumon, les symptômes locaux suivants peuvent être observés: toux, écoulement de sang avec crachats, enrouement, syndrome de compression par une tumeur de la veine cave supérieure et déplacement du médiastin, symptômes d'invasion tumorale des organes voisins. Le tableau clinique particulièrement caractéristique, en raison de la localisation, est l'apex du cancer du poumon avec le syndrome de Pancost.

Avec la pleurésie cancéreuse, un syndrome de compression du poumon avec exsudat se joint.

Les symptômes courants comprennent une détérioration générale de l'état du corps, caractéristique du développement de tumeurs malignes: intoxication, essoufflement, faiblesse, perte de poids et fièvre. Pour le cancer du poumon, les troubles du métabolisme du calcium, la dermatite et la déformation des doigts comme les «baguettes» sont également ajoutés.

Aux stades avancés, les symptômes de lésions métastatiques des organes vitaux se rejoignent, ainsi que les processus de désintégration de la tumeur et du tissu pulmonaire, l'obstruction bronchique, l'atélectasie et l'hémorragie pulmonaire sévère qui rejoignent la croissance tumorale.

Étapes

Face au cancer du poumon, beaucoup ne savent pas comment mettre en scène la maladie. En oncologie, lors de l'évaluation de la nature et du degré de la maladie du cancer du poumon, 4 stades de développement de la maladie sont classés.

Cependant, la durée de chaque étape est très individuelle pour chaque patient. Cela dépend de la taille du néoplasme et de la présence de métastases, ainsi que du taux de la maladie..

  • Stade 1 - la tumeur mesure moins de 3 cm et est située dans les limites du segment pulmonaire ou d'une bronche. Il n'y a pas de métastases. Les symptômes sont difficiles à voir ou pas du tout.
  • 2 - tumeur jusqu'à 6 cm, située dans les limites du segment du poumon ou de la bronche. Métastases uniques dans les ganglions lymphatiques individuels. Les symptômes sont plus prononcés, une hémoptysie, une douleur, une faiblesse, une perte d'appétit apparaît.
  • 3 - la tumeur dépasse 6 cm, pénètre dans d'autres parties du poumon ou des bronches voisines. De nombreuses métastases. Du sang dans les expectorations mucopurulentes, un essoufflement s'ajoute aux symptômes.

Comment se manifeste le dernier stade 4 du cancer du poumon??

À ce stade du cancer du poumon, la tumeur métastase vers d'autres organes. La survie sur cinq ans est de 1% pour les cancers à petites cellules et de 2 à 15% pour les cancers non à petites cellules

Le patient développe les symptômes suivants:

  • Douleur constante lors de la respiration, avec laquelle il est difficile de vivre.
  • Douleur thoracique
  • Diminution du poids corporel et de l'appétit
  • Le sang coagule lentement, souvent des fractures (métastases osseuses).
  • Apparition de crises de toux sévères, souvent accompagnées de crachats, parfois de sang et de pus.
  • L'apparition d'une douleur intense dans la poitrine, qui parle directement de lésions des tissus voisins, car il n'y a pas de récepteurs de la douleur dans les poumons.
  • Les symptômes du cancer comprennent également une respiration lourde et un essoufflement, si les ganglions lymphatiques cervicaux sont touchés, vous ressentez des difficultés à parler.

Pour le cancer du poumon à petites cellules, qui se développe rapidement et affecte le corps en peu de temps, seuls 2 stades de développement sont caractéristiques:

  • stade limité, lorsque les cellules cancéreuses sont localisées dans un poumon et les tissus situés à proximité immédiate.
  • un stade étendu ou étendu, lorsque la tumeur métastase dans une zone en dehors du poumon et vers des organes distants.

Diagnostique

Le cancer du poumon est diagnostiqué en plusieurs étapes. Si des changements pathologiques sont détectés sur la fluorographie ou la radiographie pulmonaire (mise au point, compactage, diminution du volume pulmonaire, augmentation du schéma pulmonaire, etc.), les images sont prescrites dans des projections supplémentaires avec un grossissement multiple dans différentes phases du cycle respiratoire.

Le patient subit une tomodensitométrie pour clarifier la présence de métastases et l'état des ganglions lymphatiques.

La bronchoscopie est une méthode d'investigation efficace, mais pas pour tous les types de tumeurs. Donc, c'est absolument inutile pour détecter un cancer périphérique..

Si nécessaire, un examen bronchologique endoscopique est réalisé, et en cas de cancer périphérique, le diagnostic peut être clarifié à l'aide d'une biopsie ciblée transthoracique (à travers la poitrine) sous contrôle radiographique.

Si toutes ces méthodes ne permettent pas de poser un diagnostic, elles ont recours à la thoracotomie (ouvrir la poitrine). Dans ce cas, un examen histologique urgent est effectué et, si nécessaire, le foyer de croissance tumorale est immédiatement retiré. Ainsi, la procédure de diagnostic entre immédiatement dans le traitement chirurgical de la maladie..

Traitement

Les traitements standard du cancer du poumon sont:

  • ablation chirurgicale de la tumeur;
  • chimiothérapie - administration intraveineuse de produits chimiques qui suppriment la croissance des cellules tumorales.
  • radiothérapie - exposition à des cellules modifiées avec des types de rayonnement durs.

Utilisez ce qui précède comme méthode unique ou en combinaison. Certaines formes, comme le carcinome à petites cellules, ne répondent pas à la chirurgie mais sont sensibles à la chimiothérapie.

Chimiothérapie

Les tactiques de chimiothérapie de masse sont déterminées par la forme de la maladie et le stade de la carcinogenèse.

Les cytostatiques courants sont des médicaments pharmacologiques capables de supprimer la croissance des cellules cancéreuses: cisplatine, étoposide, cyclophosphamide, doxorubicine, vincristine, Nimustin, paclitaxel, carboplatine, irinotécan, gemcitabine. Ces médicaments sont utilisés avant la chirurgie pour réduire la taille de la tumeur. Dans certains cas, la méthode a un bon effet curatif. Les effets secondaires après l'utilisation de cytostatiques sont réversibles.

Introduit relativement récemment dans la pratique:

  • traitements hormonaux;
  • méthodes immunologiques (cytocinétiques) de lutte contre le cancer du poumon.

Leur utilisation limitée est due à la complexité de la correction hormonale de certaines formes de cancer. L'immunothérapie et la thérapie ciblée ne combattent pas efficacement le cancer dans un corps dont l'immunité est détruite.

Conséquences de la chimiothérapie

Les effets secondaires peuvent inclure des nausées, des vomissements ou de la diarrhée et une perte de cheveux. En outre, tous les troubles accompagnent les plaies sur la muqueuse buccale, il y a une sensation de fatigue accrue. En outre, la fonction hématopoïétique de la moelle osseuse souffre, les leucocytes et l'hémoglobine diminuent, divers types d'infections peuvent se joindre.

Il existe des médicaments qui minimisent les effets secondaires, ils peuvent tout prévenir, y compris les nausées. Avant d'utiliser des médicaments de chimiothérapie, il est préférable de refroidir les racines des cheveux, cet effet a plus que des effets bénéfiques sur eux. Une fois les médicaments annulés, les cheveux repoussent et poussent à un rythme encore plus rapide qu'auparavant..

En tant que thérapie adjuvante dans le traitement du cancer du poumon TSA, qui est un médicament d'origine naturelle. Seulement maintenant, avant d'utiliser ce médicament, une consultation spécialisée ne sera pas superflue, car, comme tout autre médicament, il a ses propres contre-indications. ASD 2 lui-même pour le traitement du cancer du poumon est utilisé en interne, mais une utilisation locale est également possible.

Traitements prometteurs du cancer du poumon

Radiothérapie

  • Exposition contrôlée aux radiations visuelles des cellules cancéreuses, ou technologie (IGRT). Il consiste à irradier la cellule endommagée, à sa correction instantanée après une exposition suffisante et à transférer la charge sur la zone adjacente du tissu endommagé.
  • Exposition aux rayonnements par contact ou technologie de curiethérapie. Il consiste en l'administration de substances spéciales aux tissus tumoraux qui améliorent l'effet de ciblage sur les cellules endommagées.
  • Technologie de couteau intelligente. Le principe réside dans l'action idéalement précise du cyber-couteau sur l'accumulation de cellules endommagées.

Chimiothérapie moderne

  • Marquage des cellules cancéreuses (technologie PDT) avec des substances qui augmentent la sensibilité à l'exposition externe au laser et éliminent les dommages aux tissus sains.

Le principal inconvénient des nouvelles technologies est qu'elles affectent la pathogenèse développée, mais n'empêchent pas les mutations pathologiques.

Opération

Le traitement chirurgical du cancer du poumon peut être la dernière goutte pour un homme qui se noie. Mais il est possible de retirer la tumeur par chirurgie, généralement aux stades 1 et 2 avec NSCLC.

En outre, la chirurgie pulmonaire du cancer est réalisée en fonction des facteurs pronostiques de la maladie, qui prennent en compte le stade de la maladie, conformément à la classification internationale TNM, en fonction de la structure cellulaire de la tumeur et du degré de sa transformation maligne, de la pathologie concomitante et des indicateurs des organes et systèmes vitaux sont pris en compte. Une question naturelle peut se poser de savoir si le cancer du poumon est traité par chirurgie? Il peut être répondu sans équivoque, oui, uniquement en combinaison avec d'autres méthodes qui se complètent.

Il convient de noter que si la tumeur peut être complètement retirée avec l'emplacement anatomique de la tumeur, l'opération n'est pas toujours possible en raison de la santé du patient. En CPPC, la chirurgie est moins courante que dans le CPNPC, car les tumeurs à petites cellules sont rarement localisées dans la même zone.

Le choix de la chirurgie dépend de la taille et de l'emplacement de la tumeur.

Il existe plusieurs types d'intervention chirurgicale, les chirurgiens ouvrent la poitrine et effectuent:

  • résection en coin du poumon (une partie d'un lobe du poumon est retirée);
  • lobectomie - ablation d'un lobe du poumon;
  • pneumectomie - ablation complète du poumon;
  • lymphadénectomie - ablation des ganglions lymphatiques.

L'ablation d'un poumon atteint d'un cancer est une procédure plutôt compliquée et respectueuse et les conséquences peuvent être les plus imprévisibles. Lors de la chirurgie, il est nécessaire de recourir à une anesthésie générale, à une hospitalisation du patient et à une observation dynamique pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Après la chirurgie, des problèmes respiratoires, un essoufflement et une faiblesse peuvent survenir. Les risques de chirurgie comprennent des complications telles que des saignements, des infections et des complications de l'anesthésie générale.

Si une personne souffre d'une forme respectable de cancer du poumon non à petites cellules, il s'agit généralement du stade 1 à 3, auquel cas le scalpel du chirurgien est la méthode de choix. Il est seulement important de prendre en compte toutes les contre-indications à la chirurgie..

La prévention

La prévention du cancer du poumon comprend les lignes directrices suivantes:

  • Cesser de mauvaises habitudes, principalement de fumer;
  • Respect d'un mode de vie sain: bonne nutrition riche en vitamines et activité physique quotidienne, promenades au grand air.
  • Traitez en temps opportun les maladies bronchiques afin qu'il n'y ait pas de transition vers une forme chronique.
  • Aérer la chambre, nettoyage humide quotidien de l'appartement;
  • Le contact avec des produits chimiques nocifs et des métaux lourds doit être réduit au minimum. Pendant le travail, veillez à utiliser des équipements de protection: respirateurs, masques.

Si vous présentez des symptômes décrits dans cet article, assurez-vous de consulter un médecin pour un diagnostic précis..

Prévisions pour la vie

Dans le cas d'un cancer du poumon non traité, 87% des patients décèdent dans les 2 ans à compter de la date du diagnostic.

Lors de l'utilisation de la méthode chirurgicale, il est possible d'atteindre un taux de survie de 30% des patients en 5 ans. La détection précoce d'une tumeur augmente les chances de guérison: au stade T1N0M0, elle atteint 80%. La réalisation conjointe d'un traitement chirurgical, radiologique et médicamenteux peut augmenter le taux de survie à 5 ans de 40% supplémentaires.

La présence de métastases aggrave considérablement le pronostic.

Igor

salut! Peut-être que quelqu'un connaît un bon oncologue pulma. Depuis plus d'un an, je suis traité pour rhume, bronchite, pneumonie - du diagnostic au diagnostic - depuis l'été dernier, atélectasie du lobe inférieur du poumon droit, augmentation progressive des «brins» minces entourés de très petits foyers. Des douleurs intenses sont déjà apparues, mais elles me mettent quand même sous «pneumonie cryptogénique auto-organisée». Je veux vraiment obtenir le bon diagnostic. Il n'est peut-être pas trop tard pour prolonger ou au moins rendre la vie plus facile.

18 signes de cancer du poumon que vous devez connaître

Le cancer du poumon est la principale cause de décès par cancer chez les hommes et les femmes. Cette maladie fait environ deux millions de vies par an. Et bien que vous puissiez vous sentir immunisé contre la maladie si vous ne fumez pas, la réalité est qu'environ 20% des personnes qui meurent d'un cancer du poumon n'ont jamais fumé de tabac. N'importe qui peut contracter cette maladie mortelle, il est donc important de savoir à quoi faire attention lorsqu'il s'agit de signes avant-coureurs. Voici quelques-uns des symptômes du cancer du poumon que tout le monde devrait connaître.

1. Douleur à l'épaule et au bras

Dans certains cas, le cancer du poumon se développe dans une zone du poumon appelée sulcus pulmonaire supérieur. Lorsque ces tumeurs se développent, des signes plus caractéristiques tels que la toux n'apparaissent qu'à la fin de la maladie..

«Le symptôme initial le plus courant qui peut être présent chez 96 pour cent des patients est la douleur à l'épaule et au bras», explique Francesco-Maria Serino, MD..

2. Descente d'une paupière supérieure

Les tumeurs, appelées tumeurs Pancoast, sont déterminées par leur capacité à cibler les tissus voisins, ce qui signifie qu'elles provoquent parfois un groupe de symptômes nerveux connus sous le nom de syndrome de Horner. Les symptômes du syndrome de Horner comprennent l'affaissement ou la faiblesse d'une paupière supérieure, une pupille plus petite dans l'œil affecté et une légère transpiration du côté affecté du visage.

3. Pneumonie récurrente

Lawrence Schulman, responsable de la médecine pulmonaire chez ProHEALTH Care, dit que si vous recevez un diagnostic répété de pneumonie dans la même région des poumons, cela pourrait être un signe de cancer du poumon.

Il note également que toute infection respiratoire récurrente peut être un symptôme de cancer. Par conséquent, assurez-vous de consulter votre médecin si vous sentez que vous tombez malade particulièrement souvent..

4. Douleur thoracique

Vous ne devez pas supposer immédiatement que la douleur thoracique est le signe de problèmes cardiaques. Les poumons sont tapissés d'une membrane appelée plèvre, et selon Michael Chen, MD d'Ezra, "Si le cancer du poumon irrite cette muqueuse, il peut provoquer des douleurs thoraciques.".

5. Faiblesse musculaire

Selon Chen, «votre système immunitaire peut reconnaître le cancer du poumon et ensuite générer une réponse anticorps qui provoque une maladie auto-immune appelée syndrome myasthénique de Lambert-Eaton (LEMS)». Cette maladie pousse le corps à attaquer ses propres tissus dans la zone de convergence des nerfs et des muscles, entraînant une faiblesse musculaire..

6. Gonflement du haut du corps

«La veine cave est la principale veine qui draine le sang vers votre cœur», explique Chen. Cependant, lorsque la tumeur de votre poumon devient suffisamment grande, elle peut comprimer physiquement la veine cave. Ce phénomène, connu sous le nom de syndrome de la veine cave supérieure, entraîne une réduction du flux sanguin vers le cœur et le reste du corps, ce qui peut entraîner un gonflement du visage, du cou, du haut du corps et des bras..

7. "Face lunaire"

Le cancer du poumon peut parfois entraîner des déséquilibres hormonaux qui causent le syndrome de Cushing. Un trouble caractérisé par des niveaux trop élevés de cortisol dans le sang, dit Chen. Le symptôme de ce syndrome est que le visage devient plus rond et plus large, également connu sous le nom de «visage de lune».

8. L'essoufflement s'aggrave progressivement

L'essoufflement est souvent attribué à l'âge ou à un mode de vie sédentaire. Cependant, l'oncologue Adil Akhtar, MD, note que dans certains cas, il peut s'agir d'un signe caché de cancer du poumon..

9. Toux persistante

Une toux qui ne disparaît pas est certes désagréable, mais elle ne provoque pas forcément d'anxiété (surtout en cas de rhume et de grippe). Cependant, une toux persistante doit être prise au sérieux. «La toux chronique peut être due à une irritation causée par le cancer», note Adil Akhtar, ajoutant qu'elle peut également être un symptôme d'autres affections pulmonaires plus courantes..

10. Fatigue

«La fatigue peut être un symptôme précoce qui n'est généralement pas attribué au cancer du poumon», dit Akhtar. Même si votre fatigue n'est pas liée au cancer du poumon, elle peut être le signe d'autres maladies et affections chroniques et ne doit pas être ignorée..

11. Maux de tête

Le cancer du poumon peut littéralement avoir un impact de la tête aux pieds. Selon Andrea Mackey, M.D., la maladie peut se propager au cerveau et provoquer des maux de tête, des convulsions, des pertes de mémoire et des changements de personnalité..

12. Douleurs ou fractures osseuses

«Le cancer du poumon peut se propager aux os», explique McKee. En effet, le Rogel Cancer Center of Michigan Medicine note que ce type de cancer est l'un des coupables les plus courants de métastases osseuses, comme on l'appelle. Ces «os» conduisent souvent à une faiblesse, ce qui peut entraîner des fractures.

13. Caillots sanguins

«Les troubles de la coagulation sanguine peuvent arriver à toute personne atteinte de cancer», dit McKee. Des caillots sanguins surviennent chez 20% des patients atteints de cancer, selon le North American Thrombosis Forum.

14. Cracher du sang

«Une tumeur envahissant les vaisseaux sanguins des poumons peut provoquer une hémoptysie ou cracher du sang», dit McKee. Cracher du sang n'est jamais un bon signe, alors consultez immédiatement votre médecin si vous remarquez que vous avez des expectorations rouges.

15. Perte d'appétit et perte de poids

Une perte d'appétit et une perte de poids inexpliquées peuvent être des signes de cancer du poumon. Cependant, ces symptômes sont généralement observés chez des patients souffrant d'autres problèmes de santé chroniques, parlez-en donc à votre médecin avant de tirer des conclusions..

16. Changements dans votre voix

Si vous ou d'autres remarquez que votre voix est enrouée, cela vaut la peine de se faire tester car il pourrait s'agir d'un cancer du poumon.

17. Vertiges

Selon les centres américains du cancer, des étourdissements ou une faiblesse des extrémités sont un signe de cancer du poumon, qui survient généralement après que la maladie soit à un stade avancé. D'autres symptômes plus fréquents à ces stades avancés sont des bosses dans le cou ou la clavicule.

18. Soif intense

De nombreuses personnes atteintes d'un cancer du poumon présentent des niveaux élevés de calcium dans leur sang. En conséquence, les patients atteints d'un cancer du poumon ont souvent une soif insatiable et un besoin constant d'uriner..

Cancer du poumon: symptômes et signes

Le cancer du poumon est l'un des types de cancer les plus courants. Une tumeur maligne du poumon est difficile à guérir car elle est difficile à détecter à un stade précoce. La maladie est asymptomatique depuis longtemps. Le cancer du poumon sur la photo ressemble à une formation volumétrique. Il est enclin à un cours agressif, métastase tôt et donne des rechutes.

Les médecins de la clinique d'oncologie de l'hôpital Yusupov diagnostiquent les tumeurs pulmonaires malignes à l'aide d'équipements modernes de sociétés de premier plan aux États-Unis et dans les pays européens. Les professeurs, médecins de la catégorie la plus élevée, effectuent une thérapie complexe, qui comprend la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. S'il y a une tumeur dans les deux poumons, le pronostic est moins optimiste. Si le cancer du poumon est détecté à un stade précoce, 90% des patients guérissent..

Causes du cancer du poumon

Le tabagisme est la principale cause du cancer du poumon. Le risque de développer une tumeur pulmonaire maligne n'est pas lié au nombre de cigarettes fumées quotidiennement. Lorsque vous parlez de la quantité de fumée nécessaire pour avoir un cancer du poumon, vous devez prendre en compte une combinaison de nombreux facteurs. Parfois, une année de tabagisme régulier suffit pour le développement d'un cancer..

Le tabagisme n'est pas la seule cause de cancer du poumon. Le développement d'une tumeur pulmonaire maligne peut commencer sous l'influence des facteurs de risque suivants: prédisposition génétique au cancer, tabac de mauvaise qualité, mutations dans les cellules.

Il existe d'autres causes connues de cancer du poumon:

  • Poussière d'amiante;
  • Pollution industrielle;
  • Rayonnement ionisant.

Le plus dangereux est le contact permanent avec l'amiante. Le risque est particulièrement accru pour les fumeurs. Les fumeurs et les travailleurs exposés à l'amiante dans certaines industries sont 4 à 5 fois plus susceptibles de développer un cancer du poumon que les non-fumeurs. Le développement du cancer du poumon peut être précédé de processus inflammatoires chroniques: pneumonie et bronchite chroniques, bronchectasie, cicatrisation pulmonaire après une tuberculose antérieure.

Comment se développe le cancer du poumon? Le cancer du poumon central se développe à partir de l'épithélium des bronches, périphérique - des bronchioles et des alvéoles. La tumeur métastase rapidement. Les patients demandent souvent combien de temps le cancer du poumon se développe, à quelle vitesse le cancer du poumon se développe-t-il? Cela peut prendre de un à cinq ans entre la formation d'une tumeur et le stade clinique de la maladie..

Opinion d'expert

Oncologue, chimiothérapeute, candidat aux sciences médicales

Récemment, il y a eu une forte augmentation du nombre de cancers du poumon nouvellement diagnostiqués dans le monde. En Russie, les indicateurs sont relativement stables. Le cancer du poumon occupe le premier rang dans la structure des maladies tumorales chez l'homme. Il est à noter que le foyer pathologique dans 60% des cas est détecté dans le poumon droit. Chaque année, 60 000 personnes meurent de la maladie en Russie. Dans la structure de la mortalité, le cancer du poumon représente 30 à 40%. Malgré ces statistiques, il y a une légère diminution du nombre de décès en Russie, bien que le taux de survie à cinq ans soit encore faible..

Sans traitement adéquat, 80% des patients décèdent dans les 2 premières années suivant la date du diagnostic. Le pronostic de survie est amélioré si vous consultez un médecin à temps. À l'hôpital Yusupov, les oncologues réalisent un complexe de diagnostic visant à détecter le cancer du poumon à tout stade de développement. En fonction des données obtenues, un plan de traitement et de rééducation individuel est sélectionné. Les oncologues de l'hôpital sont guidés par les dernières directives cliniques pour le traitement du cancer du poumon. Cela garantit l'efficacité et la qualité de la thérapie..

Classification du cancer du poumon

La classification clinique du cancer du poumon est basée sur la localisation du foyer pathologique. La localisation de la tumeur fait la distinction entre le cancer du poumon central et périphérique. Le cancer central du poumon gauche ou droit affecte les parties basales du poumon, les bronches de gros calibre (principales et lobaires). Il y a un rétrécissement de la lumière de la bronche, sa fonction de drainage est perturbée et une atélectasie (affaissement du tissu pulmonaire) se développe. L'atélectasie est souvent compliquée par une pneumonie. Cela peut rendre difficile le diagnostic de la tumeur..

Le cancer du poumon périphérique se développe dans les bronches segmentaires, les bronchioles terminales et les alvéoles. Il pousse assez lentement et est asymptomatique. Souvent diagnostiqué par examen accidentel ou à un stade avancé, lorsque le cancer s'est propagé à l'extérieur du poumon.

Selon le degré de différenciation cellulaire, les formes tumorales suivantes sont distinguées:

  • Très différencié - les cellules tumorales diffèrent légèrement des cellules normales;
  • Modérément différencié;
  • Faible différencié;
  • Indifférenciées - les cellules cancéreuses ne ressemblent pas à celles dont elles sont issues.

Selon la structure histologique, les types suivants de néoplasmes malins du poumon sont distingués:

  • Carcinome squameux;
  • Carcinome à petites cellules;
  • Carcinome à petites cellules;
  • Cancer adénogène;
  • Carcinome à grandes cellules.

Le cancer du poumon épidermoïde est caractérisé par la présence de grandes cellules plates disposées en grappes en forme de spirale. Faire la distinction entre un cancer hautement différencié, modérément différencié (sans kératinisation) et un cancer du poumon mal différencié.

Le cancer du poumon intercellulaire est une cellule fusiforme et pléomorphe. Les noyaux des cellules de carcinome à cellules fusiformes sont ovales et entrelacés. Le carcinome à petites cellules est une tumeur épithéliale maligne rare caractérisée par la prolifération de petites cellules anaplasiques avec un cytoplasme peu abondant, une chromatine nucléaire délicate et des nucléoles invisibles.

Le cancer du poumon adénogène se développe à partir de l'épithélium glandulaire. Cancer du poumon à grandes cellules Le cancer du poumon à grandes cellules se compose de grandes cellules. Selon la présence ou non de cellules glandulaires dans la tumeur, le carcinome à grandes cellules est solide avec et sans substance de type mucine..

Le cancer du poumon glandulaire (adénocarcinome) est une variante histologique du cancer bronchopulmonaire, qui est représenté par un épithélium glandulaire malin. Le cancer bronchoalvéolaire du poumon est une tumeur maligne primaire qui se développe à partir de l'épithélium. Il s'agit d'un type d'adénocarcinome pulmonaire hautement différencié. Le carcinome pulmonaire atypique adénosquameux se compose de deux types principaux de tumeurs - l'adénocarcinome et la tumeur épidermoïde.

La structure histologique du carcinoïde pulmonaire est une tumeur maligne, mais elle se compose de cellules plus petites et plus lentes à se développer. Ils métastasent rarement. Le sarcome pulmonaire se développe à partir du tissu conjonctif des septa interalvéolaires et des parois bronchiques.

Premiers symptômes du cancer du poumon

Comment le cancer du poumon se manifeste-t-il à ses débuts? Il n'y a aucun signe de cancer du poumon à un stade précoce de la maladie. Pendant longtemps, la forme périphérique du cancer du poumon évolue sans présenter de symptômes, car le tissu pulmonaire ne présente pas de terminaisons douloureuses. En relation avec ce fait, le diagnostic est posé à des stades assez tardifs..

Le nœud périphérique peut atteindre 5 cm de diamètre et le patient ne sera dérangé par rien. Dans la plupart des cas, une telle tumeur est découverte par hasard. Les premiers signes de cancer du poumon périphérique sont détectés même lorsque le néoplasme malin commence à appuyer sur les organes voisins. Les premiers signes de cancer périphérique peuvent inclure des douleurs thoraciques et un essoufflement.

Si la tumeur est localisée dans les bronches principales ou lobaires, les signes de cancer du poumon et les premiers symptômes apparaissent plus tôt. Dans ce cas, les premiers symptômes suivants du cancer du poumon apparaissent:

  • Dyspnée;
  • Toux sèche et douloureuse chronique sans expectorations;
  • Enrouement de la voix;
  • Douleur thoracique;
  • Augmentation déraisonnable de la température corporelle à 37,0-38,0 o C;
  • Fatigue constante, fatigue déraisonnable;

Comment identifier un cancer du poumon précoce? La fluorographie ne permet pas de détecter les signes radiologiques du cancer à un stade précoce. Au cours de l'étude, des néoplasmes volumineux dans les poumons aux stades ultérieurs sont généralement détectés. La tomodensitométrie à faible dose peut aider à diagnostiquer le cancer du poumon à un stade précoce. Cette étude 3D révèle une tumeur de 6 à 8 mm. Le SuperDimension Bronchus System ™ est le système de navigation électromagnétique bronchopulmonaire le plus avancé. Il est possible de reconnaître le cancer du poumon à un stade précoce en déterminant le taux de marqueurs tumoraux dans le sang:

  • CEA et SEA (antigènes cancéreux embryonnaires et carcino-embryonnaires);
  • NSE (énolase neurospécifique);
  • Cyfra-21-1 (fragment de cytokératine).

À l'hôpital Yusupov, les médecins de la clinique d'oncologie effectuent un diagnostic précoce du cancer du poumon lorsque les premiers symptômes apparaissent à l'aide de l'échographie endobronchique et endoscopique, de la fibrobronchoscopie.

Les oncologues dépistent le cancer du poumon pour les personnes à risque accru de développer une tumeur maligne. Comment le cancer du poumon est-il traité à ses débuts? La méthode de traitement du cancer du poumon est déterminée collectivement lors d'une réunion d'un conseil d'experts avec la participation de professeurs et de médecins de la plus haute catégorie.

Cancer du poumon: symptômes et signes

Quels sont les symptômes du cancer du poumon chez les adultes? Le cancer du poumon ne présente aucun symptôme ou signe caractéristique uniquement de cette maladie. Comment se manifeste le cancer du poumon? Les manifestations cliniques dépendent de la localisation de la tumeur dans le poumon, des troubles anatomiques et fonctionnels existants, de leur gravité, du nombre de foyers primaires et de la durée de la maladie. Signes d'oncologie pulmonaire dus à des processus pathologiques secondaires:

  • Sténose tumorale de la bronche;
  • Ventilation réduite;
  • Pneumonie ou atélectasie de la partie correspondante du poumon;
  • Pneumosclérose focale;
  • Bronchectasie;
  • Pleurésie.

Dans une tumeur pulmonaire, les symptômes et les signes de la maladie sont le résultat de changements qui se produisent pendant la croissance de la tumeur primaire. Selon le mécanisme de développement, tous les symptômes cliniques du cancer du poumon chez l'adulte sont divisés en primaire et secondaire.

Primaires ou locaux, comprennent les symptômes et les signes d'une tumeur pulmonaire, qui sont dus à la prévalence d'un néoplasme primaire dans les poumons. L'intoxication par cancer du poumon est à l'origine de signes secondaires de néoplasme malin. En oncologie pulmonaire, on distingue les symptômes et signes suivants de la maladie:

  • La faiblesse;
  • Diminution de la capacité de travail;
  • Augmentation de la fatigue;
  • Perte de poids.

La température du cancer du poumon s'élève à 38,0 o C. L'hyperthermie peut se développer en raison de l'ajout de complications inflammatoires des poumons et de la plèvre. Les symptômes du cancer du poumon chez les adultes sans fièvre peuvent être le signe d'une tumeur bénigne. Douleur dans le cancer du poumon - un symptôme d'invasion de la tumeur dans la plèvre.

Comment évolue le cancer du poumon? Les manifestations cliniques du cancer du poumon sont largement déterminées par les facteurs suivants:

  • Le calibre de la bronche affectée;
  • Le type anatomique de croissance du néoplasme;
  • Sa relation avec la lumière de la bronche;
  • Le degré de violation de la perméabilité bronchique;
  • Complications et nature des métastases.

Comment se manifeste le cancer du poumon? Les symptômes primaires et secondaires du cancer du poumon chez les adultes sont presque les mêmes dans la localisation centrale et périphérique. Les symptômes primaires et secondaires (atélectasie, pulmonite obstructive, hypoventilation, pneumonie obstructive) peuvent être un cancer endobronchique central relativement précoce et prononcé avec la nature exophytique endobronchique de la croissance tumorale. Comment évolue le cancer du poumon? Le cancer périphérique est asymptomatique pendant une longue période ou les symptômes cliniques sont effacés.

Signes inhabituels de cancer du poumon

Comment se manifeste le cancer du poumon? Des syndromes paranéoplasiques surviennent parfois avec le cancer du poumon. Ils s'accompagnent de troubles électrolytiques et métaboliques sévères, qui entraînent une augmentation de la concentration de calcium dans le sang, une diminution du taux de potassium, de sodium et un mélange d'équilibre acido-basique du côté acide. À l'hôpital Yusupov, les médecins effectuent leur correction.

Si une tumeur cancéreuse dans les poumons produit une quantité excessive d'hormone adrénocorticotrope (ACTH), les patients présentent une faiblesse musculaire sévère, un œdème, une augmentation de la pression artérielle et un œdème. Parfois, le syndrome d'hypercortisolisme s'accompagne d'une pigmentation accrue. Un signe caractéristique du syndrome de sécrétion d'ACTH dans le cancer du poumon est une alcalose hypokaliémique sévère avec le développement de convulsions et de coma. La présence du syndrome d'Itsenko-Cushing est un signe pronostique défavorable du cancer du poumon.

Stades du cancer du poumon

En médecine domestique, il est d'usage de distinguer les stades du cancer du poumon. Leurs symptômes et leur durée sont individuels pour chaque patient. Au stade latent du cancer, les cellules atypiques ne sont détectées qu'à la suite d'une bronchoscopie et d'un examen cytologique des expectorations résultantes. Le cancer de stade zéro est appelé cancer non invasif par les oncologues. Les cellules atypiques ne sont détectées que sur la membrane muqueuse du poumon.

Le cancer du poumon de stade 1 est caractérisé par une tumeur de 3 à 5 cm sans métastases. Au stade IA, la tumeur est entourée de tissu sain, les ganglions lymphatiques et les bronches ne sont pas affectés. Au stade I, la tumeur se développe dans la plèvre ou va aux bronches. Dans le cancer du poumon de stade 1, les symptômes de la maladie sont absents ou légers.

Le cancer du poumon de stade 2 s'accompagne de symptômes plus prononcés:

  • Toux;
  • Essoufflement;
  • Douleur thoracique.

La taille des tumeurs varie de 5 à 7 cm, des métastases aux ganglions lymphatiques, à la membrane cardiaque ou à la plèvre peuvent être observées.

Le cancer du poumon de stade 3 est caractérisé par des lésions des ganglions lymphatiques, de la plèvre et de la paroi thoracique. Les métastases affectent les organes voisins - la trachée, l'œsophage, les vaisseaux sanguins, le cœur, la colonne vertébrale. Le cancer du poumon de stade 3 ne peut pas guérir complètement.

Le quatrième et dernier stade du cancer du poumon est caractérisé par des métastases dans des organes distants. Le cancer du poumon de stade 4 peut-il être vaincu? C'est le stade terminal du cancer du poumon. Le cancer du poumon de stade 4 est en phase terminale, lorsque des processus irréversibles se produisent et que la maladie devient incurable. Si un patient reçoit un diagnostic de cancer du poumon à petites cellules de stade 4 avec métastases, les oncologues effectuent une thérapie palliative.

Cette classification n'est applicable que pour les cancers non à petites cellules. Dans le cas du cancer à petites cellules, seuls 2 stades sont distingués. Au premier stade limité du cancer, des cellules atypiques se trouvent dans un poumon et les tissus adjacents. Dans la deuxième étape, la tumeur métastase à l'extérieur du poumon et vers des organes distants. Le diagnostic «cancer du poumon à petites cellules stade 3» est incompétent.

Si un patient a un cancer du poumon avancé, dans les derniers jours de sa vie, les symptômes sont les suivants:

  • Léthargie;
  • Respiration difficile;
  • Membres bleutés froids;
  • Pouls rapide et faible;
  • Pression artérielle faible.

Avec un cancer du poumon de stade 4, avant la mort, les symptômes d'insuffisance cardio-respiratoire augmentent, la respiration devient superficielle, le rythme cardiaque faible.

La classification internationale des stades des néoplasmes malins TNM (tumeur - tumeur, nodus - ganglion, métastase - métastases) est utilisée pour décrire la propagation anatomique de la tumeur. Il est basé sur 3 composants:

  • T - caractérise la prévalence du néoplasme primaire;
  • N - indique la présence et la prévalence de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux;
  • M - illustre la présence ou l'absence de métastases à distance.

Les manifestations du cancer du poumon 1,2,3,4 degrés sont individuelles. Au stade initial d'une tumeur maligne, le pronostic est plus optimiste que dans la détection d'un cancer du poumon de grade 4.

Diagnostic du cancer du poumon

Comment identifier le cancer du poumon? Le diagnostic du cancer du poumon à l'hôpital Yusupov est effectué à l'aide d'équipements modernes des principaux fabricants mondiaux. Le cancer du poumon par fluorographie est déterminé lorsque la tumeur est volumineuse. Avec le cancer du poumon périphérique, les signes suivants sont visibles sur les radiographies:

  • Cavités de désintégration,
  • Inhomogénéité de l'ombre due à la nécrose et à la fibrose du stroma;
  • Circuits polycycliques.

L'adénocarcinome est présenté sur des images radiographiques avec une ombre intense sans caries caries aux contours clairs, bosselés, parfois rayonnants. Les cordons d'une longueur supérieure à 6 mm avec un chemin vers la racine sont visibles. Les ganglions lymphatiques qui ne sont pas hypertrophiés radiologiquement sont souvent affectés par des métastases cancéreuses.

À quoi ressemble le cancer du poumon sur les rayons X? Dans le cancer bronchoalvéolaire, un assombrissement uniforme et intense avec un contour flou peut être déterminé sur des radiographies, contre lesquelles les bronches peuvent être tracées, ou la tubérosité du contour externe de la tumeur est visible. Sachant à quoi ressemble le cancer du poumon sur la tomodensitométrie, les radiologues de l'hôpital Yusupov établissent rapidement un diagnostic précis.

Comment reconnaître le cancer du poumon? La vérification des poumons pour l'oncologie comprend une numération formule sanguine complète. Dans le cancer du poumon, des valeurs de vitesse de sédimentation érythrocytaire de 10 à 50 mm / h indiquent une progression rapide des processus tumoraux. Une augmentation du nombre de leucocytes, une diminution de la concentration de globules rouges et d'hémoglobine sont un signe alarmant..

Comment le cancer du poumon est-il défini? Un examen cytologique cinq fois des expectorations permet de détecter les cellules cancéreuses chez 50 à 85% des patients atteints d'un cancer du poumon central et chez 30 à 60% des patients présentant une localisation tumorale périphérique.

Comment détecter le cancer du poumon? La ponction transthoracique reste la principale méthode de vérification du diagnostic de cancer périphérique. Il est sous le contrôle de la télévision à rayons X. Lorsque la tumeur est située dans la zone racinaire, des aiguilles fines et ultra-minces sont utilisées. Cela augmente considérablement le contenu d'information de l'étude et réduit son caractère invasif. La tomodensitométrie des poumons peut augmenter l'efficacité de cette procédure de 1,6 fois.

Comment diagnostique-t-on le cancer du poumon métastatique? La biopsie par ponction des ganglions lymphatiques périphériques palpables dans le cancer du poumon peut déterminer les métastases chez 60 à 70% des patients. Si les résultats d'une biopsie par ponction sont négatifs, les oncologues de l'hôpital Yusupov effectuent une biopsie des ganglions lymphatiques.

Quels tests faut-il faire pour le cancer du poumon? Les marqueurs tumoraux du cancer du poumon permettent de suspecter la présence d'un processus tumoral. Quel marqueur tumoral montre un cancer du poumon? L'oncologie des poumons est indiquée par des marqueurs tumoraux. La détermination du niveau d'antigène embryonnaire cancéreux, d'antigène polypeptidique tissulaire, d'acides sialiques liés aux lipides a une certaine signification pratique..

Dans un examen complet des patients atteints de cancer du poumon, la bronchoscopie est d'une grande importance. À l'hôpital Yusupov, les médecins utilisent des endoscopes d'entreprises japonaises et européennes. La précision de l'étude est augmentée à 98,9% en raison de multiples biopsies. L'avantage de l'étude sous anesthésie locale est la capacité à détecter les signes indirects de cancer: rétrécissement et déviation de la direction de la bronche due à la compression par la tumeur péribronchique.

Comment détecter le cancer du poumon à un stade précoce? Le diagnostic du cancer du poumon aux stades précoces est effectué à l'aide d'un cathétérisme séparé de toutes les bronches et d'un examen cytologique des lavages, ainsi que de multiples biopsies exploratoires endoscopiques de la muqueuse bronchique. Tester les poumons pour le cancer permet d'éviter des conséquences désagréables.

Comment le cancer du poumon est-il diagnostiqué? Le cancer préinvasif et les petites formations dans un groupe de patients présentant des cellules tumorales dans les expectorations sont détectés à l'aide de bronchoscopes à fibre optique, équipés d'une source de rayonnement ultraviolet.

L'électroplethysmographie sélective transbronchique révèle des anomalies chez les patients atteints de cancer du poumon dans la zone tumorale et les zones adjacentes. En présence d'une lésion invisible à l'œil, la précision de l'étude lors de la morsure augmente à 85%, biopsie au pinceau - jusqu'à 75%, biopsie par curetage - jusqu'à 81%. La technologie de l'échographie endobronchique avec biopsie par ponction transbronchique dirigée d'un ganglion lymphatique suspecté de métastase permet aux médecins de l'hôpital Yusupov d'améliorer considérablement le diagnostic complexe du cancer..

Des études de radionucléides avec 67Ga-citrate sont effectuées si nécessaire, diagnostic différentiel d'une tumeur pulmonaire maligne avec métastases à la racine et au médiastin. Le 99Tc et le 57Ga-bléomycine sont également utilisés dans le même but..

Comment savoir si vous avez un cancer du poumon? Lorsque les premiers symptômes de la pathologie pulmonaire apparaissent, il est nécessaire de subir un examen des poumons pour l'oncologie. Comment tester vos poumons pour le cancer? Contactez l'hôpital Yusupov.

Pronostic et survie

Si un cancer du poumon est diagnostiqué, combien de temps pouvez-vous vivre? Le pronostic de survie à cinq ans dans le cancer du poumon de stade 1 après chirurgie est bon chez 70% des patients. Dans le cancer du poumon de stade 2, le pronostic est de 40%, le troisième stade est de 20%. En l'absence de traitement, 90% des patients décèdent au cours des deux premières années. Dans le premier stade du cancer du poumon après la chirurgie et la conduite et le traitement concomitant, 80% des patients vivront plus de cinq ans, le deuxième - 45%, le troisième - 20%. Après radiothérapie ou chimiothérapie, le taux de survie à cinq ans est de 10%. Le traitement combiné de la maladie augmente la survie à cinq ans jusqu'à 40%.

Quelles sont les chances de survivre au cancer du poumon avec des symptômes de la maladie? Si un cancer du poumon à petites cellules est diagnostiqué, l'espérance de vie dépend du stade de la maladie. Les patients qui ont commencé le traitement à temps obtiennent une rémission complète. Environ 80% des patients sont guéris. Avec le cancer du poumon à petites cellules de stade 3, le pronostic s'aggrave. Avec un traitement complexe, la vie du patient peut être prolongée de 4 à 5 ans et le pourcentage de survivants n'est que de 10%. S'il n'est pas traité, le patient décède dans les deux ans suivant la date du diagnostic.

Si un cancer du poumon non à petites cellules est diagnostiqué, le pronostic est moins optimiste. La tumeur est généralement détectée à des stades ultérieurs, de sorte que les médecins ne parviennent à prolonger la vie de 5 ans que chez 10% des patients. Les métastases se développent tôt chez les patients atteints d'un cancer du poumon épidermoïde. Le pronostic pour un taux de survie à cinq ans ne dépasse pas 15%. Avec un adénocarcinome du poumon mal différencié, le pronostic de la vie dépend du stade de la maladie et de l'adéquation du traitement.

Le développement d'un carcinome épidermoïde entraîne presque toujours l'apparition de lésions métastatiques. Cela complique le traitement, seuls 15% des patients parviennent à survivre plus de 5 ans. Avec le cancer du poumon périphérique, le pronostic est pire qu'avec le cancer central, car les médecins détectent les tumeurs périphériques à un stade avancé.

En présence d'une oncologie des poumons avec des symptômes d'une tumeur maligne, l'espérance de vie dépend du stade du processus tumoral. Chez les patients atteints d'un adénocarcinome pulmonaire de stade 4, le pronostic de survie dans les 5 ans ne dépasse pas 10 à 15%. Si les chirurgiens pratiquaient une résection d'une partie du poumon, le traitement avait des résultats prononcés, le taux de survie à cinq ans est significativement plus élevé, de 80 à 85%. L'espérance de vie dans le cancer du poumon peut être augmentée en recherchant des soins médicaux en temps opportun.

Traitement du cancer du poumon

Le diagnostic de haute qualité des tumeurs malignes du poumon, effectué à l'hôpital Yusupov, est extrêmement important pour le choix des tactiques de traitement d'un patient. Le cancer du poumon peut-il être guéri? Les oncologues ont une approche individuelle du choix d'une méthode de traitement du cancer du poumon.

Les médecins de la clinique d'oncologie déterminent avec précision le stade de la maladie selon la classification TNM en utilisant des capacités de diagnostic modernes, en tenant compte de la fonctionnalité du patient. Les chirurgiens exécutent avec brio des interventions chirurgicales, les oncologues utilisent les derniers médicaments de chimiothérapie, les radiologues irradient la tumeur à l'aide d'appareils de classe d'experts.

Le cancer du poumon peut-il être traité? Ce n'est que sur la base d'un examen complet de la prévalence locale et systémique du processus que le stade clinique de la maladie et les tactiques de traitement sont déterminés. Cela améliore les chances de vie des patients atteints d'un cancer du poumon. À l'hôpital Yusupov, les oncologues pour le traitement du cancer du poumon utilisent les normes, protocoles et approches de traitement des principaux pays du monde, y compris les normes ASCO et NCCN.

Le cancer du poumon peut-il être guéri? À l'hôpital Yusupov, les médecins utilisent avec succès les méthodes suivantes de traitement du cancer du poumon:

  • Interventions opérationnelles;
  • Chimiothérapie;
  • Radiothérapie.

Le traitement chirurgical est utilisé pour le cancer du poumon non à petites cellules. Pendant l'opération, le chirurgien enlève tout le cancer ou un segment séparé de celui-ci. La quantité de tissu enlevée dépend de la nature du néoplasme et de sa localisation. Selon les indications, l'ablation pulmonaire est réalisée en cas de cancer.

La tendance actuelle dans le traitement du cancer du poumon est l'utilisation de méthodes mini-invasives de traitement des tumeurs pulmonaires malignes. Les opérations sont effectuées à l'aide d'une caméra vidéo miniature. La technique est appelée chirurgie thoracoscopique vidéo-assistée (VATS). Ces interventions chirurgicales s'accompagnent d'une douleur moins intense. Le processus de rééducation après eux est plus rapide..

Chimiothérapie pour le cancer du poumon

La chimiothérapie du cancer du poumon est le traitement principal de la plupart des patients atteints d'un cancer bronchopulmonaire. Les chimiothérapeutes de l'hôpital Yusupov prescrivent aux patients des médicaments anticancéreux qui détruisent les cellules cancéreuses. Ils sont très efficaces et ont un spectre minimal d'effets secondaires. En raison du fait que les cliniques d'oncologie sont accréditées pour les essais cliniques, les médecins ont la possibilité d'utiliser une nouvelle génération d'agents chimiothérapeutiques qui ne peuvent pas être obtenus dans d'autres institutions médicales à Moscou. La chimiothérapie du cancer du poumon améliore le pronostic.

Comment se déroule la chimiothérapie du cancer du poumon? La chimiothérapie est divisée en trois types:

  • Néoadjuvant - prescrit avant la chirurgie pour détruire les cellules atypiques;
  • Adjuvant - utilisé pour détruire les cellules cancéreuses restantes après une chirurgie ou un cours de radiothérapie;
  • Chimiothérapie systémique - est le principal type de traitement du processus tumoral localisé aux stades avancés et de la forme métastatique du cancer du poumon.

En raison du développement rapide de la technologie médicale, les médicaments de chimiothérapie sont sûrs et efficaces..

Thérapie biologique et ciblée du cancer du poumon

La thérapie biologique dans le traitement du cancer du poumon est une direction innovante et très prometteuse en oncologie conservatrice. Il vous permet de "cibler" uniquement les cellules tumorales.

Les médicaments ciblés pour le cancer du poumon reconnaissent les cellules malignes par leurs caractéristiques spécifiques et les détruisent, affectant les fonctions vitales (division, croissance). Ces médicaments interfèrent avec l'apport sanguin à la tumeur. La thérapie ciblée (ciblée) est utilisée comme méthode de traitement indépendante ou, afin d'augmenter l'efficacité du traitement, en association avec une chimiothérapie.

Radiothérapie pour le cancer du poumon

Le cancer du poumon peut-il être traité ou non? Pour que les cellules cancéreuses arrêtent leur croissance et leur reproduction, la tumeur est irradiée par un puissant faisceau de rayons gamma. Avec une radiothérapie radicale, la tumeur et les zones de métastases régionales sont exposées aux radiations. La radiothérapie est également utilisée pour le cancer à petites cellules. Les derniers développements médicaux dans le domaine de la radiothérapie comprennent les techniques suivantes:

  • Radiothérapie à distance - exposition à des cellules cancéreuses à l'aide d'une source externe située à l'extérieur du corps humain;
  • Curiethérapie à haute dose - exposition via une source implantée dans le corps du patient et située à proximité immédiate d'une tumeur maligne ou introduite dans un néoplasme;
  • Radiothérapie IMRT RAPID Arc - vous permet d'exposer la totalité de la dose de rayonnement exclusivement aux tissus malades sans endommager les tissus sains (utilisé lorsque le processus de cancer affecte plus d'un lobe des poumons, mais ne s'est pas propagé à l'extérieur de l'organe).

Le cancer du poumon de stade 3 est traité par radiothérapie et chimiothérapie.

Thérapie symptomatique et palliative du cancer du poumon

Le traitement palliatif des néoplasmes malins des poumons est utilisé chez les patients incurables lorsque les possibilités de traitement anticancéreux sont épuisées ou limitées. Les médecins de l'hôpital Yusupov prescrivent des médicaments qui éliminent ou réduisent les symptômes de la maladie et augmentent l'espérance de vie du patient.

Comment enlever la toux d'un patient atteint d'un cancer du poumon? Pour le soulagement des crises chez les patients atteints de cancer du poumon, des antitussifs à action centrale sont utilisés, qui inhibent le centre de la toux. Ils contiennent de la codéine. Pour arrêter le saignement pulmonaire, des médicaments hémostatiques sont prescrits, le volume de liquide dans la circulation sanguine est reconstitué à l'aide de substituts sanguins antichoc, de médicaments et de composants sanguins. En cas d'intoxication, une thérapie de désintoxication est effectuée.

Souvent, les patients demandent si le cancer du poumon est guérissable ou non, si le cancer du poumon peut être traité tôt. Si une tumeur dans les poumons est détectée en temps opportun, les médecins de l'hôpital Yusupov effectuent un traitement complexe. Il vise le rétablissement du patient. Il est impossible de guérir complètement le cancer du poumon à un stade avancé. Le taux de survie pour le carcinome à petites cellules est de 40% sur trois ans. Les oncologues de l'hôpital Yusupov savent comment traiter le cancer du poumon.

Traitement du cancer du poumon à Moscou

Où traiter le cancer du poumon à Moscou? Le traitement du cancer du poumon à Moscou est effectué avec succès par les oncologues de l'hôpital Yusupov. Professeurs, médecins de la plus haute catégorie ont de nombreuses années d'expérience en oncologie. Le diagnostic de la maladie est effectué à l'aide des derniers équipements.

Les tactiques de traitement sont déterminées individuellement pour chaque patient. Les chirurgiens-oncologues maîtrisent couramment la technique des opérations pulmonaires. Après la chirurgie, les patients subissent une radiothérapie et une chimiothérapie conformément aux protocoles internationaux. Si vous soupçonnez un cancer du poumon, appelez l'hôpital Yusupov. Vous serez programmé pour un rendez-vous avec un oncologue pulmonaire à un moment qui vous convient.