Caractéristiques des symptômes de la polypose nasale

Myome

Les excroissances bénignes sur la muqueuse nasale sont la complication la plus courante de la rhinite chronique. Selon les statistiques, ils sont confrontés à de 2 à 4% de la population totale de la planète. Ce problème peut ne pas avoir de symptômes pendant une longue période, il est donc assez difficile de le diagnostiquer. Cependant, dans les derniers stades, les symptômes des polypes nasaux sont assez prononcés, le plus souvent, il est possible de s'en débarrasser uniquement à l'aide d'une intervention chirurgicale..

Le contenu de l'article

Pourquoi les tumeurs se forment

La science n'a pas encore trouvé de cause précise à l'apparition de néoplasmes bénins, mais elle connaît le mécanisme de la croissance des polypes. Lorsque les agents pathogènes se multiplient souvent dans les voies respiratoires supérieures, la membrane muqueuse y réagit avec un nez qui coule, ce qui élimine la microflore pathogène du corps et la protège de l'infection.

Cependant, si vous ne traitez pas un rhume ou un contact constant avec des allergènes qui provoquent une hypersécrétion muqueuse, il commencera à s'épuiser. Afin de remplir leurs fonctions, les cellules activent leurs défenses naturelles, elles commencent à se développer. Le tissu de remplacement est les polypes nasaux. Ils peuvent avoir différentes formes et tailles allant de quelques millimètres à 4 cm.Selon l'emplacement, il est habituel de diviser les néoplasmes en:

  • Émoïde - le plus souvent trouvé chez les patients adultes, une caractéristique de ces tumeurs est qu'elles sont basées sur la muqueuse nasale ethmoïde et affectent les deux côtés à la fois.
  • Antrochoanal - trouvé principalement chez les enfants, situé sur les sinus maxillaires et le plus souvent d'un seul côté.
  • Choanal - l'espèce la plus rare, à la place de la dislocation, elle est similaire aux polypes anthrochoanaux, mais sa particularité réside dans le fait que la cause du développement est un kyste rétinien.

Caractéristiques des néoplasmes

Les polypes nasaux peuvent présenter divers symptômes, mais lorsqu'ils apparaissent pour la première fois, le patient peut ne rien ressentir du tout. Cela est dû aux caractéristiques structurelles des néoplasmes. Dans les premiers stades, ils sont plutôt petits et invisibles à l'œil nu, surtout s'ils poussent dans les sinus paranasaux. Ce sont de petites excroissances indolores. Ils sont doux au toucher, ressemblent à de la gelée, peuvent facilement se déplacer, ne saignent pas et ne causent aucune gêne au patient au début du développement du trouble..

Plus tard, cependant, la polypose nasale acquiert des symptômes désagréables. Bien que les tumeurs restent engourdies, elles peuvent saigner, surtout si la taille est assez grande.

Les écoulements purulents et sanglants du nez sont également un signe clair de maladie, ils dérangent constamment le patient, aucune pulvérisation nasale et aucune goutte n'aident. Les personnes sujettes à l'apparition de polypes doivent être particulièrement vigilantes quant à leur bien-être, cette catégorie comprend les patients atteints de telles maladies:

  • l'asthme bronchique;
  • maladies infectieuses régulières;
  • processus inflammatoires chroniques dans les sinus paranasaux (sinusite, sinusite frontale);
  • septum incurvé du nez;
  • allergie;
  • sinusite fongique;
  • fibrose kystique;
  • intolérance personnelle à l'alcool et à l'aspirine;
  • la muscovidose est une maladie génétique complexe;
  • rhinite chronique;
  • Syndrome de Young ou Churg-Strauss.

Signes de la maladie

Les polypes nasaux commencent à déranger le patient dès le début du développement du trouble, mais nous ne réfléchissons même pas à la façon de déterminer leur présence. La raison en est un bon déguisement de la maladie, cela peut ressembler à un rhume..

La congestion nasale constante ne dérange pas particulièrement le patient, il utilise des gouttes vasoconstricteurs et ressent même au début un certain soulagement. Un nez qui coule léger mais persistant est le premier symptôme de la maladie..

Il existe également d'autres signes de polypes dans le nez, que nous examinerons plus en détail..

  1. Trouble respiratoire. Le polype provoque un écoulement nasal persistant, en raison de la congestion nasale, une personne est obligée de respirer par la bouche. Ceci est très dangereux, car de l'air sec et non traité pénètre dans les poumons. Les allergènes présents peuvent aggraver l'état du patient, une humidité insuffisante entraîne un dessèchement de la muqueuse bronchique, ce qui provoque une toux sèche douloureuse.
  2. Anosmie - perte d'odeur. Elle peut être complète ou partielle lorsque des polypes nasaux se développent. Cela est dû au fait que dans le néoplasme, le travail des récepteurs qui perçoivent les odeurs est perturbé. Il est parfois difficile de restaurer la sensibilité antérieure même après une intervention chirurgicale spéciale.
  3. Les éternuements. Il s'agit d'une défense naturelle du corps, qui s'active lorsque des corps étrangers pénètrent dans les voies respiratoires supérieures. Un gros polype peut irriter les cils de la membrane muqueuse, elle le perçoit comme un corps étranger et essaie de le retirer du corps en éternuant.
  4. Décharge du nez. Un nez qui coule au premier stade de la polypose n'est pas différent d'un rhume, sauf qu'il inquiète le patient tout le temps. Plus tard, un mélange de pus et même de sang apparaît dans le mucus, ce qui indique l'ajout d'infections secondaires, qui seront difficiles à traiter.
  5. Mal de crâne. Les néoplasmes volumineux peuvent comprimer les terminaisons nerveuses, entraînant des maux de tête persistants. En outre, ce symptôme peut provoquer une privation d'oxygène, car les cellules du corps ne peuvent normalement pas recevoir d'air par le nez..
  6. Douleur autour des yeux. Ce symptôme se manifeste particulièrement souvent dans les polypes anthrochoanaux. Étant donné que les tumeurs sont situées dans les sinus paranasaux, elles peuvent exercer une pression sur les yeux, en particulier un inconfort prononcé lors d'une pression sur la peau. Avec une maladie avancée, il peut même y avoir des difficultés à se déplacer pendant des siècles..
  7. Sensation d'un corps étranger. Le patient peut ressentir un gros polype s'il entre en contact avec des zones saines de la muqueuse. Cela rappelle quelque peu la présence de mucus séché dans le nez, mais le nettoyage mécanique ne procure aucun soulagement..
  8. Perte de goût. Un néoplasme envahi peut affecter non seulement l'odorat, mais également les papilles gustatives. Cela est dû au dysfonctionnement des récepteurs dans les tissus muqueux hypertrophiés..
  9. Problèmes d'audition. Un gros polype peut recouvrir partiellement ou complètement l'entrée qui mène du nasopharynx au tube auditif. Cela conduit à une perte auditive ou une perte auditive complète.
  10. Problèmes d'élocution. Chez les jeunes enfants, les polypes peuvent entraîner des troubles de la parole. Si la maladie est trouvée chez un adulte, un ton nasal apparaît dans la voix, le patient parle constamment "dans le nez".
  11. Ronfler. Pendant le sommeil, le polype peut bloquer partiellement ou complètement le passage nasal, ce qui provoque l'apparition de sons caractéristiques lors de l'inhalation et de l'expiration. Dans certains cas, même un arrêt à court terme de la respiration du patient pendant le sommeil est possible (apnée du sommeil).
  12. Mâchoire inférieure ouverte en permanence. Lorsque le polype grossit, non seulement cela le rend difficile, mais il est également impossible de respirer par le nez. Cela conduit au fait qu'une personne est obligée de respirer par la bouche, car sa mâchoire inférieure tombe constamment.
  13. Modifications du crâne facial et de la dentition. Le plus souvent, ces symptômes graves surviennent chez les enfants, car leurs os se forment encore. Une bouche constamment ouverte conduit au fait que le pli nasolabial est lissé, la morsure est perturbée et parfois même un développement anormal de la poitrine est observé.
  14. Fatiguabilité rapide. En présence d'un polype, la respiration est perturbée et, par conséquent, l'apport d'oxygène à toutes les cellules. Cela conduit à une capacité de travail insuffisante du cerveau et des muscles, une personne ne peut normalement pas s'engager dans une activité mentale ou physique.
  15. Troubles de l'appétit et de la digestion. L'appétit disparaît en raison du manque de goût et d'odeur, également de fatigue chronique. Les troubles digestifs sont observés le plus souvent lorsque des infections secondaires sont liées, car des microbes pathogènes peuvent pénétrer dans le tube digestif.

Où aller

Dès que vous trouvez au moins l'un des symptômes, rendez-vous immédiatement à un rendez-vous avec un oto-rhino-laryngologiste. C'est un spécialiste qui diagnostique et traite toutes les maladies de l'oreille, du nez et de la gorge. À l'aide de l'endoscopie et de la rhinoscopie, le patient est examiné, ces méthodes vous permettent d'évaluer visuellement l'image.

En outre, le médecin vous prescrira des tests supplémentaires, il peut s'agir de tests d'allergie, de tests sanguins, d'un test de fibrose kystique (prédisposition génétique à l'apparition de kystes).

Les méthodes matérielles pour identifier le problème comprennent l'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie, ainsi que la radiologie. Ces mesures diagnostiques aident le médecin à connaître la taille, le nombre et l'emplacement des néoplasmes, même s'ils ne sont pas visibles lors d'un examen externe..

Après avoir évalué tous les facteurs et étudié le tableau clinique, ORL choisit une méthode pour éliminer le problème.

Les prévisions

En fonction de la méthode de traitement choisie par le médecin et des caractéristiques du corps du patient, les polypes peuvent disparaître pour toujours ou pour longtemps. Le plus souvent, des rechutes se produisent. Cela peut être causé par une prédisposition individuelle et un mauvais diagnostic.

Si la thérapie visait non seulement à éliminer les néoplasmes, mais également à traiter les maladies qui ont conduit à leur apparition, le risque de réapparition des tumeurs est minime..

Pour consolider les résultats obtenus du traitement, les médecins recommandent aux patients de suivre un traitement homéopathique ou d'utiliser des remèdes populaires pour éviter la réapparition du trouble. En outre, le patient doit se protéger complètement des maladies pouvant provoquer une prolifération de la membrane muqueuse. Pour ce faire, vous devez suivre ces règles:

  • maintenir l'immunité locale, marcher plus souvent à l'air frais;
  • Vitamine le régime;
  • mangez plus de céréales, de légumineuses, de céréales;
  • prenez des aliments bons pour le système immunitaire, comme le miel, le lait, etc.
  • évitez l'hypothermie, habillez-vous toujours bien pendant la saison froide;
  • ne visitez pas les endroits surpeuplés pendant les épidémies;
  • ne pas contacter les patients pour ne pas être infecté par vous-même
  • protégez-vous des effets négatifs des allergènes;
  • refuser de mauvaises habitudes;
  • reposez-vous bien;
  • faire du sport, ça durcit bien le corps.

Complications possibles

Si vous ne respectez pas toutes ces règles et ne vous présentez pas à temps pour des examens préventifs à l'ORL, les polypes peuvent entraîner de graves complications. Il s'agit de l'acquisition de nouvelles maladies concomitantes, et de l'ajout d'infections graves et d'autres troubles, jusqu'à une issue mortelle..

Un traitement intempestif des néoplasmes peut entraîner les conséquences suivantes:

  • pharyngite;
  • laryngite;
  • trachéite;
  • laryngotrachéite;
  • bronchite;
  • pneumonie;
  • sinusite;
  • inflammation des végétations adénoïdes;
  • angine;
  • amygdalite chronique;
  • otite;
  • eustachite;
  • risque accru d'accident vasculaire cérébral en raison de la formation de caillots sanguins dans les veines;
  • méningite (infection des membranes et des liquides entourant la moelle épinière et le cerveau).

Résumons

Il est assez difficile de reconnaître la présence de polypes dans le nez aux premiers stades, mais c'est tout à fait possible si vous suivez bien les changements dans le corps. Si des signes de la maladie sont détectés, vous devez aller chez le médecin et suivre un traitement, sinon des complications très graves peuvent apparaître.

Passez des examens préventifs au bureau ORL à temps et n'ignorez pas les soins médicaux pour les maladies, cela aidera à maintenir la santé.

Polypes du nez

Quelles sont les causes de l'apparition de polypes dans le nez?

Quels sont les types de polypes nasaux?

Les polypes peuvent être à la fois malins et bénins.

Les bénins se présentent sous la forme de néoplasmes simples et peuvent rester dans le corps pendant des années et ne causer aucun dommage. Une personne peut même ne pas savoir qu'elle en a jusqu'à ce que les polypes dans le nez commencent à se développer et à causer de l'inconfort et interférer avec le processus respiratoire normal..

Les excroissances malignes peuvent sécréter du sang, du mucus et des métastases. Par conséquent, il est très important de diagnostiquer rapidement.

Malgré leur localisation, les polypes nasaux peuvent:

  • se produisent dans la zone de l'inflammation - bénigne;
  • émergent de cellules qui ont «survécu» aux changements dégénératifs - peuvent être à la fois bénins et malins;
  • apparaissent dans le processus de croissance de tissus sains - bénins.

En fonction de l'emplacement, on distingue deux types de polypes nasaux:

  • antrochoanal - localisé dans la muqueuse du sinus maxillaire. Apparaissent principalement chez les enfants;
  • ethmoïdal - proviennent de la muqueuse nasale, qui tapisse le labyrinthe ethmoïdal. Ils se développent immédiatement des deux côtés de la cloison nasale. Peut survenir chez les enfants et les adultes.

Il convient de noter qu'il existe de nombreuses classifications différentes, mais l'option classique consiste à regrouper les polypes par localisation, bénignité et malignité. Mais vous ne devez pas déterminer indépendamment le type de croissance, car vous pouvez l'identifier de manière incorrecte et nuire davantage au corps. Vous ne devriez jamais vous soigner vous-même. Par conséquent, vous devez contacter l'ORL à temps, et il établira déjà la nature de l'apparence des polypes et leur type.

Que sont les polypes et quelle est leur nature?

Les polypes sont des tumeurs bénignes qui commencent à se développer dans les sinus et peuvent atteindre la cavité buccale et fermer les voies respiratoires. Et cela, à son tour, est la cause non seulement de problèmes avec le système respiratoire, mais aussi de fatigue générale et de léthargie..

Cette maladie se manifeste principalement par une congestion nasale, qui peut être facilement confondue avec une rhinite commune. Par conséquent, pour éviter cela, vous devez être conscient des causes et des symptômes des polypes nasaux et consulter un médecin en temps opportun..

La formation de croissances est causée par une croissance excessive de la muqueuse nasale, à la suite d'un processus inflammatoire prolongé. Le problème est que la muqueuse nasale combat l'inflammation qui s'y produit, mais avec le temps, ses fonctions et capacités s'épuisent. Par conséquent, la coquille ne peut plus résister, et il y a donc un processus d'augmentation dû à une croissance hypertrophique et, par conséquent, des excroissances apparaissent.

Polypes dans le nez: symptômes

Un polype nasal est une formation ronde nasale indolore qui provoque les symptômes suivants:

l'apparition d'un mal de tête. Ce symptôme apparaît en raison de la compression du tissu des terminaisons nerveuses. Par conséquent, il y a un manque d'oxygène, qui, à son tour, provoque une privation d'oxygène du cerveau;
douleur associée à une inflammation des sinus paranasaux;
une sensation de congestion nasale, elle s'accompagne d'une difficulté ou d'une impossibilité de respiration nasale. Cela est dû au fait que la membrane muqueuse se développe et bloque le passage nasal. Ainsi, le patient ne peut pas respirer correctement par le nez, ce qui peut non seulement provoquer une gêne, mais également un manque d'air. Et de là vient la fatigue générale et l'épuisement;
écoulement muqueux ou mucopurulent, ainsi qu'un nez qui coule;
éternuements. Avec des polypes dans le nez, les éternuements se produisent comme une réaction de défense contre une accumulation. C'est parce que le polype touche les cils, et ils le classent comme un objet étranger;
difficulté à sentir. Ce symptôme peut même se manifester par une perte complète de la perception des odeurs, puisque le travail des récepteurs responsables de la perception des odeurs est perturbé;
violation de la voix. Puisque le nez participe à la formation de la voix, alors avec la polypose, nous pouvons observer.

Souvent, nous ne prêtons pas attention aux principaux symptômes de cette maladie, parfois nous la confondons même avec le rhume et l'écoulement nasal. Mais ici, vous devez être extrêmement prudent pour ne pas finalement déclencher la maladie. Par conséquent, dès les premiers symptômes de la maladie, vous devez contacter l'ORL, plus le diagnostic est posé tôt, plus le traitement sera facile, rapide et facile..

Une consultation peut être obtenue par téléphone: +7 (495) 961-27-67

Stades de développement de la maladie

Parlant du développement de cette maladie, il y a trois étapes principales dans le développement des excroissances dans le nasopharynx.

La première étape - les polypes occupent une petite partie de la cloison nasale. Si ce sont des excroissances bénignes, la personne ne les ressentira même pas et elle continuera calmement à grandir et à se développer..

La deuxième étape est leur développement et leur croissance. À ce stade, divers types d'écoulement mucopurulent peuvent se produire..

La troisième étape - les polypes couvrent complètement l'espace entre le septum et les parois du nez. Par conséquent, à ce stade, il y a un blocage complet du nez..

Polypes nasaux: diagnostic et traitement

Diagnostic de la polypose

Aux fins du diagnostic, une rhinoscopie postérieure et une palpation du nasopharynx sont également effectuées. Ces types d'examens sont nécessaires en premier lieu pour clarifier la négligence de la maladie et le choix correct de la méthode de traitement et de prévention.

Comment gérer les croissances?

Désormais, dans les cliniques et centres médicaux modernes, ils peuvent proposer deux méthodes de traitement de cette maladie. Le premier est conservateur, c'est-à-dire avec l'aide de médicaments. Le second est chirurgical. Ce traitement vise principalement à restaurer une respiration nasale saine, ainsi qu'à prévenir le développement ultérieur du problème. Et quelle option de traitement vous convient le mieux, le médecin devrait déjà vous le dire, car la sélection des options de traitement est influencée par de nombreux facteurs, allant de la cause aux symptômes, en passant par le stade de développement de la maladie..

Un traitement conservateur

Cette méthode de traitement implique un traitement médicamenteux. Dans la plupart des cas, cette approche a ses résultats, par conséquent, les polypes dans le nez diminuent, puis disparaissent complètement. Mais pour commencer le traitement de cette manière, vous devez demander conseil à un médecin ORL qui vous aidera à établir la cause profonde de leur apparition, puis choisir le bon traitement..

La méthode conservatrice implique également un certain nombre de procédures qui visent à nettoyer la cavité nasale. C'est l'échauffement et l'injection.

De plus, cette option de traitement consiste également à éliminer les facteurs qui affectent la croissance des polypes, ainsi qu'à traiter les maladies infectieuses du nez. Et après le traitement médicamenteux, il est généralement suivi d'une immunocorrection.

Pour que le traitement médicamenteux ait un effet, vous devez éviter toutes sortes d'infections, de champignons et également de ne pas entrer en contact avec des allergènes de pollen domestiques..

Il est très important que le médecin établisse correctement la nature des polypes, cela permettra d'exclure le processus de leur renouvellement. Et à l'avenir, cette conclusion aidera à éviter les rechutes, car aucun traitement ne peut garantir à cent pour cent que les polypes ne se reproduiront plus.

  • processus purulents-inflammatoires;
  • gonflement des sinus.

Il existe deux types de chirurgie:

  • retrait avec des instruments chirurgicaux - polypectomie. L'intervention chirurgicale consiste en une excision de l'accumulation avec un laser ou des instruments chirurgicaux. L'intervention se déroule directement par le nez;
  • une procédure endoscopique consiste à retirer le polype avec un petit télescope nasal. L'opération elle-même prend peu de temps, de plus, les sinus nasaux sont lavés.

Cette méthode est presque toujours efficace, bien qu'elle cause des dommages considérables au corps. Après ce traitement, vous devez particulièrement surveiller attentivement l'hygiène du nez afin d'éviter le retour de la maladie dans un proche avenir. Les recommandations du médecin doivent être strictement suivies.

Mais je dois dire que ces méthodes ne peuvent toujours pas garantir que les polypes ne réapparaîtront pas. Mais un excellent résultat sera si une rechute survient au plus tôt 6 ou 7 ans après la fin du traitement..

Dans les premiers jours après l'opération, afin de maximiser l'efficacité du traitement, il est recommandé de respecter soigneusement les règles d'hygiène du tissu nasal, d'éliminer le mucus, les croûtes.

Comment éviter les polypes nasaux?

Il suffit de suivre des recommandations simples:

  • visiter l'ENT plusieurs fois par an;
  • traitement rapide et rapide des infections et des rhumes;
  • éviter les situations stressantes;
  • nutrition équilibrée, saturation du corps avec toutes les vitamines et micro-éléments nécessaires;
  • diagnostic précoce et élimination des processus inflammatoires dans le nasopharynx. Prévention de la transition de la maladie vers une forme chronique aiguë.

Il faut se rappeler que la base d'un traitement réussi et rapide peut être appelée un appel opportun à des spécialistes qualifiés qui non seulement prescriront un traitement, mais établiront les causes de la maladie..

Une consultation peut être obtenue par téléphone: +7 (495) 961-27-67

En conséquence, on peut dire que les polypes du nez sont une maladie très courante. La clé de son traitement réussi est le diagnostic rapide des polypes. Par conséquent, vous n'avez pas besoin de reporter le voyage vers l'ORL en veilleuse si vous avez une maladie infectieuse du nasopharynx, ou il devient tout simplement difficile de respirer par le nez et votre voix a acquis un son nasal. Étant donné que tous ces symptômes peuvent indiquer que les polypes sont déjà au dernier stade de leur développement, leur traitement doit donc être plus agressif..

Malheureusement, il est presque impossible d'empêcher leur apparition. Le processus de formation dure depuis plusieurs années. Traitez la maladie avec des médicaments, ainsi que chirurgicalement. Les polypes allergiques ont tendance à rechuter.

Si vous avez une prédisposition à une telle maladie, surveillez l'état de votre immunité. Si vous avez une allergie, consultez régulièrement votre allergologue et suivez le traitement prescrit..

Si vous êtes confronté à un problème similaire, contactez le centre de diagnostic médical "Health Clinic". Nous avons la dernière base technique, ce qui facilite grandement le diagnostic de la maladie, et l'expérience de nos médecins et leur approche responsable garantissent votre rétablissement rapide..

Au centre de la clinique de santé, un oto-rhino-laryngologiste enlèvera les polypes et vous donnera une recommandation sur la façon d'essayer de prévenir leur repousse..

Vous pouvez vous inscrire pour une consultation par téléphone +7 (495) 961-27-67 (centre de traitement de la station de métro Novokuznetskaya)

Polypes dans le nez

Les polypes dans le nez sont des formations de nature bénigne qui apparaissent dans le contexte de l'hypertrophie de la muqueuse nasale.

Extérieurement, ils ressemblent à des grappes de raisin luxuriantes. Chez les hommes, la polypose nasale est diagnostiquée plus souvent que chez les femmes. Les polypes non traités dans les sinus provoquent de graves complications telles que la perte de l'odorat et de l'audition, la migraine, la rhinite chronique et d'autres maladies des organes ORL.

Par conséquent, il est important de diagnostiquer la pathologie en temps opportun et de commencer à la traiter..

Ce que c'est?

Les polypes nasaux sont des excroissances rondes, bénignes et indolores qui sont le résultat d'une prolifération de la muqueuse nasale. Extérieurement, ils ressemblent à un pois, un champignon ou une grappe de raisin..

La maladie se manifeste par une congestion nasale et des sécrétions muqueuses. Contrairement à une rhinite courante, la respiration ne s'améliore pas après l'utilisation de gouttes vasoconstricteurs. La personne est obligée de respirer par la bouche. En conséquence, l'air sec, insuffisamment nettoyé de la poussière et des allergènes, pénètre dans les poumons. Il provoque de fréquentes maladies respiratoires et de l'asthme..

En conséquence, la polypose réduit la durée de vie d'une personne de 6 ans..

Causes d'occurrence

Avant de passer à une liste des raisons menant à l'apparition de polypes, il faut comprendre le mécanisme de leur apparition. Lorsqu'un virus ou une bactérie pénètre dans le corps humain, les agents infectieux se multiplient. Cela provoque le détachement des cellules de la muqueuse nasale. La personne commence à souffrir de congestion, de difficultés respiratoires, d'écoulement nasal abondant. Si le système immunitaire fonctionne normalement et que la personne reçoit un traitement adéquat, après environ une semaine, un rétablissement complet se produit..

Lorsque le processus est chronisé, les dysfonctionnements locaux de l'immunité et la membrane muqueuse, afin d'augmenter la résistance à la maladie, cherche à augmenter la zone occupée. La seule façon de réaliser cela est de commencer à grandir et à s'épaissir. Le plus souvent, ce processus se produit dans les sinus paranasaux. À un moment donné, il y a peu d'espace pour les cellules en division, et elles pénètrent dans la cavité nasale, et un polype se forme.

Par conséquent, les raisons spécifiques conduisant à la prolifération de la muqueuse nasale sont:

  1. Maladies telles que l'asthme bronchique, la fibrose kystique, le syndrome de Young, le syndrome de Churg-Strauss, la mastocytose nasale, le syndrome de Kartagener, l'intolérance à l'aspirine;
  2. Prédisposition héréditaire à la polypose;
  3. Voies nasales trop étroites, troubles de la structure de la cloison nasale;
  4. Échecs pathologiques dans le travail de la défense immunitaire;
  5. Infections et rhumes, qui s'accompagnent d'un nez qui coule et se produisent assez souvent;
  6. Inflammation chronique survenant dans les sinus paranasaux - sinusite frontale, ethmoïdite, sinusite;
  7. Nez qui coule allergique (rhume des foins).

Autrement dit, les polypes nasaux sont une maladie polyétiologique, qui est simultanément influencée par l'anatomie du nez, l'inflammation chronique de ses sinus et les allergies.

Symptômes chez les adultes

Les polypes nasaux (voir photo) sont des formations rondes dont la taille peut atteindre plusieurs centimètres. Ils sont indolores, déplaçables, insensibles au toucher.

Le principal symptôme de la maladie est une difficulté à respirer par le nez, une sensation de congestion nasale associée au fait que les polypes bloquent partiellement ou complètement les voies nasales.

Voici tous les symptômes qui peuvent déranger un adulte atteint de polypes nasaux:

  • Difficulté à respirer par le nez
  • bouche ouverte;
  • mauvais sommeil;
  • la survenue d'une otite moyenne due à un gonflement constant de la muqueuse nasale (plus fréquente dans l'enfance);
  • morve fréquente;
  • inconfort dans le nez, comme si quelque chose était coincé;
  • une sensation de chatouillement dans le nez;
  • une congestion de l'oreille est possible, en raison de la localisation du polype dans la zone des tubes auditifs;
  • éternuements (l'épithélium est irrité par le polype);
  • maux de tête;
  • douleur dans la région des appendices nasaux;
  • l'apparition d'une amygdalite et d'une adénoïdite;
  • violation de l'odorat ou perte complète de celui-ci;
  • nasalité;
  • perte auditive;
  • une diminution générale de l'immunité;
  • maladie mentale;
  • la formation d'un discours incorrect chez les enfants.

Tous les symptômes présentés ne doivent pas nécessairement être chez le patient, le tableau complet de la maladie dépend du stade et de la localisation des polypes. Le traitement des polypes nasaux commence par un examen des symptômes et un diagnostic préliminaire..

Complications

Le danger de prolifération de la muqueuse nasale réside principalement dans le développement de complications. Lorsque la respiration naturelle par le nez n'est entravée par rien, l'air qui pénètre dans les poumons est humidifié et réchauffé. De plus, les particules de poussière en sont éliminées, qui restent sur la membrane muqueuse, puis sont naturellement éliminées. Les polypes empêchent l'air de passer librement dans les voies nasales, ce qui oblige une personne à respirer par la bouche.

En conséquence, l'air n'a pas le temps de se réchauffer correctement, ce qui provoque des maladies telles que:

  1. Pneumonie;
  2. Bronchite;
  3. Laryngite;
  4. Trachéite;
  5. Pharyngite;
  6. Laryngotrachéite.

En raison du fait qu'il y a une violation de la communication naturelle entre les sinus, le patient souffre de sinusite chronique.

Plus la croissance est importante, plus elle exerce une pression sur les vaisseaux sanguins du tissu nasopharyngé, provoquant ainsi une inflammation des amygdales et la formation de végétations adénoïdes, une augmentation des amygdales palatines avec des symptômes d'angor. En outre, une circulation sanguine altérée peut conduire au développement d'une clinique d'amygdalite chronique. En ce qui concerne les violations du tube auditif, l'augmentation de la pression sur celui-ci conduit au développement d'une otite moyenne ou d'une eustachite.

Diagnostique

La pratique médicale indique qu'un diagnostic peut être posé après avoir reçu des réponses à certaines questions concernant les manifestations de la maladie et les plaintes sur cette base; activités obligatoires - examen général et examen.

Si un spécialiste voit la pertinence de la mise en œuvre de méthodes de recherche supplémentaires, les opérations suivantes sont effectuées:

  1. Endoscopie: Grâce à un endoscope, un tube étroit équipé d'une petite caméra (ou d'une loupe), le patient est soigneusement examiné. Cette méthode n'est pas toujours efficace, car il est parfois difficile d'identifier de petits éléments situés en profondeur dans la cavité..
  2. Scanner CT (tomographie par ordinateur): cet équipement spécialisé utilise le traitement numérique d'une image radiographique sous une grande variété d'angles, puis ils sont comparés ensemble pour produire une image 3D. De plus, avec cette méthode de diagnostic, le médecin identifie tous les autres obstacles qui empêchent la respiration..
  3. Test d'allergie intradermique: de petites gouttelettes d'allergènes potentiels sont placées sur une abrasion cutanée du patient - généralement le haut du dos ou l'avant-bras. Après 15 minutes, le professionnel de santé recherche les signes d'une réaction allergique - rougeur, démangeaisons, gonflement.
  4. Test de sueur pour la fibrose kystique: si un enfant est malade, le médecin prescrit ce test génétique, dont l'essentiel est de mesurer la quantité de sodium et de chlorure dans un échantillon de sueur.

Comment traiter les polypes nasaux chez les adultes?

Le médecin évalue l'état général du patient, la négligence de la maladie, puis détermine la méthode la plus acceptable de traitement d'un polype dans le nez: conservatrice, chirurgicale ou anti-rechute.

Examinons-les plus en détail.

Un traitement conservateur

Chez les adultes, les méthodes conservatrices de traitement des polypes du nez visent principalement à éliminer les facteurs qui ont provoqué la maladie.

Cela inclut l'exclusion de l'exposition du corps aux agents infectieux et allergènes, ainsi qu'aux allergènes alimentaires potentiels (colorants, arômes, etc.); assainissement des foyers d'infection chronique et traitement des maladies inflammatoires du nasopharynx; thérapie antiallergique et immunocorrection. En règle générale, le traitement conservateur des polypes nasaux ne donne pas en soi le résultat souhaité. Par conséquent, il est généralement utilisé comme stade initial de la thérapie combinée, après quoi les polypes nasaux sont soumis à un traitement chirurgical, c'est-à-dire à l'élimination..

Une méthode conservatrice est une méthode dans laquelle les polypes nasaux sont éliminés à l'aide de la chaleur. Son utilisation est possible chez les patients qui ont des limitations d'utilisation des méthodes chirurgicales de traitement en raison de la présence d'une insuffisance respiratoire, de troubles de la coagulation sanguine, d'une hypertension décompensée, d'une maladie coronarienne, d'une insuffisance cardiaque, d'un asthme bronchique sévère, etc. dans la cavité nasale avec une fine fibre de quartz.

À la suite d'un chauffage à une température de 60 à 70 degrés, les polypes nasaux deviennent blancs et après 1 à 3 jours, ils sont séparés de la muqueuse nasale, après quoi le médecin enlève les polypes nasaux avec de simples pincettes ou le patient les expulse lui-même..

Remèdes populaires

Malheureusement, le traitement des polypes nasaux avec des remèdes populaires à base de plantes médicinales et de substances biologiquement actives peut également provoquer l'effet inverse - accélérer leur croissance pathologique. Par conséquent, le traitement des polypes dans le nez à la maison doit être abordé de manière responsable, uniquement avec l'autorisation du médecin traitant..

Les recettes folkloriques les plus populaires sont présentées ci-dessous:

  1. Gouttes de chélidoine. Pour préparer des gouttes, vous devez prendre des fleurs fraîches de racine et de chélidoine. Rincer abondamment à l'eau courante. Puis broyer dans un mixeur ou un hachoir à viande. Pressez la masse obtenue à travers une étamine, en décantant le jus dans un récipient en verre propre. Ensuite, laissez infuser pendant 5 jours dans un endroit frais et sombre. Les gouttes sont alors prêtes à l'emploi. À l'aide d'une pipette, instiller 2-3 gouttes par jour dans chaque narine, 3 fois par jour. La durée du cours est de 10 jours. Le jus d'une tige fraîchement cueillie est également utilisé sous forme de gouttes. Instiller 1 à 2 gouttes de jus pur, 2 fois par jour, pendant 10 à 15 jours. Ensuite, vous devez faire une pause de 10 jours. Répétez le cours 3 à 5 fois.
  2. Inhalation de propolis. Prenez un morceau de propolis solide et mettez-le dans un bol en métal. Chauffer à feu moyen jusqu'à ce qu'une fumée avec une odeur caractéristique apparaisse. Retirez les plats du feu et inhalez la fumée de propolis par le nez. Faites attention! La procédure peut entraîner des brûlures des voies respiratoires internes.
  3. Gouttes de millepertuis et de chélidoine. Prendre la poudre du millepertuis sec et mélanger avec du beurre dans un rapport de 1: 4. Cuire le mélange à la vapeur pendant 7 à 10 minutes. Ajouter le jus de chélidoine à la masse obtenue, à raison de 1 goutte de jus pour 1 cuillère à café d'un mélange de millepertuis et d'huile. Utilisez 2 gouttes 4-5 fois par jour. La durée du traitement est de 10 à 15 jours.
  4. Une recette d'une série. La tige et les fleurs du fil frais sont écrasées. Ensuite, versez de l'eau bouillante à raison de 1 cuillère à soupe. l. verse 200 ml d'eau et faites bouillir 10 minutes à feu moyen. Le bouillon résultant est refroidi et filtré. À l'aide d'une pipette, 2-3 gouttes sont instillées dans chaque passage nasal, 2 fois par jour. Le cours du traitement dure 20 jours.
  5. Pommade à la propolis. Pour préparer ce médicament, vous devez prendre 15 grammes. propolis maison, 10 gr. Vaseline et 25 gr. beurre. Mélangez soigneusement les composants jusqu'à l'obtention d'une consistance homogène. Ensuite, des cotons-tiges sont imprégnés de cette pommade et placés dans les deux narines. La procédure doit être effectuée du jour au lendemain. Le cours du traitement dure 20-30 jours. La pommade doit être conservée au réfrigérateur..

Élimination des polypes dans le nez

Il est à noter qu'il est assez difficile de se débarrasser d'un polype sans chirurgie, ils s'arrêtent généralement au traitement conservateur uniquement s'il existe de graves contre-indications à une intervention chirurgicale (asthme lors d'une exacerbation, trouble de la coagulation sanguine, etc.).

Il existe trois principales méthodes opérationnelles:

  1. Suppression laser.
  2. Polypectomie endoscopique.
  3. Démontage avec une boucle Lange.

Le laser est considéré comme le moins traumatisant, mais il n'est utilisé que pour les polypes uniques. L'opération dure 15 à 20 minutes et est généralement réalisée sous anesthésie locale. Pendant la procédure, un appareil qui émet des faisceaux laser est inséré dans la cavité nasale. Ils provoquent la coagulation des protéines des polypes. En conséquence, ils meurent. En tant que tel, aucune blessure ne se forme au cours du processus, ce qui minimise le risque d'infection et de complications ultérieures. Les cicatrices sur le site de l'ancien polype n'apparaissent pas non plus.

En raison des limites de la méthode, la polypectomie endoscopique est beaucoup plus courante. Il vous permet d'éliminer toute croissance, même dans les zones du corps difficiles à atteindre. L'opération est réalisée sous anesthésie générale et comporte un faible risque de saignement. Le grand avantage de la polypectomie est le faible risque de récidive. Les nouveaux polypes se développent généralement au plus tôt 5 à 6 ans après la chirurgie.

Le médecin observe tout l'espace sous une forme agrandie sur l'écran du moniteur, ce qui lui permet d'agir avec une grande précision. Le retrait proprement dit est effectué à l'aide d'un appareil spécial - un rasoir rhinoscopique. Cela ressemble à un pistolet, mais au lieu d'une muselière, il contient un tube creux avec des buses coupantes de différentes tailles. En fonction du volume du polype, le médecin choisit l'un ou l'autre couteau. Pendant l'opération, les accessoires de coupe tournent et en même temps l'excès de tissu est capturé. Le retrait avec des rasoirs est une excellente alternative à la chirurgie conventionnelle car l'appareil agit ponctuellement, laissant intacte la membrane muqueuse saine.

La prévention

Il suffit de suivre des recommandations simples:

  • visiter l'ENT plusieurs fois par an;
  • traitement rapide et rapide des infections et des rhumes;
  • éviter les situations stressantes;
  • nutrition équilibrée, saturation du corps avec toutes les vitamines et micro-éléments nécessaires;
  • diagnostic précoce et élimination des processus inflammatoires dans le nasopharynx. Prévention de la transition de la maladie vers une forme chronique aiguë.

Il faut se rappeler que la base d'un traitement réussi et rapide peut être appelée un appel opportun à des spécialistes qualifiés qui non seulement prescriront un traitement, mais établiront les causes de la maladie..

Polypes dans le nez: causes, symptômes, traitement, complications

Les polypes du nez sont des excroissances molles, indolores et bénignes localisées sur la membrane muqueuse des voies nasales ou des sinus. Extérieurement, ils ressemblent à des grappes de raisin. Trouvé dans 4% de la population mondiale.

En grandissant jusqu'à une taille suffisamment grande, les excroissances peuvent bloquer les voies respiratoires, provoquant leur obstruction.

Avec une détection précoce, la maladie est traitée de manière conservatrice, avec un traitement ultérieur, le développement d'un syndrome obstructif, ils ont recours à un traitement chirurgical - polypectomie.

Causes des polypes dans le nez

Pourquoi une prolifération tissulaire se produit-elle? L'apparition d'une pathologie a de nombreuses raisons: la croissance des formations peut provoquer une sensibilisation à divers allergènes, des maladies inflammatoires des sinus, une intolérance aux médicaments, etc..

Les polypes peuvent être primaires et secondaires.

Avec la polypose nasale primaire, il n'y a pas de facteurs préjudiciables antérieurs. La maladie se développe dans le contexte de l'état normal de la membrane muqueuse des voies nasales et des sinus. La raison du développement de la polypose nasale primaire n'est pas entièrement comprise..

Des polypes nasaux secondaires se forment à la suite d'une inflammation locale chronique.

Avec un processus inflammatoire à long terme dans la membrane muqueuse des voies respiratoires supérieures, les facteurs immunitaires locaux le compensent pendant longtemps, cependant, à un certain moment, des mécanismes compensatoires se décomposent, la membrane muqueuse, hypertrophiée, augmente son volume pour arrêter le processus inflammatoire. En conséquence, les polypes se développent..

  • maladies allergiques: asthme bronchique, sinusite fongique allergique, rhinite allergique, rhume des foins, etc.;
  • inflammation chronique des sinus paranasaux: sinusite, sinusite frontale, ethmoïdite;
  • troubles congénitaux ou acquis de la structure anatomique des voies respiratoires supérieures: courbure de la cloison nasale, rhinite hypertrophique, etc.
  • maladies génétiques: fibrose kystique, syndrome de Churge-Strauss, etc.;
  • hypersensibilité à l'aspirine.

Symptômes

Fondamentalement, les symptômes sont associés à la présence d'une masse dans la cavité nasale, ce qui rend la respiration difficile et est un facteur provoquant l'ajout d'une infection.

Les principaux symptômes des polypes nasaux chez les adultes et les enfants:

  • congestion nasale, éternuements, rhinorrhée (nez qui coule);
  • respiration nasale impossible ou difficile, prévalence de la respiration orale;
  • anosmie: diminution de l'odorat, souvent à une perte complète;
  • sensation de corps étranger, inconfort;
  • syndrome post-nasal: production excessive constante de mucus, qui est ressentie par le patient, et à l'examen visuel, est visible à l'arrière du pharynx;
  • une sensation de pression dans le front, le visage, le développement d'un mal de tête ou d'une douleur au point de projection des sinus du nez, de la mâchoire supérieure (à la suite de l'ajout d'une infection);
  • écoulement nasal muqueux ou mucopurulent: preuve de polypose, compliquée par une infection;
  • ronfler.

Diagnostique

Avant de prescrire des méthodes de recherche supplémentaires, le médecin clarifie les plaintes, les antécédents médicaux, l'histoire de la vie, y compris les maladies concomitantes, et clarifie la prédisposition héréditaire.

La prochaine étape est un examen dans lequel le médecin examine la cavité buccale, le nez, révèle les signes caractéristiques, la présence et la nature de l'écoulement. Pour cela, un instrument spécial équipé d'un éclairage est utilisé - un nasoscope.

Avec un polype profondément localisé et sa petite taille, une endoscopie nasale peut être prescrite. Endoscope nasal - un appareil équipé d'une fibre optique, d'une caméra et d'un mince tube flexible, qui est inséré dans la cavité nasale et permet une évaluation plus détaillée de la nature de la membrane muqueuse, pour identifier la localisation du néoplasme.

La tomodensitométrie ou l'imagerie par résonance magnétique peuvent également être utilisées pour visualiser les polypes des sinus et déterminer leur taille et leur emplacement exacts. La méthode permet:

  • détecter les défauts du squelette osseux de la zone étudiée;
  • pour effectuer (indirectement) un diagnostic différentiel avec d'autres maladies plus dangereuses, par exemple, oncologiques.

Il est recommandé de demander l'avis d'un allergologue pour identifier les maladies allergiques pouvant conduire à cette condition.

Chez les jeunes enfants, il est nécessaire d'exclure les maladies héréditaires telles que la fibrose kystique, le syndrome de Kartagener, etc..

Comment traiter la pathologie

En fonction de la nature de l'évolution de la maladie, des complications développées, de la taille de la formation, des caractéristiques individuelles du patient, le médecin choisit la tactique des mesures thérapeutiques.

Le traitement de la polypose nasale peut être conservateur et opératoire..

Il est à noter que la polypose primaire est rarement traitable et se caractérise par de fréquentes rechutes. Cependant, la thérapie dans ce cas ne vise pas à éliminer la maladie, mais à la contrôler et à améliorer la qualité de vie du patient..

Avec la polypose secondaire, le pronostic est plus favorable, car un traitement adéquat et complet des maladies provoquant une guérison complète..

Thérapie conservatrice

Les petites excroissances non compliquées ne peuvent être traitées de manière conservatrice qu'avec des glucocorticostéroïdes topiques.

Les glucocorticostéroïdes topiques (GCS) sont des médicaments hormonaux produits sous forme de spray ou de gouttes intranasaux et utilisés par voie topique. Les médicaments sont prescrits à des fins anti-inflammatoires, anti-allergiques et anti-œdèmes. Ils provoquent rarement des effets indésirables et sont bien tolérés par les patients..

Pour augmenter la disponibilité des GCS, il est nécessaire de préparer la cavité nasale avant de les utiliser. La préparation consiste à nettoyer la membrane muqueuse des croûtes, du mucus et d'autres sécrétions. A cet effet, des solutions isotoniques de sel marin sont utilisées sous forme de sprays ou de gouttes intranasales..

Après le nettoyage avec une solution d'eau de mer, il est nécessaire d'améliorer la perméabilité des voies nasales en introduisant des médicaments vasoconstricteurs locaux. Ce n'est qu'après le nettoyage et l'accès que le GCS peut être introduit. Cela améliorera leur biodisponibilité et, par conséquent, l'effet du traitement prescrit..

Traitement complémentaire

Si un composant allergique est identifié dans la formation de polypose, il est possible d'utiliser des antihistaminiques de dernière génération.

Le traitement de la sinusite, de la sinusite, de la rhinite fait partie intégrante du traitement des polypes nasaux.

Pour les infections bactériennes, des antibiotiques oraux sont prescrits. Pour une application topique en oto-rhino-laryngologie, ces fonds ne sont pas utilisés. La durée et le déroulement du traitement sont déterminés par le médecin..

Avec des processus purulents stagnants dans les sinus, il est possible de les percer avec l'aspiration de contenu purulent et une antibiothérapie ultérieure.

Chirurgie

Il existe plusieurs types de traitement chirurgical des excroissances, l'essence de toutes les méthodes est la polypectomie (excision et ablation des néoplasmes avec le moins de traumatisme des tissus non affectés).

Enlèvement avec une boucle polype

La boucle capture la formation et la coupe mécaniquement.

Inconvénients de cette méthode:

  • douleur;
  • la possibilité de saignements sévères;
  • polypectomie incomplète: seules les formations visibles par le médecin dans la cavité nasale sont supprimées; si la croissance est localisée dans le sinus, cette méthode est inefficace.

Ablation chirurgicale avec un scalpel

L'utilisation de cette méthode est possible avec la localisation de polypes dans le sinus maxillaire (excroissances anthrochoanales). Dans ce cas, une incision est pratiquée sous la lèvre, la paroi avant des sinus maxillaires est ouverte. Les formations sont nettoyées mécaniquement.

  • pouvoir envahissant élevé;
  • la possibilité de cicatrisation sur la membrane muqueuse des sinus maxillaires;
  • la possibilité d'une infection des sinus postopératoires;
  • douleur.

Suppression laser

La méthode consiste en une évaporation laser du fluide des néoplasmes, ce qui conduit à l'adhérence des parois du polype et à une diminution significative de sa taille.

  • utilisation limitée uniquement avec des formations simples, avec polypose multiple, la méthode est inefficace;
  • élimination incomplète avec rechutes possibles.

Chirurgie endonasale endoscopique fonctionnelle de la cavité nasale et des sinus paranasaux

L'opération est moins traumatisante, car l'endoscope est inséré par le nez et aucune incision n'est pratiquée.

Le retrait est effectué avec un instrument spécial - un rasoir ou un microdébrideur, qui permet de séparer le tissu affecté avec une grande précision, minimisant les traumatismes pour la santé.

Un autre avantage est la possibilité d'effectuer l'opération sous anesthésie locale. La probabilité de développer des saignements est minime.

Caractéristiques de la chirurgie

Le traitement chirurgical est effectué dans un hôpital et nécessite une observation supplémentaire du patient pendant 3-7 jours.

Une étape importante est le traitement conservateur postopératoire, qui consiste en une toilette régulière de la cavité nasale à l'aide de solutions d'eau de mer isotoniques, qui est effectuée quotidiennement pendant 7 jours..

Les glucocorticoïdes intranasaux peuvent également être prescrits pendant au moins 3 à 6 mois après le traitement chirurgical. De plus, des antihistaminiques sont utilisés.

Le gonflement de la muqueuse nasale peut persister pendant 1 à 3 mois après l'opération, il est donc recommandé qu'une surveillance régulière en clinique par un médecin de famille ou un oto-rhino-laryngologiste soit recommandée..

Pourquoi les polypes dans le nez sont-ils dangereux?

Les polypes sont dangereux car ils peuvent bloquer la respiration nasale, nuire au drainage du mucus et provoquer une inflammation chronique des voies respiratoires supérieures.

Les complications potentielles comprennent:

Complexe de symptômes, qui se caractérise par un arrêt de courte durée de la respiration, alternant avec une augmentation compensatoire de la fréquence respiratoire pendant le sommeil. En conséquence, le sommeil normal est perturbé, le patient se sent fatigué, épuisé, dispersé

Apparaît à la suite d'une rhinosinusite chronique

Infections des sinus

Etmoïdite, sinusite, sinusite frontale, etc. Un polype en croissance perturbe les mécanismes de défense locaux, est le sol et la cause du développement de processus inflammatoires locaux de genèse infectieuse et empêche leur assainissement en temps opportun avec le développement de la chronicité

Le syndrome d'apnée obstructive du sommeil se reconnaît à ses symptômes caractéristiques: le ronflement et la somnolence diurne. Le syndrome peut entraîner des troubles du système cardiovasculaire: ischémie, hypertension artérielle, troubles du rythme cardiaque, etc..

La prévention

Pour réduire le risque de développement ou de récurrence de polypes nasaux après le traitement, il est recommandé:

  • contrôler les symptômes d'allergies et d'asthme grâce à des examens réguliers et un traitement correct;
  • ventiler et nettoyer régulièrement les locaux, utiliser un humidificateur, surtout en hiver;
  • éviter les irritants olfactifs forts (fumée de tabac, poussières, vapeurs chimiques, allergènes, etc.);
  • nettoyer régulièrement la cavité nasale: à cet effet, il est recommandé d'utiliser des solutions salines isotoniques ou de l'eau refroidie bouillie filtrée.

Habituellement, avec un traitement adéquat et complet, le pronostic est favorable, avec un respect scrupuleux des mesures préventives, le risque de rechute est considérablement réduit et une guérison complète se produit..

Vidéo

Nous proposons de visionner une vidéo sur le thème de l'article.

Formation: Université médicale d'État de Rostov, spécialité «Médecine générale».

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Lorsque les amoureux s'embrassent, chacun d'eux perd 6,4 calories par minute, mais ils échangent près de 300 types de bactéries différents..

Un travail qu'une personne n'aime pas est beaucoup plus nocif pour sa psyché que pas de travail du tout.

Selon les statistiques, le lundi, le risque de blessure au dos augmente de 25% et le risque de crise cardiaque de 33%. Faites attention.

Le sang humain «coule» à travers les vaisseaux sous une pression énorme et, si leur intégrité est violée, il peut tirer à une distance allant jusqu'à 10 mètres..

L'espérance de vie des gauchers est plus courte que celle des droitiers.

La maladie la plus rare est la maladie de Kuru. Seuls les représentants de la tribu Four en Nouvelle-Guinée en sont malades. Le patient meurt de rire. On pense que manger le cerveau humain est la cause de la maladie..

Les os humains sont quatre fois plus solides que le béton.

Des scientifiques de l'Université d'Oxford ont mené un certain nombre d'études au cours desquelles ils sont arrivés à la conclusion que le végétarisme peut être nocif pour le cerveau humain, car il entraîne une diminution de sa masse. Par conséquent, les scientifiques recommandent de ne pas exclure complètement le poisson et la viande de votre alimentation..

James Harrison, un habitant australien de 74 ans, a fait un don de sang environ 1000 fois. Il a un groupe sanguin rare dont les anticorps aident les nouveau-nés atteints d'anémie sévère à survivre. Ainsi, l'Australien a sauvé environ deux millions d'enfants..

Le premier vibrateur a été inventé au 19ème siècle. Il travaillait sur une machine à vapeur et était destiné à traiter l'hystérie féminine.

Au Royaume-Uni, il existe une loi selon laquelle un chirurgien peut refuser d'effectuer une intervention chirurgicale sur un patient s'il fume ou est en surpoids. Une personne doit renoncer à ses mauvaises habitudes, puis, peut-être, elle n'aura pas besoin de chirurgie..

Dans un effort pour faire sortir le patient, les médecins vont souvent trop loin. Ainsi, par exemple, un certain Charles Jensen dans la période de 1954 à 1994. survécu à plus de 900 chirurgies pour éliminer les néoplasmes.

Les personnes qui ont l'habitude de prendre leur petit-déjeuner régulièrement sont beaucoup moins susceptibles d'être obèses..

La température corporelle la plus élevée a été enregistrée à Willie Jones (USA), qui a été admis à l'hôpital avec une température de 46,5 ° C.

La carie est la maladie infectieuse la plus répandue dans le monde, avec laquelle même la grippe ne peut pas rivaliser..

Environ la moitié des femmes pendant la ménopause ou la périménopause présentent divers symptômes inconfortables - bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, insomnie,.