Les premiers symptômes du cancer de la gorge + nuances de symptômes, selon le type

Lipome

L'oncologie est un problème grave, mais ce n'est pas une phrase. Un diagnostic précoce et le bon traitement offrent de bonnes chances de guérison complète. L'article se concentrera sur les signes initiaux du cancer de la gorge et les actions à entreprendre si des symptômes caractéristiques sont détectés..

  • Qu'est-ce que le cancer de la gorge ↓
  • Les premiers signes à surveiller ↓
  • Symptômes du cancer de la gorge ↓
  • Quelles douleurs sont ressenties ↓
  • Types de cancer de la gorge et différences dans leurs symptômes ↓
  • Étapes ↓
  • Comment reconnaître une oncologie de la gorge à un stade précoce ↓
  • Que faire si les premiers symptômes du cancer sont détectés ↓
  • Est-ce traité ou pas? ↓

Qu'est-ce que le cancer de la gorge

Le cancer de la gorge est une maladie oncologique, accompagnée de la formation d'une tumeur d'origine maligne, à la suite de laquelle les tissus du larynx, des ligaments et des ganglions lymphatiques sont affectés.

Ce type d'oncologie est considéré comme le plus courant (jusqu'à 60% de tous les cas). Le plus souvent, la maladie est diagnostiquée chez les hommes âgés de 40 à 60 ans. L'écrasante majorité des patients appartient au groupe des gros fumeurs et buveurs.

Des facteurs externes et d'autres raisons peuvent également provoquer le développement d'une maladie grave:

  • travailler dans des conditions difficiles (poussières, fumées nocives, températures élevées, etc.);
  • augmentation de la teneur en toxines dans l'air (benzène, produits pétroliers, suie, résines phénoliques).

La prédisposition héréditaire est également un facteur de risque..

Le précurseur du cancer est le plus souvent la laryngite chronique ou d'autres maladies qui créent un environnement favorable au développement et à la croissance de cellules malignes:

  • papillome;
  • dyskératose;
  • leucoplasie de la muqueuse laryngée;
  • kyste des ventricules laryngés;
  • fibrome sur une large base;
  • pachyderma;
  • processus inflammatoires (sous forme chronique).

Au fil du temps, la tumeur se développe et se propage, affectant d'autres parties de la gorge - ganglions lymphatiques, ligaments et autres tissus.

Les premiers signes à surveiller

La toux et le sang lors de la toux sont quelques-uns des signes à surveiller.

L'oncologie est traitée à l'aide de techniques modernes, mais le diagnostic précoce du cancer de la gorge est un facteur important pour obtenir des résultats positifs. L'essentiel est de ne pas manquer les premiers signes et de consulter un médecin en temps opportun..

Les premiers signes de la maladie chez la femme se manifestent comme suit:

  • enrouement, voix rauque;
  • une toux déraisonnable (plus de deux semaines);
  • douleur en avalant de la nourriture ou de la salive;
  • des fils de sang ou des caillots lors de la toux;
  • maux de tête;
  • hypertrophie des ganglions lymphatiques (dans le cou);
  • fatiguabilité rapide;
  • perte de poids rapide.

Les changements de santé suivants devraient alerter les hommes:

  • violation de l'activité de l'appareil vocal;
  • sensations douloureuses lors d'une conversation bruyante;
  • la formation d'un gonflement dans le cou;
  • problème de déglutition;
  • respiration difficile;
  • la formation de taches blanches, d'abcès dans la gorge.

Certaines manifestations des signes primaires du cancer de la gorge disparaissent ou s'assombrissent après un certain temps, mais il ne s'agit que d'une accalmie due au passage de la maladie à un autre stade.

Symptômes du cancer de la gorge

La symptomatologie du cancer de la gorge se manifeste différemment dans chaque cas individuel, ce qui s'explique par la localisation de la tumeur et la forme de son développement.

Symptômes du cancer de la gorge
NomLa description
DyspnéeCe symptôme est noté avec un cancer du larynx dans la partie inférieure ou aux stades ultérieurs d'autres types de maladie. La difficulté à respirer survient d'abord lors d'un effort physique, puis au repos.
Sensation d'un corps étrangerLorsqu'un néoplasme de l'épiglotte ou du cartilage aryténoïde est affecté, il y a une sensation de présence d'un corps étranger dans la gorge. Après un certain temps, un étouffement et une difficulté à faire passer la nourriture dans l'œsophage apparaissent.
Matité de sensibilitéLe goût de la nourriture est perdu, les morceaux de nourriture avalés ne sont pratiquement pas ressentis.
Douleur en avalantIl est observé avec le développement d'un cancer de la section supra-pliée. Le phénomène est associé à la désintégration d'une tumeur cancéreuse ou à son expression.
Mal d'oreilleLa douleur lors de la déglutition est irradiée vers l'oreille. Cette symptomatologie est observée dans les derniers stades..
EnrouementL'un des premiers symptômes qui apparaît à la suite d'une lésion des cordes vocales par un néoplasme.
HémoptysieAvec la dégradation du cancer, il y a une libération de salive lors de la toux des caillots sanguins.
Odeur putride de la boucheUn néoplasme en désintégration de nature maligne provoque l'apparition d'une puanteur de la cavité buccale.
Perte de poidsLa déglutition douloureuse réduit l'appétit, ce qui se reflète dans le poids au fil du temps.

En outre, il existe une symptomatologie générale associée à la propagation du processus tumoral:

  • fatigue;
  • pâleur de la peau;
  • faiblesse physique;
  • anémie;
  • trouble du sommeil;
  • mal de crâne;
  • minceur.

Quelles douleurs sont ressenties

Dans les derniers stades, même les anesthésiques ne peuvent pas soulager la douleur.

Au cours de la croissance du néoplasme, le patient ressent de la douleur en avalant de la nourriture ou même de la salive. Les sensations désagréables sont si fortes que le désir de manger disparaît, ce qui réduit le poids corporel.

Le syndrome de la douleur se manifeste dans les oreilles, ce qui s'explique par la relation de l'oreille interne au pharynx. Souvent, le patient ressent un mal de dents, mais ce symptôme n'a rien à voir avec la dentisterie.

Avec le cancer de la gorge, le passage des aliments dans l'œsophage est également difficile. Et dans les derniers stades de la maladie, le syndrome douloureux est si fort que les anesthésiques ne font pas face à leur tâche.

À un certain stade, du sang est observé dans les expectorations sécrétées sous la forme d'un caillot ou de fils. Mais entre autres, une complication telle qu'un saignement peut survenir, qui apparaît lors de la désintégration d'un néoplasme des vaisseaux affectés. Pendant le sommeil, il y a une forte probabilité d'étouffement en raison de la pénétration de sang dans les voies respiratoires.

Types de cancer de la gorge et différences dans leurs symptômes

La classification du cancer de la gorge divise les maladies en trois types principaux.

  • Squamous non kératinisant est caractérisé par le développement d'une tumeur à partir de cellules non kératinisantes de la muqueuse buccale. Une caractéristique de ce type de cancer est la croissance rapide profondément dans le tissu, l'éjection de métastases vers les organes voisins. Cette forme de dommage est observée le plus souvent. La lésion où se développent les cellules cancéreuses est située dans la partie supérieure de la gorge (épiglotte) ou dans les tissus ventriculaires. La tumeur se développe intensément d'une partie du pharynx à une autre. La lumière du larynx du patient est considérablement réduite, à la suite de quoi la voix change ou est complètement perdue, un essoufflement sévère apparaît.
  • Les cellules squameuses kératinisantes se forment sur les cellules qui ont la capacité de cornée. Ce type de cancer se caractérise par un développement lent et une libération très rare de métastases. Le danger est une tumeur localisée dans les parties inférieures de la gorge. Sous cette forme, la maladie progresse rapidement avec des métastases importantes. Le diagnostic précoce est difficile en raison de l'absence de symptômes manifestes. Ce n'est que lorsqu'ils sont négligés que la douleur et l'essoufflement apparaissent.
  • Le carcinome épidermoïde hautement différencié est le plus difficile à traiter en raison de l'implication d'un grand nombre de sites de tissus sains dans le processus. Souvent, le foyer est localisé dans le pli supra de la gorge, où tout type de cancer se développe assez activement avec la libération de nombreuses métastases..

Étapes

Les principales étapes du cancer de la gorge
ÉtapeSymptômes typiques
ZéroLa tumeur est petite, limitée à la membrane muqueuse recouvrant la partie interne du larynx, aucun symptôme évident n'est observé.
Premièrement je)À cette période, la tumeur se développe au-delà des zones focales de la muqueuse laryngée, mais les tissus voisins, les ganglions lymphatiques et les autres organes ne sont pas affectés. Il y a une violation de la voix, l'apparition de vibrations, la génération de sons.
Deuxième (II)La tumeur située dans la région de la muqueuse migre vers les zones voisines (par exemple, les cordes vocales). Les troubles de la voix s'accompagnent d'enrouement et de respiration lourde.
Troisième (III)La tumeur atteint toutes les parois du larynx, il y a un enrouement sévère ou une perte de voix. Il y a une perturbation de la mobilité des tissus du pharynx, une douleur irradiant vers l'oreille.
4e (IV)La tumeur se propage à d'autres organes et ganglions lymphatiques, ce qui s'explique par la prolifération de métastases.

Les troisième et quatrième stades du cancer de la gorge sont divisés en différentes périodes, qui reflètent l'immensité de la zone touchée..

  • III (a) - le néoplasme se déplace vers les tissus adjacents, ce qui s'accompagne de l'immobilité de la partie affectée du larynx, mais la tumeur ne quitte pas la partie focale;
  • III (b) - la propagation d'une tumeur maligne aux régions voisines, la détection d'une ou plusieurs métastases;
  • IV (a) - une vaste zone de dommages par les cellules cancéreuses, compactage des tissus sous-jacents;
  • IV (b) - migration de la tumeur vers les organes situés dans le voisinage;
  • IV (c) - les ganglions lymphatiques du cou sont affectés par des métastases immobiles;
  • IV (d) - métastases à distance, la formation de tumeurs acquiert tous les paramètres.

Comment reconnaître le cancer de la gorge au début

Ne retardez pas votre visite chez le médecin afin de ne pas aggraver la situation.!

Bon nombre des signes primaires du cancer de la gorge peuvent être facilement confondus avec les manifestations de diverses maladies, même un simple rhume..

Cependant, des symptômes sans cause devraient vous alerter si:

  • la toux ne disparaît pas pendant plus de 2 semaines;
  • il y avait une distorsion de la voix;
  • il y a une douleur irradiant vers la partie de l'oreille;
  • mal de dents non motivé;
  • Difficulté à avaler de la nourriture ou de la salive
  • formé des taches blanches ou des plaies dans différentes parties du larynx.

Vous ne devez pas reporter votre visite à la clinique si vous trouvez cette symptomatologie caractéristique du cancer de la gorge. Le temps perdu réduit les chances d'un rétablissement complet.

Que faire si les premiers symptômes du cancer sont détectés

Les premiers signes indiquant un cancer de la gorge sont très similaires aux symptômes d'autres maladies respiratoires et infectieuses, de sorte que le patient se tourne souvent vers un thérapeute ou un oto-rhino-laryngologiste. Après un examen visuel de la cavité buccale, le médecin oriente le patient vers un oncologue, où, à l'aide de diverses méthodes, le diagnostic préliminaire est confirmé ou retiré.

Le cancer du larynx est diagnostiqué par:

Tomodensitométrie (CT)

laryngoscopie - l'essentiel de l'étude est d'examiner le larynx avec l'un des dispositifs optiques spéciaux pour détecter les signes d'une tumeur;

  • une biopsie, qui est généralement associée à un examen visuel du larynx; la procédure consiste à couper un morceau de tissu pour une étude ultérieure (l'oncologie est confirmée ou réfutée, le type et la nature du néoplasme sont déterminés, ce qui aide à poser un diagnostic précis);
  • tomodensitométrie de la cavité de la gorge - les paramètres de formation de la tumeur sont établis, ainsi que le degré de sa prévalence dans les tissus étroitement localisés.
  • Est-ce traité ou non?

    Plus tôt vous consultez un médecin, plus les chances de guérison complète sont élevées.!

    Le cancer de la gorge, lorsqu'il est diagnostiqué tôt, est considéré comme une maladie guérissable, mais les chances de guérison complète dépendent de plusieurs facteurs importants:

    • l'emplacement du néoplasme;
    • la nature et la structure des cellules cancéreuses, l'intensité du développement de la tumeur;
    • caractéristiques du corps;
    • le stade d'évolution de la maladie lorsqu'un problème est identifié;
    • le bon choix de stratégie de traitement.

    La méthode de traitement du cancer de la gorge est choisie en fonction du modèle d'examen et de la nature du néoplasme. L'approche moderne comprend les types d'impact suivants sur la zone focale:

    • intervention chirurgicale;
    • chimiothérapie;
    • procédure d'irradiation néoplasique.

    La chirurgie du cancer implique l'ablation d'un fragment de la gorge où la tumeur est concentrée, ou de l'organe entier (chirurgie totale).

    La chimiothérapie est une méthode de traitement dans laquelle un patient reçoit un ou plusieurs médicaments. L'avantage de cette méthode est la possibilité de combiner la prise de médicaments avec la chirurgie ou la radiothérapie..

    La radiothérapie (radiothérapie) est une procédure de traitement d'une tumeur par rayons X. En raison de l'effet des ondes radio, les cellules cancéreuses meurent ou leur croissance ralentit considérablement. La durée du cours est de 6 à 8 semaines. Le rayonnement est utilisé seul ou complété par d'autres approches utilisées dans le traitement du cancer de la gorge.

    Le patient a les plus grandes chances de guérison (100%) avec une détection précoce du cancer de la gorge (au stade initial du développement de la tumeur). Lorsqu'un problème est diagnostiqué au 1er stade du développement oncologique, le pronostic de guérison est de 90%, au 2ème stade les chances sont réduites à 80-85%, au 3ème stade - à 65-70% (pendant 5 ans de vie après le traitement), à 4e - jusqu'à 25%.

    Cancer de la gorge

    Le cancer de la gorge est une forme de cancer qui se produit sur la muqueuse de la gorge. La maladie couvre 65% des cas enregistrés de néoplasmes malins. Elle est plus fréquente chez les hommes qui ont atteint l'âge de quarante ans. C'est moins fréquent chez les femmes. Ceci est attribué au fait qu'il y a moins de femmes fumeurs que d'hommes. Plus fréquent chez les personnes vivant en ville, ce qui confirme la version de la pollution des voies respiratoires.

    Le cancer de la gorge a reçu le code CIM-10 - С32.0-С32.9. La maladie se caractérise par un développement rapide. Elle est causée par un cancer de l'oropharynx. Une forme courante de cancer de la gorge est le carcinome épidermoïde, nommé d'après la forme des cellules atypiques.

    Cette maladie est traitée professionnellement partout dans un certain nombre de cliniques de premier plan dans le monde. Selon les recommandations de spécialistes, les gens se tournent vers les centres de traitement en Israël.

    Les causes

    Comme c'est le cas pour d'autres maladies oncologiques, les scientifiques n'ont pas découvert exactement ce qui déclenche l'apparition du cancer. L'atypisme cellulaire malin progresse sans symptômes visibles et souvent sans raison apparente. Les facteurs qui augmentent le risque de développer la maladie sont calculés.

    Causes courantes

    Les facteurs associés à l'état général des choses et au mode de vie d'une personne sont appelés.

    • Tabagisme à long terme, qu'il soit passif ou actif.
    • Alcoolisme prolongé - avec le tabagisme, une mauvaise habitude double le risque de cancer.
    • Âge - les personnes de plus de soixante ans sont plus susceptibles de souffrir d'oncologie. Le cancer de la gorge est moins fréquent chez les enfants que chez les adultes.
    • Sexe - les hommes sont plus à risque que les femmes. Cela n'est peut-être pas dû aux caractéristiques sexuelles du corps, mais à la propagation de l'habitude de fumer..
    • Le non-respect des règles d'hygiène de base liées à la cavité buccale affecte la probabilité d'oncologie.
    • La prédisposition génétique chez les parents atteints de cancer triple le risque de développer la maladie.
    • Les citadins respirent des vapeurs nocives, ils respirent de l'air pollué, ce qui augmente le risque de néoplasme. Il existe une catégorie de professions associées à un risque accru: elles inhalent directement des vapeurs nocives - travail avec des produits pétroliers, du benzène, des résines et de l'amiante.
    • Les personnes ayant des professions associées à une tension constante des cordes vocales sont incluses dans le groupe à risque.

    La survenue d'un cancer est influencée par l'alimentation d'une personne: la nourriture peut fortement affaiblir le système immunitaire. La nourriture doit être soigneusement surveillée. Une liste d'indicateurs qui augmentent le déséquilibre dans le corps et provoquent des maladies est mise en évidence:

    • Excès d'aliments fumés et salés - ces aliments sont difficiles à digérer et à assimiler, provoquant une irritation des muqueuses. Cela provoque le cancer.
    • Manque de légumes et de fruits frais - réduit considérablement l'apport de vitamines au corps et affaiblit généralement le système immunitaire.

    Maladies associées

    Le lien avec les maladies est clairement tracé:

    • Le cancer du poumon est une continuation du cancer affectant le cou ou la tête, le cas est isolé et traité différemment.
    • La mononucléose infectieuse provoque souvent des tumeurs.
    • Le papillomavirus humain multiplie par cinq le risque de tomber malade, les patients se retrouvent invariablement à risque.
    • Les maladies chroniques de la gorge et du larynx peuvent provoquer des maladies. Ils irritent la gorge pas moins que les aliments salés ou le tabagisme..
    • Cicatrices sur la membrane muqueuse causées par des brûlures, des dommages physiques, des maladies passées.

    La prévention du cancer de la gorge est une conséquence logique de ce qui précède. Le mode de vie comprend éviter les vapeurs nocives, le tabagisme, même passif, une alimentation appropriée, l'hygiène et la vigilance si, en raison de facteurs indépendants d'une personne (sexe, âge, génétique), il appartient à un groupe à risque.

    Symptômes

    Bien qu'il existe de nombreux patients atteints d'un cancer de la gorge, les causes de la maladie ne peuvent être établies sans équivoque, mais les symptômes et l'évolution du cancer sont clairement établis. Les premiers signes (seule la membrane muqueuse de la gorge est affectée par l'oncologie) peuvent être facilement confondus avec un rhume ou un mal de gorge. Mais avec les maux de gorge courants, la douleur disparaît ou se guérit facilement, avec le cancer de la gorge, la douleur ne fait que progresser. Les symptômes ne sont pas spécifiques: ils sont caractéristiques de tout un spectre de maladies, pas seulement du cancer. S'il y a des manifestations dans les listes ci-dessous, vous devez porter une attention particulière à l'état du patient et vérifier si une tumeur maligne commence à se développer.

    Il doit être divisé en symptômes généraux de la maladie et indicatifs d'un cancer de la gorge ou d'une autre pathologie grave des voies respiratoires supérieures. Les symptômes peuvent varier considérablement en fonction de l'emplacement de la formation. Les symptômes associés au cancer sont considérés séparément.

    Symptômes courants

    Ces symptômes indiquent que de graves changements pathologiques commencent dans le corps:

    • Le patient a une température supérieure à 37,1 pendant une longue période, ne dépassant pas 38 degrés.
    • La faiblesse générale du corps suggère que les ressources sont dépensées pour lutter contre une menace inconnue.
    • Une personne perd l'appétit, le poids corporel commence progressivement à diminuer.
    • Le sommeil est perturbé - se manifeste soit par une insomnie prolongée, soit par une somnolence constante et un désir de dormir.
    • L'anémie est un symptôme d'une maladie qui a perturbé l'équilibre des substances dans le sang..

    Signes caractéristiques

    1. Le patient ressent une irritation de la gorge et du nasopharynx en raison de l'abondance de mucus.
    2. Sensation d'une boule dans la gorge ou d'un corps étranger qui ne peut pas être avalé.
    3. Violation de la perméabilité de la gorge: le patient a du mal à avaler des aliments épais, puis liquides. Régulièrement, une personne s'étouffe en mangeant.
    4. Changement de goût - un goût inhabituel désagréable est ressenti dans la bouche.
    5. Toux - sèche et avec des crises, avec un développement incontrôlé de la maladie, elle devient permanente.
    6. Saignement dans la gorge - en conséquence, du sang apparaît dans la salive et dans les expectorations.
    7. Les ganglions lymphatiques cervicaux grossissent, comme tous les tissus autour de la tumeur. Le cou du patient s'épaissit visuellement.
    8. Obstruction respiratoire - difficulté à respirer profondément ou à expirer complètement.
    9. Symptôme de douleur dans la zone touchée - soit une faible douleur subtile apparaît, soit un fort spasme douloureux.
    10. Le patient sent de la bouche, l'odeur caractéristique est définie comme «putride» - également preuve d'inflammation.
    11. La voix du patient change, d'abord elle devient rauque, puis disparaît complètement.
    12. La maladie se traduit par une déficience auditive.
    13. Les manifestations caractéristiques de la maladie sont l'asymétrie, un engourdissement de la partie inférieure du visage.
    14. Modifications de la peau du cou, ecchymoses d'origine inconnue.

    Les symptômes aux premiers stades sont subtils, il est facile de les confondre avec un rhume, mais si plusieurs sont notés en combinaison, il est temps de consulter un médecin.

    Symptômes locaux

    Les symptômes varient considérablement selon la localisation de la maladie. Les éléments suivants sont tous, en fonction de l'emplacement du foyer de la maladie.

    Il existe trois sites de localisation: ces espèces sont réparties dans trois sections du pharynx. Ils se forment dans l'oropharynx, dans le nasopharynx ou dans le laryngopharynx, le plus bas des trois. La plus dangereuse est la tumeur du nasopharynx: elle est située le plus près du cerveau.

    Ainsi, si l'oropharynx ou le nasopharynx est affecté, les symptômes suivants sont caractéristiques:

    • La gorge fait mal à la fois lors de la déglutition et au repos, la douleur est similaire aux sensations d'angine.
    • Les amygdales sont élargies, elles ne sont pas symétriques, comme elles devraient l'être, la surface saigne et est recouverte de plaque.
    • La forme de la langue dans la bouche est modifiée, elle n'est pas aussi mobile qu'avant, le goût du patient est également ressenti différemment, des difficultés apparaissent dans la prononciation des mots, des sons de consonnes spécifiques qui nécessitent la participation de la langue.
    • Des ulcères apparaissent dans les cavités buccale et nasale, qui refusent de guérir pendant longtemps.
    • Nez constamment bouché, difficulté à respirer, le patient passe régulièrement à la respiration par la bouche.
    • Les saignements de nez sont une manifestation supplémentaire du cancer dans ce domaine..
    • Des problèmes dentaires apparaissent: sang, symptôme de douleur soudaine, voire perte de dents.
    • La maladie est donnée aux oreilles: une déficience auditive est observée.
    • La voix du patient devient nasillarde.
    • Une personne a constamment mal à la tête.
    • Le visage est asymétrique et partiellement engourdi - cela est dû à une pression sur les nerfs dans la région du crâne et du cerveau - les faisceaux sont pincés et réagissent mal.
    • Les ganglions lymphatiques sous les mâchoires inférieures se dilatent aux premiers stades de la maladie.

    Sinon, une oncologie apparaît, située dans la zone au-dessus des ligaments:

    • Le premier symptôme sera une boule dans la gorge, une sensation de transpiration constante, un corps étranger interférant qui ne sort pas pour avaler. On peut avoir l'impression que la gorge chatouille de l'intérieur.
    • Un symptôme douloureux se manifeste lors de la déglutition, se propageant sur les côtés de l'une des oreilles.
    • Dans les derniers stades, le mal de gorge devient constant, la voix change de manière irréparable - cela signifie que le néoplasme malin a atteint les cordes vocales et a affecté l'organe.

    Les cordes vocales endommagées par le cancer sont les plus faciles à détecter - elles affectent la voix immédiatement, de sorte que cette forme atteint rarement un stade avancé. Le symptôme est d'abord une voix rauque, puis une douleur. Se produit ou s'intensifie pendant la conversation. Dans les étapes ultérieures, la voix disparaît complètement: la personne perd la capacité d'utiliser les cordes vocales.

    Si la tumeur est située sous les cordes vocales, les sensations du patient sont:

    • La douleur apparaîtra dans le larynx, immédiatement après l'ingestion, lorsque la nourriture passe dans la zone touchée.
    • Essoufflement persistant, parfois aggravé, tandis que des sons faibles et gutturaux sont entendus.
    • Comme pour une tumeur supra-ligamentaire, lorsque la maladie se propage, les ligaments ne sont endommagés que dans les derniers stades..

    L'évolution de la maladie et le taux de développement dépendent de l'âge. À un jeune âge, la maladie se développe plus rapidement et plus agressivement que chez les personnes âgées. Dans un corps jeune, les métastases dans la lymphe sont détectées plus rapidement.

    Si le cancer du pharynx est négligé et non traité, il devient alors la cause du décès du patient, préjugeant du résultat. Les personnes meurent d'un cancer ou d'un saignement (le cancer ronge les vaisseaux sanguins), d'une infection et d'une septicémie, ou d'une obstruction des voies respiratoires remplies de sang ou de nourriture, par étouffement.

    Étapes

    La maladie est divisée en 4 stades standard de cancer. Ils sont divisés en sous-étapes, un stade précancéreux avec des symptômes caractéristiques est distingué. Il existe trois facteurs principaux qui déterminent le stade auquel la maladie est entrée, et la classification TNM des cancers est basée sur eux. C'est la taille de la tumeur, le foyer principal de la maladie. Le deuxième critère est la lésion des ganglions lymphatiques, si la maladie les a atteints. Le troisième critère est de savoir si des métastases à distance sont apparues, si la maladie a envahi, en fait, tout le corps.

    Les facteurs énumérés servent de base à la classification internationale des cancers. Chacun des facteurs a sa propre gradation, indiquant la négligence de chacun d'eux. La taille de la tumeur est indiquée par des nombres de 0 à 4. La présence d'une infection dans les ganglions lymphatiques est de 0 à 3, et dans les métastases distantes, soit l'absence d'un tel (0) soit la présence (1) est enregistrée. L'échelle indique toutes les conditions - des stades complètement sains aux stades les plus graves de la maladie.

    1ère étape

    Au stade 1, le cancer du pharynx touchant l'épithélium muqueux (carcinome) n'entraîne pas de symptômes évidents et reconnaissables, mais est déjà strictement localisé. Il est de taille extrêmement petite - comparable à une petite plaie. La tumeur se développe sur le larynx, généralement l'un des ligaments est affecté, mais les deux fonctionnent normalement, la voix ne change pas. Le stade initial selon la classification internationale est désigné t1n0m0 - il y a une tumeur, mais petite, les ganglions lymphatiques ne sont pas affectés, il n'y a pas de métastases à distance.

    Étape 2

    Au stade 2, le tissu muqueux du larynx est affecté. La maladie est localisée exclusivement dans la partie sous-pharyngée ou il peut y avoir plusieurs foyers de la maladie près de l'épiglotte. L'infection envahit progressivement les tissus adjacents. Les cordes vocales ne sont généralement pas gravement touchées, car la tumeur est toujours localisée dans le larynx dans la région sous-pharyngée.

    La défaite du tissu de la gorge affecte le mouvement des cordes vocales, des sons étranges et non standard sont possibles, des changements de voix qui ne sont pas typiques d'une personne, un enrouement apparaît - cela est dû au fait que les cordes vocales se déplacent sur un chemin inhabituel. Plus la maladie progresse, plus les changements deviennent perceptibles. Les ganglions lymphatiques ne sont pas encore atteints, il n'y a pas de métastases à distance, mais la tumeur est plus grosse qu'au premier stade. Selon le code, l'évolution de la maladie est classée: t2-3n0m0.

    Étape 3

    Au stade 3, la maladie se déroule de différentes manières, en fonction de son évolution, les symptômes peuvent ne pas apparaître ou être prononcés. Selon le degré de développement, l'oncologie capture la partie supraglottique de la gorge, se déplaçant vers la glotte, continuant à se développer dans le foyer principal de la maladie. Scénarios possibles:

    • Si le larynx et les tissus environnants sont touchés, les cordes vocales sont immobilisées, la personne perd complètement sa voix. La maladie envahit les ganglions lymphatiques, ils se dilatent, deviennent visibles et denses, mais le diamètre reste à 3 stades dans les trois centimètres. Un ganglion lymphatique est affecté, situé sur le côté de la tumeur.
    • Si la zone au-dessus du larynx est cancéreuse et que la maladie se propage au nœud, les cordes vocales ne sont pas affectées et fonctionnent normalement. Une voix altérée n'est pas considérée comme un signe de maladie. Le ganglion lymphatique ne dépassera pas trois centimètres.
    • Si la zone située au-dessus du larynx et les tissus voisins sont touchés, un ganglion lymphatique sera affecté dans le cou. Les cordes vocales, comme dans le cas précédent, ne révéleront pas de violations survenant dans la gorge.

    Si la maladie est située dans la glotte, les symptômes et le développement:

    • Lorsque l'oncologie est située dans la région du larynx, les ligaments ne pourront plus fonctionner comme avant, le plus souvent le cancer se propage plus loin, au-delà du larynx: l'un des ganglions lymphatiques est agrandi, des cellules modifiées se retrouvent dans la lymphe.
    • Si les cellules tumorales ont affecté les ligaments, un ou les deux, les ganglions lymphatiques seront affectés. Le diamètre, comme dans le cas précédent, ne dépassera pas trois centimètres et les cordes vocales se déplaceront normalement. Le patient n'aura pas de difficulté à prononcer les sons.
    • Si la zone sous le pharynx est affectée, les ligaments bougeront normalement. Le ganglion lymphatique est affecté par l'oncologie.

    Ainsi, quelle que soit la localisation, un certain nombre de caractéristiques généralisantes ressortent:

    • L'un après l'autre, le cancer affecte les ganglions lymphatiques, ils se dilatent et s'épaississent, deviennent visibles, mais ne dépassent pas trois centimètres de diamètre.
    • Il n'y a pas de métastases à distance, les ganglions lymphatiques et l'espace autour du foyer principal de la maladie sont affectés.
    • La maladie ne s'étend pas au-delà du larynx. Les cordes vocales sont soit affectées, montrant immédiatement des symptômes vifs associés à des changements de voix et de prononciation des sons, soit restent entourées par le tissu affecté et ne peuvent pas bouger avec la même élasticité.

    Étape 4

    Le cancer du larynx de stade 4 est caractérisé par une évolution différente de la maladie en fonction du taux de propagation de la pathologie, de l'échelle de propagation, de l'agressivité des cellules cancéreuses. En 4 stades, la maladie est subdivisée en trois stades supplémentaires.

    • IVA est la première des trois étapes. Au stade initial, le cartilage de la glande thyroïde et les tissus entourant la région laryngée sont affectés, se développant vers la paroi pharyngée latérale et postérieure. La tumeur se développe dans le cou, dans la trachée, dans la glande thyroïde, dans l'œsophage. Le ganglion lymphatique est affecté le premier, puis le second, les connexions des canaux lymphatiques ne sont pas infectées simultanément. Les ganglions lymphatiques touchés par la maladie gonflent et s'épaississent, dépassent trois centimètres de diamètre, mais ne poussent pas plus de six. Des métastases se forment dans les tissus voisins, les cordes vocales sont souvent bloquées.
    • IVB est la deuxième étape de la dernière étape du cancer. Les organes voisins sont touchés: le canal rachidien, l'artère carotide, les organes thoraciques, les ganglions lymphatiques peuvent être touchés d'un ou des deux côtés et de toute taille. Les cordes vocales sont presque assurées d'être affectées.
    • IVC - à ce stade, des foyers secondaires de la maladie peuvent se former dans n'importe quelle partie du corps, se livrant à travers le sang. Le plus souvent, ce sont des organes bien alimentés en sang: foie, reins, poumons.

    Prévoir

    En relation avec le nombre et l'évolution du stade de la maladie, les médecins établissent une prévision de survie pour le patient. Si le cancer est pris au stade précancéreux, avant le début du cancer, la garantie que la personne ne mourra pas du cancer dans les cinq ans est exacte. Ce stade du cancer est le plus facilement curable. Si le cancer est détecté au stade 1, la probabilité de vivre plus de cinq ans est réduite à quatre cas sur cinq. Chez les patients diagnostiqués au stade 2 de la maladie, les chances de survivre pendant cinq ans ou plus sont de trois à quatre.

    Le cancer de stade 3 réduit considérablement les chances - la probabilité de survivre pendant cinq ans est de 50%. Si un patient reçoit un diagnostic de cancer de stade 4, seul un quart des patients parvient à vivre avec le diagnostic pendant plus de cinq ans. Il est difficile de déterminer combien de temps il reste à vivre à une personne spécifique. Les prédictions individuelles sont formées en fonction de nombreux critères, notamment l'état général du patient, l'âge et les maladies concomitantes, l'état psychologique et la volonté de se conformer aux recommandations cliniques des médecins.

    Diagnostic et traitement

    Bien que les patients consultent un médecin à différents stades, plus tôt le cancer est diagnostiqué, plus il a de chances d'être guéri. Le diagnostic d'un patient suspecté de cancer vise à déterminer la malignité de la tumeur, à connaître l'emplacement exact, le degré de lésion corporelle. Le plan de traitement et le pronostic ultérieur du patient sont déterminés. Les méthodes fiables pour déterminer le cancer sont:

    1. Examen initial du patient, y compris des questions concernant l'état récent, la détermination de la dynamique de la maladie, le développement de symptômes d'anxiété, y compris l'examen et la palpation du cou et des ganglions lymphatiques pour identifier leur degré de lésion. L'examen comprend également un examen visuel de la bouche, du larynx et du pharynx à l'aide de miroirs. Le cancer aux stades avancés semble très reconnaissable, même un examen avec les miroirs les plus simples donne des résultats sérieux. Ceci est suivi par la palpation de la bouche, de la langue et des amygdales - vérification de leur état.
    2. Un frottis est prélevé sur la zone de la membrane muqueuse où un cancer est suspecté. L'aspiration à l'aiguille est prélevée sur un ganglion lymphatique hypertrophié - les échantillons prélevés sont examinés dans le cadre d'une étude cytologique et un atypisme malin des cellules est recherché.
    1. L'examen laryngoscopique et l'examen fibrolagingoscopique permettent de déterminer la gravité du néoplasme, son relief et sa taille. Un échantillon de tissu est prélevé pour un examen histologique. Il vous permet de savoir exactement à quel point le processus est dangereux dans les tissus de la gorge. Cette étude fournit les résultats les plus précis..
    2. Pour savoir si la maladie a progressé plus bas dans la trachée jusqu'aux poumons, un trachéoscope est utilisé et l'étendue des lésions tissulaires est examinée..
    3. Un examen échographique montre l'implication des ganglions lymphatiques, leur taille et leurs limites exactes. L'étude aidera à savoir si la tumeur comprime les vaisseaux.
    4. Les rayons X détermineront les dommages au cerveau, au tissu osseux des mâchoires et au sternum. C'est le moyen le plus rapide de savoir s'il y a des métastases dans le corps..
    5. IRM avec contraste et CT - aidera à identifier la forme exacte de la tumeur, sa taille réelle et le danger qui menace les tissus voisins. En outre, les études montrent si les ganglions lymphatiques sont touchés..
    6. De plus, des études sont en cours pour aider à comprendre et à déterminer la performance des cordes vocales..
    7. Un test sanguin est un test nécessaire. Si vous effectuez une analyse immunologique, vous pouvez reconnaître des marqueurs tumoraux - des substances qui indiquent qu'un processus malin grave est en cours dans le corps. Le tableau clinique sera suffisamment clair sans recherche plus approfondie. Ils seront nécessaires plus loin. Un test sanguin général pour le cancer montrera une ESR accrue, une augmentation des neutrophiles et une diminution du nombre de lymphocytes.

    Dès que le degré de la maladie est diagnostiqué, la méthode de traitement est déterminée. Il existe trois méthodes principales de traitement du cancer, quel que soit le lieu: radiothérapie ou radiothérapie, chimiothérapie ou chimiothérapie, chirurgie - chirurgie.

    Les stades précoces du cancer signifient l'arrêt de la formation maligne: une opération est effectuée pour éliminer le néoplasme. Les premiers stades du cancer ne signifient pas qu'une rechute est impossible après la chirurgie. La chimiothérapie est généralement administrée avant la chirurgie pour limiter la tumeur et réduire sa taille, car le retrait même d'une partie du tissu de la gorge affectera sérieusement la période de récupération. Parfois, il est possible de détruire une formation maligne sans chirurgie, en utilisant la radiothérapie et la chimiothérapie, qui affectent les cellules cancéreuses de ce foyer de formation.

    La radiothérapie implique l'irradiation ciblée des cellules cancéreuses avec des ondes radioactives. La thérapie par faisceau interne implique la délivrance d'éléments radioactifs à la tumeur. Externe - un appareil est placé à côté du patient pour effectuer la tâche.

    La chimiothérapie implique un traitement en injectant dans le sang des substances spéciales qui tuent les cellules cancéreuses. La méthode réduit la tumeur et est souvent utilisée avant d'autres types de traitement.

    Selon la taille du cancer, une partie et parfois tout le larynx sont réséqués. Il s'agit d'une opération traumatique, ses conséquences sont extrêmement difficiles pour la psyché du patient, mais elle sauve la vie de personnes atteintes de formes sévères de la maladie. La rééducation après l'opération prend beaucoup de temps, une personne apprend à communiquer et à manger à nouveau, car la nutrition après l'ablation du larynx ou d'une partie de celui-ci, comme la communication, sera très difficile. Il est suggéré que le patient aura besoin d'une trachéotomie pour respirer. Mais le plus souvent, une personne reçoit une assistance qualifiée par des médecins lors de sa rééducation..

    Si un cancer à un stade avancé est diagnostiqué, la tumeur est inopérable, une intervention chirurgicale est exclue et, par conséquent, une chimiothérapie et une radiothérapie dirigée sont utilisées - elles ciblent les cellules malignes. Ces traitements sont difficiles et dangereux pour les personnes âgées et drainent le corps. Parfois, il est même contre-indiqué lorsque les médecins comprennent que le patient ne survivra pas au traitement. Si un dernier stade avancé avec métastases est diagnostiqué, la maladie est traitée de manière symptomatique, ce qui réduit la douleur et ralentit autant que possible la progression de la maladie. Il améliore la qualité de vie du patient, stabilise son état psychologique, ce qui a un effet bénéfique sur l'espérance de vie.

    Le cancer du larynx nécessite un traitement difficile et à long terme, puis une surveillance constante par les médecins. Mais avec un traitement rapide, les patients vivent longtemps: si le cancer ne peut pas être complètement guéri, un stade de rémission est atteint, dans lequel beaucoup de cancers peuvent être vécus avec un traitement constant et des examens réguliers par un spécialiste. Pourtant, c'est une vie épanouissante.

    Cancer du larynx. Causes, symptômes, diagnostic et traitement de la maladie

    Le cancer du larynx est un néoplasme malin qui se produit à partir des cellules de la membrane muqueuse qui recouvre l'intérieur du larynx.

    Faits et chiffres:

    • Le cancer du larynx représente 3% de tous les néoplasmes malins et 50% des néoplasmes malins du système respiratoire. Actuellement, sa prévalence continue de croître.
    • Le plus souvent, la tumeur survient chez l'homme (94%).
    • Les risques les plus élevés se situent entre 40 et 60 ans (80 à 90% de tous les cas de cancer du larynx).
    • Cette tumeur peut être détectée dans les premiers stades. Mais le plus souvent, les patients atteints d'un cancer du larynx avancé se tournent vers des oncologues: stade III (63,7%) et stade IV (16,8%).
    • Parmi toutes les tumeurs malignes en termes de fréquence d'apparition, le cancer du larynx occupe la 5e place.
    • Les hommes qui fument et consomment régulièrement de l'alcool sont 4 fois plus susceptibles de développer un cancer du larynx.
    La gravité et l'évolution de la tumeur dépendent de la partie du larynx dans laquelle elle se trouve:
    • La section supraglottique (supérieure) est située au-dessus des cordes vocales. Plus de 65% des cas de cancer du larynx se développent ici. C'est le plus difficile. Il y a plus de vaisseaux lymphatiques dans la section supraglottique sous la membrane muqueuse, ce qui crée les conditions de métastases.
    • La section de pli est directement les cordes vocales. Ici, le cancer survient dans 32% des cas.
    • La doublure est située sous les cordes vocales. Dans ce service, le cancer du larynx n'est pas si difficile, mais ici il survient dans 3% des cas..

    Causes du cancer du larynx

    Maladies précancéreuses du larynx

    Le cancer se développe souvent dans le contexte de ces pathologies. Leur détection et traitement précoces aident à prévenir les tumeurs malignes.

    Maladies précancéreuses obligatoires du larynx (conduisent à un cancer avec une probabilité élevée - 15% et plus):

    • Papillome. Une tumeur bénigne qui survient généralement dans l'enfance. Il se transforme en cancer du larynx dans 10 à 20% des cas. Traitement - Retrait chirurgical.
    • Pachyderma - prolifération de la membrane muqueuse.
    • La leucoplasie est une zone de kératinisation de la muqueuse laryngée. Il se produit avec une laryngite chronique, un tabagisme fréquent, avec un stress intense constant sur les cordes vocales. Traitement - principalement chirurgical.
    Maladies précancéreuses facultatives du larynx (peuvent conduire au cancer, mais cela se produit très rarement):
    • Le fibrome est une tumeur bénigne qui est une prolifération de tissu cartilagineux. Le plus souvent situé dans la zone des cordes vocales. C'est assez rare. Traitement: chirurgical.
    • Les cicatrices du larynx peuvent subsister après des brûlures, la syphilis, la tuberculose.

    Stades du cancer du larynx

    En fonction de la gravité des changements pathologiques de la membrane muqueuse au cours de la maladie, quatre stades du cancer du larynx sont distingués:

    Étape I. La tumeur est un ulcère ou une masse, située dans une section du larynx (supra-laryngé, pli ou sous-laryngé - voir ci-dessus) et ne s'étend pas aux deux autres.

    Étape II. La tumeur occupe complètement une partie du larynx, mais ne se propage toujours pas aux deux autres. Pas de métastases ganglionnaires.

    Stade III. La tumeur se propage à deux ou plusieurs sections, ou se développe plus profondément, ce qui réduit la mobilité du larynx. Des métastases apparaissent dans les ganglions lymphatiques. Le traitement de la maladie à ce stade devient beaucoup plus difficile..

    Stade IV:

    • la tumeur occupe 2 sections ou plus, en même temps elle se développe plus profondément;
    • la tumeur se développe dans les organes voisins;
    • il y a des métastases dans les ganglions lymphatiques, elles sont fusionnées avec les tissus environnants, ne bougent pas;
    • il y a des métastases dans d'autres organes.

    Symptômes du cancer du larynx

    Les symptômes du cancer du larynx dépendent de l'emplacement, du stade et du type de croissance de la tumeur.

    Localisation de la tumeurSymptômes
    Cancer de l'épiglotte
    • légère douleur lors de la déglutition - associée à une irritation par une tumeur des terminaisons nerveuses de l'épiglotte, sa déformation;
    • suffocation: en raison d'une tumeur, l'épiglotte est déformée et elle ne peut pas fermer complètement l'entrée du larynx lors de la déglutition;
    • ces symptômes se développent avec le temps.
    Cancer du larynx supraglottique
    • dans les premiers stades, les symptômes sont le plus souvent absents;
    • au fur et à mesure que la tumeur se développe, le patient commence à s'inquiéter d'un changement de timbre de sa voix, d'étouffement et de gêne lors de la déglutition;
    • dans les derniers stades, à mesure que la tumeur se développe dans les tissus sous-jacents, un enrouement apparaît, une douleur lors de la déglutition, qui est donnée à l'oreille.
    En raison de l'apparition tardive des symptômes, les patients consultent le plus souvent un médecin souffrant de formes avancées de cancer du larynx. Cela aggrave le pronostic.
    Cancer des cordes vocales
    • les symptômes surviennent même avec une petite tumeur et sont principalement associés à un dysfonctionnement des cordes vocales;
    • violation de la voix;
    • fatigue rapide lors d'une conversation;
    • enrouement, enrouement;
    • la voix perd sa sonorité;
    • si la tumeur se développe vers l'extérieur, dans la lumière de la glotte, il y a des difficultés à respirer.
    Cancer du larynx sous-glottique
    • il n'y a pas de symptômes aux premiers stades;
    • le premier signe de la maladie est souvent une toux sèche, qui se présente sous forme de convulsions, s'intensifie (la raison en est le développement d'un réflexe de toux lorsque la membrane muqueuse du larynx est irritée);
    • lorsqu'une tumeur maligne se développe dans les cordes vocales, la voix est perturbée;
    • avec une croissance tumorale intensive dans la lumière du larynx, la respiration est perturbée, jusqu'à des crises d'étouffement.

    Lorsque la tumeur se décompose, il y a une toux avec du sang, une odeur putride désagréable de la bouche. En raison d'une douleur intense, le patient essaie de manger moins souvent, l'épuisement se développe.

    Signes courants de tumeurs malignes du larynx:

    • une légère augmentation de la température corporelle (jusqu'à 37 ° C);
    • malaise;
    • somnolence;
    • fatiguabilité rapide.

    Lorsque vous avez besoin de voir un médecin?

    Diagnostic du cancer du larynx

    ÉtudeCe qui révèle?Comment est?
    Examen médical
    • Examen du cou.
    • Palpation (sensation) des ganglions lymphatiques cervicaux.

    Recherche instrumentaleLaryngoscopie indirecteLaryngoscopie indirecte - examen du larynx, qui est effectué directement dans le cabinet du médecin. La technique est assez simple, mais elle est considérée comme obsolète en raison du fait qu'un spécialiste ne peut pas examiner complètement le larynx, dans 30 à 35% des cas à un stade précoce, la tumeur peut ne pas être détectée.

    Avec la laryngoscopie indirecte, vous pouvez déterminer:

    • emplacement de la tumeur;
    • limites de la tumeur;
    • Patterne de croissance;
    • état de la muqueuse laryngée;
    • état (mobilité) des cordes vocales et de la glotte.
    Pendant un certain temps avant l'étude, vous ne devez pas boire de liquides et manger. Sinon, des vomissements peuvent survenir pendant la laryngoscopie et des vomissements peuvent pénétrer dans les voies respiratoires. Retirer les prothèses avant l'examen.
    Progrès de la recherche:
    • le médecin place le patient en face de lui;
    • pour éviter les vomissements, une anesthésie locale est réalisée avec un spray;
    • le médecin demande au patient de tirer la langue et la tient avec une serviette ou appuie dessus avec une spatule;
    • de l'autre main, le médecin insère un miroir spécial dans la bouche du patient;
    • à l'aide d'un deuxième miroir et d'une lampe, le médecin illumine la bouche du patient;
    • pendant l'examen, on demande au patient de dire "ah-ah" - en même temps, les cordes vocales sont ouvertes, ce qui facilite l'examen.
    La laryngoscopie indirecte ne prend que 5 à 6 minutes. L'anesthésique s'estompe après environ 30 minutes. Pendant ce temps, il n'est pas recommandé de manger ou de boire.Laryngoscopie directeAvec la laryngoscopie directe, un laryngoscope flexible spécial est inséré dans le larynx. La laryngoscopie directe est plus informative qu'indirecte. Les trois sections du larynx sont clairement visibles. Par conséquent, aujourd'hui, dans la plupart des cliniques, cette technique est utilisée..
    Avec la laryngoscopie directe, vous pouvez prélever un fragment de la tumeur pour une biopsie, retirer le papillome.Le laryngoscope flexible ressemble à un tube.
    Avant l'étude, le patient se voit prescrire des médicaments pour supprimer la production de mucus. Le médecin administre une anesthésie locale avec un spray et instille des gouttes vasoconstricteurs dans le nez, ce qui réduit le gonflement de la membrane muqueuse et facilite le passage du laryngoscope.
    Le laryngoscope est inséré par le nez dans le larynx, en l'examinant.
    Au cours de la laryngoscopie directe, vous pouvez ressentir un certain inconfort, des nausées.
    BiopsieUne biopsie est l'ablation d'une partie d'une tumeur ou d'un ganglion lymphatique pour examen au microscope. Cette étude vous permet de diagnostiquer assez précisément un processus malin, son type, son stade.
    Si des cellules malignes sont détectées lors de l'examen du ganglion lymphatique, le diagnostic de cancer du larynx est considéré comme précis à 100%.Habituellement, une biopsie est effectuée avec un instrument spécial lors d'une laryngoscopie directe.
    Les enseignements retirés lors de l'opération sont également envoyés au laboratoire pour recherche..
    Pour détecter les métastases, une biopsie par ponction des ganglions lymphatiques est réalisée. Le matériau est obtenu avec une aiguille insérée dans le ganglion lymphatique.Échographie du couLors d'un examen échographique du cou, l'état des ganglions lymphatiques est évalué.
    L'échographie révèle de petits ganglions lymphatiques avec des métastases qui ne sont pas détectées lors de la palpation (palpation avec les mains).
    Le médecin identifie les ganglions lymphatiques les plus suspects pour la biopsie.L'examen échographique du cou pour le cancer du larynx est effectué à l'aide d'appareils de diagnostic à ultrasons conventionnels. Le médecin applique un gel spécial sur la peau du patient et applique un capteur. La taille et la consistance des ganglions lymphatiques sont estimées à partir de l'image sur le moniteur.
    Radiographie pulmonaireLa radiographie thoracique aide à identifier les métastases tumorales dans les poumons, les ganglions lymphatiques intrathoraciques.Les radiographies thoraciques sont prises en projections frontales (frontales) et latérales (profil).Tomodensitométrie (TDM) et imagerie par résonance magnétique (IRM)La TDM et l'IRM sont des méthodes de diagnostic modernes avec lesquelles vous pouvez obtenir une image tridimensionnelle de haute qualité ou des coupes couche par couche d'un organe.

    À l'aide de la tomodensitométrie et de l'IRM, vous pouvez déterminer:

    • la position de la tumeur;
    • tailles;
    • prévalence;
    • germination dans les organes adjacents;
    • métastases ganglionnaires.
    Ces techniques fournissent une image plus précise que la radiographie.Les principes de la tomodensitométrie et de l'IRM sont similaires. Le patient est placé dans un appareil spécial dans lequel il doit être immobile pendant un certain temps.
    Les deux études sont sûres, car il n'y a pas d'exposition aux rayonnements du corps du patient (IRM), ou elle est minime (CT).
    Lors de l'IRM, le patient ne doit pas avoir d'objets métalliques avec lui (la présence d'un stimulateur cardiaque et d'autres implants métalliques est une contre-indication à l'IRM).
    Électrocardiographie (ECG)L'étude est conçue pour évaluer l'état du cœur dans le cancer du larynx. Inclus dans le programme de diagnostic obligatoire.Le patient est placé sur un canapé, des électrodes sont placées sur les bras et les jambes, la poitrine. L'appareil enregistre les impulsions électriques du cœur sous la forme d'une courbe électrocardiographique. Il peut être affiché sur bande ou (dans les appareils modernes) sur un écran d'ordinateur.BronchoscopieExamen endoscopique des bronches à l'aide d'un instrument flexible spécial - un endoscope. Elle est effectuée uniquement selon les indications. Par exemple, si des changements sont détectés sur une radiographie pulmonaire.
    • Quelque temps avant l'étude, le patient reçoit une injection de médicaments prescrits par le médecin pour se préparer.
    • Avant la bronchoscopie, vous devez retirer les prothèses, les piercings.
    • Le patient est assis ou allongé sur un canapé.
    • Une anesthésie locale est réalisée: les muqueuses de la bouche et du nez sont pulvérisées avec un aérosol anesthésique.
    • Le bronchoscope est inséré dans le nez (parfois dans la bouche), avancé dans le larynx, puis dans la trachée et les bronches.
    • Examinez la membrane muqueuse des bronches. Si nécessaire, prenez une photo, faites une biopsie.

    Recherche en laboratoire
    Examen général pour évaluer l'état du patient et se préparer au traitement
    • numération globulaire complète - aide à identifier l'anémie, l'inflammation et d'autres changements pathologiques courants;
    • groupe sanguin et facteur Rh - dans le cas où une transfusion sanguine est nécessaire pendant ou après la chirurgie;
    • détermination de la glycémie;
    • RW - test sanguin pour la syphilis;
    • analyse d'urine générale.
    Pour la recherche, le sang est prélevé dans une veine, généralement le matin. La collecte d'urine est également effectuée le matin. Habituellement, un examen complet est effectué peu de temps avant le traitement chirurgical (si le temps s'écoule, les résultats de certains tests deviennent invalides et doivent être repris).

    Traitement du cancer du larynx

    Chirurgie du cancer du larynx

    Auparavant, le but de toute chirurgie du cancer du larynx était de sauver la vie du patient à tout prix. Aujourd'hui, les chirurgiens essaient non seulement de récupérer, mais aussi de préserver au maximum l'organe et sa fonction, de retirer le moins de tissu possible..

    Cependant, la mutilation continue d'être utilisée dans le cancer du larynx avancé..

    Radiothérapie pour le cancer du larynx

    Dans les premiers stades, il est aussi efficace qu'une intervention chirurgicale. Dans les étapes ultérieures, complète l'opération.

    Schémas thérapeutiques approximatifs pour différentes formes de cancer du larynx *:

    Forme de cancerTraitement
    Cancer des cordes vocales
    • le traitement commence par la radiothérapie;
    • aux stades ultérieurs, l'efficacité des méthodes de rayonnement atteint 5 à 40%;
    • si le traitement conservateur est inefficace, une résection (ablation d'une partie) du larynx est réalisée;
    • la récidive tumorale est traitée uniquement par chirurgie.
    Cancer supraglottique
    • le traitement commence toujours par une radiothérapie ou une combinaison de radiothérapie et de chimiothérapie;
    • s'ils sont inefficaces, ils recourent à un traitement chirurgical - ablation de l'organe entier ou d'une partie de celui-ci;
    • dans certaines localisations tumorales, un traitement chirurgical est immédiatement prescrit, qui est complété par une radiothérapie.
    Cancer du larynx du larynxTraitement chirurgical uniquement, complété par une radiothérapie (avant ou après la chirurgie).
    Métastases des ganglions lymphatiques du cou
    • répondent généralement bien à la radiothérapie ou à la radiothérapie (une combinaison de radiothérapie et de chimiothérapie);
    • en cas d'inefficacité, la chirurgie est réalisée avec l'ablation des ganglions lymphatiques et des tissus environnants.
    Métastases dans les poumons et d'autres organes de la cavité thoraciqueIl est conseillé d'effectuer une intervention chirurgicale et d'éliminer les métastases existantes. Pour résoudre ce problème, une enquête supplémentaire est effectuée..
    Récidive tumorale après le traitementChirurgie uniquement.
    * Toutes les informations sur les méthodes de traitement du cancer du larynx dans cet article sont présentées à titre informatif uniquement. Le traitement doit être effectué strictement selon les instructions du médecin traitant.

    Suivi du patient après le traitement d'un cancer du larynx

    Il est temps de consulter un médecin après le traitement:

    • une fois par mois pendant les 6 premiers mois;
    • une fois tous les 1,5 à 2 mois au cours des 6 prochains mois;
    • une fois tous les 4 à 6 mois pendant 3 à 5 ans;
    • tous les six mois à un an après 5 ans.
    Seul le strict respect des délais indiqués permet d'identifier à temps une récidive de cancer du larynx et de prendre les mesures nécessaires.

    Examen lors des visites chez le médecin:

    • sensation du cou;
    • laryngoscopie directe ou indirecte;
    • radiographie pulmonaire (une fois par an);
    • Échographie du cou.