Graisse ou cancer

Carcinome

Le lipome, ou en termes simples - wen, est une tumeur bénigne constituée de cellules du tissu adipeux. Le lipome ne présente aucun danger pour l'homme et ne se transforme pas en cancer. Mais le sceau situé dans la graisse sous-cutanée, dans certains cas, se transforme en liposarcomes - néoplasmes malins. Dans tous les cas, si des changements apparaissent sur le corps, vous devez consulter un médecin afin qu'il puisse établir un diagnostic et déterminer le cours du traitement.

Qu'est-ce qu'un wen?

Les petites bosses molles sous la peau sont appelées wen. Les lieux d'apparition typiques sont la ceinture scapulaire, la partie externe de l'épaule et de la cuisse et le haut du dos. Dans la plupart des cas, la maladie survient chez les femmes de plus de 40 ans, les hommes souffrent moins souvent. Même si vous appuyez sur l'éducation, une personne ne ressentira pas de douleur, à cause de laquelle elle n'en sera peut-être même pas consciente. Cependant, l'apparition de lipomes peut gâcher l'apparence, car ils s'agrandissent parfois. Les médecins assurent qu'une tumeur du tissu adipeux ne présente pas de danger pour l'homme, n'a rien à voir avec le cancer et ne peut pas s'y développer. Quant aux causes de l'apparition du wen, la médecine n'a pas encore trouvé de réponse exacte, mais tend à plusieurs facteurs qui peuvent contribuer à leur apparition. Ceux-ci inclus:

  • fumeur;
  • faible immunité;
  • diabète sucré;
  • à partir de 30 ans;
  • rayonnement ionisant;
  • manque de protéines dans le corps;
  • violation du métabolisme lipidique;
  • traumatisme.

Tout néoplasme de la peau, même un lipome non malin, est une source potentielle de dégénérescence en tumeur cancéreuse. Retour à la table des matières

Peut se transformer en cancer?

Le lipome ne représente pas un danger terrible pour l'homme, mais malgré cela, les médecins persuadent les patients de faire une différenciation diagnostique afin de s'assurer à 100% qu'il n'y a pas toutes sortes de risques. La qualité et la maturité des cellules des formations sont déterminées à l'aide d'analyses cytologiques et histologiques, qui sont réalisées après élimination du problème ou sous forme de biopsie. De fins filaments et de petits capillaires sont inhérents aux échantillons sains. Bien que l'adipose ne se transforme pas en cancer, vous devrez vous débarrasser des options compliquées, car elles menacent de se transformer en liposarcome. Dans ce cas, nous parlons de lipomes profonds situés dans les tissus des organes internes..

Similitudes et différences entre le lipome et le cancer

Le lipome ne ressemble à une tumeur maligne qu'à l'extérieur, car ils ressemblent tous deux à un ganglion lymphatique enflammé. Par conséquent, beaucoup parviennent à imaginer les pires scénarios lorsqu'ils trouvent un sceau sur le corps. Mais, comme on peut le voir, sa présence ne signifie pas qu'il s'agit d'un cancer. Tout d'abord, l'éducation peut faire l'objet de recherches indépendantes. La graisse se développe lentement et la tumeur maligne se développe rapidement. De plus, sa surface est bosselée et les bordures sont très indistinctes, tandis qu'une surface bénigne est caractérisée par une surface lisse et des bordures claires. Le contenu de la tumeur maligne est élastique au toucher, mais dur, et le wen est doux, ce qui le rend mobile. En présence d'une formation maligne, il existe un lien avec la peau et, dans le cas d'un wen, ce n'est pas le cas, ainsi que des violations de l'intégrité de la peau. En outre, un patient atteint de cancer a une hypertrophie des ganglions lymphatiques..

Vaut-il la peine de traiter un wen non dangereux?

Si une personne ne ressent aucune gêne due à un wen sur le corps, elle ne peut pas être retirée. Les hommes y adhèrent le plus souvent, mais les femmes sont plus intéressées par toutes les formations et ne veulent pas que quelque chose gâche leur apparence. Par conséquent, le beau sexe essaie de se débarrasser des lipomes le plus rapidement possible..

Ceci, bien sûr, est l'affaire de tous, mais si le wen cause de la douleur et augmente rapidement de taille, il doit être éliminé. Et aussi s'il est situé près des articulations, car cela entraîne une restriction des mouvements, la compression des nerfs et des vaisseaux sanguins est inévitable si la formation apparaît à côté d'eux. Dans ce cas, il n'est en aucun cas recommandé de s'automédiquer à la maison, car de telles actions n'aideront pas à se débarrasser du problème.

Graisse (lipome)

informations générales

Le terme lipome vient du mot latin pour la graisse. Il s'agit d'une tumeur bénigne du tissu conjonctif. Il se développe dans la couche de tissu conjonctif lâche sous la peau, peut pénétrer profondément, se développant entre les muscles et les faisceaux vasculaires jusqu'au périoste. Le code des lipomes de la CIM-10 est D17. 9 (néoplasme bénin du tissu adipeux, localisation non précisée).

En parlant de lipome - de quel type de maladie il s'agit, il convient de noter que parmi les gens, la maladie, qui est scientifiquement appelée lipome, est souvent définie comme un wen. Une telle tumeur se développe lentement, a une consistance molle, elle est mobile et indolore. Le plus souvent, une telle éducation se développe dans les endroits où il y a peu de tissu adipeux: sur les épaules, en haut du dos, à l'extérieur de la cuisse. Dans la plupart des cas, une telle tumeur ne présente pas de danger du point de vue de la dégénérescence en une tumeur maligne. Mais dans de rares cas, les lipomes de la graisse sous-cutanée dégénèrent néanmoins en liposarcomes (tumeurs malignes).

Le lipome se développe à partir du tissu adipeux, c'est l'une des tumeurs des tissus mous les plus courantes. Souvent, ces formations sont multiples, parfois elles apparaissent symétriquement. Il existe de nombreux types de telles tumeurs qui présentent certaines caractéristiques morphologiques et cliniques. Tout aussi souvent, de telles tumeurs se développent chez les hommes et les femmes. L'âge moyen d'apparition des lipomes est de 40 à 60 ans.

À quoi ressemble un lipome, pourquoi il apparaît, et aussi comment distinguer un wen d'une tumeur et se débarrasser d'une telle formation, seront discutés dans cet article.

Pathogénèse

Il n'y a actuellement aucun consensus sur la pathogenèse du lipome. Dans certaines sources, cette tumeur est considérée comme un tissu adipeux hypertrophié, dans d'autres il s'agit d'un véritable néoplasme. Lorsque des tumeurs apparaissent dans des zones où le tissu adipeux est absent, leur développement est associé à une transformation métaplasique des cellules du tissu conjonctif.

Il existe une théorie selon laquelle l'accumulation locale d'adipocytes est due à des anomalies chromosomiques affectant les gènes responsables de la synthèse de la lipase TAG. Cette enzyme régule la dégradation des graisses et l'apport énergétique du corps.

Il existe également une théorie selon laquelle le tissu adipeux sous-cutané apparaît en raison d'un dépôt excessif de lipides dans les cellules du tissu adipeux. Certaines conditions préalables à l'émergence de telles formations apparaissent déjà dans la période de développement embryonnaire, lorsque le tissu adipeux vient d'être posé. Par la suite, à l'âge adulte, un wen peut se former sur le bras sous la peau ou une tumeur à d'autres endroits..

Classification

Le tissu adipeux peut se développer à différents endroits. En conséquence, différents types de lipomes se forment. Tous les types de wen sont déterminés en fonction d'un certain nombre de caractéristiques (emplacement, caractéristiques structurelles - à quoi ressemble la formation, caractéristiques histologiques, etc.).

En fonction de l'emplacement de localisation, les types de wen suivants sont distingués:

  • Sous-cutané - se développe dans la couche adipeuse sous-cutanée de la peau.
  • Rétropéritonéal - formé dans le tissu adipeux de l'abdomen.
  • Périneurale - de telles tumeurs entourent les troncs nerveux, les pressent. Dans ce cas, la réponse à la question de savoir si un lipome peut faire mal est positive. Si le wen est enflammé et douloureux, vous devriez consulter un médecin. Le plus souvent, de tels lipomes se développent sur le site du nerf médian.
  • Intraorganique - peut se développer dans le myocarde, les poumons et les tissus osseux.
  • Membrane et tendons articulaires-synoviaux - se développent dans la cavité articulaire, entre les tendons.
  • Intermusculaire ou intramusculaire - peut apparaître si le lipome entre les fibres musculaires a été retiré et si le tissu adipeux n'est pas complètement éliminé. Cette formation se reproduit souvent.
  • Lombo-sacré (péridurale) - se développe dans le canal rachidien, près des vertèbres. Peut apparaître chez les patients atteints du syndrome de Cushing, avec des tumeurs bénignes de l'hypophyse.
  • Angiolipome - lipome rénal.
  • Adénolipome - localisé près des glandes sudoripares.
  • Myolipome - formé entre les muscles et les fibres tendineuses.

En fonction des caractéristiques structurelles, les éléments suivants sont déterminés:

  • Classique - formé exclusivement de tissu adipeux.
  • Cervical en forme d'anneau - se développe dans la fibre de graisse sous-cutanée, formant une sorte de «collier» autour du cou.
  • Treelike - apparaissent sur fond d'inflammation autour des articulations. Pousser à l'intérieur de grandes articulations.
  • Capsulé - se développe dans les organes internes sur la peau et le tissu adipeux de leurs surfaces internes.
  • Caverneux (angiolipomes) - formations à travers lesquelles les vaisseaux sanguins pénètrent.
  • Pétrifié (ossifié) - apparaît lorsque les sels de calcium sont déposés.
  • Lipofibromes (mous) - du tissu adipeux et du liquide sont présents dans la cavité de ces formations.
  • Fibrolipomes (denses) - il y a des tissus adipeux et conjonctifs dans la formation.
  • Sur la jambe - formations détachées de l'épithélium et formant une jambe
  • Myxolipomes - se développent lorsque les tissus muqueux et adipeux se mélangent.
  • Myélolipomes - ces formations comprennent des éléments hématopoïétiques. Formé dans le petit bassin, l'espace rétropéritonéal et les glandes surrénales.
  • Les hibernomes sont des formations atypiques qui apparaissent lorsque les processus métaboliques sont perturbés et que la graisse brune se forme activement dans le corps.

En fonction de la structure histologique, les types de lipomes suivants sont distingués:

  • Noueux - les formations à l'intérieur de la capsule sont divisées en lobules de différentes tailles. Dans la plupart des cas, des lipomes de ce type se forment..
  • Diffus - se développent principalement dans les maladies systémiques associées à une altération du métabolisme des graisses.

Causes de lipome

Les raisons de l'apparition du wen sur le corps peuvent être différentes. Le lipome peut être à la fois une formation indépendante et apparaître dans le contexte d'autres maladies. Les principales causes de lipome sont la prolifération et le compactage de la graisse sous-cutanée. Et les facteurs suivants peuvent provoquer ce processus:

  • Disposition héréditaire - la lipomatose est héréditaire de manière autosomique dominante. Si la maladie a été diagnostiquée chez les parents, la probabilité d'une telle éducation chez les enfants est de 75%.
  • Troubles au stade du développement embryonnaire - la cause de la formation de wen dans des endroits inhabituels est associée à une dystopie des cellules graisseuses embryonnaires.
  • Un certain nombre de maladies et de syndromes - la réponse à la question de savoir pourquoi les lipomes apparaissent peut être la présence de certains processus pathologiques dans le corps. Ce sont la maladie de Madelung, la maladie de Dercum, le syndrome de Cowden, etc..
  • Troubles endocriniens - le risque de développer des wen augmente l'hypofonction de l'hypophyse, de la thyroïde et du pancréas. La lipomatose peut également être associée à une modification du taux d'œstrogène, des maladies de la région génitale, des tumeurs malignes des voies respiratoires supérieures.
  • Mode de vie insuffisamment actif - conduit à la stagnation, c'est pourquoi des dépôts graisseux et un blocage du conduit des glandes se forment.
  • Violation du trophisme tissulaire - en raison de la malnutrition des tissus nerveux, la graisse libre s'accumule dans la couche adipeuse sous-cutanée.
  • Blessure - après une blessure, la nutrition cellulaire et les processus métaboliques sont perturbés. En conséquence, les glandes sébacées peuvent se boucher. Les causes de l'apparition du wen sur le visage peuvent être associées à des blessures.
  • Mauvais soins de la peau - ce facteur explique parfois pourquoi le blanc apparaît sur le visage. L'utilisation de crèmes très huileuses ou un nettoyage de la peau de mauvaise qualité après les cosmétiques peut conduire à cela. Le wen blanc est souvent le résultat d'un blocage des conduits des glandes..
  • Facteur d'âge - malgré le fait que la graisse sous-cutanée peut apparaître à tout âge. Cependant, après 30 à 40 ans, les processus métaboliques ralentissent et les mécanismes de défense de l'organisme diminuent également. Par conséquent, après cet âge, les lipomes apparaissent plus souvent..
  • Mauvaise nutrition - l'apparition de wen peut provoquer un apport insuffisant prolongé de nutriments dans le corps.
  • Mauvaises habitudes - elles entraînent une détérioration de la fonction du système immunitaire et une perturbation des processus métaboliques.
  • Maladies générales - maladies du foie, du système digestif, du système urinaire, diabète sucré et autres maladies associées à des troubles métaboliques, déséquilibre hormonal.

Symptômes

Symptômes de lipome, photo

Les graisses sur le corps ne sont pas difficiles à reconnaître, car le tableau clinique d'un lipome est caractéristique.

  • La consistance de la tumeur est molle, elle est entourée d'une capsule prononcée et est mobile par rapport aux tissus qui l'entourent. Si vous mettez un peu de pression sur la formation, elle se déplacera sur le côté. Dans les endroits où la tumeur est constamment comprimée, elle peut se développer avec les tissus et devenir moins mobile.
  • La consistance du wen sur le corps ressemble à de la gelée ou de la pâte. Si le lipome est profond, il peut avoir une texture plus dense..
  • En règle générale, les sensations douloureuses chez les personnes présentant de telles formations ne se produisent pas. Mais parfois, si les terminaisons nerveuses sont touchées, une personne peut ressentir de la douleur. Avec le développement d'un lipome dans des endroits où il y a une friction constante, un contact avec des vêtements ou une blessure (sous le bras, sur le mamelon, sous le sein, etc.), des éraflures et une suppuration peuvent apparaître.
  • Des douleurs peuvent être notées dans de tels cas: si le lipome frôle les terminaisons nerveuses (lipome périneural); si la formation comprime le tissu nerveux; si le contenu de la tumeur est enflammé ou infecté.
  • Sur le corps, les wen ont l'apparence d'un petit tubercule. Au départ, leur taille n'est pas plus grande qu'un pois, si souvent une personne peut ne pas remarquer de telles formations. Les formations peuvent augmenter avec le temps.
  • Le plus souvent, de telles formations apparaissent dans le haut du corps - sur la poitrine, l'épaule, le dos, le coude, le visage, les bras. Moins fréquemment, ils se forment sur le ventre, l'aine, les fesses et les jambes. Wen ne se forme pas sur les paumes et les pieds, car il n'y a pas de graisse sous-cutanée à ces endroits.
  • Parfois, le développement de plusieurs lipomes est possible. Si une personne a beaucoup de wen sur le corps, qu'est-ce que cela signifie, le médecin détermine dans le processus de recherche.

Graisses sur le visage

Photo d'un wen sur le visage

En parlant de l'apparence d'un lipome sur le visage, il convient de noter que, en règle générale, il est perçu comme un défaut esthétique. Si des wen blancs ou des lipomes sous-cutanés apparaissent sur le front, les joues, le menton ou le nez, cela conduit tout d'abord à un inconfort psychologique et à l'apparition de complexes. Par conséquent, il est très important de déterminer les causes de telles manifestations et d'effectuer le traitement prescrit par le médecin. Parfois, un lipome apparaît derrière l'oreille ou sur le lobe de l'oreille.

Chez un enfant, le wen sur le visage peut apparaître immédiatement après la naissance. Cependant, chez un nouveau-né, cette condition est physiologique. Des graisses sur les joues, près des yeux et des lèvres se forment en raison du sous-développement des glandes sébacées. Mais, en règle générale, ces formations passent indépendamment pendant trois mois..

Graisse sur la paupière

Le plus souvent, des blancs apparaissent sur les paupières, qui se développent sur la paupière inférieure, près de l'œil. En règle générale, le wen sous l'œil ressemble à de petits nodules jaune-blanc. Un lipome sous-cutané dense dans ces zones est relativement rare. Malgré le fait qu'ils ne causent pas de douleur ni d'inconfort particulier, les gens ont tendance à se débarrasser du wen dans de tels endroits. Il est important de considérer que l'auto-élimination de telles formations peut aggraver la situation. Par conséquent, si un wen apparaît sur l'œil, vous devez contacter un spécialiste qui vous indiquera la meilleure méthode pour supprimer une telle éducation. Il est à noter qu'une telle formation qui se développe sur le blanc de l'œil n'est pas un wen..

Gras sur le cou

Graisse sur le cou, photo

En règle générale, le lipome du cou ne cause pas de douleur et constitue un défaut esthétique. Cependant, si une telle masse se produit à l'arrière ou à l'avant du cou, elle est souvent blessée et comprimée. En conséquence, les blessures et les pincements sont fréquents, ce qui provoque un compactage et une calcification de la formation. Certaines sources notent qu'un lipome du cou chez un enfant et un adulte peut être un signe de la maladie de Madelung, dans laquelle le tissu osseux est déformé.

Gras sur la tête

Photo d'un wen sur la tête

Il arrive qu'un lipome sur la tête se forme dans la partie poilue de celle-ci (sur la couronne, à l'arrière de la tête), car il y a également du tissu adipeux sous-cutané à ces endroits. Les raisons de l'apparition de telles formations, en plus de celles décrites ci-dessus, peuvent être associées à des maladies de la glande thyroïde. Il a été noté que les lipomes sur la tête sont plus fréquents chez les femmes. De telles formations apparaissent également chez les enfants, ce qui est souvent associé à la consommation d'une grande quantité de produits nocifs, ce qui entraîne le colmatage des conduits des glandes sébacées. Cela conduit à l'apparition de phoques. Comment se débarrasser de ces formations sur la tête et quel médecin consulter dépend des caractéristiques de la maladie. Wen chez les enfants est étroitement surveillé, si nécessaire, ils sont retirés.

Graisse sur la jambe et le bras

Photo de lipome sur la jambe

Si un wen sur le bras ou la jambe s'est formé dans le pli, il est définitivement blessé et la tumeur s'épaissit progressivement. Si une tumeur se forme sur le bras dans des zones ouvertes, elle reste généralement petite et molle pendant longtemps. Retirez-le selon les indications ou s'il se trouve dans le virage. Sur les jambes, ces tumeurs sont moins fréquentes. Les indications pour leur suppression sont similaires.

Graisses sur les organes génitaux

Les graisses sur les lèvres apparaissent sous la forme de petits phoques qui ressemblent à de l'acné. Parfois, lorsque des lipomes apparaissent sur les lèvres ou le clitoris, le contenu graisseux de la formation est visible, car la peau à ces endroits est mince. Extérieurement, la tumeur ressemble à un tubercule qui s'élève au-dessus de la surface de la peau. Les masses de l'aine peuvent être de différentes tailles. En règle générale, il ne cause pas de douleur et est découvert par accident. Cependant, avec l'auto-ouverture du lipome, des douleurs, une inflammation peuvent survenir, et par la suite une fistule se forme.

Les hommes peuvent développer une masse grasse sur le scrotum ou les œufs. Comme pour la formation d'une telle tumeur à d'autres endroits, elle se déplace facilement lorsqu'elle est pressée et ressemble à un pois. Dans les premiers stades, le wen sur le scrotum ne provoque pas d'inconfort, mais avec des processus inflammatoires dans une telle formation, une douleur et un contenu purulent peuvent apparaître.

Une excitation considérable chez les hommes est causée par l'apparition d'un wen sur le pénis. Le développement d'une telle tumeur sur le pénis est assez rare. Malgré le fait qu'il n'y a généralement pas de douleur dans de tels cas, lorsqu'un lipome est trouvé, un homme devrait consulter un médecin afin d'empêcher sa croissance.

Gras sur le dos

Photo d'un wen au dos

Très souvent, un lipome du dos passe longtemps inaperçu. Si le wen ne s'est pas résolu tout seul, au fil du temps, il se développe progressivement. Une personne ressent une telle formation lorsqu'elle commence à augmenter, à s'épaissir ou lorsque l'inflammation se développe. Dans une telle situation, il est nécessaire d'éliminer la formation chirurgicalement, car il sera difficile de se débarrasser du joint envahi par des méthodes conservatrices..

Lipome mammaire

En parlant de ce qu'est un lipome du sein, il convient de noter que le lipome du sein et le fibrolipome sont des tumeurs bénignes qui deviennent rarement malignes. Il y a beaucoup de graisse sous-cutanée dans la glande mammaire, c'est donc une zone favorable au développement du wen. Le plus souvent, ces formations sont situées dans les couches sous-cutanées des tissus mous ou derrière le tissu glandulaire. Dans des cas plus rares, ils se forment dans le tissu adipeux interlobulaire du sein, ce qui entraîne une déformation et une douleur tissulaires. Lorsqu'une telle éducation apparaît, il est impératif de consulter un médecin afin d'exclure des pathologies plus graves.

Comment savoir si un lipome grossit?

Le fait que le wen formé sur le corps augmente peut être indiqué par les signes suivants:

  • affaissement de l'éducation;
  • gonflement, rougeur et congestion sanguine dans la région du lipome;
  • dysfonctionnement de l'organe et des tissus près desquels se trouve le lipome;
  • inconfort dans la zone de la tumeur.

Si une personne atteinte de lipome présente des symptômes similaires, elle doit absolument consulter un médecin et être examinée..

Analyses et diagnostics

Si vous soupçonnez le développement d'un wen, vous devriez consulter un dermatologue. Le médecin examine et interroge le patient, déterminant la vitesse de croissance de la tumeur, les plaintes du patient.

Des examens complémentaires sont prescrits pour différencier les lipomes des autres tumeurs bénignes de la peau et de la graisse sous-cutanée. À cette fin, il peut être recommandé au patient de mener de telles études:

  • Examen échographique des tissus mous - en cours d'échographie, il est possible de déterminer la taille du nœud, de réaliser un diagnostic différentiel d'un lipome avec un kyste épidermoïde et d'autres formations dans les tissus mous.
  • Examen histologique - l'étude d'échantillons de tissus d'éducation vous permet d'identifier les adipocytes matures. Dans un wen existant depuis longtemps, les zones d'atrophie peuvent être déterminées. Si la présence de lipoblastes est déterminée, cela indique un liposarcome myxoïde.
  • IRM - vous permet de visualiser l'éducation.

Traitement du lipome

Ceux pour qui la question de savoir comment se débarrasser du wen sur le corps est pertinente doivent tenir compte du fait qu'il n'est possible de combattre une telle formation par eux-mêmes qu'après confirmation du diagnostic et prescription du traitement approprié par le médecin. De plus, la question de savoir quoi faire pour dissoudre les lipomes n'est pertinente que si la taille de la formation ne dépasse pas 1 cm.Si le patient constate qu'il a un wen enflammé ou que des formations apparaissent dans tout le corps, il est important de ne pas reporter la visite chez un spécialiste et strictement suivez ses conseils.

Il faut clairement se rappeler que même les très petits wen ne peuvent pas être évincés, il est donc strictement interdit d'effectuer de telles manipulations par vous-même. Malgré le fait qu'à première vue, il est facile d'enlever les blancs blancs, ils ne peuvent pas être évincés, car cela peut entraîner une infection.

Lipome ou tumeur maligne: comment distinguer

Le lipome est une masse bénigne qui ne présente pas de danger pour la santé, mais les médecins recommandent d'examiner toutes les bosses suspectes sur le corps. À l'aide de méthodes de diagnostic modernes, il est possible de déterminer un wen ou une tumeur située sous la peau.

Quand un lipome peut-il se transformer en cancer?

Un tissu graisseux entouré d'une capsule ne se transforme jamais en tumeur cancéreuse, mais une «errance» n'appartient plus à un vrai lipome, elle est dangereuse par ses mouvements dans tout le corps, s'étalant sous pression. Plus comme un liposarcome - malin et potentiellement mortel.

Les raisons du développement peuvent être les facteurs suivants:

  • hérédité. S'il y a des cas de cancer dans la famille, la prédisposition se transmet au niveau génétique;
  • impact négatif de l'environnement écologique, caractéristiques de production des industries dangereuses;
  • mode de vie malsain, abus d'alcool, tabagisme, drogues;
  • la tumeur est située dans un endroit présentant un risque accru de dommages;
  • prendre des médicaments hormonaux pendant une longue période;
  • effet de rayonnement.

Comment distinguer

Il est presque impossible de distinguer un lipome au stade de la formation d'une tumeur maligne. La graisse est une masse sous-cutanée, constituée de fibres lipidiques, s'élevant au-dessus du niveau de la peau. Une éducation indolore ne pose aucun problème, à l'exception de l'inconfort esthétique. Liposarcome - une formation maligne qui se produit en raison d'une forte augmentation des cellules graisseuses immatures, sujettes à une croissance rapide, n'est pas complètement limitée par la capsule. Si le wen est mou au toucher, capable de se déplacer lorsqu'il est pressé, alors le cancer se développe avec le tissu musculaire et la peau, ne bouge pas lorsqu'il est pressé et a une structure dense.

On distingue le lipome du liposarcome par les symptômes caractérisant le début d'un processus malin:

  • augmentation rapide de la taille;
  • changement de forme, une tumeur maligne devient une croissance grumeleuse en surplomb;
  • décoloration de la peau dans la zone du tubercule;
  • il y a de la douleur, de l'inconfort sur le site de formation.

Au fur et à mesure que l'oncologie se développe, les symptômes deviennent prononcés, car les cellules environnantes n'ont pas le temps de s'adapter aux conditions modifiées. Le plus souvent, le liposarcome se développe sur le cou, le dos, les épaules, les hanches, très rarement dans la glande mammaire.

Qui sont dangereux et doivent être vérifiés

Les tumeurs dangereuses sont:

  1. Angiolipome - tous ses types présentent un risque pour la santé, ont tendance à se développer rapidement et à affecter les tissus voisins. Ce comportement ressemble à un processus malin, l'éducation doit être soigneusement contrôlée, nécessite des recherches de haute qualité afin de trouver le bon traitement.
  2. Les formes polymorphes grasses ressemblent au liposarcome, ont une structure similaire, différant par des paramètres cytologiques atypiques pour le cours normal de la maladie.
  3. Cellules de broche. Une tumeur formée à partir du tissu de la couche sous-cutanée. Il a un grand nombre d'espèces, avec des caractéristiques pathologiques pour chacune. Les processus modifiés inquiètent les médecins, doivent être étudiés de près.
  4. L'hibernome pathologique est une lésion rare des tissus mous qui inquiète les médecins. Le phoque, formé de tissu adipeux de teinte brune, a un contour clair avec un noyau central.

Méthodes de diagnostic des formations douteuses

Seul un médecin peut découvrir une graisse ou un cancer, après avoir trouvé un sceau sur le corps, il est recommandé de se rendre à la clinique pour un examen approfondi. À la réception, le médecin examine la tumeur et prescrit un diagnostic complet pour poser un diagnostic final:

  1. Collecter les analyses nécessaires.
  2. Rayons X - vous permet de détecter l'emplacement d'une croissance potentiellement dangereuse, de déterminer le degré de sa propagation.
  3. Ultrasons - détermine l'emplacement exact, la taille, la structure, la présence de facteurs de complication par la pénétration d'ondes ultrasonores.
  4. IRM - une image complète du site de localisation avec une image précise de ce qui se passe à l'intérieur, autour de la tumeur, détermination des métastases.
  5. Biopsie - prendre du matériel pour un examen approfondi en introduisant une aiguille, en retirant le biomatériau. Au cours de l'histologie et de la cytologie, la nature de la formation, le stade de développement est déterminé.

Les tests aident à déterminer s'il s'agit d'un fibrosarcome, d'un liposarcome ou d'un lipome bénin.

  • Prévention après une rafale wen
  • Qu'est-ce qui affecte la douleur et les causes de l'inconfort du wen
  • Les raisons pour lesquelles wen apparaissent

Après l'étude, le médecin pose un diagnostic et prescrit un traitement. Il existe plusieurs traitements disponibles:

  • l'intervention chirurgicale est un moyen efficace de se débarrasser des tumeurs de toute nature. Au cours de l'opération, le wen est complètement retiré avec la capsule, excluant la possibilité de re-formation. L'opération est un moyen efficace de se débarrasser des grandes pathologies, mais laisse une cicatrice;
  • méthode de liposuccion, lorsque l'accumulation est aspirée hors de la capsule avec un tube. Une méthode d'élimination dangereuse, car il existe un risque élevé de réapparition, en remplissant la capsule de cellules graisseuses;
  • thérapie au laser - retrait du sceau avec un laser qui ne laisse pas de cicatrices après l'intervention. La méthode est efficace pour se débarrasser des petits spécimens;
  • méthode par ondes radio - élimination indolore des petits lipomes. Vous permet d'éliminer complètement la formation et les tissus adjacents.

Précautions pour éviter les conséquences

En soi, le wen ne présente pas de danger pour le corps. Pour réduire la probabilité d'occurrence, il est recommandé de suivre certaines mesures préventives, notamment:

  • maintenir un mode de vie sain;
  • exclure la consommation d'alcool, de produits du tabac, de drogues;
  • protéger le sceau des blessures;
  • surveillance régulière de l'état de santé, réponse rapide aux changements;
  • si un petit wen apparaît, ne vous soignez pas avec la médecine traditionnelle.

Il est nécessaire de rechercher une aide qualifiée en temps opportun, en évitant l'automédication, en ignorant le problème peut conduire à une tumeur indésirable.

Un lipome peut-il évoluer vers une tumeur cancéreuse?

Loupe. S'assied à lui-même, n'augmente pas et ne dérange pas. Mais les doutes sont entachés de savoir si un wen peut se transformer en une tumeur maligne? Ou pouvez-vous bien dormir? Comment faire en sorte que ce soit un lipome et non un néoplasme malin? Et est-il utile de retirer une tumeur bénigne?

Signes de lipome et de cancer - quelles sont les similitudes et les différences

La différence entre les cancers et les wen bénins réside dans leur comportement, le taux de développement, la possibilité d'apparition de nouvelles excroissances à une distance éloignée du néoplasme maternel.
Différences fondamentales entre les carcinomes et les lipomes:

  1. Vitesse de propagation.

Les cellules cancéreuses mutées se propagent rapidement dans le sang et la lymphe. Ils sont capables de pénétrer et de se développer dans d'autres cellules saines. Le lipome est limité à une capsule. Elle ne peut pas migrer à travers le corps et reste au même endroit.

  1. Clarté des limites - le lipome a des limites claires, il est mobile. Les excroissances cancéreuses se distinguent par le flou et la tubérosité. De plus, le développement du wen est indolore, car le processus est extrêmement lent. Il ne pénètre pas dans les cellules voisines. Seulement avec l'inflammation du néoplasme, ou si la taille du lipome est si importante qu'il serre les organes adjacents, le syndrome douloureux se développe.

Avec le cancer, le processus va trop vite, les cellules ne peuvent pas s'adapter et meurent, provoquant une douleur intense même avec de petites excroissances.

  1. Consistance néoplasique.

Les lipomes sont doux et indolores, mobiles. Tumeurs cancéreuses - peuvent être dures, pierreuses.

  1. Des lésions cutanées avec des pathologies cancéreuses sont présentes. Les lipomes n'endommagent pas l'intégrité de la peau.

Le lipome peut-il être malin

Les graisses sont des tissus adipeux permanents. Et, en fait, il ne devrait pas et ne peut pas se développer en cancer. Mais pour clarifier le diagnostic, un prélèvement de tissu est montré. Après un examen histologique et cytologique, le patient recevra une réponse claire sur l'état du néoplasme.
Il existe plusieurs types de lipomes qui peuvent devenir malins et provoquer le développement de carcinomes dans les organes voisins:

  1. Wen profond situé dans les organes internes. Ces néoplasmes sont rares. Mais les médecins ont tendance à considérer les lipomes médiastinaux comme des carcinomes ou des liposarcomes hautement différenciés..

Le liposarcome est une pathologie extrêmement rare. La source originale de cellules mutées est le tissu adipeux.

Selon les statistiques médicales, la probabilité de formation d'une telle tumeur est de 1 cas sur 3 millions de lipomes bénins. La majorité des patients sont des hommes de plus de 60 ans. Les tactiques thérapeutiques comprennent la chirurgie, les cours de chimiothérapie et la radiothérapie. Le néoplasme métastase activement.

Le pronostic est favorable, mais seulement avec une petite taille du néoplasme. Le taux de rechute est d'environ 40%.

  1. Angiolipomes pathologiques.

Ils sont composés de tissu adipeux, mais ils peuvent provoquer le blocage des gros et petits vaisseaux. Il existe une croissance bien définie et lente. Un autre type - avec un taux de croissance élevé, qui frôle les néoplasmes malins.

  1. Polymorphe.

Cytologiquement similaire aux lipocarcinomes. Ils ressemblent à une fleur.

  1. L'hibernome ou lipome brun est un wen fait de tissu adipeux brun. Cette variété peut être à la fois bénigne et maligne..

Un wen peut-il être considéré comme une condition précancéreuse? Les médecins ne donnent pas de réponse claire à cette question. Le seul danger réside dans les néoplasmes du médiastin et de l'espace rétropéritonéal. Et puis s'ils commencent à se développer dans le tissu sous-cutané.

Lorsqu'un lipome suspect apparaît, un examen complet est montré à l'aide de méthodes d'imagerie diagnostique - CT, IRM, échographie. Dans les cas difficiles, une biopsie est effectuée pour déterminer le type de cellules qui composent le néoplasme et l'étude des zones de tissu nécrotique dans la tumeur.

Comment éviter la formation de cancer

Il n'y a pas de recettes spécifiques qui aideront à éviter la mutation cellulaire dans l'arsenal des médecins. Un mode de vie sain, l'absence de mauvaises habitudes, une activité physique élevée, une bonne nutrition jouent un certain rôle dans la prévention du cancer.

Ces conseils s'appliquent à la prévention de la lipomomatose. Si vous trouvez une croissance suspecte sous la peau, assurez-vous de consulter un médecin.

Il est important d'établir un diagnostic! Après tout, il peut s'agir d'une inflammation du canal sébacé, d'un hygroma, d'un collecteur lymphatique altéré, d'une métastase à distance d'un carcinome d'un organe interne, d'un abcès, d'une saillie de la paroi intestinale et pour les amateurs de relaxation exotique - un ver parasite. N'essayez pas de vous débarrasser vous-même de l'accumulation. Vous pouvez également blesser et infecter la peau et la croissance.

Tout néoplasme suspect doit être examiné par un dermatologue - au minimum - et un oncologue pour écarter un cancer. Lors de la confirmation du diagnostic de lipome, d'autres tactiques de traitement doivent être discutées.

Quand voir un oncologue

Si le diagnostic est établi et que vous savez clairement qu'une tumeur spécifique sur le corps est un wen inoffensif, elle doit être retirée. Si une tactique attentiste a été choisie, il existe un certain nombre de situations dans lesquelles un médecin doit être consulté immédiatement..

Raison d'un contact urgent avec un oncologue ou un dermatologue avec lipomomatose confirmée:

  • des douleurs sont apparues - au repos ou en appuyant sur le néoplasme;
  • croissance rapide - une forte augmentation de la taille sur plusieurs semaines;
  • décoloration de la peau lors de la projection du néoplasme;
  • l'apparition d'une ulcération sur la peau au-dessus de la tumeur. Attribution de purulents, sanglants, sanglants - tout écoulement de la masse;
  • des symptômes désagréables supplémentaires sont apparus - douleur dans d'autres parties du corps, faiblesse générale, fatigue accrue, changement brusque de poids sans changement de régime alimentaire et augmentation du niveau d'activité physique;
  • lorsque la taille du néoplasme est supérieure à 50 mm de diamètre;
  • si l'emplacement de la tumeur est une zone saturée de ganglions lymphatiques. C'est la région de l'aine, les aisselles, le cou.

De tels symptômes peuvent indiquer soit un traumatisme néoplasique et le début du processus inflammatoire, soit un diagnostic primaire incorrect.

La question de savoir si un wen renaîtra ou non dans un carcinome est une question difficile. Même au stade actuel de développement de la science, les médecins ne donnent pas de réponse claire. Par conséquent, si vous trouvez une prolifération excessive en vous-même, contactez votre oncologue. N'attendez pas qu'il atteigne des proportions gigantesques. Faites-vous tester, confirmez le diagnostic "wen", supprimez-le et profitez de la vie.

Comment distinguer un wen d'une tumeur maligne

Une tumeur graisseuse bénigne, qui est un lipome, diffère des tumeurs malignes par l'intensité de l'expansion. De plus, il ne se propage pas aux organes et tissus voisins, ce qui signifie que les cellules tumorales ne migrent pas dans la circulation sanguine et ne forment pas de colonies séparées dans le corps du patient. Autrement dit, les lipomes ne métastasent pas. Au niveau cellulaire, un wen bénin ne peut exister que là où il a commencé à croître, il n'est pas adapté pour exister dans un autre environnement. Les cellules malignes sont caractérisées comme mutées et peuvent s'adapter et se multiplier avec succès dans des tissus étrangers à ce type de cellules.

Différences fondamentales entre les lipomes et les tumeurs cancéreuses

Si plusieurs acides gras se forment sur les parois des organes internes ou dans la couche de graisse sous-cutanée, il s'agit d'une manifestation de lipomatose. Plus une personne est âgée et rassasiée, plus le risque de nouveaux foyers de lipome est grand. Mais on ne peut pas soutenir que ce phénomène est même à distance similaire au processus de métastase d'une tumeur maligne. Dans la plupart des cas, la lipomatose est déclenchée par héritage génétique, médiée par des changements spéciaux dans la couche de tissu adipeux sous-cutané chez un patient particulier.

La graisse peut commencer à se manifester activement, par exemple, passer rapidement à la croissance, commencer à causer de la douleur et de l'inconfort. Dans ce cas, une procédure d'élimination radicale est nécessaire, au cours de laquelle il est chirurgicalement excisé avec la capsule. Après l'opération, une analyse morphologique est effectuée pour confirmer la qualité. S'il s'agit d'un lipome, aucun autre traitement n'est nécessaire..

Un lipome bénin a des limites claires, une consistance élastique et ne dérange pas le patient jusqu'à ce qu'il atteigne une taille à laquelle il peut pincer les nerfs et les vaisseaux sanguins à l'intérieur de l'organe. L'expansion maligne se poursuit même après le retrait de la tumeur primaire, les formations se développent très rapidement, provoquant une gêne. Au sens figuré, le cancer opprime d'autres cellules saines qui sont à portée de main, et ce sont elles qui signalent au corps le problème par la douleur.

Dans les processus bénins, la tumeur se développe très lentement dans les tissus, de sorte que les cellules environnantes ont suffisamment de temps pour s'adapter aux conditions modifiées. Mais il y a aussi un inconvénient à l'asymptomaticité: un lipome peut être détecté par hasard, après avoir acquis sa taille maximale. Pour les patients, cela pose de nombreux problèmes fonctionnels. Par exemple, un wen avec une localisation dans la capsule articulaire - rend difficile le mouvement du membre. Ensuite, la question du retrait n'est même pas posée au choix du patient, dans ce cas, seule une opération radicale aide..

En plus de tout ce qui précède, il existe plusieurs marqueurs biologiques qui permettent de distinguer le malin du bénin.

Un wen peut-il devenir une tumeur maligne

En fait, un lipome, en tant que type de tissu adipeux bas, ne présente aucun danger. Mais pour clarifier les risques, il est nécessaire de procéder à une différenciation diagnostique. Pour cela, après prélèvement ou par biopsie, à l'aide d'analyses histologiques et cytologiques, le degré de maturité et la qualité des cellules de formation sont établis. Un échantillon sain aura peu de capillaires conducteurs et de fins filaments. Les éléments inflammatoires et les manifestations de la nécrose graisseuse deviendront perceptibles avec des traumatismes fréquents du lipome.

Des anomalies cytogénétiques sont détectées dans un tiers des lipomes, mais ces conditions ne sont pas le signe direct d'un processus oncologique. Pour établir avec précision le diagnostic, il est nécessaire de surveiller le développement de la tumeur au fil du temps. Dans certains cas, les différences entre les tissus sains et anormaux sont très faibles, car de nombreuses tumeurs malignes, par exemple, un liposarcome hautement différencié, imitent extrêmement souvent un wen commun.

Le lipome le plus simple ne dégénère pas en cancer, mais il existe des variantes compliquées de tumeurs graisseuses qui nécessitent une élimination immédiate, car elles augmentent le risque de développer un liposarcome. Ceux-ci incluent les lipomes profonds. Ils se trouvent dans les tissus des organes internes, se développent rarement, mais en même temps ils sont assez dangereux. Ces tumeurs peuvent réapparaître après la chirurgie. Les médecins insistent toujours sur un traitement radical, car le lipome de l'espace rétropéritonéal, par exemple, dans 5% des cas se transforme en un liposarcome hautement différencié.

Quels lipomes sont dangereux

Les angiolipomes pathologiques sont également classés comme dangereux. Ils poussent également à partir de tissu adipeux, mais les capillaires à l'intérieur sont obstrués.

  • L'angiolipome peut être de deux types: formation fermée et ayant des limites claires. Ils ont tendance à se propager aux tissus voisins, et c'est une condition limite avec une tumeur maligne.
  • Les formes polymorphes de lipomes induisent souvent les médecins en erreur. Ils ont des caractéristiques cytologiques atypiques et sont de composition similaire aux liposarcomes. Lorsqu'elle est agrandie, la formation ressemble à une fleur à plusieurs pétales, se compose de cellules géantes avec un noyau flou.
  • Lipome à cellules fusiformes. Éducation avec des limites claires, poussant à partir de la couche de tissu sous-cutané. Il existe de nombreux types de telles tumeurs. Et chacun d'eux a ses propres signes pathologiques qui inquiètent les oncologues..
  • Hibernomes pathologiques. Il pousse dans la couche sous-cutanée ou les tissus mous, se compose de cellules graisseuses brunes. Formes très rares de wen, trouvées chez seulement quelques personnes sur un million.

La pratique consistant à évaluer un lipome en tant qu'état précancéreux n'est pratiquement pas trouvée en oncologie. Mais une masse graisseuse qui s'est formée à l'arrière du cou ou dans l'espace rétropéritonéal a souvent une pseudocapsule qui se développe sous la peau. Ces lipomes ont toutes les chances de renaître en cancer. La question du retrait dans une telle situation est considérée non seulement par les chirurgiens, mais par les oncologues. Après la détection de telles formations, le patient subit plusieurs études fonctionnelles, y compris l'échographie, l'IRM et la tomodensitométrie.

Pourquoi l'oncologie peut être confondue avec un lipome

Souvent, les délires surviennent à la suite d'études diagnostiques incorrectes, lorsque la structure de l'éducation n'a pas été établie de manière fiable, ce qui a conduit à un diagnostic incorrect. En règle générale, les foyers cancéreux dans les tissus mous sont représentés par le liposarcome, et il est à son tour de quatre types:

  • Avec une différenciation élevée. Il pousse lentement, la structure est similaire aux cellules graisseuses normales.
  • Différencié, bas grade.
  • Le myxoïde est un liposarcome de type intermédiaire, mais pas encore agressif. Cependant, les cellules sont déjà très différentes des cellules ordinaires.
  • Pléomorphe - un sous-type rare avec des cellules très différentes de la normale.

Qu'arrive-t-il au patient après le retrait du wen

Dans de rares cas, à la suite d'une excision radicale de lipomes, certaines complications peuvent survenir, par exemple:

  • Saignement sur le site de prélèvement.
  • Infection de la plaie superficielle.
  • Séromes et hématomes.

Mais toutes ces manifestations sont assez simples à prévenir, il suffit juste de garder les points de suture postopératoires propres, de renouveler régulièrement les pansements, de boire les médicaments recommandés par le chirurgien. Pendant un mois supplémentaire, vous devez renoncer à un effort physique excessif pour ne pas provoquer de rechute. Aussi, ne prenez pas de bains chauds. Un seul retrait de lipome suggère qu'une personne doit régulièrement subir des examens préventifs et être attentive à sa santé..

Cancer ou wen

On raconte tous les "masques" derrière lesquels se cache une tumeur rare

Le sarcome ne se produit pas plus de deux cas pour 100000 habitants

Photo: Ilya Barkhatov

Y a-t-il au moins une personne qui n'a jamais eu de bosse? Et si elle apparaissait à l'improviste? Dans le prochain numéro d'oncolicbez, nous comprenons ce qu'est un sarcome, en quoi il est dangereux et pourquoi il ne faut pas le toucher. Toutes les questions sont répondues par l'oncologue-chirurgien du service abdominal du Centre régional d'oncologie et de médecine nucléaire de Tcheliabinsk Sergey Kuvaev.

- Sergey Vladimirovich, le sarcome est-il aussi un cancer? À quelle fréquence cela se produit-il?

- Le sarcome est une pathologie oncologique, mais pas un cancer, c'est une tumeur complètement différente. Ils n'ont que des propriétés en commun: croissance invasive localement destructrice, possibilité d'invasion d'organes et de tissus et métastases. De plus, les sarcomes sont caractérisés par un chemin hématogène de métastases - non pas vers les ganglions lymphatiques les plus proches du site de la tumeur le long des voies lymphatiques, mais avec un flux sanguin vers les poumons, le foie, etc..

Il s'agit d'un groupe plutôt rare de néoplasmes malins: l'incidence n'est que de deux cas pour 100 000 habitants et dans la structure générale de l'incidence, elle prend moins d'un pour cent. Mais il existe certaines subtilités qui nous permettent de considérer cette pathologie comme intéressante pour l'étude et en termes d'amélioration de la qualité de la situation tant avec les patients qu'avec un réseau médical général..

- Le cancer se développe à partir de cellules épithéliales et de sarcome?

- Si nous imaginons le corps humain aux premiers stades de formation dans l'utérus, alors le rudiment embryonnaire a trois feuilles. Externe - à partir de là se forment la peau, les muqueuses, etc., l'intérieur - le tube digestif, mais à partir de la feuille médiane se forme un tissu cartilagineux, des muscles, des fibreux - des tendons, par exemple. Les tumeurs des tissus mous appelées sarcomes prennent naissance ici. Ils n'ont rien à voir avec le cancer dans leur développement..

Les sarcomes des tissus mous sont le plus souvent localisés aux extrémités. Une autre partie peut apparaître dans la cavité abdominale, dans le médiastin, il existe même des choses aussi rares que le sarcome cardiaque, le sarcome utérin. Mais ce sont principalement des localisations visuelles - une bosse apparaît quelque part sur le corps et commence à se développer rapidement, alors qu'elle peut presser les troncs nerveux, les vaisseaux sous-jacents. De là, tous les symptômes cliniques suivent - les douleurs peuvent se joindre, dans le sarcome lui-même, à l'inflammation, des changements de la peau au-dessus de la tumeur commencent. Mais le symptôme le plus frappant est, bien sûr, la croissance rapide pouvant atteindre cinq centimètres ou plus..

Les opérations utilisant de nouvelles méthodes permettent de sauver le patient non seulement la vie et la santé, mais aussi les membres

Photo: Ilya Barkhatov

- Une telle bosse peut également se développer dans la cavité abdominale?

- Oui, ces sarcomes proviennent du tissu adipeux. L'excès de poids n'affecte en aucun cas cela. Pour une raison quelconque, à un moment donné, les cellules graisseuses commencent à se développer dans une variante maligne.

- À quelle vitesse la tumeur se développera-t-elle? Combien de temps ces cinq centimètres vont-ils grandir??

- Dépend de la variante histologique (tissulaire) du sarcome. Si la tumeur a une faible différenciation cellulaire, elle se développe très rapidement - en six mois, elle peut augmenter de dix centimètres.

Les sarcomes sont caractérisés par une croissance rapide, des douleurs, la présence d'une tumeur dans certains tissus mous et des manifestations associées à une croissance invasive. Par exemple, si le sarcome se développe aux endroits des voies lymphatiques sur les membres inférieurs, ou dans la cavité abdominale à la confluence de ces voies lymphatiques des membres inférieurs, un œdème des membres inférieurs peut se développer..

- Et en quoi un sarcome diffère-t-il du même lipome ou, comme on dit, d'un wen?

- Et maintenant, nous pouvons parler des soi-disant masques de sarcomes!

- Alors elle se déguise aussi?

- Et comment! Au début, un sarcome peut ressembler à un lipome ou à un hématome, une accumulation de sang après une sorte de microtraumatisme. Parfois, les gens associent très clairement la survenue d'un sarcome à un traumatisme antérieur dans cette région, bien qu'il ait été prouvé que ces événements ne sont absolument pas liés. Un phénomène purement psychologique - une personne prête attention au traumatisme, se souvient de son emplacement, car elle y fait mal.

Il existe de telles statistiques que n'importe qui, mais pas les oncologues - chirurgiens généraux, traumatologues, dermatologues, commence à traiter les sarcomes. Ils s'engagent à soigner, prescrire de la kinésithérapie, essayer de couper sous anesthésie locale dans un service non oncologique. Il en résulte de nombreuses erreurs et récidives de ces tumeurs. Parce que c'est une autre caractéristique du sarcome - une tendance à la récidive locale. Si vous le supprimez de manière incorrecte, il se développera à nouveau au même endroit..

- Et quelle est cette probabilité?

- Nous avons mené une étude, pris 49 patients, 28 d'entre eux ont été initialement opérés et un seul a eu une récidive tumorale. Les 21 autres ont été opérés par des chirurgiens autres que le nôtre. Tous les 21 ont eu des rechutes, avec le premier sur 11, le deuxième sur cinq, le troisième sur deux et le quatrième sur trois. Il arrive que des médecins d'autres spécialités opèrent plusieurs fois de tels patients jusqu'à ce qu'il leur vienne à l'esprit d'effectuer un examen histologique et de comprendre qu'il s'agit d'un sarcome, et de nous les référer..

Ainsi, il a été prouvé que si un sarcome est enlevé par un chirurgien du réseau médical général, qui ne connaît pas les principes d'élimination d'une tumeur maligne, alors dans près de cent pour cent des cas, le sarcome se développera à nouveau. Et puis il sera beaucoup plus difficile de le traiter, car les relations anatomiques dans ce domaine seront violées, il est beaucoup plus difficile de les opérer plus tard. Nous avons plus de rechutes.

Sergey Kuvaev est sûr que seul un oncologue devrait traiter le sarcome

Photo: Ilya Barkhatov

- Est-il possible de perdre un bras ou une jambe à cause d'un sarcome?

- Jusque dans les années 70 du XXe siècle, la seule méthode de traitement était considérée comme une opération invalidante, l'amputation d'un membre, même si le sarcome mesurait moins de cinq centimètres. Il était considéré comme la chose la plus correcte de couper immédiatement tout le membre. Dans le même temps, il n'a pas été pris en compte que le sarcome, même à un stade précoce de son développement, pouvait métastaser avec le flux sanguin vers des organes distants..

Aujourd'hui, la situation a radicalement changé et la priorité est donnée aux opérations de préservation des organes - dans le traitement des sarcomes, le retrait des cas et des blocs est utilisé. Par exemple, si un sarcome se développe dans l'une des têtes du biceps brachial, alors la tête entière de ce biceps est enlevée dans les espaces fasciaux. Autrement dit, la tumeur doit être retirée en un seul bloc, elle ne doit pas être fragmentée. Idéalement, le chirurgien ne devrait pas voir le sarcome lorsqu'il y opère..

- Le traitement du sarcome n'est qu'une opération?

- Non, car le traitement de toute maladie oncologique implique l'utilisation de la radiothérapie, à la fois en période préopératoire et postopératoire, et de chimiothérapie. Avec de grands sarcomes initialement inopérables qui se transforment en gros troncs vasculaires, avec l'utilisation de la radiothérapie et de la chimiothérapie, il est parfois possible d'obtenir la résécabilité de la tumeur - la capacité de pratiquer une chirurgie de préservation des organes.

- Et il y a une chance de guérir?

- Chaque rechute ultérieure est associée au risque de métastases avec flux sanguin vers d'autres organes, puis le pronostic est défavorable. Si un patient atteint de sarcome se rend immédiatement chez des oncologues, le risque de rechute est extrêmement faible. Avec l'utilisation de la chimiothérapie et de la radiothérapie postopératoires, une guérison complète peut être obtenue. Dans le sud de l'Oural, environ 700 personnes sont enregistrées avec un diagnostic de «sarcome», dont 65 pour cent - pendant cinq ans ou plus.

Parfois, les patients sont trop insouciants quant à leur santé et développent d'énormes tumeurs.

Photo: Ilya Barkhatov

- Le risque de tomber malade dépend de l'âge?

- Pas vraiment. On peut dire qu'il n'y a pas de tendance à une augmentation de la morbidité avec l'âge. Les sarcomes affectent soit dans l'enfance, soit uniformément après 30 ans et plus.

- Qu'est-ce qui peut causer la maladie?

- Il s'agit principalement de génétique - troubles de la cellule du tissu conjonctif à un certain stade de son développement. Jusqu'à présent, la question n'a pas été étudiée, car la pathologie est très rare, il n'y a donc pas encore beaucoup d'expérience dans son observation et son traitement. Les scientifiques n'excluent pas l'influence des facteurs d'influence nocifs sur l'apparition de ces tumeurs, mais cela relève déjà du domaine des risques professionnels..

- Combien de patients atteints de sarcome opérez-vous par an?

- 25. Nous essayons de diriger tout ce flux vers notre centre de cancérologie. Ces patients doivent être pris en charge par les établissements dans lesquels il existe un service de diagnostic, y compris les capacités d'études CT et IRM, et la disponibilité d'une thérapie à trois composants par au moins trois spécialistes est fournie: oncologue-chirurgien, radiothérapeute, chimiothérapeute. Tout traitement du sarcome doit être planifié, et le médecin doit d'abord savoir ce qu'il fait: combien de tissus seront prélevés afin d'éviter les conséquences de la récidive de ces tumeurs.

- Vous pouvez dire à l'œil nu s'il s'agit d'un sarcome ou simplement d'une grosseur?

- Si vous avez de l'expérience en traitement, alors oui. Et si le thérapeute de district - seulement après l'obtention du diplôme, alors non. Il s'agit d'un conseil non seulement aux patients, mais également au médecin du réseau médical général: s'il voit quelque chose comme ça, ne prescrivez pas de physiothérapie, mais référez-vous immédiatement à l'oncologue.

- Pourquoi la physiothérapie est-elle dangereuse??

- Il peut accélérer le développement du sarcome à plusieurs reprises.

Ainsi, ils compliquent la tâche de récupération à la fois pour eux-mêmes et pour le médecin.

Photo: Ilya Barkhatov

- La difficulté du traitement pour le patient?

- En règle générale, un bloc de tissus mous est enlevé, et tout dépend de l'emplacement de la tumeur. Dans ma pratique, il y a eu des cas où j'ai dû couper complètement le nerf sciatique, qui est responsable de l'innervation de tout le membre inférieur. Et malgré cela, les patients ont obtenu leur congé et sont partis de leurs propres pieds. Parfois, certaines fonctions sont éventuellement perdues - sensibilité, fonction motrice dans certains segments du membre, mais en général, la qualité de vie est absolument satisfaisante. Si petit, alors même comme avant la maladie.

- Quels conseils aux patients? Comment se comporter idéalement?

- Il peut être conseillé de faire attention aux phoques dans les tissus mous du tronc et des membres qui apparaissent sans raison, faites attention à l'augmentation rapide et consultez immédiatement un médecin.

En général, vous devez vous traiter plus soigneusement. Les gens viennent avec des tumeurs si énormes qu'ils sont tout simplement surpris. Par exemple, il y avait un patient dont la tumeur à la cuisse avait presque atteint la taille de la tête d'un adulte. Et c'est seulement alors qu'il s'est inquiété et est allé chez le médecin.

- Quel est le risque d'une personne si, après le traitement, elle disparaît soudainement du champ de vision des oncologues, n'est pas observée?

- Le risque est que si au moment de l'opération il y avait des micrométastases qui n'ont été détectées par aucune méthode d'examen, alors vous pouvez vous rendre chez des oncologues avec une maladie évolutive et des métastases, respectivement, avec le pire pronostic possible. Doit être observé.

Le traitement des pathologies oncologiques est toujours une affaire collective