Métastases du cancer du côlon

Myome

Le cancer de l'intestin est l'un des cancers les plus courants. Dans la Russie moderne, le cancer colorectal occupe la deuxième place dans le nombre de cas mortels, mais lorsqu'il est diagnostiqué à un stade précoce, 9 patients sur 10 peuvent être guéris avec succès. La maladie est localisée dans une partie du tractus gastro-intestinal, qui comprend le côlon, le sigmoïde et le rectum. Une tumeur se développe généralement à partir de tumeurs bénignes appelées polypes ou adénomes. La symptomatologie des polypes est à peine perceptible ou n'apparaît pas du tout, il est donc recommandé aux médecins de se soumettre à des examens réguliers pour la détection rapide des formations et leur élimination rapide. La maladie se déroule en plusieurs étapes. Plus le diagnostic est posé tôt, plus les chances du patient d'obtenir un résultat positif sont élevées. Avec les métastases, le pronostic du patient se détériore fortement.

Contenu

Causes d'occurrence

Les scientifiques tentent depuis plusieurs décennies de répondre à la question: quelle pourrait être la cause de cette terrible maladie? Mais la réponse n'a pas encore été reçue. Seules quelques raisons ont été établies pouvant provoquer une tumeur ou l'aggraver:

  • le patient a de mauvaises habitudes: tabagisme, alcoolisme;
  • mode de vie immobile et surpoids;
  • une grande quantité d'aliments gras et protéinés dans l'alimentation, une petite quantité ou une absence totale de fibres;
  • maladies gastro-intestinales chroniques: colite ulcéreuse, maladie de Crohn;
  • la présence de polypes ou d'adénomes dans l'intestin;
  • hérédité;
  • maladies oncologiques concomitantes.

Pour prévenir le cancer de l'intestin, les médecins recommandent de mener une vie saine et d'être à l'écoute de votre corps. En présence de maladies chroniques du tractus gastro-intestinal, il est nécessaire d'être constamment surveillé par un médecin. Si des polypes sont trouvés, il est recommandé de subir une coloscopie au moins une fois par an..

Étapes avec métastases

Le cancer du côlon comporte quatre stades. Le premier se caractérise par l'apparition d'une tumeur au sein de la paroi intestinale sans se propager au-delà ou dans l'intestin grêle. Au deuxième stade, le cancer se développe sur toute l'épaisseur de l'organe et peut se propager aux tissus adjacents. Au troisième stade, des métastases aux ganglions lymphatiques voisins se manifestent. La quatrième étape est la plus dangereuse. Il montre déjà la propagation de métastases à distance non seulement aux tissus voisins, mais également à d'autres organes internes, tels que les poumons, le foie et autres. Il est impossible de guérir les métastases à 100%, mais il existe des moyens de ralentir la progression de la maladie, de prolonger la vie du patient et de réduire ou d'éliminer complètement les sensations douloureuses.

Comment se produisent les métastases

L'apparition de métastases dans le cancer intestinal dans le corps est un processus complexe et en plusieurs étapes qui n'a pas été entièrement compris. La difficulté à diagnostiquer ce phénomène est que, en règle générale, les métastases sont de taille microscopique. Ils ne peuvent pas être détectés sur les images ou complètement supprimés pendant la chirurgie. Les étapes suivantes de la métastase sont distinguées:

  1. La cellule maligne se sépare du site du foyer et pénètre dans la paroi d'un vaisseau sanguin ou lymphatique.
  2. Lorsqu'une cellule migre dans le système vasculaire, elle se coince à l'endroit le plus mince. Ici, non seulement sa taille joue un rôle important, mais également le débit du fluide..
  3. La cellule cancéreuse pénètre à travers la paroi du vaisseau dans les tissus voisins.
  4. La dernière étape au cours de laquelle la métastase commence à se développer et crée un nouveau site focal.

Symptômes du cancer du côlon métastatique

En plus de la complexité du diagnostic, les métastases ont tendance à «s'endormir» indéfiniment. Ainsi, une cellule cancéreuse inaperçue peut apparaître plusieurs années après la guérison du patient. Souvent, les métastases peuvent être asymptomatiques et ne peuvent être détectées que lors de l'examen. La propagation de la maladie peut être suspectée avec les symptômes suivants:

  • perte de poids rapide et inexpliquée;
  • faiblesse, manque de performance;
  • aversion pour la nourriture et les odeurs de nourriture;
  • douleur intense constante dans l'abdomen, irradiant vers le bas du dos et l'aine;
  • appendicite aiguë;
  • selles incohérentes: diarrhée alternant avec constipation;
  • sang, mucus dans les selles (dans certains cas, même du pus peut apparaître);
  • lourdeur dans le nombril, vomissements et éructations;
  • développement de l'anémie.

Ces symptômes peuvent être la conséquence d'un certain nombre d'autres maladies, par conséquent, lorsqu'ils apparaissent, vous devriez consulter votre médecin..

Méthodes de diagnostic

La tumeur se trouve généralement lors de la coloscopie. En présence de néoplasmes, une biopsie est nécessaire pour identifier la nature de la pathologie. Si le cancer de l'intestin est confirmé, les tests d'imagerie suivants, tels que la tomodensitométrie de l'abdomen et du thorax, sont utilisés pour détecter les métastases. L'IRM des organes pelviens est également utilisée. Dans certains cas, le médecin peut prescrire un test sanguin clinique qui, bien sûr, ne montrera pas le diagnostic, mais sera en mesure d'évaluer l'état général du corps. De plus, un test sanguin est prescrit pour identifier les marqueurs tumoraux. Dans certains cas, la prévalence du cancer ne peut être évaluée que par chirurgie. Les méthodes suivantes sont également utilisées pour le diagnostic: TEP, radiographie pulmonaire, bronchoscopie, radiographie osseuse, angiographie hépatique, laparoscopie diagnostique (si nécessaire).

Procédure de distribution

Le premier, avec la progression de la maladie, les ganglions lymphatiques les plus proches sont touchés. Le système s'enflamme, sa capacité à remplir ses fonctions est réduite au maximum, il existe un risque de propagation du cancer dans tout le corps. Le suivant est le foie, qui remplit non seulement la fonction protectrice du corps, mais également la fonction lymphatique. Lorsque des cellules malignes pénètrent dans le foie, la maladie se développe très rapidement et un syndrome douloureux fort et persistant se produit. De plus, lorsque la maladie se propage dans tout le corps, les poumons sont gravement affectés, car cet organe est imprégné de petits vaisseaux sanguins et de ganglions lymphatiques. La lésion se résout rapidement, est asymptomatique et présente un taux de mortalité élevé en 2 à 3 ans. Ensuite, les métastases se sont propagées aux os pelviens. Il s'agit du dernier stade du cancer avec un taux de survie à cinq ans très faible. En outre, les métastases peuvent pénétrer dans l'espace rétropéritonéal, les organes génitaux, la vessie, l'intestin grêle et le cerveau.

Métastases hépatiques

Récemment, les méthodes de traitement des cellules cancéreuses courantes dans le foie ont beaucoup progressé..

Chirurgie. Le type de traitement le plus courant est la résection partielle d'organe. Si la zone touchée ne dépasse pas 70% et que la tumeur ne s'est pas développée dans le tissu, elle peut être retirée chirurgicalement.

RFA ou ablation par radiofréquence. Il s'agit d'une thérapie qui est utilisée lorsqu'il est impossible pour les chirurgiens d'intervenir. Son essence est la suivante: sous le contrôle de l'échographie ou de la tomodensitométrie, une aiguille est insérée dans la zone focale, à travers laquelle une série de chocs de courant à haute fréquence sont conduits. La procédure est effectuée en cas de petite manifestation focale, qui est clairement visible sur les images. De plus, il ne doit y avoir aucun risque de toucher les vaisseaux sanguins..

Autres méthodes. Pour lutter contre les métastases, la chimiothérapie est utilisée à la fois en complément de la résection et en tant que méthode de traitement indépendante. Cyberknife est une procédure moderne qui détruit la tumeur avec des ondes de rayons X. Pour les métastases hépatiques, des médicaments ciblés peuvent également être utilisés pour bloquer le développement de molécules de croissance dans les cellules cancéreuses..

Carcinomatose abdominale

Cette affection grave survient au dernier stade du cancer de l'intestin et se caractérise par des lésions des organes de la paroi interne de l'abdomen avec des cellules cancéreuses, et de nombreuses petites zones focales apparaissent. Le pronostic pour le patient dans ce cas est décevant, car dans ce cas, il n'est pas possible d'enlever la tumeur par chirurgie. Les symptômes de la carcinomatose sont:

  • accumulation de liquide dans la cavité abdominale (ascite), qui comprime les organes et provoque des douleurs;
  • épuisement;
  • nausées persistantes, vomissements, manque d'appétit complet ou partiel.

Il y a trois étapes dans le développement des métastases dans la cavité abdominale: manifestation dans une zone limitée, développement de plusieurs foyers tumoraux, carcinomatose totale. Cette maladie est traitée avec un ensemble de procédures, y compris la chirurgie, la chimiothérapie, l'hyperthermie, la thérapie photodynamique et l'immunothérapie. Cependant, il est impossible de se débarrasser complètement des métastases dans la cavité abdominale. Les prévisions des patients sont extrêmement décevantes.

Types de chimiothérapie pour le cancer du côlon métastatique

Cette méthode de traitement est utilisée dans la grande majorité des maladies oncologiques. Le plus souvent, il est utilisé en conjonction avec d'autres traitements. S'il est impossible d'éliminer les métastases chirurgicalement, l'une des trois options de traitement de chimiothérapie est utilisée. La première option est appliquée conformément au régime FOLFOX et comprend la leucovorine (folinate de calcium) - FOL, le fluorouracile - F, l'oxaliplatine - OX. Le deuxième régime FOLFIRI: également leucovorine - FOL, fluorouracile, mais utilisant de l'irinotécan. Le troisième régime CAPOX (XELOX) utilise la capécitabine et l'oxaliplatine. Le traitement est effectué jusqu'à ce que la tumeur commence à progresser avec une vigueur renouvelée. En outre, la chimiothérapie est arrêtée ou modifiée en cas de manifestation aiguë d'effets secondaires. Souvent, cette méthode est prescrite en conjonction avec l'utilisation de médicaments ciblés..

Médecins en ligne

Nous offrons à nos clients une prise en charge complète de la maladie, fournissons des services d'hospitalisation dans des institutions spécialisées du pays, et fournissons aux patients une communication permanente avec les médecins coordonnateurs. La coopération avec nous vous garantit non seulement un traitement par des spécialistes reconnus en Russie, mais également une réduction des temps d'attente dans les files d'attente pour les procédures et les examens vitaux. Nous proposons également des services d'hospitalisation, d'hébergement dans des salles de confort amélioré, de transport et bien plus encore. Pour une consultation gratuite, contactez nos consultants par les numéros de téléphone indiqués sur le site. De plus, vous pouvez commander un rappel auprès de nos spécialistes, nous vous contacterons sous peu.

Cancer du côlon avec métastases

La métastase est le processus de propagation des cellules cancéreuses d'un foyer principal avec le flux sanguin et lymphatique vers divers organes. Dans le cancer du côlon, les métastases se trouvent le plus souvent dans le foie et les poumons, moins souvent dans le péritoine, le cerveau et d'autres organes. Si des foyers secondaires sont identifiés lors de l'examen, le patient reçoit un diagnostic de cancer de stade IV. Dans ce cas, les prévisions se détériorent fortement. La rémission est généralement impossible. Mais il existe des méthodes de traitement qui aident à augmenter l'espérance de vie, à soulager les symptômes douloureux..

Le cancer de l'intestin peut être diagnostiqué initialement au stade quatre. Dans d'autres cas, des lésions métastatiques peuvent être détectées quelque temps après la fin du traitement. Cela suggère une rechute..

Pourquoi et comment les métastases surviennent dans le cancer intestinal?

La métastase des tumeurs malignes est un processus complexe, ses causes et ses mécanismes ne sont pas entièrement compris. Il y a plusieurs étapes:

  1. La cellule cancéreuse se détache du foyer principal et pénètre dans la paroi d'un vaisseau sanguin ou lymphatique.
  2. La cellule cancéreuse migre avec l'écoulement de la lymphe ou du sang.
  3. Ensuite, il «se coince» dans des vaisseaux de petit diamètre. Certaines études ont montré que non seulement le diamètre du vaisseau, mais aussi la vitesse du flux sanguin dans celui-ci joue un rôle important dans ce processus..
  4. La cellule tumorale pénètre à travers la paroi du vaisseau sanguin dans les tissus environnants - à l'avenir, elle deviendra son nouveau «lieu de résidence».
  5. Pendant un certain temps, la cellule cancéreuse peut «dormir». Lorsqu'un moment favorable arrive, il commence à se multiplier rapidement et donne lieu à une focalisation secondaire.

Les cellules tumorales peuvent se propager non seulement par les vaisseaux sanguins et lymphatiques, mais aussi «se propager» le long du péritoine.

Le plus gros problème dans le diagnostic et le traitement du cancer métastatique de l'intestin et d'autres organes est qu'il y a généralement de nombreuses métastases, beaucoup d'entre elles sont de taille microscopique et ne sont pas visibles sur les images, elles ne peuvent pas être détectées et retirées pendant la chirurgie.

Quels sont les symptômes du cancer du côlon avec métastases??

Les manifestations dépendent de l'organe dans lequel se trouvent les foyers secondaires, à quel point ils perturbent leur fonction. Mais il y a aussi quelques symptômes courants:

  • Malaise, faiblesse constante, malaise, fatigue accrue.
  • Perte d'appétit.
  • Perte de poids inexpliquée, y compris émaciation sévère, cachexie.

Les symptômes peuvent ne pas être présents du tout. Dans ce cas, les métastases ne sont détectées que lors de l'examen..

Comment diagnostique-t-on le cancer du côlon avec métastases??

Habituellement, la tumeur primitive est détectée à l'aide d'une coloscopie - un examen endoscopique, au cours duquel un instrument spécial, un coloscope, est inséré dans le côlon par l'anus. Si une formation pathologique est détectée lors d'une coloscopie, le médecin en reçoit un fragment de tissu et l'envoie au laboratoire pour examen au microscope, analyse génétique moléculaire. Cette méthode de diagnostic s'appelle une biopsie, elle permet de confirmer enfin le diagnostic..

Lorsque le cancer du côlon est confirmé, différents tests sont utilisés pour rechercher des métastases dans la cavité abdominale et au-delà:

  • TDM, IRM
  • Échographie des organes abdominaux
  • PET scan
  • Radiographie pulmonaire
  • Bronchoscopie
  • Radiographie osseuse
  • Angiographie hépatique
  • Si nécessaire, effectuez une laparoscopie diagnostique

Métastases du cancer du côlon dans le foie

Les métastases hépatiques dans le cancer du côlon sont retrouvées dans 20 à 25% des cas lors de l'examen initial et dans 40% des cas après traitement chirurgical de la tumeur primitive. Dans ce cas, des symptômes tels que jaunisse, prurit, hypertrophie abdominale, douleur sous la côte droite, œdème dû à une violation de la synthèse des protéines d'albumine dans le foie, qui fournissent une pression plasmatique oncotique, peuvent survenir..

Traitement des métastases hépatiques dans le cancer de l'intestin

Au cours des dernières décennies, des progrès considérables ont été réalisés dans le traitement des métastases hépatiques dans le cancer du côlon. Les indications de la résection hépatique se sont élargies: si la tumeur est relativement petite et ne se développe pas dans les vaisseaux, elle peut être retirée. Si les foyers métastatiques ne peuvent pas être enlevés chirurgicalement ou s'ils sont réapparus, dans certains cas, ils recourent à l'ablation par radiofréquence - en abrégé RFA. Sous le contrôle des ultrasons ou de la tomodensitométrie, une électrode spéciale en forme d'aiguille est insérée dans le nœud et le tissu tumoral est détruit à l'aide d'un courant haute fréquence. La RFA est possible sous certaines conditions:

  • Le foyer secondaire doit avoir un petit diamètre.
  • Il doit être clairement visible lors de l'échographie et de la tomodensitométrie.
  • La lésion doit être localisée de manière à éviter tout risque d'endommagement du vaisseau sanguin lors de l'insertion de l'aiguille.
  • Il est souhaitable qu'il n'y ait pas plus de 4 foyers.

Ils ont recours à la chimiothérapie - elle est prescrite en complément de la chirurgie ou, si cette dernière n'est pas possible, en tant que méthode de traitement indépendante. Les médicaments de chimiothérapie peuvent être injectés non seulement par voie systémique (intraveineuse), mais également directement dans le vaisseau alimentant la tumeur, en utilisant un cathéter passé à travers l'artère fémorale par une ponction dans la cuisse supérieure. Pendant la chimioembolisation, non seulement un médicament de chimiothérapie est injecté dans le vaisseau alimentant la tumeur, mais également un médicament d'embolisation - des microsphères qui bloquent la lumière du vaisseau et privent le tissu tumoral de la circulation sanguine..

Dans certains cas, une technologie moderne appelée CyberKnife peut être utilisée pour détruire de petites lésions dans le foie. Un appareil spécial génère de nombreux faisceaux d'ondes de rayons X. Chacun d'eux individuellement est faible et ne peut pas endommager les tissus, mais ensemble, ils convergent en un point - où se trouve la tumeur, et une dose très élevée est créée ici. Il détruit les cellules cancéreuses.

En combinaison avec la chimiothérapie ou indépendamment, des médicaments ciblés sont utilisés - des médicaments anticancéreux qui bloquent les molécules qui activent la multiplication des cellules cancéreuses et la croissance de nouveaux vaisseaux, fournissant à la tumeur les substances nécessaires et l'oxygène. Pour le cancer du côlon qui a métastasé au foie, des médicaments ciblés sont utilisés: cetuximab, panitumumab, aflibercept, bevacizumab, régorafénib.

Traitement des métastases pulmonaires dans le cancer du côlon

Les métastases pulmonaires dans le cancer de l'intestin peuvent se manifester par un essoufflement, une toux persistante, des expectorations mélangées à du sang.

Avec des tumeurs uniques de taille relativement petite, un traitement chirurgical est possible. Le plus souvent, une résection en coin du poumon est effectuée. Comme pour les métastases hépatiques, elles ont recours à l'ablation par radiofréquence, à la chimiothérapie et à une thérapie ciblée. La radiothérapie est rarement utilisée et est généralement utilisée pour traiter la douleur et certains autres symptômes..

Carcinomatose du péritoine dans le cancer du côlon

Si les cellules cancéreuses se sont propagées au péritoine, le pronostic est considérablement réduit. Une ascite se produit - du liquide s'accumule dans la cavité abdominale. Pour lutter contre cette maladie, ils ont recours à la laparocentèse - une ponction est pratiquée dans la paroi abdominale et le liquide est retiré. Pour une sortie constante de fluide, un cathéter péritonéal est installé. Une chimiothérapie intracavitaire est réalisée, selon les indications, des interventions chirurgicales sont effectuées pour assurer la sortie de liquide de la cavité abdominale.

L'espérance de vie moyenne de ces patients avec des méthodes de traitement classiques est de 2 à 6 mois. Mais au cours des 20 dernières années, une nouvelle méthode de traitement s'est développée activement: la chimiothérapie intrapéritonéale hyperthermique (HIPEC). La procédure se compose de deux étapes:

  1. Une chirurgie est effectuée, au cours de laquelle tous les foyers visibles sont supprimés dans la cavité abdominale. C'est une opération longue (6-9 heures en moyenne) et difficile.
  2. Ensuite, la cavité abdominale est lavée avec un médicament de chimiothérapie chauffé à 42–43 ° C.

La méthode HIPEC a contribué à augmenter considérablement le taux de survie des patients atteints de carcinose péritonéale.

Chimiothérapie pour le cancer du côlon métastatique

Pour le cancer du côlon non résécable avec métastases, l'un des trois schémas de chimiothérapie est généralement utilisé comme traitement de première intention:

  • FOLFOX: leucovorine, 5-fluorouracile et oxaliplatine;
  • FOLFIRI: leucovorine, 5-fluorouracile et irinotécan;
  • CAPEOX ou CAPOX: Capécitabine (Xeloda) et Oxaliplatine.

Ces schémas peuvent être utilisés en association avec des médicaments ciblés.

Combien de temps dure le traitement? Jusqu'à ce que cela cesse d'aider (la tumeur recommence à progresser) ou que le patient n'ait pas d'effets secondaires graves. Le principal problème avec les régimes qui incluent l'oxaliplatine est que le médicament a souvent pour effet secondaire une neuropathie, une condition dans laquelle les brûlures, l'engourdissement des mains et des pieds sont gênants. Certains experts recommandent que pour éviter cette complication, un traitement avec des médicaments de première intention pendant un certain temps, puis le passage à une chimiothérapie d'entretien avec d'autres schémas..

Le patient doit parler à l'avance avec son médecin traitant, savoir quels médicaments sont prévus pour être prescrits, quels effets secondaires ils peuvent entraîner et quel sera le plan d'action s'ils surviennent..

Immunothérapie

Pour certains patients atteints d'un cancer du côlon métastatique, un médicament immunitaire appelé pembrolizumab (Keytruda) est efficace. Il appartient au groupe des bloqueurs de points de contrôle et inhibe une molécule qui supprime le travail des cellules immunitaires. En conséquence, ces derniers sont activés et attaquent le tissu tumoral..

Pronostic de survie

Le taux de survie à cinq ans pour le cancer du côlon métastatique est de 12%. Mais avec le développement de nouveaux traitements, la situation s'améliore. Personne ne peut dire avec certitude à l'avance lequel des patients sera inclus dans ces 12%. Tout le monde a de l'espoir, donc tu ne devrais jamais abandonner.

Cancer colorectal - pronostic avec métastases et sans métastases

Les méthodes modernes estiment les chances d'une personne avec une tumeur maligne détectée de survivre au cours des 5 prochaines années. Dans le cas du cancer du côlon - avec un traitement rapide et rapide - le taux de survie à cinq ans atteint 90%. Cette valeur diminue dans le cas de tumeurs inopérables, où le traitement est symptomatique et devrait permettre au patient d'augmenter la qualité de vie et de diminuer la douleur..

Cancer du côlon - développement

Le cancer colorectal est une tumeur maligne, le plus souvent formée à partir de l'épithélium de la paroi intestinale. Se développe initialement directement à l'intérieur de l'épithélium, recouvrant progressivement les couches suivantes: membrane basale, sous-muqueuse, muscle et péritoine, recouvrant cet organe.

La tumeur en développement pénètre dans les parois des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne la pénétration de cellules tumorales dans le sang. Ils pénètrent dans le foie, puis à travers le cœur dans les poumons. Par conséquent, les sites les plus fréquents de changements métastatiques sont le foie et les poumons. Moins fréquemment, les métastases du cancer du côlon se produisent dans les os ou le cerveau.

Les cellules cancéreuses se propagent également avec la lymphe, c'est-à-dire atteignent les ganglions lymphatiques. Ils peuvent s'y installer et former de nouveaux foyers métastatiques. Pendant le cancer, un épuisement progressif du corps et une anémie sévère se produisent (en raison d'une malabsorption, d'un saignement gastro-intestinal et d'un métabolisme accéléré dans la tumeur, entraînant l'apport de grandes quantités de nutriments).

Évaluation et pronostic du cancer

La base de la formulation d'un pronostic pour le cancer du côlon est une évaluation de l'état clinique du patient. Pour cela, selon le schéma TNM approuvé et reconnu par les oncologues, où T (tumeur, œdème) est le développement local de la tumeur primaire dans l'intestin, N (ganglions, ganglions) est le nombre et le volume des changements dans les ganglions lymphatiques, et M (métastases) est la présence et les caractéristiques de métastases dans des organes distants.

Un critère supplémentaire très important est l'évaluation du degré de malignité du cancer. Lors de l'examen histologique, les paramètres caractéristiques des cellules cancéreuses sont déterminés, tels que le degré de différenciation (c'est-à-dire la similitude avec les cellules normales), la taille, la formation d'une structure régulière ou la reproduction chaotique, la capacité de créer de nouveaux vaisseaux sanguins dans une tumeur, etc..

En observant ces caractéristiques, on peut déterminer à quelle vitesse la tumeur se développera, quelle est son agressivité, quel traitement sera le plus efficace. Dans le cas du cancer du côlon, tout d'abord, nous parlons de la sensibilité à la chimiothérapie, car la radiothérapie et l'hormonothérapie, en règle générale, n'apportent pas d'effets cliniquement significatifs..

Le pronostic dépend également de l'état général du patient. Si des maladies concomitantes (par exemple, une insuffisance respiratoire sévère) ne permettent pas un traitement chirurgical étendu, un traitement radical peut ne pas être possible.

Certaines conditions médicales peuvent également compliquer ou empêcher l'utilisation d'une chimiothérapie efficace, qui utilise des substances aux effets secondaires dangereux.

Cancer du côlon - traitement

Le traitement du cancer du côlon dépend de la gravité de la maladie. Les modifications de l'endomètre intestinal peuvent être complètement éliminées avec un coloscope. Des modifications plus importantes sont supprimées (si possible) par des mesures de recherche opérationnelle, avec un grand segment du côlon et des ganglions lymphatiques voisins. La procédure peut être réalisée en utilisant la méthode classique ou, dans de rares cas, par voie laparoscopique. Le traitement est complété par une chimiothérapie complexe, qui avant la chirurgie peut réduire la masse de la tumeur, et après elle - détruire le reste des cellules cancéreuses présentes sur le site de la chirurgie ou dans les micrométastases.

Le traitement chirurgical est arrêté lorsque la tumeur envahit les organes voisins ou en cas de métastases à distance. Dans de tels cas, la chimiothérapie peut ralentir la progression de la maladie et réduire la douleur et le risque de complications (par exemple, perforation intestinale, inflammation du péritoine, saignement dangereux). L'obstruction intestinale causée par l'hyperplasie tumorale est également une complication grave..

Pronostic de métastases hépatiques ou pulmonaires

Les métastases du cancer du côlon au foie, aux poumons ou à d'autres organes indiquent un degré élevé de maladie. Leur présence aggrave le pronostic.

Une seule lésion peut être enlevée chirurgicalement si l'ablation complète de la tumeur primaire avec un apport de tissu sain est possible. L'existence de métastases multiples, en règle générale, conduit le patient à une chimiothérapie et à un traitement palliatif.

Cancer du côlon - pronostic général

Le pronostic du cancer du côlon est déterminé sur la base de toutes les informations recueillies sur l'état du patient. Cela ne peut être fait que par un oncologue expérimenté, en tenant compte des caractéristiques d'une maladie particulière. Aucune statistique spécifique pour tous les patients ne peut donc être citée..

Après 50 ans de vie, des examens préventifs réguliers sont nécessaires (s'il y a eu des cas de cancer du côlon dans la famille, il est recommandé d'effectuer le premier test après 40 ans de vie). Un diagnostic précoce et un traitement rapide peuvent arrêter la maladie et parvenir à un rétablissement complet.

Métastases intestinales

Articles d'experts médicaux

Au cours des dernières décennies, l'incidence du cancer de l'intestin a augmenté plusieurs fois. Le plus souvent, le cancer du côlon affecte les personnes d'âge, selon les statistiques, l'âge moyen des patients diagnostiqués avec un diagnostic similaire est supérieur à 50 ans.

Les scientifiques n'ont pas encore donné de réponse définitive à la question "Qu'est-ce qui provoque le cancer intestinal et les métastases?" Mais on sait que ces groupes de facteurs de risque peuvent conduire au cancer intestinal. Le premier de ces facteurs est la nutrition. Certains aliments, comme la viande et les graisses animales, sont connus pour contenir très peu de fibres naturelles. Cela ralentit le mouvement des déchets dans les intestins. Parfois, les substances qui causent le cancer se trouvent dans les aliments ou sont produites dans le corps. En raison du mouvement lent du contenu intestinal, ces substances agissent trop longtemps sur les parois intestinales, ce qui peut provoquer un cancer intestinal et des métastases. D'autres maladies intestinales qui durent trop longtemps ou qui ont une forme chronique peuvent également affecter la survenue de cette maladie. De plus, il a été prouvé que les relations sexuelles anales peuvent également provoquer certains facteurs de dysfonctionnement intestinal, qui conduisent par la suite à des néoplasmes..

Le cancer de l'intestin progresse assez lentement - la tumeur se développe le long du rectum pendant environ deux ans, avant de se propager à toute la cavité intestinale. De plus, la tumeur affecte les organes et les os voisins. Les métastases se propagent aux organes internes par le sang et la lymphe. En règle générale, le cancer de l'intestin «distribue» les métastases au foie, aux poumons et aux ganglions lymphatiques les plus proches.

Il existe quatre stades de cancer de l'intestin, selon la gravité de la maladie:

  1. Au premier stade, il n'y a pas de métastases, une petite tumeur (pas plus de deux centimètres) affecte la muqueuse intestinale.
  2. Dans la deuxième étape, la taille de la tumeur atteint cinq centimètres, la tumeur ne se propage pas au-delà des limites de l'intestin. Il n'y a pas de métastases ou il y a des métastases uniques aux ganglions lymphatiques voisins.
  3. La troisième étape est caractérisée par une taille de tumeur de plus de cinq centimètres, qui traverse la paroi intestinale et commence à se propager au-delà. De nombreuses métastases aux ganglions lymphatiques voisins sont présentes.
  4. Le quatrième stade, le plus grave, est caractérisé par une tumeur statique étendue qui s'est propagée à tous les systèmes organiques, tissus et os du petit bassin. De nombreuses métastases vers les ganglions lymphatiques voisins et des métastases distantes vers d'autres systèmes organiques sont présentes.

Un certain nombre de signes peuvent indiquer la présence d'une tumeur cancéreuse dans l'intestin. Ce sont des symptômes tels qu'un écoulement atypique du passage anal avec du sang, des substances muqueuses et du pus, une gêne dans la région rectale et une altération de la fonction intestinale (constipation ou diarrhée), des douleurs lors des selles. De tels symptômes n'indiquent pas toujours un cancer, mais afin de clarifier la situation et d'établir un diagnostic précis de ces manifestations, vous devez consulter votre médecin pour confirmer ou exclure la présence d'oncologie..

Cancer de l'intestin et métastases hépatiques

Selon les statistiques, le cancer de l'intestin métastase le plus souvent au foie. Les métastases sont des formations «filles» de chaque tumeur maligne. Ils se forment en raison de la dispersion des cellules tumorales dans tout le corps par les fluides de transport tels que la lymphe ou le sang. Le fait que la tumeur affecte le plus souvent le foie avec des métastases n'est pas accidentel et est dû aux caractéristiques physiologiques de cet organe. Le fait est que la tâche du foie est de se désintoxiquer, de sorte que presque tout le sang qui circule dans le corps passe par le foie. Ainsi, le foie passe par lui-même jusqu'à deux litres de sang par minute. Les métastases dans cet organe perturbent considérablement sa fonction et ralentissent le foie. En effet, en plus de la désintoxication, le foie effectue plusieurs processus biochimiques plus complexes dans l'organisme. Les métastases aggravent également l'état général et provoquent un syndrome douloureux, qui perturbe complètement l'activité vitale d'une personne. Le cancer intestinal et les métastases hépatiques peuvent actuellement faire l'objet d'un traitement médical et chirurgical. Malheureusement, un remède à part entière pour le cancer n'a pas encore été créé, mais les médicaments modernes atténuent considérablement l'état général d'une personne et peuvent prolonger la vie du patient pendant une période de temps assez longue. Le cancer de l'intestin et les métastases hépatiques, en plus d'un effet destructeur sur les organes affectés, entraînent un certain nombre de complications. Ces complications peuvent être la compression de certaines veines importantes, ce qui peut provoquer une maladie telle que la jaunisse obstructive. En plus de nuire au corps, la jaunisse obstructive bloque la possibilité de traiter la maladie sous-jacente..

Cancer de l'intestin et métastases pulmonaires

Les spécialistes dans le domaine des maladies oncologiques affirment que la recherche d'une aide médicale en temps opportun est la clé du rétablissement en cas de diagnostic de cancer de l'intestin et de métastases aux poumons. Malheureusement, la plupart des patients se tournent vers des médecins souffrant de ce problème dans les derniers stades de la maladie, car la maladie est de nature délicate. Mais cela complique grandement le traitement et un résultat favorable. Les médecins recommandent de faire régulièrement des examens préventifs de contrôle, même en l'absence de symptômes caractéristiques. Il est également très important de prendre au sérieux le choix de la technique d'examen. Aujourd'hui, dans la communauté médicale mondiale, il n'y a pas de système unanime d'examen et de diagnostic..

En raison de la survenue statistiquement plus fréquente de métastases de cancer intestinal dans le foie, les patients et les médecins négligent l'importance d'un contrôle corporel complet. Pendant ce temps, les poumons occupent la deuxième place dans la fréquence des métastases dans le cancer intestinal. Cependant, une attention déraisonnable a été accordée à la recherche pulmonaire. Il existe un autre point de vue des médecins qui pensent que le cancer intestinal est d'un ordre de grandeur plus susceptible d'avoir une telle localisation de la formation de métastases que les poumons que tout autre organe..

Les scientifiques britanniques qui ont mené des études statistiques sur le thème du «cancer de l'intestin et des métastases pulmonaires» ont publié les résultats suivants. Ainsi, parmi cent pour cent des patients étudiés, après un certain traitement, 25% avaient une progression de la maladie. Chez 19% de ces patients, des métastases pulmonaires ont été diagnostiquées. Les 6% des cas restants étaient caractérisés par des métastases dans d'autres organes et systèmes du corps. Ces données suggèrent la nécessité d'études pulmonaires plus précises dans les cas de diagnostic de cancer de l'intestin. La méthode de recherche la plus préférée dans de tels cas est la tomodensitométrie..

Tout le monde sait que le cancer est un diagnostic très terrible dans le monde d'aujourd'hui et qu'il cause un traumatisme mental à une personne, peut-être à la mesure des dommages physiques. Dans cette période difficile de la vie, les patients peuvent tout simplement ne pas faire attention au manque d'études corporelles, être trop fatigués des diagnostics, des traitements et des médecins sans fin, ou tout simplement ne pas savoir la nécessité d'un examen approfondi de la région des voies respiratoires. Cependant, cela est d'une très grande importance, car cela peut même souvent coûter la vie. Au cours de la même étude, il a été déterminé que parmi tous les patients qui avaient des métastases dans les poumons, après un examen complet et un traitement pendant au moins trois ans, aucun signe de progression de la maladie n'avait été observé..

Cancer du côlon avec métastases

Le gros intestin est la dernière partie du tractus gastro-intestinal. Le cancer du côlon avec métastases occupe le troisième rang en termes de fréquence parmi le nombre de cas de maladies oncologiques du tube digestif. L'âge de cette maladie est en moyenne de 45 à 60 ans. Les indicateurs du nombre de patients avec un tel diagnostic ne sont pas différenciés par sexe - les hommes et les femmes tombent malades avec la même fréquence. Récemment, les médecins sont de plus en plus enclins à penser que l'une des principales causes de formation de cancer dans les intestins est un mode de vie sédentaire et une mauvaise alimentation. Il est généralement admis que le cancer du côlon avec métastases est le plus souvent détecté chez les personnes dont le régime alimentaire est composé de graisses animales, avec une consommation minimale d'aliments contenant des fibres végétales. La survenue d'un cancer du côlon est directement liée à la localisation de la tumeur dans l'intestin et au stade de la maladie. Étant donné que la première fois après l'apparition de la tumeur ne se manifeste en aucun cas, ils recherchent généralement une aide médicale aux derniers stades de la maladie. Un diagnostic et un traitement opportuns avec des médecins facilitent et accélèrent considérablement le processus de traitement.

Il est à noter que la prédisposition génétique joue un rôle important dans les causes du cancer du côlon. Toute personne dont le parent a souffert d'un cancer ou de maladies du côlon a un risque élevé de développer une maladie similaire en elle-même. En outre, le degré de ce risque est élevé chez les personnes qui présentent des processus inflammatoires dans les intestins ou une colite ulcéreuse. Bien que statistiquement, ce groupe de personnes soit le moins sensible aux maladies, par rapport au reste. Dans la plupart des cas, le cancer du côlon métastatique se développe spontanément. Malgré le fait que de nombreux facteurs aient été établis en lien avec cette maladie, tels qu'un régime alimentaire inapproprié ou une consommation excessive d'alcool pendant une longue période, ou l'hérédité, les causes exactes de la maladie n'ont pas été établies et des scientifiques du monde entier y travaillent activement. une question.

Symptômes de métastases intestinales

Les maladies oncologiques de l'intestin se développent relativement lentement.Par conséquent, pendant une période de temps suffisamment longue, elles ne se manifestent par aucun symptôme. Les symptômes des métastases intestinales sont complètement différents en fonction de leur emplacement dans l'intestin et du degré de lésion des organes. Il existe de tels symptômes de métastases intestinales:

  • Attribution d'un peu de sang avec le contenu de l'intestin. Ceci, le plus souvent, devient clairement visible dans les derniers stades du cancer. Au début, la quantité de sang est si petite qu'elle ne peut tout simplement pas être remarquée. Indépendamment du fait que la présence d'un écoulement sanglant dans les selles peut indiquer un certain nombre d'autres maladies, si ce symptôme est détecté, il est recommandé de demander l'avis d'un spécialiste dès que possible. Cela est particulièrement vrai pour les personnes âgées..
  • Problèmes digestifs persistants et inconfort abdominal. Il peut s'agir de divers symptômes, tels que des flatulences sévères et fréquentes, des douleurs chroniques dans l'abdomen, des grondements ou une sensation trop nette de «certains processus» se produisant dans l'abdomen. Il est caractéristique que la plainte la plus courante lors du diagnostic initial ressemble exactement à ceci: «une sensation comme si quelque chose se passait constamment dans l'estomac». Il est important de se rappeler qu'avec un indicateur normal de santé, une personne ne doit pas ressentir trop clairement les processus se déroulant dans le corps..
  • Trouble intestinal. Il peut être exprimé à la fois dans la constipation, qui ne disparaît pas après un changement de régime alimentaire et la prise de médicaments, et dans la diarrhée.
  • Se sentir pas complètement vidé après une selle.
  • Dans les cas où il y a une grosse tumeur, il peut y avoir une forte augmentation de la taille de l'abdomen ou un renflement évident à un endroit dans la région abdominale. Ces symptômes ne doivent pas être confondus avec une obésité normale ou une prise de poids et de volume. En cas de présence d'une tumeur, l'abdomen hypertrophié devient et semble disproportionné.
  • Faiblesse générale, syndrome asthénique, forte diminution du poids corporel, problèmes d'appétit, nausées ou vomissements, légère augmentation de la température, sans autre cause visible.
  • La jaunisse soudaine peut signaler que le cancer s'est propagé au foie ou à la vésicule biliaire.
  • Dans les cas plus graves, il existe une tendance à développer une occlusion intestinale. Cela est dû au fait que la grande taille de la tumeur cancéreuse forme un blocage dans la cavité intestinale et que les masses traitées ne peuvent pas se déplacer librement vers la sortie. Pour cette raison, il y a une accumulation de matières fécales à un endroit de l'intestin, ce qui provoque finalement un étirement important (et parfois une rupture) des parois du côlon. Un symptôme tel qu'une occlusion intestinale peut également être caractérisé par une absence prolongée de matières fécales et de gaz, des symptômes de douleur très sévères dans la cavité abdominale, une malnutrition, des nausées et vomissements sévères, des ballonnements extrêmement intolérables. Il convient de rappeler que l'obstruction intestinale met gravement en danger le pronostic vital et nécessite une attention médicale immédiate. Les médecins insistent sur le fait que toutes les personnes, et en particulier à partir de 45 ans, qui ont développé une obstruction intestinale ou des symptômes la suggérant sans raison apparente, doivent être immédiatement examinées pour la présence de formations oncologiques dans la cavité intestinale.

Diagnostic des métastases intestinales

Si au moins l'un des symptômes ci-dessus est présent, ce qui peut indiquer la présence de formations oncologiques dans la région intestinale, vous devez contacter un établissement médical dès que possible. Effectuer des diagnostics et établir un diagnostic précis. Il existe plusieurs méthodes de diagnostic dans de tels cas..

Le diagnostic principal des métastases dans l'intestin est une analyse des matières fécales pour la présence d'éléments sanguins, car la présence de sang est l'un des tout premiers signes de la maladie. Avec l'aide d'une telle analyse, même de très petites quantités de sang peuvent être diagnostiquées, qui sont aux tout premiers stades de la maladie. Pour les personnes qui, pour une raison quelconque, ont un risque accru de cancer, les médecins recommandent de faire une telle analyse régulièrement, en particulier après l'âge de 45 ans..

Il existe également un tel diagnostic de métastases dans l'intestin que l'examen numérique. Cette étude permet de déterminer la présence d'une tumeur dans les dernières parties du rectum. Cette étude consiste en ce que le médecin vérifie la surface interne de l'intestin avec son doigt. C'est aussi l'une des méthodes de recherche les plus simples et elle permet d'identifier une tumeur si elle est située près de l'anus. Malgré le fait que de nombreux patients trouvent cette méthode difficile ou inacceptable en raison du côté moral du problème, l'examen des doigts est vraiment doux et simple par rapport à d'autres méthodes plus rigides..

L'examen en insérant un tube flexible dans l'intestin à travers l'anus est appelé sigmoïdoscopie. C'est aussi un moyen de diagnostiquer un cancer de l'intestin inférieur. Avec ce tube, le médecin examine les surfaces internes des muqueuses pour la présence de formations négatives.

Une autre méthode de diagnostic vous permet d'examiner presque toute la cavité intestinale, ainsi que de prélever des échantillons de tissus pour une analyse plus détaillée. Cette méthode consiste en ce que le médecin examine les intestins en introduisant un dispositif optique flexible à travers l'anus et peut observer presque toute la membrane muqueuse pour des changements négatifs..

La tomodensitométrie vous permet également de diagnostiquer les formations cancéreuses dans la cavité intestinale. Une telle méthode de diagnostic consiste en ce que le patient reçoit une solution médicale spéciale à boire, qui enveloppe la cavité intestinale interne, puis un gaz spécial est introduit dans l'espace intestinal afin que les parois de l'organe se redressent et qu'une image détaillée puisse être affichée sur le moniteur et examiner attentivement la cavité de l'organe. pour les formations étrangères.

Une biopsie est obligatoire afin de pouvoir examiner les tissus et y identifier la présence ou l'absence de cellules cancéreuses. Si le diagnostic est confirmé après une biopsie, un certain nombre de méthodes de diagnostic supplémentaires sont prescrites, telles que l'examen échographique des organes pelviens et de la région abdominale, la fluorographie ou la radiographie pulmonaire, etc..

Traitement des métastases intestinales

Aujourd'hui, la chirurgie est le moyen le plus courant de traiter les métastases intestinales. Le but de ce traitement est d'éliminer la tumeur et les tissus endommagés qui l'entourent. De plus, grâce à cette opération, les ganglions lymphatiques, situés à côté de la lésion, sont le plus souvent retirés, car c'est en eux que les cellules cancéreuses se propagent. Si, après l'opération, il n'est pas possible de connecter les deux extrémités de l'intestin opéré, ils se tournent vers une méthode telle que la colostomie. Son essence réside dans le fait que l'extrémité ouverte de l'intestin est amenée à la surface de la peau sur l'abdomen et qu'un sac de colostomie y est attaché. Dans la plupart des cas, cette mesure est de nature temporaire et après un certain temps, le patient est soumis à une intervention chirurgicale répétée, afin de connecter naturellement les intestins. Mais si une telle opération ne peut être effectuée pour une raison quelconque, cette méthode reste en permanence. Les méthodes modernes de traitement ont néanmoins permis d'améliorer la technique chirurgicale dans la solution médicale du problème du cancer de l'intestin..

Le traitement des métastases dans l'intestin se produit de plus en plus souvent sans recourir à la colostomie, car un type d'intervention chirurgicale aussi douce que la laparoscopie est apparu. Cette méthode permet de réaliser l'opération avec le moins de traumatisme tissulaire, car le chirurgien n'a besoin que de quelques petites coupures ou perforations, ce qui assure une récupération rapide après la chirurgie et ne perturbe pas le fonctionnement du sphincter anal. Souvent, après avoir effectué un traitement chirurgical des métastases intestinales, les hommes se plaignent de la perte de la capacité de s'ériger. Cela est dû au fait que pendant l'opération, les terminaisons nerveuses situées dans la région pelvienne, responsables de la fonction sexuelle, sont touchées ou endommagées..

Les méthodes chirurgicales actuelles évitent ces problèmes, et même si elles le font, avec le temps, la fonction sexuelle est complètement restaurée. Dans les cas extrêmes, le médecin prescrit un traitement spécial qui aide à résoudre les problèmes sexuels et à restaurer le potentiel sain normal de l'homme..

Métastases intestinales

Les maladies cancéreuses sont enregistrées de plus en plus récemment. Et bien que les métastases dans l'intestin soient moins fréquentes que la tumeur primaire de cet organe, elles ne constituent pas moins une menace pour la santé et la vie humaines. Nous vous proposons de découvrir comment cette condition se manifeste, si elle peut être guérie et quel sera le pronostic de l'espérance de vie.

Que sont les métastases?

Les tumeurs malignes secondaires ou filles sont appelées métastases. Ils proviennent d'une tumeur maternelle qui s'est formée pour la première fois dans le corps. Presque tous les foyers tumoraux sont capables de propager des cellules atypiques, provoquant le développement d'un cancer métastatique dans le système lymphatique, les poumons, le foie et, bien sûr, l'intestin - à la fois dans les petites et dans ses sections épaisses.

Les métastases sont dangereuses car elles surviennent au moment où le corps du patient est déjà épuisé et fatigué de lutter contre le cancer. La zone d'endommagement des tissus sains dans le contexte de la dissémination de cellules malignes augmente considérablement et le système immunitaire n'est plus en mesure de résister à cela. À cet égard, le bien-être du patient s'aggrave et l'empoisonnement de tout le corps par les produits de l'intoxication devient prononcé.

Le cancer métastatique interfère avec le fonctionnement normal de l'intestin et d'autres organes à proximité immédiate. Cela conduit à des troubles métaboliques et à la formation de complications. De plus, le processus de métastase est dû à une douleur et à un épuisement intenses, qui affectent négativement la qualité de la vie humaine..

Le principe du développement et les moyens de propager les métastases

Si pas un, mais de nombreux ganglions métastatiques sont diagnostiqués dans l'intestin, il est assez difficile de déterminer quelle tumeur est d'origine primaire. L'intervention chirurgicale dans ce cas n'aura pas l'effet thérapeutique souhaité. Tout néoplasme malin est capable de métastaser dans le corps, mais le plus souvent, les cellules cancéreuses pénètrent dans le tractus gastro-intestinal inférieur à partir de structures anatomiques voisines - les reins et les glandes surrénales, le foie, l'estomac, le pancréas, l'utérus, les ovaires et la prostate.

Les oncologues sont convaincus que les métastases intestinales pénètrent de deux manières: lymphogène et hématogène. Les cellules cancéreuses, se détachant du foyer primaire du cancer, pénètrent dans la circulation systémique ou la lymphe et commencent à circuler dans tout le corps. Dans le même temps, les scientifiques notent qu'ils ne montrent pas toujours immédiatement leur activité - de nombreux éléments atypiques peuvent rester «dormants» pendant une longue période, donnant tardivement une impulsion au processus oncologique secondaire. Mais les experts n'ont pas été en mesure de comprendre pourquoi leur division rapide commence après un long état latent..

Symptômes

Le tableau clinique des lésions métastatiques de l'intestin ne se produit pas toujours avec des signes caractéristiques du processus oncologique dans cet organe. De nombreuses manifestations de modifications malignes secondaires sont similaires aux symptômes de maladies du tube digestif. Mais il y aura toujours certains signes auxquels vous devrez faire attention:

  • Douleur progressive. Plus la zone de l'intestin est capturée par le processus tumoral, plus la douleur devient intense en raison de lésions des tissus riches en terminaisons nerveuses.
  • Rétrécissement de la lumière de l'organe jusqu'à son obstruction complète. Il y a des ballonnements, une absence prolongée de selles, une intoxication générale.
  • Troubles dyspeptiques - nausées, vomissements, anorexie, c'est-à-dire le développement de conditions causées par la dégradation d'un néoplasme malin.
  • Saignement de l'anus. Indique une violation de l'intégrité de l'organe et la négligence de la pathologie.

À quel stade faire?

Si des métastases dans l'intestin sont diagnostiquées, nous parlons des stades III et IV de la maladie. Leur présence est particulièrement visible dans le côlon et le rectum. Une personne reçoit un traitement chirurgical et une chimiothérapie, à condition qu'il ne s'agisse pas d'une forme avancée de pathologie. Sinon, le patient se voit prescrire des mesures thérapeutiques palliatives..

Malheureusement, au stade IV, un foyer tumoral étendu se forme dans l'organe, couvrant non seulement les tissus du tractus gastro-intestinal inférieur, mais également les ganglions lymphatiques et les structures osseuses (zones de la zone sacrococcygienne, os pelviens). Ce que ressent le patient à ce stade?

Symptômes et conditions caractéristiques du dernier stade des métastases intestinales:

  • perte totale de capacité de travail;
  • aversion pour les odeurs et la nourriture;
  • matières fécales en forme de ruban avec des inclusions de sang, de pus, de mucus;
  • syndrome de douleur persistante, irradiant vers le sacrum et le périnée, augmentant avec la progression du processus malin;
  • sensation de présence d'un corps étranger dans l'abdomen.

Le pronostic des métastases dans l'intestin au stade IV est négatif. L'opération en tant que méthode de traitement indépendante dans ce cas n'apportera pas de résultat positif. Un spécialiste peut choisir une tactique complète pour le traitement du cancer, basée sur des points tels que la chirurgie et la chimiothérapie. Ces actions ne pourront pas éliminer complètement la maladie, mais elles peuvent considérablement soulager l'état du patient et ralentir la progression de la maladie..

La présence d'une tumeur primitive dans laquelle les organes et les systèmes est indiquée par des métastases dans le petit et le gros intestin

Si des métastases sont détectées dans l'intestin, il ne s'agit généralement pas d'une seule, mais de plusieurs tumeurs, ce qui interfère considérablement avec la recherche d'un néoplasme primaire. La résection des lésions malignes secondaires sans enlever la lésion maternelle est une approche inefficace dans la lutte contre les carcinomes et les sarcomes. Par conséquent, les scientifiques accordent tellement d'attention à la question de savoir comment la relation du cancer métastatique avec d'autres organes.

Ils ont réussi à découvrir que le processus oncologique secondaire dans le tractus gastro-intestinal inférieur se forme lors de la propagation des cellules cancéreuses des organes suivants, qui sont discutés dans le tableau.

Localisation de la tumeur primaireCaractéristiques des métastases
Un reinIls sont situés à proximité immédiate des intestins.Par conséquent, selon les statistiques, ils le frappent généralement en premier. Les métastases d'organes ne peuvent être déterminées qu'au stade IV du processus oncologique, car le néoplasme commence à se développer dans la cavité abdominale.
FoieLes cellules cancéreuses se propagent principalement dans les tissus du duodénum, ​​provoquant la croissance de tumeurs secondaires en eux.
PancréasComme le foie, il est situé à côté de l'intestin grêle. Les métastases se développent dans un organe selon le principe général.
Ovaires, utérus, prostateAvec la localisation d'un processus malin dans les organes reproducteurs des systèmes reproducteurs féminin et masculin, la probabilité de propagation de métastases à l'intestin est également élevée. Plus souvent, un processus similaire est noté chez les femmes atteintes d'un cancer de l'utérus..

La différence entre une tumeur métastatique d'un primaire

Les oncologues sont convaincus qu'aux premiers stades de la maladie, la propagation des métastases est entravée par la tumeur primaire elle-même et le système immunitaire humain, qui résiste activement à l'influence des cellules malignes. Mais en l'absence de traitement adéquat et dans le contexte de certains autres facteurs concomitants, le processus métastatique est toujours déclenché et, avec lui, le nombre de cellules cancéreuses dans le corps augmente.

Si la tumeur primaire est rarement diagnostiquée immédiatement, par exemple, il y a des cas de sa détection des mois et des années après son apparition dans le corps, alors les métastases sont détectées dans un temps assez court. Cela est dû à leur agressivité accrue par rapport au foyer de cancer maternel..

Au niveau génétique, la structure des tumeurs métastatiques devrait être identique à celle du néoplasme primaire - nous parlons d'un concept tel que l'hétérogénéité. Mais les métastases sont beaucoup plus dangereuses car elles affectent négativement tous les processus internes et le travail des organes et systèmes vitaux, et donc la mort d'une personne, en règle générale, devient une conséquence de leur apparition. De plus, le cancer métastatique nécessite un soulagement constant et fort de la douleur, car la douleur qu'il provoque atteint son maximum dans ce cas..

Diagnostique

Après avoir consulté un médecin, le spécialiste commence à recueillir une anamnèse. Lors du premier examen, une palpation et une percussion de l'abdomen sont effectuées, tandis que l'oncologue prête attention aux symptômes tels qu'une augmentation asymétrique de son volume, des problèmes de péristaltisme des organes, la présence et la gravité de la douleur. Ensuite, le spécialiste nomme une série d'examens visant à confirmer le diagnostic présumé:

  • Sigmoïdoscopie - examen du sigmoïde et du rectum.
  • Coloscopie - examen de tout le gros intestin. Récemment, il est réalisé à l'aide de la radiographie virtuelle, ce qui vous permet d'obtenir une image en trois dimensions d'un organe sur un écran d'ordinateur.
  • Biopsie et analyse histologique ultérieure de la tumeur suspectée dans l'intestin.
  • Échographie des organes abdominaux.
  • IRM du corps entier pour rechercher des tumeurs primaires et des métastases dans d'autres structures anatomiques.

Une attention particulière est accordée aux tests de laboratoire si un processus malin dans le tractus gastro-intestinal inférieur est suspecté. Le patient est invité à passer l'ensemble de tests suivant:

  • Biochimie du sang. Dans le cas de l'oncologie, le titre des fractions protéiques, de l'hémoglobine et des érythrocytes diminue fortement dans le corps, mais le taux d'urée, d'haptoglobine, d'ESR et de leucocytes augmente considérablement.
  • Testez les marqueurs tumoraux. Une technique fiable qui détermine la présence d'un processus tumoral dans le corps et le degré de sa malignité. Pour chaque organe, un test est effectué pour un antigène spécifique, pour les néoplasmes intestinaux il s'agit d'un antigène embryonnaire du cancer (CEA), d'un antigène glucidique (CA242), d'alpha-foetoprotéine (AFP).
  • Analyse des saignements latents. Exécuté à plusieurs reprises. La présence confirmée de sang dans les selles indique une hémorragie interne, caractéristique de la dégradation d'un néoplasme malin.

Traitement

Actuellement, la lutte contre les métastases commence par l'excision chirurgicale du cancer et des tissus qui entrent en contact avec lui. Puisque nous parlons de l'intestin, la partie affectée doit être retirée, après quoi les extrémités survivantes de l'organe sont connectées. S'il est impossible de restaurer sa perméabilité, par exemple, avec plusieurs néoplasmes, le médecin forme une colostomie - un trou artificiel pour l'excrétion des matières fécales.

Le traitement chirurgical des métastases intestinales, en règle générale, est complété par une radiothérapie et une chimiothérapie - en l'absence de contre-indications à ces méthodes. Les médicaments utilisés en chimiothérapie ciblent les cellules cancéreuses et inhibent la croissance tumorale. La méthode est réalisée par des schémas de cours et peut être effectuée à la fois avant et après l'opération. Dans le premier cas, il aide à réduire les ganglions métastatiques, dans le second, il empêche la récidive de la maladie.

La radiothérapie est basée sur l'utilisation de rayonnements ionisants à haute fréquence. Il ne peut s'agir d'une approche indépendante dans le traitement de l'oncologie, mais son application consolide souvent avec succès le résultat de l'intervention chirurgicale et de la chimiothérapie effectuées..

Actuellement, vous pouvez trouver de nombreuses informations sur le fait que les méthodes traditionnelles aident à faire face au cancer à n'importe quel stade de son développement, jusqu'au stade métastatique. Les oncologues ne sont pas du tout d'accord avec cette affirmation. Seules les interventions chirurgicales, la chimiothérapie et la radiothérapie peuvent être efficaces dans la lutte contre le cancer - méthodes de traitement officielles, soigneusement étudiées et éprouvées, mais pas les herbes médicinales et les produits animaux. Les médecins pensent que les méthodes traditionnelles peuvent causer des dommages irréparables à la santé et accélérer le développement du processus malin..

Aide psychologique

Ayant appris la forme métastatique de l'oncologie, une personne subit un choc émotionnel profond et ne peut pas toujours faire face à ses sentiments. La nouvelle qu'il est en phase terminale ressemble à une phrase pour lui, tant de gens changent littéralement d'attitude face au monde extérieur sous nos yeux et tombent dans une grave dépression..

C'est bien si le patient est entouré de parents prêts à partager son chagrin avec lui. Mais, comme le montre la pratique, même cela ne suffit pas pour aider une personne à faire face à ses émotions. Par conséquent, partout dans le monde, les patients atteints de cancer se voient proposer une aide qualifiée d'un psychologue. Malheureusement, en Russie, un tel service médical n'est pas répandu et abordable pour tous les patients. La direction de la psychologie palliative ne fait que commencer à se développer et la police d'assurance médicale obligatoire ne couvre pas les frais d'un spécialiste qualifié.

Comment un psychologue peut-il aider une personne atteinte d'un cancer métastatique en phase terminale? Tout d'abord, il écoutera le patient, l'aidera à comprendre et, surtout, à accepter son diagnostic dans une certaine mesure, à voir une vie future avec ce problème. Une personne cessera de penser uniquement à la mort imminente et percevra la mort comme une tragédie, elle apprendra à en profiter chaque jour. Beaucoup de gens, se rendant compte qu'il est possible de lutter contre l'oncologie, de faciliter les contacts, d'interagir avec le personnel médical, de sortir d'une dépression, ce qui ne fait qu'exacerber leur vie quotidienne et accélérer le processus malin.

Cours et traitement chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées

Les enfants. Les symptômes du cancer secondaire de l'intestin sont communs aux enfants et aux adultes. Le tableau clinique de la maladie ressemble à un processus inflammatoire aigu, la présence d'une tumeur est indiquée par des symptômes tels qu'une obstruction intestinale, un syndrome douloureux progressif, des signes d'intoxication maligne. Les principes de traitement des enfants ne diffèrent pas de ceux des adultes. La base des soins oncologiques est la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie. Si les métastases sont avancées, seules ces dernières méthodes sont préférées comme interventions palliatives efficaces.

Femmes enceintes. Le cancer et la grossesse sont une combinaison rare qui complique sérieusement le processus de portage d'un bébé et menace la vie de la future mère. Si une femme a une forme métastatique d'oncologie au cours de sa période gestationnelle, un traitement spécialisé d'urgence est nécessaire pour lutter contre le processus malin..

Dans une telle situation, on ne peut pas attendre. La patiente se voit prescrire des soins oncologiques palliatifs, souvent incompatibles avec la porteuse d'une grossesse. Si possible, une livraison anticipée est effectuée. Les tactiques de traitement sont déterminées par le médecin, le recours à l'aide de méthodes folkloriques est strictement interdit.

Allaitement. Un processus malin dans l'intestin nécessite un traitement urgent. Cela vaut également pour les femmes qui ont récemment trouvé le bonheur de la maternité et qui allaitent. Dans de tels cas, les médecins insistent sur le refus de l'allaitement, car pendant l'alimentation naturelle, les métabolites de médicaments agressifs utilisés en chimiothérapie et les substances radioactives après irradiation peuvent entrer dans le lait.

Les personnes âgées. Les tumeurs métastatiques de l'intestin chez les personnes âgées sont diagnostiquées assez souvent. La maladie est souvent détectée tardivement, à un stade avancé, lorsqu'il est presque impossible d'aider une personne avec des méthodes de traitement traditionnelles. Les soins palliatifs comprennent un soulagement adéquat de la douleur, une chimiothérapie et une radiothérapie.

Processus de récupération après traitement

Le moyen le plus efficace de restaurer les intestins après une thérapie radicale est considéré comme son travail, c'est-à-dire son fonctionnement direct. Sans digestion, l'organe ne s'adaptera pas aux nouvelles conditions créées par la chirurgie. Il est important de passer à une alimentation régulière le plus tôt possible pour démarrer la production d'enzymes et de jus nécessaires à la digestion complète des aliments. L'alimentation humaine doit nécessairement contenir des acides gras, des fibres alimentaires et de la glutamine..

Si la résection de la zone affectée par le processus oncologique était petite, la nutrition entérale est autorisée à partir de 3 jours après l'opération. En cas de chirurgie majeure et de développement de complications concomitantes, une alimentation par sonde est recommandée pendant 2 à 4 semaines.

Toujours dans la période postopératoire, il est nécessaire de résoudre les tâches suivantes:

  • prévenir les complications sous forme de pneumonie congestive, de thrombose, d'atonie gastro-intestinale avec un effort physique modéré;
  • normaliser le travail du cœur et des vaisseaux sanguins;
  • améliorer le fond émotionnel du patient.

De plus, le patient peut se voir prescrire un traitement palliatif symptomatique. Si nécessaire, le patient et ses proches apprennent à gérer une colostomie. La personne continue d'être sous la surveillance constante du personnel médical jusqu'à sa sortie de l'hôpital.

Régime

Un processus malin dans l'intestin nécessite un régime fractionné en petites portions toutes les 2-3 heures. Après l'ablation radicale des ganglions tumoraux et pendant la chimiothérapie et la radiothérapie, le régime alimentaire du patient doit inclure 55% de glucides, 30% de protéines et 15% de graisses. Les aliments doivent être enrichis de micro-éléments qui amélioreront l'immunité antitumorale, et les aliments doivent être facilement absorbés et digérés sans provoquer divers troubles du tractus gastro-intestinal.

Avec un menu de cinq à six repas, les aliments servis à table doivent être proches de la température corporelle, écrasés ou semi-liquides pendant au moins 4 semaines après la chirurgie, tandis que les tissus intestinaux guérissent intensément. De plus, il est recommandé d'offrir au patient 6 verres d'eau filtrée par jour..

Liste des produits approuvés:

  • légumes, fruits, baies;
  • céréales, pâtes;
  • pain complet;
  • poisson de mer;
  • viande de volaille et de lapin;
  • les produits laitiers;
  • des œufs.

Liste des produits interdits:

  • tout aliment qui irrite le tractus gastro-intestinal et provoque des flatulences, comme les légumineuses;
  • boissons gazeuses et alcoolisées;
  • viandes grasses;
  • confiserie;
  • produits semi-finis;
  • viandes fumées, conserves

Il est important de respecter les recommandations nutritionnelles listées après la phase principale du traitement..

Traitement du cancer avec métastases dans l'intestin en Russie et à l'étranger

Nous vous invitons à découvrir comment la lutte contre le cancer du côlon métastatique est menée dans différents pays.

Traitement en Russie

De nombreux patients russes, ayant appris l'existence d'un processus oncologique en cours dans le corps, perçoivent leur diagnostic comme une phrase, estimant qu'un traitement de haute qualité ne peut être obtenu qu'à l'étranger. Les oncologues domestiques pratiquent également une thérapie combinée lorsque des métastases dans l'intestin sont détectées, ce qui permet d'atténuer au maximum les manifestations cliniques de la maladie et de prolonger la vie d'une personne..

Aujourd'hui, les médicaments modernes et les dernières technologies utilisées à l'étranger sont disponibles dans les cliniques fédérales et privées. Par conséquent, les oncologues ne conseillent pas de retarder le début du traitement, ce qui peut être efficace..

Le coût du traitement dépend de nombreux facteurs - l'emplacement et les caractéristiques de la tumeur primaire, la zone de propagation des métastases, l'état de santé du patient, etc. Considérez les prix approximatifs:

  • intervention chirurgicale (résection des tissus intestinaux) - à partir de 50 000 roubles;
  • chimiothérapie postopératoire - à partir de 30 000 roubles;
  • radiothérapie - à partir de 18000 roubles.

Quelles cliniques puis-je contacter?

  • Centre oncologique "European Clinic", Moscou. Établissement médical privé. Fournit une assistance 24 heures sur 24 aux personnes atteintes de tumeurs malignes. L'ensemble de la gamme de services médicaux profil oncologique est disponible ici conformément aux normes européennes.
  • Centre universitaire de cancérologie PSPBGMU nommé d'après acad. I.P. Pavlova, Saint-Pétersbourg. La qualité du traitement proposé des maladies oncologiques en clinique est comparable au niveau mondial. Le centre dispose de ses propres laboratoires de diagnostic et salles d'opération, et emploie plus de 600 candidats en sciences.

Pensez aux examens des cliniques répertoriées.

Traitement en Allemagne

Les cliniques allemandes sont peut-être l'une des rares au monde à proposer à leurs patients un traitement individualisé et un régime de rééducation avec une maladie aussi difficile que le cancer métastatique. Le programme de thérapie dépend directement du type et de l'emplacement du néoplasme primaire, du stade du processus oncologique et de la nature des métastases.

En contactant la clinique, le patient doit subir une série de procédures de diagnostic. En voici quelques uns:

  • test des marqueurs tumoraux - 599–800 €;
  • biopsie de la tumeur suspectée sous contrôle échographique - 5500 - 15 000 €;
  • consultation d'un spécialiste étroit (oncochirurgien, radiologue, etc.) - 300 €.

Lors de la confirmation des métastases intestinales, le patient se voit proposer les types de soins anticancéreux suivants:

  • radiothérapie préopératoire - 16 000 € - 30 000 €;
  • chimiothérapie - 2000 - 30 000 €;
  • ablation chirurgicale des ganglions métastatiques - 50 000 - 60 000 €;
  • radiothérapie postopératoire - 13 000 - 24 000 €.

Dans les schémas thérapeutiques, seule la dernière génération de médicaments est utilisée. Il en va de même pour les équipements médicaux spécialisés. Grâce aux innovations constamment introduites par des scientifiques allemands dans la pratique oncologique, il est possible d'augmenter l'efficacité du traitement du cancer métastatique près de 2 fois.

Quelles cliniques puis-je contacter?

  • Hôpital universitaire d'Essen. Dans les murs de l'établissement médical, des services oncologiques de haute qualité sont fournis, il y a un département de réadaptation et de thérapie palliative.
  • Clinique académique Solingen. Le centre médical est équipé des équipements de dernière génération, ce qui garantit la précision du diagnostic et la qualité des procédures de traitement. La clinique emploie un personnel médical sympathique composé de spécialistes de haut niveau.

Envisager des examens pour les établissements médicaux répertoriés.

Traitement du cancer avec métastases dans l'intestin en Israël

La lutte contre les tumeurs intestinales secondaires dans les cliniques israéliennes donne souvent des prévisions prometteuses et de bons résultats. Consulter tôt un oncologue qualifié double les chances d'un résultat positif.

Lorsqu'il contacte une clinique israélienne, le patient se voit proposer de subir l'ensemble suivant de mesures de diagnostic visant à détecter et à confirmer les métastases dans l'intestin:

  • PET (1600 USD) - tomographie par émission de positons, qui détecte le plus précisément les tumeurs métastatiques dans le corps à n'importe quelle partie de celui-ci.
  • IRM (1200 USD). Examine localement les tissus affectés et calcule tous les néoplasmes secondaires jusqu'à microscopiques et simples.
  • Radiographie thoracique (90 USD).
  • Test de marqueur tumoral (490 USD).
  • Consultations de spécialistes restreints - oncologue, anesthésiste, chimiothérapeute, etc..

Après l'examen, une consultation de médecins est organisée et le schéma de traitement nécessaire est sélectionné individuellement pour le patient. En règle générale, lorsqu'il s'agit de métastases uniques dans l'intestin, une décision est prise de les retirer immédiatement, suivie d'une chimiothérapie et d'une radiothérapie. Avec plusieurs foyers filles dans l'organe, des mesures de soins palliatifs sont prescrites en utilisant les dernières réalisations de la médecine israélienne, par exemple la radiothérapie sélective, l'embolisation, l'ablation par radiofréquence et la gestion de la douleur symptomatique, ce qui est particulièrement important dans le cancer métastatique..

Le coût du traitement dépend de la portée de l'intervention thérapeutique. Le montant final peut varier considérablement d'un patient à l'autre. En moyenne, la lutte contre le cancer métastatique en Israël coûte à partir de 25 mille USD.

Quelles cliniques puis-je contacter?

  • Clinique "Hadassah", Jérusalem. Dans les murs du centre, vous pouvez recevoir des soins oncologiques de haute qualité, à la fois de base et palliatifs..
  • Clinique Assuta, Tel Aviv. Le plus grand centre médical du pays, connu bien au-delà d'Israël. Les spécialistes de la clinique offrent des services médicaux de haute qualité aux compatriotes et aux patients étrangers.

Nous proposons d'envisager des examens des établissements médicaux répertoriés.

Complications

Nous listons les conséquences qui peuvent se développer avec un cancer métastatique du tractus gastro-intestinal inférieur:

  • obstruction intestinale;
  • saignement interne des ganglions tumoraux;
  • perforation de la paroi de l'organe avec libération de son contenu dans la cavité abdominale;
  • processus inflammatoire aigu, se transformant en une infection mortelle - péritonite;
  • propagation du processus oncologique aux organes voisins avec formation d'un conglomérat cancéreux continu;
  • cachexie ou épuisement extrême du corps;
  • issue fatale.

Les complications énumérées affectent négativement le tableau clinique global de la maladie et compliquent son évolution. Comme le montre la pratique, de nombreuses personnes meurent des suites de métastases..

Prévisions de vie

Avec des métastases diagnostiquées dans l'intestin, une personne est toujours intéressée par ce que sera son espérance de vie. Il est important de noter que la réponse à cette question dépend directement de la gravité de la maladie en question..

Chez les personnes atteintes de formes avancées de cancer métastatique en présence de complications, le seuil de survie à 5 ans est dépassé dans 20% des cas. Dans cette situation, nous parlons de la nomination d'un traitement palliatif de haute qualité, qui ne permet que de prolonger la durée de vie, mais pas de se débarrasser du processus malin dans le corps..

Malheureusement, s'il y a beaucoup de métastases, aucune mesure thérapeutique ne prolongera la vie du patient plus d'un an.

Obtenir un handicap

L'invalidité pour cancer métastatique est attribuée indéfiniment. Obtenir un groupe signifie qu'une personne se verra attribuer une pension mensuelle de l'État, un soutien social et médical et la fourniture gratuite de médicaments vitaux.

Pour attribuer un handicap, vous devez contacter la commission UIT (examen médical et social) de votre lieu de résidence et fournir la liste des documents requis, qui comprend les résultats des examens de laboratoire et instrumentaux, un extrait des antécédents médicaux et la conclusion du médecin traitant. Après avoir déterminé le groupe, la personne continue d'être sous surveillance médicale et de recevoir une thérapie de soutien.

La prévention

Il n'y a pas de mesures préventives spécifiques pour le cancer de l'intestin métastatique. Il est impossible d'empêcher le processus oncologique, mais chaque personne peut réduire le risque de son développement dans le corps. À cette fin, les oncologues recommandent de respecter les règles suivantes:

  • régime équilibré;
  • rejet des mauvaises habitudes;
  • activité physique modérée;
  • renforcement de l'immunité;
  • traitement rapide de tout processus infectieux et inflammatoire dans le corps;
  • vivre dans une zone écologique.

Si une personne a déjà rencontré une maladie maligne et a subi un traitement pour le processus oncologique primaire, elle doit à l'avenir consulter un oncologue afin d'identifier d'éventuelles rechutes..

Les métastases dans le tractus intestinal sont dangereuses pour la santé et la vie d'une personne, à condition qu'elle tire pour voir un médecin. Des mesures médicales prises en temps opportun vous permettent d'arrêter le développement du processus oncologique et de prolonger la vie d'une personne non pas pendant des mois, mais pendant des années.

Merci d'avoir pris le temps de répondre au sondage. L'opinion de chacun est importante pour nous.