Cancer des surrénales: causes, symptômes, diagnostic et traitement

Angiome

Les glandes surrénales produisent un certain nombre d'hormones responsables du maintien des vaisseaux sanguins. Ces organes contrôlent également l'équilibre eau-sel et protègent la personne des situations stressantes. Le cancer des surrénales est une tumeur rare.

Il est détecté chez environ 5% des patients atteints de néoplasmes malins dans le corps. Le pronostic de survie pour le cancer de la surrénale est positif, à condition que la tumeur soit détectée à un stade précoce.

Caractéristiques des formations dans les glandes surrénales

Le cancer de la surrénale est couramment diagnostiqué dans les catégories de patients suivantes:

  • les enfants de moins de 5 ans;
  • adultes âgés de 40 à 50 ans;
  • femmes de plus de 55 ans (incluses dans la zone à haut risque).

Le plus souvent, le cancer est détecté dans le bon organe. Lorsque le néoplasme atteint son stade final de développement, il métastase au foie et aux organes adjacents.

Environ 70% des patients reçoivent un diagnostic de carcinome ou de tumeur bénigne. Il se développe dans le cortex surrénalien et envahit la majeure partie de l'organe. Le carcinome perturbe souvent la synthèse des hormones, ce qui affecte l'état de tout le corps.

Environ 30% des patients atteints d'un cancer de la surrénale ont un glucostérome ou un néoplasme malin. Les femmes risquent de développer une telle tumeur. Ils le diagnostiquent 5 fois plus souvent que les hommes.

En fonction de l'emplacement de la pathologie, de ses caractéristiques, la nature du tableau clinique est déterminée.

Causes du cancer

La recherche médicale n'a pas encore fourni de réponse définitive sur les raisons pour lesquelles le cancer de la surrénale se développe. La prédisposition héréditaire est l'un des principaux facteurs déclenchant la transformation des cellules saines en cellules malignes. Cependant, d'autres raisons peuvent également conduire à l'apparition d'une tumeur dans les organes internes, parmi lesquelles:

  • forte consommation d'aliments malsains contenant des agents cancérigènes;
  • abus d'alcool, tabagisme;
  • un mode de vie sédentaire qui contribue au développement de processus stagnants dans le corps;
  • la présence de tumeurs dans le corps qui se sont métastasées dans les glandes surrénales;
  • l'évolution de la polyptose adénomateuse;
  • utilisation à long terme de médicaments (contraceptifs oraux);
  • pathologies congénitales telles que les maladies de Beckwith-Wiedemann ou Li-Fraumeni.

Classification de la maladie

Le tableau clinique dépend de la localisation de la croissance cancéreuse. La tumeur maligne se développe dans le cortex ou la médullosurrénale. Le premier groupe de cancer comprend:

Les tumeurs qui se développent dans la boule cérébrale sont classées en:

  • gangliome;
  • phéochromacytrome;
  • neuroblastome.

L'adénome est l'un des néoplasmes bénins. Il survient plus souvent que les autres types de cancer des surrénales, touchant principalement l'organe gauche. L'adénome dans environ la moitié des cas se transforme en une tumeur maligne. Il est considéré comme un néoplasme hormono-dépendant et son apparence affecte donc le travail des organes internes.

L'adénome provoque la production active d'hormones, ce qui conduit à l'apparition de caractéristiques féminines chez l'homme et de traits masculins chez la femme. Le danger de ce type de néoplasme est que son développement est asymptomatique et qu'il se transforme soudainement en cancer.

Le phéochromacytome est également une forme hormonale active de cancer surrénalien. Elle survient chez un patient sur 10 000. Le phéochromacytome apparaît plus souvent chez les personnes âgées. Il est difficile de diagnostiquer cette tumeur, car ses symptômes sont caractéristiques de nombreuses autres pathologies..

Les neuroblastomes sont principalement diagnostiqués chez les enfants. Il a un effet négatif sur le système nerveux sympathique, qui est responsable des actions réflexes des organes internes: contraction du muscle cardiaque et autres.

Les symptômes de la maladie

Le développement du cancer des surrénales passe par plusieurs étapes. Aux stades initiaux, lorsque la taille de la tumeur ne dépasse pas 5 cm, le processus pathologique dans l'organe est asymptomatique.

Les premiers signes indiquant des dommages aux glandes surrénales apparaissent lorsque la tumeur se développe à l'extérieur de la capsule.

Si un patient développe un néoplasme hormonalement actif, il présente les symptômes suivants:

  • l'ostéoporose (chez les enfants);
  • obésité;
  • faiblesse musculaire;
  • hypertension artérielle;
  • crise d'hypertension.

Les femmes présentent des signes masculins du type:

  • voix rugueuse;
  • croissance active des cheveux et de la masse musculaire;
  • changement des traits du visage.

Chez les hommes, le processus inverse se produit, dans lequel la voix devient plus douce..

Moins fréquemment, une tumeur cancéreuse provoque:

  • convulsions;
  • paralysie partielle ou complète des membres;
  • augmentation de la pression artérielle.

En raison du fait que le cancer des surrénales augmente la production d'hormones corticostéroïdes, le patient présente des symptômes spécifiques qui permettent de suspecter la présence d'un néoplasme malin:

  • dysfonctionnement du système digestif (vomissements, nausées, dyspepsie);
  • manque d'appétit, ce qui entraîne une perte de poids spectaculaire;
  • névroses fréquentes, crises de panique, anxiété et état d'apathie (troubles du système nerveux);
  • anémie;
  • syndrome douloureux (se produit avec des métastases);
  • manque de potassium dans le corps;
  • épuisement du corps;
  • diminution de la libido;
  • acné atypique.

Si un néoplasme malin active la production de cortisol, les phénomènes suivants sont observés:

  • augmentation du poids corporel;
  • l'apparition de multiples ecchymoses sur la peau;
  • gonflement des tissus dans le haut du corps;
  • psychose, sautes d'humeur.

Chaque type de tumeur surrénalienne est caractérisé par son propre tableau clinique. Avec le phéochromocytome, le travail du système cardiovasculaire est perturbé, ce qui se manifeste par une hypertension artérielle, un essoufflement fréquent et des palpitations cardiaques. En outre, le développement de cette tumeur s'accompagne d'une transpiration active..

Le neuroblastome provoque des douleurs osseuses et des troubles intestinaux.

Diagnostic des formations dans les glandes surrénales

En cas de suspicion de cancer surrénalien, les mesures diagnostiques suivantes sont prescrites:

  1. Radiographie pulmonaire. Vous permet d'identifier les métastases dans les poumons.
  2. TAPOTER. Fournit des informations sur le stade actuel de développement du néoplasme, sa taille et sa localisation.
  3. IRM. Il est prescrit si vous soupçonnez que des métastases ont pénétré dans la moelle épinière ou le cerveau.
  4. Ultrason. Permet de détecter le cancer des surrénales et les métastases hépatiques.
  5. CT. Crée une image visuelle de la tumeur, à travers laquelle il est possible d'évaluer sa structure.
  6. Examen histologique. Permet de déterminer la nature de la tumeur.

De plus, des analyses d'urine et de sang sont effectuées, ce qui montre que certaines hormones sont dépassées..

Image clinique

Les tactiques de traitement sont sélectionnées en fonction de la nature de la pathologie, de sa taille, de son stade de développement. En outre, le schéma thérapeutique prend en compte les caractéristiques individuelles du patient..

Fondamentalement, pour supprimer le processus tumoral, une intervention chirurgicale est utilisée, au cours de laquelle les tissus affectés sont retirés. Pour le cancer de la surrénale, les techniques suivantes sont utilisées:

  1. Laparoscopie. La tumeur est retirée par de petites incisions à l'aide d'un instrument spécial.
  2. Thérapie transabdominale. Fournit une grande incision dans l'abdomen.
  3. Thérapie thoracobdominale. Il est prescrit lorsque le cancer a atteint une taille importante. Pendant l'opération, l'abdomen et la poitrine sont coupés.

Dans les cas avancés et pour des raisons médicales, lorsque l'intervention chirurgicale est impossible en raison des caractéristiques individuelles du patient (âge, etc.), une radiothérapie et une chimiothérapie sont prescrites. Les deux méthodes de traitement entraînent de graves conséquences sous forme de nausées, de vomissements, de maux de tête et d'autres phénomènes..

L'hormonothérapie est prescrite à condition que d'autres traitements soient contre-indiqués pour le patient. Il est également utilisé pour normaliser l'équilibre hormonal après une intervention chirurgicale. Les préparations sont sélectionnées en fonction de la concentration de la substance dépassée dans le corps.

Pronostic médical

Le traitement réussi du cancer des surrénales est possible s'il est effectué lorsque la tumeur a atteint le premier ou le deuxième stade de développement, le taux de survie est alors très bon. Plus tard, les prévisions sont décevantes. Environ 20% des patients vivent 5 ans ou plus lorsque le traitement a été effectué au troisième stade du développement de la tumeur. Dans les cas avancés, ce chiffre est réduit à 10%.

Cancer surrénalien

Les tumeurs associées à l'échange d'hormones posent un problème pour l'oncologie. Le cancer des surrénales est l'une de ces maladies. Si un patient développe un néoplasme producteur d'hormones, les symptômes de manifestation incluent non seulement des changements associés au cancer, mais également une intoxication par un excès d'hormones. Cela perturbe considérablement l'état du patient, complique le diagnostic et le traitement ultérieur..

Pourquoi se développe?

Il n'y a pas de cause et de mécanisme uniques pour le développement du cancer des surrénales. Il existe des facteurs de risque pour cette maladie:

  • dépendance génétique;
  • blessure mécanique;
  • tumeurs surrénales bénignes;
  • violation des niveaux hormonaux;
  • mutations géniques;
  • contact prolongé avec des agents cancérigènes;
  • exposition aux ondes radioactives.

La présence de plusieurs facteurs augmente considérablement le risque de développer la maladie.

Quels sont les types?

La glande surrénale se compose de 2 parties - la moelle et le cortex. Des néoplasmes malins peuvent survenir dans chacun d'eux. Il existe ces types de cancer:

  • Tumeurs du cortex:
    • aldostérome;
    • corticostérome;
    • corticoestroma;
    • cancer corticosurrénalien;
  • Néoplasmes de la moelle épinière:
    • phéochromocytome;
    • ganglioneurome.

Le carcinome surrénalien est divisé en 2 groupes supplémentaires - producteur d'hormones et inactif aux hormones. Les premiers ont une évolution agressive, un traitement à long terme et un pronostic défavorable. Si le néoplasme n'affecte pas les niveaux hormonaux, il augmente les chances de guérison. Mais ce type de cancer peut se transformer à tout moment en un processus hormono-actif..

Les symptômes de la maladie

L'oncologie comprend les symptômes généraux caractéristiques de la plupart des tumeurs malignes chez les femmes et les hommes. Ceux-ci incluent la faiblesse, la diminution de la capacité de travail, la température corporelle subfébrile, la perte de poids, les troubles du sommeil. Chaque type de cancer des surrénales a ses propres manifestations:

Si le patient se plaint d'hypertension artérielle et de douleur constante au cœur, cela peut être un signe d'aldostérome.

  • Aldostérome - caractérisé par une augmentation de la pression artérielle, des acouphènes, des douleurs cardiaques, un essoufflement. Cela est dû à un excès d'ions Na et eau, qui s'accumulent en raison de la synthèse importante de l'hormone aldostérone.
  • Corticostérome - comprend la formation excessive de glucocorticostéroïdes, qui se manifeste par le syndrome d'Itsenko-Cushing - hirsutisme, obésité, stries cramoisies, diabète, gynécomastie chez l'homme.
  • Corticoestroma - présente des symptômes de dysfonctionnement des œstrogènes. Chez les filles, une maturation précoce se produit, une hypertrophie des organes génitaux. Chez les garçons, au contraire, retard de développement et chez les adultes - signes de féminisation: diminution du pénis, atrophie testiculaire, voix aiguë.
  • Androstérome - une augmentation de la synthèse des androgènes. Chez les filles, il se manifeste par la virilisation, chez les garçons - par l'accélération de la puberté.
  • Le phéochromocytome est un excès d'adrénaline et de noradrénaline. Inclut tachycardie, hypertension artérielle, troubles mentaux, maux de tête, étourdissements.
  • Ganglioneurome - affecte les fibres nerveuses, ce qui entraîne un dysfonctionnement du système nerveux périphérique.
Retour à la table des matières

Comment le diagnostic est-il réalisé??

Le cancer des surrénales peut être suspecté par des symptômes, des signes spécifiques d'augmentation de la concentration hormonale. Les méthodes de recherche en laboratoire permettent de déterminer les changements d'intoxication dans le corps du patient - anémie, augmentation de l'ESR, leucopénie. Lors de la détermination du niveau d'hormones dans le sang et l'urine, les résultats indiquent une augmentation significative de leur concentration, qui dépend de l'emplacement de la tumeur.

Méthodes de recherche instrumentale

Pour la recherche avec une aiguille fine spéciale, le matériel est prélevé pour un examen histologique et cytologique plus poussé.

Méthodes de traitement

Intervention opératoire

Le cancer de la glande surrénale doit être enlevé si sa taille dépasse 3 cm et s'il est hormono-actif. La tumeur est excisée dans les limites des tissus sains et les métastases ganglionnaires sont éliminées. Avec une invasion importante, l'organe est complètement retiré. Dans le phéochromocytome, la méthode chirurgicale de traitement est un problème, car un excès d'adrénaline entraîne des troubles hémodynamiques importants difficiles à corriger. Dans ce cas, la question de l'opération est décidée individuellement avec chaque patient..

Chimiothérapie et exposition aux rayonnements

Les médicaments cytostatiques sont utilisés pour les tumeurs hormono-inactives et la synthèse normale des glucocorticostéroïdes. En cas de diagnostic précoce et de petite taille du néoplasme, cette méthode peut être utilisée sans recourir à la chirurgie. Le rayonnement des glandes surrénales est effectué en période postopératoire pour éviter les récidives et détruire les cellules cancéreuses.

Complications

Le cancer des surrénales peut entraîner une crise cardiaque, une crise hypertensive, un diabète sucré, une hypothyroïdie. Ces conditions sont associées à un excès de substances hormonales dans le sang. Ils peuvent être traités, mais ils ne seront pas efficaces. Il est important de déterminer la cause première du changement des glandes surrénales. Si vous n'êtes pas sûr qu'il n'y ait aucun changement, vous pouvez utiliser le mauvais traitement pendant longtemps..

Survie

Le pronostic du cancer des surrénales est bon. Si la maladie est détectée à un stade précoce, l'espérance de vie est de 15 à 20 ans. Des effets résiduels tels que l'hypertension, la tachycardie, les troubles du système reproducteur ne sont pas exclus. Mais ils font l'objet d'une correction conservatrice, ils ne créent donc pas d'inconfort pour le patient. La survie du phéochromocytome est plus faible, mais non mortelle.

Cancer surrénalien

Il existe aujourd'hui en médecine plusieurs types de tumeurs, en particulier deux: bénignes et malignes. Le cancer des surrénales peut être classé comme une tumeur bénigne. Il est à noter que ce phénomène est dû au surdéveloppement des tissus rénaux, qui consistent en des plexus irréguliers de chaque vaisseau sanguin avec des densités molles élastiques. Dans la plupart des cas, le cancer des surrénales n'affecte pas la santé. Certains patients apprennent la présence d'un tel phénomène pendant la période d'un examen de routine par pur hasard..

  1. Symptômes et signes cliniques
  2. Les causes
  3. Mesures diagnostiques
  4. Types de cancer surrénalien
  5. Stades du cancer
  6. Cancer bénin des surrénales
  7. Qu'est-ce que le cancer corticosurrénalien
  8. Qu'est-ce que le carcinome
  9. Métastases surrénales
  10. Types de traitement
  11. Traitement chirurgical
  12. Radiothérapie
  13. Chimiothérapie
  14. Thérapie hormonale
  15. Pronostic et survie des patients
  16. La prévention

Symptômes et signes cliniques

Il convient de noter que les symptômes du cancer des surrénales sont de deux types: spécifiques, non spécifiques. Dans le premier cas, tout est dû au fait que les cellules cancéreuses ont affecté les glandes surrénales avec une violation de l'activité hormonale. Par conséquent, avec un excès d'androgènes et d'œstrogènes, la fonctionnalité du corps change. Un symptôme clairement prononcé chez les femmes atteintes d'un cancer des surrénales est un changement plus précoce de la voix vers une forme rugueuse, le clitoris prend de la taille, cela se produit précisément pendant la période d'augmentation des niveaux d'androgènes.

En ce qui concerne le sexe masculin, un symptôme clair chez les hommes atteints d'un cancer de la surrénale est la croissance prématurée des poils dans tout le corps et, avec une quantité accrue d'œstrogènes, une féminisation du corps se produit. Ces derniers ne sont en aucun cas associés à des sécrétions hormonales. C'est pourquoi les premiers signes et symptômes du cancer de la surrénale sont des manifestations de troubles de la digestion, de troubles dépressifs et mentaux, des douleurs d'une certaine intensité, des signes anémiques, la présence d'évanouissements ou de vertiges..

Les causes

À ce jour, il n'y a aucune raison qui expliquerait la manifestation d'un tel phénomène. Cependant, les experts ont identifié plusieurs facteurs pouvant conduire au cancer des surrénales, notamment:

  • Nutrition perturbée,
  • Avoir de mauvaises habitudes,
  • Mode de vie sédentaire et inactif,
  • La présence d'une prédisposition génétique à l'oncologie,
  • Indicateurs d'âge,
  • La présence d'un syndrome déjà congénital, qui incite au développement d'une nouvelle éducation.

Mesures diagnostiques

Si un endocrinologue ou un oncologue détecte des signes de cancer surrénalien, il doit envoyer le patient suivre des procédures de recherche pour obtenir un diagnostic plus précis:

  • Passage aux rayons X,
  • Examens échographiques pour détecter les cellules cancéreuses dans les glandes surrénales,
  • Tomodensitométrie,
  • Biopsie,
  • Analyses du niveau d'urine dans le corps du patient,
  • Imagerie par résonance magnétique, nécessaire pour scanner les tumeurs,
  • Analyses histologiques.

Il existe un grand nombre de méthodes de recherche différentes, et ce ne sont pas toutes. Cependant, il convient de noter que le diagnostic et le traitement sont très importants et tout simplement irremplaçables..

Types de cancer surrénalien

Il existe plusieurs types de tumeurs surrénales qui peuvent survenir à la fois dans les couches épithéliales et dans les couches cérébrales des patients. Le phéochromocytome est considéré comme une croissance hormonale active qui se produit dans la médullosurrénale, dont une caractéristique est sa production active d'hormones. La seule complication est le fait que ces tumeurs surrénales sont difficiles à diagnostiquer. Il existe également des neuroblastomes, qui sont des néoplasmes pathologiques qui affectent toutes les cellules immatures du système nerveux sympathique..

Stades du cancer

Il existe plusieurs étapes de l'oncologie, chacune ayant ses propres caractéristiques. Par exemple, le stade précoce de l'oncologie est caractérisé par une taille de la tumeur d'environ 5 cm.Au deuxième stade, la taille de la tumeur augmente progressivement. Déjà au troisième stade, les ganglions lymphatiques augmentent à mesure que le néoplasme pénètre dans les tissus. Les oncologues à la quatrième étape notent le fait que le diagnostic se produit en cas d'exposition de la tumeur à tout autre organe. La présence de l'oncologie peut légèrement changer la vie du patient, mais ne désespérez pas, car l'oncologie surrénalienne est un phénomène courant et est aujourd'hui curable.

Cancer bénin des surrénales

Il est à noter que pour obtenir la confirmation qu'un néoplasme est bénin, il est nécessaire de réaliser des tests biochimiques, des échographies et d'autres données de diagnostic, et même une ponction de néoplasmes, bien qu'il s'agisse d'un phénomène rare. Et avec la confirmation de la présence d'un cancer bénin, les spécialistes peuvent facilement procéder à la période de traitement et à diverses opérations pour se débarrasser du cancer. Ceci est réalisé grâce à la tomodensitométrie et à l'imagerie par résonance magnétique. De plus, un patient atteint de ce type de cancer a de bien meilleures chances non seulement de survivre, mais aussi d'augmenter ses chances de guérison immédiate, à condition qu'un traitement de qualité soit fourni..

Qu'est-ce que le cancer corticosurrénalien

Le tissu surrénal qui est affecté par le cancer est considéré comme un cancer de la surrénale. Ces maladies sont caractérisées par une manifestation rare. Quant aux cancers corticosurrénaux, ils sont déterminés dans la petite enfance ou déjà à l'âge adulte, âge mûr. De nombreuses tumeurs sont exactement bénignes et doivent être retirées.

Qu'est-ce que le carcinome

Le carcinome du cancer des surrénales est une manifestation de métastases dans le cortex surrénalien, caractérisée par une large localisation de la lésion.Dans de nombreuses situations, ce phénomène est bénin. Il est à noter qu'avec une prolifération importante, une pression est exercée sur tout autre organe voisin, c'est pourquoi les symptômes proviennent précisément de tumeurs surrénales.

Métastases surrénales

Prédictions de cancer surrénalien, les tumeurs peuvent provoquer un cancer du poumon, un cancer du rein. Dans ce cas, l'aide consiste à appliquer plusieurs opérations. Par conséquent, une attention particulière doit être accordée au diagnostic des métastases..

Types de traitement

Pour le traitement du cancer de la surrénale, vous devez opter pour plusieurs méthodes, chacune ayant ses propres caractéristiques, les variétés comprennent: guérison par chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, hormonothérapie.

Traitement chirurgical

Ce type de traitement est appelé radical et, si possible, essayez de l'éviter. L'ablation chirurgicale des glandes surrénales est nécessaire dans tous les cas, sinon vous pourriez faire face à des conséquences indésirables. Il existe plusieurs chirurgies pour enlever les tumeurs:

  • Laparoscopie,
  • Interventions transabdominales,
  • Chirurgie thoraco-abdominale.

Avant de recourir à une méthode de traitement aussi radicale, il convient de porter une attention particulière directement aux analyses du patient. Sur la base des principales indications de ce type, nous pouvons parler directement de la réalité de la conduite d'une future opération.

Radiothérapie

Dans les cas avancés, une radiothérapie est nécessaire. Mais il convient de garder à l'esprit qu'une telle méthode de traitement a un impact négatif sur l'état général d'une personne. Des manifestations de nausées, maux de tête, perte de cheveux peuvent survenir. En plus des effets secondaires, la radiothérapie permet de ralentir considérablement le développement de la maladie et de donner au patient le temps le plus précieux.

Chimiothérapie

Une caractéristique de cette méthode est l'introduction d'un médicament toxique puissant afin de mettre fin aux processus malins, mais il nuit à tout le corps humain..

Thérapie hormonale

La taille du néoplasme joue un rôle particulier, car l'introduction d'œstrogènes ou d'androgènes en dépend. À la suite d'un traitement réussi, les niveaux hormonaux sont corrigés citoyens.

Pronostic et survie des patients

Le pronostic du cancer des surrénales dépend des stades de développement ainsi que de l'intensité de la gravité de la maladie. Le taux de survie du cancer de la surrénale dépend également de ces facteurs, il n'y a donc pas de norme commune.

La prévention

À titre préventif, vous devez éviter l'utilisation de somnifères et de boissons alcoolisées, vous débarrasser du surmenage, l'alimentation est également un facteur important. Cela permet que les métastases n'apparaissent pas..

Cancer surrénalien

Le cancer de la surrénale est un type de tumeur maligne du rein qui affecte les glandes situées symétriquement au-dessus des reins. Ils sont responsables de la création d'hormones stéroïdes qui régulent la pression artérielle normale, le comportement dans des situations stressantes, les processus métaboliques et la distribution de substances dans le corps..

Un néoplasme dans cet organe est un type de cancer relativement rare, touchant un sur un million. Les statistiques représentent 4% du nombre de maladies oncologiques enregistrées. Et les médecins opèrent plus souvent ces tumeurs, les formations sont bien étudiées. Selon la CIM-10, la maladie a un code C74. La maladie est dangereuse par des métastases dans les tissus du foie et des poumons, puis le processus se déroule de manière incontrôlable.

Les personnes de moins de 5 ans et de plus de 50 ans sont sensibles à ce type de cancer. La pathologie est souvent diagnostiquée chez les enfants ou les personnes âgées. Chez les femmes, cette forme est diagnostiquée cinq fois plus souvent que chez les hommes. La tumeur se forme le plus souvent d'un côté et n'affecte pas les deux glandes surrénales symétriquement. Plus de cas de néoplasmes sur la glande surrénale droite ont été enregistrés. La tumeur forme des métastases dans le foie et les tissus voisins, mais si la tumeur de la glande surrénale est une formation secondaire, elle est probablement bénigne.

Symptômes

Les manifestations cliniques dépendent fortement du type de maladie du patient, mais les indicateurs sont résumés dans une seule liste. Le cortex surrénal (cancer corticosurrénalien) ou les cellules épithéliales (carcinome), le type de cancer le plus grave, peuvent d'abord subir une tumeur maligne. Il est plus commun que les autres. La formation maligne affecte également la moelle épinière - phéochromocytome - est caractérisée par une synthèse excessive d'hormones. Le neuroblastome est un cancer qui affecte les neurones impliqués dans le circuit sympathique. D'autres sous-types de cancer de la surrénale sont connus, selon quelle hormone commence à être synthétisée plus activement, ou sur quelles connexions sont rompues. Les types de maladies les plus courants sont répertoriés ici.

La formation maligne provoque des changements dans l'ordre de synthèse des hormones. Elle affecte tout le corps, le comportement humain, indépendamment du fait que le cortex surrénalien ou la moelle soit endommagé. Des manifestations reconnaissables d'une tumeur surrénale, des symptômes spécifiques de la maladie se forment. Il existe de nombreuses indications que le corps est malade dans les premières périodes de la maladie, mais des signes similaires s'appliquent à d'autres maladies (manifestations non spécifiques de la maladie). Par conséquent, le cancer est traité à tort comme une maladie non cancéreuse et la maladie continue de se développer, passant à d'autres stades..

Symptômes non spécifiques

De telles manifestations de la maladie ne sont pas associées à l'équilibre hormonal du corps, mais toute manifestation est une raison de consulter un médecin:

  • Syndrome d'anémie.
  • Envie fréquente d'uriner.
  • Urolithiase causée par un dysfonctionnement rénal.
  • Ostéoporose des enfants - un manque de calcium dans les os.
  • Carence en potassium.
  • Étourdissements, perte de conscience.
  • Faiblesse musculaire.
  • Des convulsions.
  • Augmentation de la pression (crises hypertensives), complications cardiovasculaires.
  • Manque d'appétit ou obésité.
  • Langue et gorge sèches.
  • Nausées et vomissements fréquents.
  • Perte de poids.
  • Détérioration de l'état mental, exprimée par la détérioration de la résistance au stress: névrose, dépression, psychose sont provoquées.
  • Une paralysie partielle ou complète du corps peut être considérée comme des signes radicaux..

Symptômes spécifiques

Ce sont des symptômes directement liés au déséquilibre hormonal dans le corps. Les signes sont logiquement divisés par les hormones. La perturbation de la synthèse conduit à des changements reconnaissables dans le corps.

  • Augmentation des androgènes - chez les enfants, il y a une puberté prématurée ou un retard de développement grave est remarqué. Chez la femme, la voix diminue et les lèvres grossissent, la masse musculaire est gagnée, les cheveux de la tête tombent. Les poils du corps sont notés, les traits du visage sont grossiers.
  • Augmentation des œstrogènes. Chez les hommes - augmentation mammaire, faible libido, diminution de la puissance, les organes génitaux sont déformés. Chez la femme, irrégularités menstruelles, syndrome prémenstruel sévère.
  • Augmentation du cortisol - syndrome d'Itsenko-Cushing.

Ce dernier syndrome a des manifestations reconnaissables:

  • Dépôt accéléré de tissu adipeux - prise de poids, apparence de joues potelées, une bosse de graisse sous le cou.
  • Vaisseaux cassants - beaucoup de contusions.
  • Gonflement du haut du corps.
  • Faiblesse du haut du corps.
  • Les membres s'amincissent.
  • La peau devient plus fine, des cicatrices rouges apparaissent.
  • Changement d'humeur, développement de psychose et de conditions dépressives, attaques de panique, larmoiement.
  • Léthargie et fatigue.
  • Maux de tête d'hypertension.
  • Vision floue.

La maladie dans ses derniers stades marque un certain nombre de signes supplémentaires. La tumeur appuie sur les tissus environnants, un symptôme douloureux apparaît dans les glandes surrénales. L'estomac réagit avec lourdeur après avoir mangé, le patient est malade et vomit.

Avec le phéochromocytome, le patient transpire souvent excessivement, il a une pression artérielle élevée, des maux de tête, un essoufflement, des palpitations cardiaques. Une autre manifestation est la peau pâle.

Avec le neuroblastome, la douleur osseuse est forte, le patient a les yeux exorbités, sous eux il y a des cernes. Des difficultés respiratoires, une perte de poids, une diarrhée sont caractéristiques. Le ventre gonfle chez les enfants.

Les causes

Les causes des tumeurs malignes n'ont pas été établies avec précision. Les scientifiques construisent des théories sur l'apparition de maladies, mais n'expliquent pas tout. On sait que le corps humain contient des gènes qui stimulent l'atypisme des cellules malignes. Il existe des gènes qui combattent ce processus. Si l'équilibre des gènes est perturbé, le développement d'une tumeur maligne commence. Le cancer est également provoqué par plusieurs types de cellules capables de mutation..

Un certain nombre de groupes de risques spécifiques sont répertoriés. Le premier est territorial: au Brésil, l'incidence de cette maladie est plus élevée que dans d'autres régions. L'explication est que de nombreuses mutations chromosomiques se sont accumulées dans cette région. Le second est lié à l'âge. À risque, comme mentionné précédemment, les personnes d'un âge particulier: le cancer des surrénales survient soit avant l'âge de cinq ans, soit après 45-50 ans. Chez les enfants, la tumeur est créée à partir de structures embryonnaires.

La raison décisive reste cachée, mais il existe une liste statistiquement confirmée de facteurs qui augmentent le risque de divers cancers. Il existe une liste similaire pour le cancer des surrénales. La plupart des éléments énumérés concernent le mode de vie d'une personne, mais il existe un certain nombre de raisons liées à la génétique et à l'hérédité.

  • Alimentation déséquilibrée avec un excès de substances cancérigènes présentes en excès dans les aliments.
  • Abus d'alcool, tabagisme et autres mauvaises habitudes.
  • Manque d'activité physique, mode de vie sédentaire.
  • Situations stressantes fréquentes.
  • Travailler dans un endroit dangereux pour l'environnement.
  • Hypertension fréquente (pression artérielle élevée).
  • Blessure surrénalienne passée.
  • Utilisation régulière et à long terme de médicaments sans consulter un médecin, en particulier les contraceptifs.
  • Anomalies congénitales dans la production d'hormones dans les glandes surrénales.
  • Maladies congénitales qui contribuent à l'apparition de tumeurs malignes: syndrome de Beckwith-Wiedemann et syndrome de Li-Fraumeni.
  • Prédisposition héréditaire à ce type de cancer.

Les tumeurs bénignes causées par ces causes sont plus fréquentes que les tumeurs malignes, mais à un stade avancé et elles mettent gravement la vie en danger.

L'apparition d'un cancer de la surrénale peut être déclenchée par un autre foyer principal de la maladie, si une tumeur d'un autre organe commence à former des métastases. Cela se produit si un atypisme malin a commencé à se développer dans le système endocrinien..

Stades de la maladie

Le cancer des surrénales se produit en 4 étapes, divisées par les symptômes et la taille de la zone touchée:

  1. La tumeur mesure moins de cinq centimètres de diamètre, les ganglions lymphatiques ne sont pas touchés, il n'y a pas de foyers secondaires de la maladie.
  2. La formation augmente en taille et dépasse cinq centimètres, mais ne forme pas de métastases.
  3. La tumeur diverge au-delà de la glande surrénale, les cellules cancéreuses apparaissent dans les tissus les plus proches du foyer de la maladie, les ganglions lymphatiques para-aortiques sont hypertrophiés.
  4. La tumeur commence à métastaser. Tout d'abord, le système endocrinien est affecté. La formation de métastases dans les poumons, dans l'estomac, dans les os les plus proches, dans les muscles abdominaux est possible.

Dans les premiers stades, il n'est pas facile de déterminer la maladie et de poser le bon diagnostic, et il est difficile de répondre au traitement, ce qui aggrave le pronostic pour le patient. Cependant, la situation est typique de toute oncologie. Le cancer des surrénales progresse de différentes manières. Parfois, il se développe pendant longtemps et de manière isolée, et parfois il passe rapidement et agressivement. Une liste d'études est en cours pour déterminer plus précisément le développement de la maladie.

Métastases

Une tumeur des glandes surrénales est souvent le foyer secondaire d'une maladie maligne. En effet, les métastases se forment dans les organes: les cellules cancéreuses pénètrent dans le sang et la lymphe, puis provoquent le développement de la malignité cellulaire dans un ou plusieurs nouveaux endroits. Les reins et les glandes surrénales sont criblés de vaisseaux sanguins car ils libèrent des hormones dans la circulation sanguine, et pour que cela se produise efficacement, il doit y avoir beaucoup de flux sanguin autour de ces organes. Par conséquent, la petite glande surrénale est souvent le siège d'un nouveau foyer de la maladie. En aucun cas, les métastases dans les glandes surrénales et les reins ne sont toujours malignes, par conséquent, un diagnostic sérieux est nécessaire avant de commencer le traitement, en particulier lorsqu'il s'agit d'une intervention chirurgicale..

Diagnostic de la maladie

Habituellement, avec les symptômes ci-dessus, ils s'adressent à un endocrinologue ou à un oncologue. Le cancer des surrénales est difficile à diagnostiquer, si le médecin le soupçonne, il recommande toutes les méthodes de diagnostic. Le diagnostic initial commence par un examen général, qui comprend un entretien avec le patient, un examen visuel et une palpation. De plus, le diagnostic est clarifié à l'aide d'études et d'analyses supplémentaires:

  • Les rayons X révéleront la présence de métastases dans les zones où il ne devrait pas y avoir d'organes ou de compactage tissulaire. Les sites possibles de métastases comprennent les reins, le foie et les poumons. Cela vous permet d'exclure les métastases les plus dangereuses..
  • L'échographie est également utilisée pour déterminer la maladie: normalement, les glandes surrénales ne sont pas visibles lors de l'examen. S'ils sont visualisés, il y a des raisons d'alarme. L'échographie détecte également les lésions cancéreuses des ganglions lymphatiques et du foie.
  • La tomodensitométrie est la meilleure méthode, elle détermine non seulement l'emplacement de la tumeur cancéreuse et la visualise avec précision, mais indique également le degré de malignité des tissus adjacents. Appliqué avant la chirurgie pour déterminer la méthode, le plan et le déroulement de la chirurgie.
  • La composition de la tumeur, sa structure et le degré de lésion de la glande surrénale sont déterminés par IRM. L'étude aide à déterminer s'il y a des métastases dans la moelle épinière et le cerveau.
  • Avec l'IRM et la tomodensitométrie, la méthode de coloration par contraste des vaisseaux sanguins fonctionne très bien, aidant à remarquer les violations de l'apport sanguin aux reins et aux glandes surrénales. Ces organes sont activement alimentés en sang, par conséquent, l'état des vaisseaux à côté d'eux donnera une image assez précise montrant l'état des organes eux-mêmes..
  • Une biopsie du tissu de la glande surrénale est effectuée, puis le matériel collecté est analysé pour la présence de cellules cancéreuses. Le test le plus précis pour vérifier la tumeur maligne.
  • Les résultats de l'analyse histologique des tissus montreront à quel point la tumeur est agressive et quelle est la probabilité de métastases..
  • Analyse de l'urine. Si l'analyse révèle que la teneur en cortisol est augmentée, les glandes surrénales sont altérées.
  • Un test sanguin pour les hormones (principalement cortisol, rénine et chromogranine) déterminera si la tumeur est une tumeur primaire ou des métastases.
  • La TEP (tomographie par émission de positrons) est une étude de contraste utilisant des molécules de glucose marquées. Les cellules cancéreuses l'absorberont plus activement, et cela se reflétera sur le scanner. Cette étude reflète la taille et l'étendue du cancer et l'opérabilité de la tumeur..
  • Un indicateur que la tumeur est maligne (les médecins doivent d'abord décider de la question du danger pour la vie) sera le poids de la tumeur. La tumeur, qui n'est pas dangereuse pour la vie du patient, pèse environ 30 à 50 g. La formation maligne pèse plus de cent grammes.

Lorsque vous contactez un médecin à temps, le cancer est détecté au stade initial grâce à des équipements et des méthodes de diagnostic modernes. Si les premiers stades de la maladie sont détectés, cela simplifie le traitement et améliore le pronostic pour le patient..

Méthodes de traitement des maladies

Les tumeurs actives des glandes surrénales sont éliminées par chirurgie, car une méthode de traitement radical est la plus efficace dans ce cas. Mais le déroulement du processus dépend du degré de négligence de la maladie..

Le retrait de la première étape est effectué en utilisant la méthode laparoscopique, une opération peu traumatique. C'est possible si la formation fait moins de 5 centimètres de diamètre et en l'absence de métastases.

L'ablation de la tumeur au deuxième stade dépend des résultats de l'IRM et de la TDM, car la laparoscopie devient impossible avec un emplacement et une taille spéciaux de la tumeur.

Au troisième stade, les médecins choisissent la méthode opératoire abdominale. En cours de résection, les tissus et organes les plus proches sont vérifiés pour les cellules cancéreuses.

Les néoplasmes au stade 4 ne sont généralement plus possibles, car il y a une émergence active et le développement de nouveaux foyers de la maladie. L'opération est possible, la décision reste au médecin, puisque chaque cas est individuel.

Les traitements supplémentaires comprennent la radiothérapie, la chimiothérapie et les médicaments..

Au cours de la radiothérapie, le patient reçoit une injection d'un composant radioactif qui détruit les cellules cancéreuses et les métastases. Les médicaments antinéoplasiques interagissent de la même manière avec les cellules cancéreuses, mais la chimiothérapie est rarement utilisée en raison de son efficacité relativement faible.

Pour supprimer la quantité excessive d'hormones dans le corps, des médicaments spéciaux sont utilisés que les patients prennent en cycles importants (2 mois ou plus). Ils ont des effets secondaires graves..

Un patient qui a subi un traitement doit consulter régulièrement un médecin et passer des tests pour éviter d'être à nouveau admis à l'hôpital en raison d'une rechute grave..

Pronostic de survie

Lorsqu'on diagnostique un cancer des surrénales, beaucoup est déterminé par le stade actuel du cancer et l'étendue de la propagation des cellules cancéreuses. Mais même avec un traitement approprié et une chirurgie réussie, il existe une forte probabilité de rechute. Selon les statistiques, si le cancer est au stade 1, la probabilité que le patient survivra est de 80%, dans d'autres cas, le traitement ne donne pas de résultats visibles. Si nous parlons de l'étape 2, la chance est réduite à 50%. Stade 3 - 20-25% et stade 4 seulement 10%, car une métastase incontrôlée est développée.

Un pronostic séparé est fait si un carcinome surrénalien est détecté, ce qui affecte négativement la vie du patient. Même s'il a été détecté et opéré à temps, les patients avec ce diagnostic vivent moins d'un an et demi.

Si le traitement du cancer des surrénales réussit, le patient devra maintenir un état sain de pharmacothérapie constante. Les patients se voient prescrire des médicaments hormonaux qui maintiennent l'équilibre des substances dans le corps, mais leur utilisation est associée à l'obésité.

Par conséquent, le résultat est similaire à d'autres maladies oncologiques: plus une tumeur est détectée tôt, plus le patient a de chances de rester en vie. Pour différents types de cancer, les statistiques de pronostic diffèrent, ainsi que le taux de développement de la maladie et les symptômes caractéristiques. La première étape est le moment le plus favorable pour le patient, et la dernière étape s'accompagne généralement d'un pronostic négatif.

Cancer des surrénales, impitoyable à tout âge: comment ne pas rater les premiers signes avant-coureurs

Le cancer des surrénales est un néoplasme malin formé à partir de cellules de la couche corticale (moins souvent - médullaire) des glandes surrénales appariées endocrines. L'étiologie de la maladie n'a pas été complètement élucidée et son évolution est souvent asymptomatique (parfois elle n'est retrouvée qu'à l'autopsie). Le cancer de la surrénale ne progresse pas toujours rapidement, bien qu'il soit mortel - s'il est détecté tardivement, il est incurable, le taux de mortalité est de 80 à 90%.

Selon l'épidémiologie, le cancer des surrénales représente 10 à 15% de toutes les tumeurs, y compris les tumeurs bénignes. L'urgence du problème est qu'il n'y a pas de groupe à risque précis - les enfants et les personnes âgées sont malades. Cependant, si l'on considère que l'incidence en Russie n'est que de 0,2% chez les adolescents et les enfants et que la dynamique augmente avec l'âge jusqu'à 7%, alors la probabilité de tomber malade est faible - 1 à 2 cas par million d'habitants.

Si vous ou vos proches avez besoin d'une assistance médicale, veuillez nous contacter. Les spécialistes du site conseilleront une clinique où vous pourrez obtenir un traitement efficace:

Les causes

Une tumeur de la glande surrénale est une maladie oncologique. La cause exacte du problème est actuellement inconnue. Une tumeur de la glande surrénale droite est statistiquement plus fréquente. Les médecins identifient les facteurs suivants qui augmentent le risque de développer une pathologie:

  • Prédisposition héréditaire.
  • L'influence de facteurs environnementaux négatifs - nourriture de mauvaise qualité, rayonnement.
  • Déséquilibre hormonal.
  • Troubles auto-immunes.

L'influence de ces facteurs ne garantit pas la survenue de la pathologie correspondante, mais amène le patient dans un groupe à risque.

Prévention du cancer des surrénales

Le cancer des surrénales peut-il être évité ou prévenu? Recommandations générales qui augmentent l'immunité et protègent contre la prolifération incontrôlée - un mode de vie actif, un rythme de sommeil normal, une alimentation appropriée et saine (les aliments gras et épicés doivent être exclus).

Un processus oncologique déjà commencé ne peut être guéri que s'il est détecté à temps. Pour cela, il est recommandé de subir régulièrement des examens préventifs, par exemple pour faire un examen échographique de l'espace rétropéritonéal. Toute renaissance nécessite des soins médicaux, même avec une croissance bénigne.

Classification

Les glandes surrénales sont des glandes endocrines qui produisent des hormones impliquées dans presque tous les processus métaboliques du corps. L'organe est divisé en 2 parties - le cortex et la moelle épinière. Chacune de ces structures synthétise un certain ensemble de substances bioactives, assurant la régulation de l'homéostasie interne (équilibre).

Le cortex produit les hormones suivantes:

  • Minéralocorticoïdes (aldostérone, désoxycorticostérone). Fonction - contrôle du métabolisme des sels d'eau dans le corps.
  • Glucocorticoïdes (corticostérone, cortisol). Les substances contrôlent le métabolisme des protéines, des glucides.
  • Hormones sexuelles (androgènes et œstrogènes).

Dans la médullosurrénale, des catécholamines (adrénaline, norépinéphrine) sont synthétisées, qui sont impliquées dans le contrôle de la pression artérielle, de l'apport sanguin aux organes et des réponses du corps au stress.

Selon la division en couches décrite ci-dessus, les néoplasmes proviennent du cortex et de la moelle épinière.

Options pour les tumeurs du cortex surrénalien:

  • Aldostérome. Une hypersécrétion d'aldostérone est observée.
  • Corticostérome. Augmentation de la synthèse du cortisol.
  • Corticoestroma. La concentration d'hormones sexuelles féminines augmente.
  • Androsteroma. Une hypersécrétion de testostérone est observée.
  • Formes mixtes.

Phéochromocytome et ganglioneurome - représentants des tumeurs se développant à partir de la moelle des glandes endocrines.

En fonction de la nature de la croissance et de l'agressivité du dysfonctionnement de l'organisme, tous les néoplasmes sont subdivisés en bénins et malins (cancer). Le premier groupe peut se développer de manière asymptomatique. Les tumeurs malignes menacent la vie du patient.

En fonction de la sécrétion de substances bioactives, les néoplasmes sont répartis dans les groupes suivants:

  1. Tumeurs surrénales hormonalement inactives. Dans le contexte de la pathologie, il n'y a pas de violations dans la synthèse des substances correspondantes régulant les processus métaboliques.
  2. Hormonalement actif. La nature du fonctionnement de l'organe change avec la progression de divers troubles.

Les tumeurs surrénales hormonalement inactives sont bénignes dans 90% des cas. L'apparition de néoplasmes s'observe de la même manière chez l'homme et la femme. Le pronostic pour les patients atteints de tumeurs surrénales bénignes est favorable, sous réserve d'une attention médicale rapide.

Classification des tumeurs surrénales avec déséquilibre hormonal:

  • Troubles du métabolisme électrolytique.
  • Procéder à une altération du métabolisme des protéines et des glucides.
  • Causer une masculinisation ou une féminisation.
  • Exposition mixte.

Prévoir

Avec un diagnostic et un traitement rapides, le pronostic est favorable.

Si le patient n'est pas traité, cela entraînera des dommages à d'autres organes et systèmes du corps..

N'oubliez pas qu'une formation maligne peut être derrière le tableau clinique de l'adénome..

Si des signes de maladie apparaissent, vous devez absolument consulter un médecin. L'automédication peut aggraver la maladie et entraîner des complications..

En cas de diagnostic et de traitement intempestifs, la dégénérescence des néoplasmes bénins en tumeurs malignes est possible.

Dans certains cas, les tumeurs malignes peuvent propager des métastases à d'autres tissus et organes: foie, poumons, reins. Les phéochromocytomes sont accompagnés d'une pression artérielle instable, qui se stabilise après l'opération - la principale méthode de traitement de la pathologie.

Le résultat de l'opération chez les patients dépend du type de néoplasme à éliminer. L'élimination rapide d'une tumeur bénigne dans la plupart des cas a un pronostic favorable. L'élimination de l'éducation androstéromique peut entraîner une suspension du développement pendant l'enfance.

Après le retrait du phéochromocytome, les problèmes de rythme cardiaque et de pression artérielle persistent souvent, mais ils sont traités par un traitement. Trouver une tumeur maligne signifie rarement un pronostic positif.

Variétés et symptômes

Le tableau clinique de la pathologie correspondante chez l'homme et la femme dépend du type de tumeur et de l'activité de synthèse des hormones. Les signes typiques des types de néoplasmes mentionnés précédemment seront décrits ci-dessous..

Aldostérome - un excès de la substance bioactive correspondante provoque une atrophie musculaire chez le patient, une hypertension avec une diminution parallèle de la concentration de potassium dans le sang, qui s'accompagne d'une progression des arythmies.

Le corticostérome s'accompagne d'un excès de glucocorticoïdes dans l'organisme du patient. Le résultat est un surpoids avec des fluctuations marquées de la pression artérielle (hypertension). Les enfants mûrissent relativement rapidement dans la région génitale. Chez les femmes et les hommes adultes, il y a une diminution de la fonction de reproduction.

Le corticoestrome et l'androstérome sont caractérisés par une augmentation de la synthèse des hormones sexuelles. Dans le premier cas, la féminisation progresse chez l'homme, se manifestant par un amincissement de la voix, des dépôts de graisse sur les hanches et les fesses, et une hypotrophie testiculaire. Dans le second, la masculinisation chez la femme, caractérisée par une croissance excessive des cheveux, une croissance musculaire, etc..

Symptômes d'une tumeur surrénalienne qui se développe dans la moelle épinière de la glande (phéochromocytome):

  • Augmentation épisodique de la pression artérielle (jusqu'à 250 mm Hg. Art.).
  • Étourdissements avec épisodes de migraine.
  • Nausées, avec envie de vomir sans soulagement.
  • Augmentation de la transpiration.
  • Tremblement de la main.
  • Inconfort thoracique qui dégénère en douleur, semblable à une crise cardiaque.
  • La pâleur du corps du patient.
  • Peur de la mort.

Les tumeurs surrénales hormonalement inactives peuvent être asymptomatiques ou comme décrit ci-dessus, mais moins intenses.

Corticostérome

Le corticostérome est une tumeur courante. Il produit du cortisol.

  • l'obésité, se propageant au haut du corps, en particulier à l'abdomen, les patients commencent soudainement à prendre du poids;
  • l'apparition de signes masculins chez la femme: apparition de poils au-dessus de la lèvre, sur la poitrine, pousse de la barbe. augmentation de la pression artérielle, parfois très importante (systolique jusqu'à 220). Cela peut conduire au développement d'une crise cardiaque et d'un accident vasculaire cérébral;
  • la formation de vergetures sur les cuisses, l'abdomen et la poitrine. Ils ont une couleur caractéristique - pourpre;
  • diminution de la masse musculaire (en particulier sur les membres inférieurs). Cela conduit à de la douleur lors de la marche;
  • changements psycho-émotionnels: apathie, somnolence, dépression. des troubles de la fertilité sont souvent observés. Cela indique un déséquilibre des hormones dans le corps;
  • le corticostérome s'accompagne d'un diabète sucré dans 10 à 20% des cas;
  • arythmies cardiaques, diminution du flux sanguin, douleur dans la région du cœur.

Diagnostique

Le diagnostic des tumeurs surrénales repose sur l'utilisation de méthodes d'examen modernes. Avant de prescrire les procédures appropriées, le médecin évalue l'état du patient, recueille l'anamnèse, analyse les plaintes.

Pour vérifier la cause du tableau clinique caractéristique, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • Test sanguin général et biochimique.
  • Examen échographique des glandes surrénales. L'échographie visualise un néoplasme dans la structure de l'organe.
  • Détermination de l'excès d'hormones (aldostérone, cortisol, catécholamines) dans le sang et l'urine.
  • Imagerie par résonance magnétique et calculée. Méthodes efficaces de visualisation des néoplasmes dans la structure de la glande.
  • Biopsie avec la définition de la structure histologique du néoplasme. Cette méthode de diagnostic est contre-indiquée chez les patients suspectés de phéochromocytome en raison du risque élevé de libération de catécholamines avec la progression de la crise..

Si nécessaire, le médecin traitant prescrira des procédures de diagnostic supplémentaires. Le pronostic de la santé et de la vie du patient dépend de la détermination en temps opportun de la nature de la tumeur et du choix du traitement approprié..

Aldostérome

La tumeur produit de l'aldostérone. L'aldostérone contribue à la rétention de sodium et d'eau dans le corps. Cela conduit à une augmentation de la pression artérielle..

De plus, avec l'aldostérome, la quantité de potassium diminue. Pour cette raison, une faiblesse musculaire apparaît, des crampes dans les membres inférieurs, une arythmie.

Le patient a souvent soif, la bouche sèche, boit beaucoup, à cause de cela, la quantité d'urine augmente. Parfois, la maladie conduit à une crise.

Dans ce cas, il y a des convulsions et des paresthésies des membres supérieurs et inférieurs, de la diarrhée, des vomissements, des maux de tête. Le développement d'un accident vasculaire cérébral est possible. En cas de maladie prolongée, les reins sont touchés.

Cette maladie est souvent appelée syndrome de Connes (d'après le nom de l'auteur qui l'a décrite le premier).

Traitement

Dans 65% des cas de tumeurs surrénales, le traitement implique une intervention chirurgicale avec élimination de la formation correspondante dans la glande. L'indication est un excès de volume de 3 centimètres cubes, une synthèse active d'hormones et / ou la présence de foyers distants (métastases).

Dans les cas de tumeurs surrénales hormonalement inactives, les tactiques d'attente sont autorisées. En l'absence de manifestations cliniques de la maladie et de la croissance lente du néoplasme, vous ne devez pas vous précipiter pour l'enlever.

Des fluctuations de la pression artérielle sans symptômes concomitants prononcés entraînent parfois un traitement avec des antihypertenseurs traditionnels (Captopril, Bisoprolol). Dans le contexte du phéochromocytome, cette thérapie ne donne pas le résultat souhaité. Sans retrait rapide de la tumeur correspondante, un risque élevé pour la vie du patient demeure.

Le traitement avec des remèdes populaires pour les tumeurs surrénales est contre-indiqué en raison de la perte de temps précieux et d'une faible efficacité.

Stades du cancer des surrénales

La détermination de l'étendue et de la prévalence du cancer de la surrénale est effectuée sur la base de méthodes d'examen instrumentales:

  • • 0 - non détecté dans les images radiographiques, l'échographie (la suspicion ne peut survenir qu'avec une étude approfondie des photos IRM, CT, TEP-CT);
  • • 1 - la taille de la formation est inférieure à 5 cm;
  • • 2 - plus de 5 cm, mais pas de germination;
  • • 3 - se développe dans des structures adjacentes, il y a des ganglions lymphatiques régionaux affectés;
  • • 4 - il y a des métastases vers des organes distants (poumons, cerveau).

L'espérance de vie du patient dépend directement du moment de la détection de la tumeur. Dans les premiers stades, le cancer des surrénales est guérissable et les chances de survie sont élevées. Aux premier et deuxième stades, la récupération après la chirurgie est de 65 à 80%, et aux troisième et quatrième (derniers) stades, le pronostic est mauvais, le taux de survie est de 13 à 45%, les patients meurent des conséquences de l'oncopathologie. La durée de vie est réduite à 1 à 2 ans, puis la mort survient.

Complications

Le danger de néoplasmes dans les glandes endocrines correspondantes réside dans un déséquilibre hormonal et un dysfonctionnement complexe du corps.

Complications:

  • Infertilité.
  • AVC, crise cardiaque.
  • Insuffisance cardiaque ou surrénale aiguë.
  • Arythmie.

Le pronostic du patient dépend en outre de la taille et de l'activité fonctionnelle de la tumeur. Plus il est petit, mieux c'est pour le patient..

Caractéristiques structurelles

Ces glandes endocrines sont situées à droite et à gauche au-dessus des reins, dans le tissu rétropéritonéal. Malgré le fait que l'organe soit apparié, les glandes surrénales ont des formes et des emplacements différents par rapport aux organes adjacents. Ainsi, la glande surrénale droite en forme de triangle est située au-dessus du pôle supérieur du rein droit et à côté de la veine cave inférieure. À son tour, la glande gauche est caractérisée par une forme de croissant, est située au-dessus du pôle supérieur du rein gauche et est adjacente au pancréas, à la rate et à la partie cardiaque de l'estomac. Le sang pénètre dans cet organe par un grand nombre d'artères et l'écoulement du sang veineux est assuré par la fonction de la veine surrénale centrale, qui, à son tour, s'écoule à droite et à gauche dans la veine cave inférieure et dans la veine rénale gauche, respectivement. Comme il ressort de la description, les glandes surrénales sont un organe complexe, pour être plus précis, les glandes endocrines. Ils sont complexes avec leur structure histologique et leur fonction hormonale, du fait du zonage de l'organe en fonction des hormones produites.