Cancer du poumon

Fibrome

Le cancer du poumon est une tumeur qui se développe à partir du tissu tapissant l'intérieur de la surface des bronches, des bronchioles et des muqueuses des glandes bronchiques - l'épithélium. Dans la plupart des cas, le cancer du poumon se développe chez l'homme après 60 ans. Cette maladie est la plus fréquente de tous les cancers: il y a plus d'un million de nouveaux cas de cancer du poumon chaque année, et ce nombre est en augmentation..

  • Symptômes du cancer du poumon
  • Symptômes de la tumeur au pancost
  • Symptômes du cancer du poumon périphérique
  • Types de cancer du poumon
  • Cancer central et périphérique
  • Cancer du poumon à petites cellules
  • Stades du cancer du poumon
  • Comment reconnaître le cancer du poumon à un stade précoce?
  • Qu'est-ce qui augmente le risque de développer un cancer du poumon?
  • Est-il possible de réduire le risque?
  • Métastases pulmonaires
  • Traitement du cancer du poumon à différents stades

Symptômes du cancer du poumon

Si une radiographie pulmonaire est effectuée chaque année, dans la plupart des cas, le diagnostic peut être posé à des stades précoces, lorsque le pronostic semble le plus optimiste.

Ceci est particulièrement important car il n'y a pratiquement aucun symptôme en raison duquel on peut suspecter une oncologie à un stade précoce. La façon dont le cancer du poumon se manifeste dépend de divers facteurs: le stade de développement de la tumeur, sa localisation dans le poumon, les troubles qu'il provoque, etc. Le cancer du poumon peut être déguisé en diverses maladies. Par exemple, cela ressemble parfois à une pneumonie à long terme et difficile à traiter. Une tumeur en croissance peut provoquer une toux, une sécrétion muqueuse ou des expectorations mucopurulentes. Parfois, il y a un mélange de sang dans les expectorations - cela se produit avec une inflammation de la membrane muqueuse de la bronche affectée. Ces patients ont des douleurs thoraciques, un essoufflement, un enrouement.

En raison du fait que la tumeur libère des substances nocives, d'autres symptômes du cancer du poumon apparaissent, qui peuvent être confondus avec des manifestations de maladies complètement différentes. Il s'agit de la fatigue, de la diminution de la capacité de travail, de la faiblesse, de la fièvre (généralement légère) et de la perte de poids..

Symptômes de la tumeur au pancost

Le cancer de l'apex du poumon (tumeur du pancost), en raison de la proximité d'autres organes et des troncs nerveux, provoque souvent des symptômes plus prononcés: faiblesse des muscles de la main, douleur dans la ceinture scapulaire, le long de la surface avant de la poitrine et entre les omoplates, et des sensations désagréables se produisent dans la région de la main ou de l'avant-bras ou la sensibilité est altérée, l'atrophie musculaire. Malheureusement, de tels symptômes désorientent souvent le médecin et une personne passe du temps à traiter une ostéochondrose cervico-thoracique inexistante.

Cela peut-il être évité? Oui. Il suffit de prêter attention au syndrome de Horner. En raison de la défaite des ganglions sympathiques cervicaux, la paupière supérieure d'un collyre (ptosis), une pupille se rétrécit (myosis) et la transpiration d'un seul côté du visage est considérablement réduite (anhidrose). En outre, la voix d'une personne peut devenir rauque en raison de lésions du nerf laryngé récurrent..

Symptômes du cancer du poumon périphérique

Le fait qu'une tumeur soit apparue ou ait commencé à apparaître dans le corps, dans de rares cas, peut être signalé par un syndrome paranéoplasique. Il s'agit d'un complexe de diverses manifestations qui surviennent non pas en raison de l'effet direct de la tumeur sur les tissus, mais en raison de la production de diverses substances par les cellules cancéreuses. Dans le cancer du poumon, plus souvent que dans toute autre maladie oncologique, le syndrome paranéoplasique affecte le système nerveux. Cela, en particulier, se manifeste par des difficultés à marcher, une coordination altérée, des problèmes de maintien de l'équilibre, il devient difficile pour une telle personne d'avaler, son élocution est trouble. De plus, il peut y avoir une détérioration de la mémoire, du sommeil, de la vision, etc..

Le syndrome paranéoplasique comprend parfois des taux élevés de calcium. Dans certains cas, la tumeur peut même produire des hormones qui sont synthétisées dans un corps sain par le pancréas et les glandes parathyroïdes, l'hypophyse et l'hypothalamus. C'est pourquoi le médecin doit porter une attention particulière aux signes avant-coureurs afin de procéder à un examen approfondi et, éventuellement, de détecter un cancer du poumon à un stade précoce..

Habituellement, le premier symptôme de la maladie est une toux sèche persistante. S'il dérange pendant plusieurs semaines et n'est pas associé à des maladies allergiques ou infectieuses, vous devez consulter un médecin et vous faire tester. Un autre signe précoce est une augmentation de la température corporelle. Habituellement, il est insignifiant, jusqu'à 37,5 degrés, mais persiste longtemps. Perturbé par des symptômes non spécifiques tels que fatigue, faiblesse et maux fréquents. Souvent, ces manifestations sont attribuées à la bronchite et à la pneumonie..

Des sifflements se produisent pendant la respiration, la voix devient rauque. Au fil du temps, la toux devient de plus en plus douloureuse, pendant qu'elle laisse des expectorations, dans lesquelles vous pouvez remarquer un mélange de sang. C'est certainement une raison pour être dépisté pour le cancer du poumon..

Il n'y a pas de récepteurs de la douleur dans le tissu pulmonaire. Par conséquent, dans les premiers stades, il n'y aura pratiquement aucune douleur. Ils se produisent périodiquement et passent rapidement. Plus tard, lorsque la tumeur a le temps de se développer fortement, de se propager à la plèvre et aux nerfs intercostaux, de longues douleurs douloureuses dans la poitrine sont troublantes. Ils peuvent se propager à l'épaule, à l'extérieur du bras.

L'apparition de l'essoufflement suggère que la tumeur affecte une grande quantité de tissu pulmonaire, ce qui réduit la surface respiratoire. Ce symptôme peut être associé à une pleurésie exsudative..

Types de cancer du poumon

Pour déterminer le pronostic et choisir une méthode de traitement, le médecin doit connaître la structure histologique de la tumeur. Pour ce faire, une biopsie des bronches ou des poumons est réalisée, c'est-à-dire qu'un petit morceau de tissu est prélevé lors de la bronchoscopie (examen de la surface interne de la trachée et des bronches à l'aide d'instruments optiques spéciaux) ou de la thoracoscopie (examen de la cavité pleurale par une ponction de la paroi thoracique). Après cela, un échantillon de tissu spécialement traité et coloré est examiné au microscope et le type de tumeur est déterminé. Il est important d'avoir des «lunettes» et des «blocs» avec des échantillons de tissus avec vous si vous décidez de demander conseil à une autre clinique, afin que vous puissiez les examiner et vous faire votre propre opinion..

Selon le type de cellules, il existe:

  • carcinome à petites cellules (cellule d'avoine, cellule d'avoine combinée, cellule intermédiaire);
  • cancer épidermoïde ou épidermique du poumon (mal différencié, kératinisant, non kératinisant);
  • adénocarcinome du poumon (cancer acineux, papillaire, bronchiolo-alvéolaire, cancer solide avec formation de mucine);
  • carcinome à grandes cellules (cellule géante, cellule claire);
  • carcinome épidermoïde glandulaire;
  • cancer des glandes bronchiques (adénocystiques, mucoépidermoïdes, etc.).

Il existe d'autres types plus rares de cancer du poumon - il y en a au moins vingt. Une tumeur peut contenir différents types de cellules. S'il y a des métastases dans les poumons, les cellules qui les composent ressembleront aux cellules de la tumeur de la mère..

Dans 40% des cas, les tumeurs pulmonaires malignes sont représentées par des adénocarcinomes, qui sont formés à partir de cellules produisant du mucus. Les adénocarcinomes des poumons se produisent principalement chez les fumeurs ou chez les personnes qui ont déjà fumé. Cependant, c'est aussi le type de cancer du poumon le plus courant chez les non-fumeurs. C'est également l'un des cancers les plus fréquents chez les jeunes.>

L'adénocarcinome est une tumeur maligne à croissance relativement lente. Les chances de le trouver dans les premiers stades sont assez élevées. Cependant, ceci est individuel, chez certains patients, un tel cancer se comporte de manière plus agressive..

Pour sélectionner le schéma thérapeutique optimal pour un patient présentant une évolution atypique de la maladie, nous utilisons des bases de données internationales, comprenant des cas issus de la pratique des principales cliniques oncologiques, les résultats de la recherche médicale et des articles scientifiques. En cas de doute sur l'évaluation de l'analyse histologique, nous nous tournons vers nos confrères étrangers: nous numérisons les images des coupes histologiques et les envoyons à une clinique partenaire. Dans les 2 à 5 jours, nous recevons un deuxième avis d'expert avec une conclusion histologique et une option de schéma thérapeutique.

Grâce aux progrès de la science, il est possible de déterminer la sensibilité d'une tumeur à la chimiothérapie avant de débuter le traitement. L'analyse moléculaire vous permet de développer un plan plus efficace pour lutter contre le cancer du poumon. À la clinique européenne, nous utilisons une telle approche: elle donne les meilleures chances de succès du traitement.

Cancer central et périphérique

Mais lors du choix d'un traitement, il est très important de considérer non seulement le type de cellules: la localisation de la tumeur est également d'une grande importance. Il existe des cancers pulmonaires centraux et périphériques. Avec le cancer central, les grosses bronches (principales, lobaires et segmentaires) sont touchées, avec le cancer périphérique, les bronches plus petites.

À son tour, il existe quatre types de carcinome pulmonaire périphérique:

  • Nœud sous-pleural - cette option comprend également la tumeur de Pancost.
  • Nœud intra-champ.
  • Formes diffuses et miliaires.
  • Forme de cavité.

De plus, le cancer médiastinal est isolé séparément - ces tumeurs malignes dans les poumons sont généralement de petite taille, mais métastasent rapidement aux ganglions lymphatiques du médiastin..

L'endroit où la tumeur se développe est également un facteur important pour déterminer les tactiques de traitement. S'il se développe dans la lumière de la bronche (cancer exophytique), il peut alors bloquer partiellement ou complètement la lumière. Ensuite, le développement d'une pneumonie secondaire est extrêmement probable. Si la tumeur se développe dans l'épaisseur du tissu pulmonaire (cancer endophyte), cela n'affecte pas la perméabilité de la bronche pendant une longue période. Un cancer ramifié est également trouvé - la tumeur est située autour de la bronche et rétrécit uniformément la lumière. Pour enfin avoir une idée de la nature de la croissance tumorale, vous devez retirer les tissus par chirurgie et les étudier.

Le cancer périphérique est de trois types principaux:

  1. gonflement rond ou nodulaire;
  2. cancer de type pneumonie - n'a pas de frontières claires et ressemble à la pneumonie dans les symptômes;
  3. cancer du poumon apex (tumeur Pancost).

Il existe également des formes atypiques qui présentent différentes caractéristiques de métastases. Pour estimer la prévalence du cancer du poumon, le système de classification TNM est utilisé dans le monde entier. Grâce à lui, il est possible de systématiser diverses situations cliniques, de déterminer les tactiques de traitement et également de faire un pronostic du développement de la maladie - et tout cela, en fonction des caractéristiques anatomiques de la tumeur..

Cancer du poumon à petites cellules

Le cancer du poumon à petites cellules est le plus malin de tous. Une telle tumeur se développe non seulement rapidement, mais métastase également activement. Il existe un certain nombre d'autres caractéristiques désagréables de ce type de cancer..

  1. Si la tumeur se développe à l'intérieur de la bronche, elle peut provoquer une atélectasie («collapsus» d'une partie du poumon) et une pneumopathie obstructive (inflammation) avec toux, fièvre et douleur thoracique.
  2. Lorsqu'une tumeur se décompose, il existe un risque de pneumothorax - lorsque l'air pénètre dans la cavité pleurale (la cavité étanche à l'air entre les couches pleurales qui recouvrent la surface des poumons).
  3. Si, aux stades ultérieurs, la tumeur, qui se propage, implique la plèvre, cela peut provoquer un hémothorax. Dans cette condition, le sang s'accumule dans la cavité pleurale..

Ces situations sont souvent extrêmement dangereuses pour la vie humaine et il est souvent impossible de se passer de soins chirurgicaux urgents..

Stades du cancer du poumon

Le stade des tumeurs malignes du poumon est déterminé conformément à la classification généralement acceptée des TNM:

  • Le T représente la taille de la tumeur primaire. À côté de lui peuvent être les désignations est, 1, 2, 3 et 4. Il s'agit d'une très petite tumeur qui est située dans les couches supérieures de la membrane muqueuse des voies respiratoires. T4 - cancer qui se développe dans les organes adjacents.
  • N - Le cancer s'est propagé aux ganglions lymphatiques voisins. N0 signifie qu'il n'y a pas de lésions dans les ganglions lymphatiques. Les figures 1, 2 et 3 caractérisent différents degrés d'atteinte ganglionnaire..
  • M - présence de métastases à distance. Un des deux nombres peut être attribué à cette lettre: 0 - pas de métastases distantes, 1 - métastases distantes détectées.

La classification des stades est quelque peu différente pour le cancer du poumon non à petites cellules et à petites cellules. Dans NSCLC, en fonction des caractéristiques de T, N et M, cinq étapes sont distinguées, elles sont désignées par des chiffres romains:

  • Stade 0: «cancer en place», sans ganglions lymphatiques impliqués et sans métastases à distance. C'est la situation la plus favorable avec le meilleur pronostic pour le patient..
  • Stade I: la tumeur est localisée uniquement dans les poumons, ne se développe pas dans les organes voisins, les ganglions lymphatiques ne sont pas affectés et il n'y a pas de métastases à distance.
  • Stade II: avec la tumeur primitive dans les poumons, il y a des lésions dans les ganglions lymphatiques voisins.
  • Stade III: lésions des ganglions lymphatiques du médiastin. Ce cancer est appelé localement avancé..
  • Stade IV: le cancer se propage aux deux poumons, des cellules cancéreuses se trouvent dans le liquide des cavités pleurale et péricardique (sac péricardique) ou des métastases à distance sont trouvées.

Dans le cancer du poumon à petites cellules, le système TMN est également utilisé, mais dans la pratique clinique, la division en deux étapes est plus importante:

  • Localement avancé: la tumeur se trouve d'un seul côté, n'affectant qu'une partie du poumon et des ganglions lymphatiques voisins.
  • Fréquent: le cancer s'est propagé à d'autres organes, métastases à distance.

Comment reconnaître le cancer du poumon à un stade précoce?

Lorsque le cancer du poumon central en est à ses débuts, il est très difficile de le reconnaître. Examen par un thérapeute, les examens aux rayons X sont inefficaces. Si une bronchoscopie avec biopsie est effectuée sur une telle personne, le diagnostic correct peut être posé. Parfois, la tomodensitométrie aide à reconnaître la maladie à un stade précoce..

Si le cancer est périphérique, il est alors impossible de faire une biopsie, car il n'est tout simplement pas possible d'accéder à un endroit suspect à l'aide de la bronchoscopie. Par conséquent, une biopsie à l'aiguille transthoracique est effectuée, c'est-à-dire qu'un morceau de tissu est prélevé à travers une ponction dans la paroi thoracique. S'il y a des lésions dans le médiastin (la partie de la cavité thoracique située entre le sternum, la colonne vertébrale, le diaphragme, la plèvre et les surfaces pulmonaires), une médiastinoscopie est réalisée (examen pour biopsie par une incision dans le cou). Parfois, il est impossible de se passer de la thoracoscopie diagnostique et de la thoracotomie (ouverture de la cavité thoracique). Pour clarifier l'étendue de la tumeur, diverses méthodes de diagnostic sont utilisées: échographie, bronchoscopie, tomodensitométrie multi-coupes, imagerie par résonance magnétique et tomographie par émission de positons, ainsi que des études sur les radionucléides. Sans cela, il est impossible de choisir la meilleure approche pour traiter un patient en particulier..

Qu'est-ce qui augmente le risque de développer un cancer du poumon?

Pour le moment, le lien entre le cancer du poumon et le tabagisme n'est pas remis en question. Ceci est particulièrement vrai pour les carcinomes épidermoïdes centraux et à grandes cellules: dans 70 à 95% des cas, ces patients fumaient ou fumaient. Le Centre international de recherche sur le cancer a constaté que les fumeurs sont 10 fois plus susceptibles de développer un cancer du poumon. La fumée de tabac contient beaucoup de substances cancérigènes. Il s'agit notamment du polonium 210, des hydrocarbures polyaromatiques (naphtylamine, 2-toluidine, benzpyrène, 4-aminobiphényle), du nickel, de nombreux composés N-nitroso, etc. Plus une personne fume longtemps, plus ses risques sont élevés. En plus du tabagisme, la probabilité de développer un cancer du poumon est influencée négativement par certains facteurs professionnels, par exemple, un contact prolongé avec l'amiante et d'autres substances dangereuses. La probabilité de développer un cancer du poumon dépend également de la pollution de l'air par des agents cancérigènes..

Est-il possible de réduire le risque?

La meilleure façon de réduire vos chances de développer un cancer du poumon est d'arrêter de fumer et d'éviter la fumée secondaire. Les risques seraient minimes après 10 ans sans fumer. Si une personne travaille dans une production «nocive», il est impératif de protéger les voies respiratoires du contact avec la poussière d'amiante et les métaux lourds.

Métastases pulmonaires

Environ un patient sur cinq présentant des métastases dans les poumons présente une toux, une hémoptysie, un essoufflement, des douleurs thoraciques, une fièvre à de faibles valeurs et une perte de poids. Souvent, l'apparition de ces symptômes indique que le processus est allé assez loin. Dans la plupart des cas, les métastases peuvent être détectées par examen aux rayons X, qui est effectué deux fois par an après le traitement de la tumeur primaire. Si des métastases sont détectées, il est nécessaire de mener un certain nombre d'études importantes afin de choisir la méthode de traitement la plus appropriée. Nous parlons de tomodensitométrie, d'imagerie par résonance magnétique et de tomographie par émission de positons des organes thoraciques, ainsi que de bronchoscopie.

Traitement du cancer du poumon à différents stades

Dans les premiers stades, la chirurgie est le principal traitement du cancer du poumon. Si la tumeur est petite, vous pouvez retirer la petite partie du poumon dans laquelle elle se trouve - effectuez une résection en coin ou une segmentectomie. Dans la plupart des cas, une lobectomie (ablation d'un lobe du poumon) ou une pneumectomie (ablation du poumon entier) est effectuée - cela aide à réduire le risque de cellules cancéreuses restant dans le poumon, ce qui peut entraîner une rechute ultérieure..

L'intervention chirurgicale peut être complétée par un cours de chimiothérapie, de radiothérapie. Si l'on soupçonne que le cancer s'est propagé aux ganglions lymphatiques voisins, ils sont également retirés..

À partir du stade III, l'ablation chirurgicale de la tumeur n'est pas toujours possible. Cependant, chez certains patients, une chirurgie cytoréductive peut être pratiquée, au cours de laquelle le chirurgien essaie de retirer autant de tissu tumoral que possible..

Pour le cancer du poumon inopérable aux stades avancés, la chimiothérapie, la radiothérapie et l'immunothérapie sont les principales méthodes de traitement..

En savoir plus sur le traitement et la chimiothérapie du cancer du poumon à la clinique européenne.

Premiers signes de cancer du poumon

Le cancer du poumon est compris comme une tumeur épithéliale maligne. Les formes de la maladie se distinguent par la propagation de métastases, une tendance à la reprise des manifestations de la maladie à un stade précoce et une diversité clinique générale..

Le plus souvent, les premiers symptômes du cancer du poumon ne provoquent pas d'anxiété chez les patients, ils ne diffèrent pas par leur spécificité. Ceux-ci inclus:

  • toux non systématique;
  • fatigue;
  • diminution de l'appétit;
  • une forte diminution du poids corporel;
  • à des stades plus avancés, une toux avec des stries de sang, l'essoufflement est "connecté";
  • lorsque les métastases atteignent les organes et les tissus, un syndrome douloureux est observé.

On peut dire que la présence de tout signe définissant de cancer est pratiquement absente, c'est-à-dire qu'il est presque impossible de diagnostiquer la maladie en suivant les premiers signes de cancer du poumon. Cela se justifie par le fait que les poumons sont complètement dépourvus de terminaisons nerveuses et que la présence de 26% de tissu pulmonaire sain suffit à fournir au corps la quantité d'oxygène requise. La croissance tumorale dure plus d'un an - c'est un long processus qui peut prendre jusqu'à dix ans.

Il existe plusieurs étapes dans le développement du cancer du poumon:

  • Stade biologique - le temps écoulé entre la formation d'une tumeur et les premiers signes aux examens radiographiques.
  • Stade asymptomatique - aucun symptôme, des signes de cancer apparaissent, qui peuvent être détectés à l'aide de rayons X;
  • Stade clinique - les premiers symptômes du cancer du poumon apparaissent.

Dans les deux premières périodes du début du processus oncologique, le patient ne remarque toujours pas de détérioration de sa santé. Le traitement et les soins prophylactiques sont rarement recherchés à ce stade, donc un diagnostic rapide à un stade précoce est considéré comme difficile.

Les premiers signes de cancer du poumon se manifestent par une simple diminution de l'activité du patient, une fatigue rapide due aux activités ménagères ordinaires, une perte d'intérêt, une dépression, une diminution des performances, l'apparition d'une faiblesse.

Au fur et à mesure de sa progression, le cancer se déguise souvent en bronchite, inflammation des voies respiratoires, infections virales, pneumonie, etc. Il y a une augmentation systématique de la température corporelle, une restauration du régime et à nouveau une augmentation de la fièvre. Prendre des médicaments pendant la durée du traitement interrompt les signes de malaise, mais le processus est répété périodiquement pendant plusieurs mois. Ces symptômes du cancer du poumon poussent les patients au moins un peu inquiets pour leur santé à consulter un médecin, mais il est assez difficile d'identifier une tumeur à ce stade..

L'apparition d'essoufflement, d'insuffisance pulmonaire, de problèmes de rythme cardiaque, de douleurs thoraciques indiquent la présence d'un cancer du poumon, et déjà au deuxième ou au troisième stade. Cela est dû à la perte importante de lobes entiers des poumons du processus respiratoire, ce qui a sans aucun doute des conséquences qui affectent la santé du patient..

Quant à la toux, au stade précoce de la maladie, elle est rare et sèche et ressemble à une toux, sans mucosités (si cancer central). De plus, la toux inquiète de plus en plus le patient, elle devient hystérique. Lorsque du sang apparaît dans les expectorations, une personne se rend généralement immédiatement chez un médecin..

Avec des traînées de sang dans les expectorations, la plupart des patients développent des douleurs thoraciques, précisément du côté où la tumeur est détectée plus tard.

Une autre indication de l'état avancé de la tumeur est la difficulté à faire passer les aliments dans l'œsophage, qui ressemble à une inflammation masquée de l'œsophage. Cela est dû au fait que l'œsophage est contraint par des métastases dans les ganglions lymphatiques, ce qui entraîne une altération du mouvement facile des aliments.

Lorsque les métastases atteignent les nerfs intercostaux, la plupart des douleurs ne font que s'intensifier. L'intensité du seuil de douleur dépend également de l'implication de l'hypochondre thoracique dans le processus..

Il convient de noter que souvent les symptômes du cancer du poumon ne sont pas directement liés à cet organe, indiquent le quatrième stade du cancer du poumon, lorsque les métastases se propagent aux organes ou tissus voisins, perturbant leur fonctionnement normal. Cela conduit au fait que les patients se tournent vers un cardiologue, un thérapeute, un ophtalmologiste, un orthopédiste et d'autres spécialistes de profil étroit, ignorant la cause réelle de la maladie..

Cancer du poumon périphérique - les principaux symptômes et premiers signes

Cette forme de la maladie évolue pendant une longue période sans symptômes, ce qui complique considérablement le processus d'identification de la maladie. La tumeur se développe en organes situés à proximité et augmente rapidement de volume. Les premiers signes de ce type de cancer du poumon sont des douleurs thoraciques récurrentes et un essoufflement. Plus le patient est essoufflé, plus la tumeur est grosse dans le corps. Il convient de noter que la majorité des patients atteints de cancer ont un essoufflement et que pour un dixième, c'est l'un des premiers symptômes..

Les douleurs thoraciques de type constant ou passagères inquiètent près de la moitié des patients. Le plus souvent, la douleur thoracique est localisée du côté où se trouve la tumeur.

Cancer du poumon à petites cellules - difficile à détecter à un stade précoce

Cette forme de cancer, qui appartient à l'histologie, se caractérise par une pénétration précoce de métastases dans les tissus et les organes et est presque toujours maligne. Le cancer du poumon à petites cellules survient rarement, mais se manifeste par une intoxication et un essoufflement.

  • Postes vacants
  • Règlements
  • Travailler avec l'appel des citoyens
  • Liste des médicaments
  • Organisations de supervision
  • politique de confidentialité
  • Types de soins médicaux
  • Comment prendre rendez-vous / examen
  • Services payants
  • La procédure et les conditions pour recevoir des soins médicaux
  • À propos des règles d'hospitalisation
  • Hôpital de jour
  • Aide psychologique
  • Organisations d'assurance
  • À propos de la prestation de services médicaux payants
  • À propos de la prestation de services médicaux payants
  • Droits des patients

FSBI "Centre national de recherche médicale de radiologie"
MNIOI eux. PENNSYLVANIE. Herzen
tél.: + 7 (495) 150-11-22

Institut de recherche en urologie et interventionnelle
leur radiologie. SUR. Lopatkina
tél.: + 7 (499) 110-40-67

Cancer du poumon: symptômes et signes

Le cancer du poumon est l'un des types de cancer les plus courants. Une tumeur maligne du poumon est difficile à guérir car elle est difficile à détecter à un stade précoce. La maladie est asymptomatique depuis longtemps. Le cancer du poumon sur la photo ressemble à une formation volumétrique. Il est enclin à un cours agressif, métastase tôt et donne des rechutes.

Les médecins de la clinique d'oncologie de l'hôpital Yusupov diagnostiquent les tumeurs pulmonaires malignes à l'aide d'équipements modernes de sociétés de premier plan aux États-Unis et dans les pays européens. Les professeurs, médecins de la catégorie la plus élevée, effectuent une thérapie complexe, qui comprend la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. S'il y a une tumeur dans les deux poumons, le pronostic est moins optimiste. Si le cancer du poumon est détecté à un stade précoce, 90% des patients guérissent..

Causes du cancer du poumon

Le tabagisme est la principale cause du cancer du poumon. Le risque de développer une tumeur pulmonaire maligne n'est pas lié au nombre de cigarettes fumées quotidiennement. Lorsque vous parlez de la quantité de fumée nécessaire pour avoir un cancer du poumon, vous devez prendre en compte une combinaison de nombreux facteurs. Parfois, une année de tabagisme régulier suffit pour le développement d'un cancer..

Le tabagisme n'est pas la seule cause de cancer du poumon. Le développement d'une tumeur pulmonaire maligne peut commencer sous l'influence des facteurs de risque suivants: prédisposition génétique au cancer, tabac de mauvaise qualité, mutations dans les cellules.

Il existe d'autres causes connues de cancer du poumon:

  • Poussière d'amiante;
  • Pollution industrielle;
  • Rayonnement ionisant.

Le plus dangereux est le contact permanent avec l'amiante. Le risque est particulièrement accru pour les fumeurs. Les fumeurs et les travailleurs exposés à l'amiante dans certaines industries sont 4 à 5 fois plus susceptibles de développer un cancer du poumon que les non-fumeurs. Le développement du cancer du poumon peut être précédé de processus inflammatoires chroniques: pneumonie et bronchite chroniques, bronchectasie, cicatrisation pulmonaire après une tuberculose antérieure.

Comment se développe le cancer du poumon? Le cancer du poumon central se développe à partir de l'épithélium des bronches, périphérique - des bronchioles et des alvéoles. La tumeur métastase rapidement. Les patients demandent souvent combien de temps le cancer du poumon se développe, à quelle vitesse le cancer du poumon se développe-t-il? Cela peut prendre de un à cinq ans entre la formation d'une tumeur et le stade clinique de la maladie..

Opinion d'expert

Oncologue, chimiothérapeute, candidat aux sciences médicales

Récemment, il y a eu une forte augmentation du nombre de cancers du poumon nouvellement diagnostiqués dans le monde. En Russie, les indicateurs sont relativement stables. Le cancer du poumon occupe le premier rang dans la structure des maladies tumorales chez l'homme. Il est à noter que le foyer pathologique dans 60% des cas est détecté dans le poumon droit. Chaque année, 60 000 personnes meurent de la maladie en Russie. Dans la structure de la mortalité, le cancer du poumon représente 30 à 40%. Malgré ces statistiques, il y a une légère diminution du nombre de décès en Russie, bien que le taux de survie à cinq ans soit encore faible..

Sans traitement adéquat, 80% des patients décèdent dans les 2 premières années suivant la date du diagnostic. Le pronostic de survie est amélioré si vous consultez un médecin à temps. À l'hôpital Yusupov, les oncologues réalisent un complexe de diagnostic visant à détecter le cancer du poumon à tout stade de développement. En fonction des données obtenues, un plan de traitement et de rééducation individuel est sélectionné. Les oncologues de l'hôpital sont guidés par les dernières directives cliniques pour le traitement du cancer du poumon. Cela garantit l'efficacité et la qualité de la thérapie..

Classification du cancer du poumon

La classification clinique du cancer du poumon est basée sur la localisation du foyer pathologique. La localisation de la tumeur fait la distinction entre le cancer du poumon central et périphérique. Le cancer central du poumon gauche ou droit affecte les parties basales du poumon, les bronches de gros calibre (principales et lobaires). Il y a un rétrécissement de la lumière de la bronche, sa fonction de drainage est perturbée et une atélectasie (affaissement du tissu pulmonaire) se développe. L'atélectasie est souvent compliquée par une pneumonie. Cela peut rendre difficile le diagnostic de la tumeur..

Le cancer du poumon périphérique se développe dans les bronches segmentaires, les bronchioles terminales et les alvéoles. Il pousse assez lentement et est asymptomatique. Souvent diagnostiqué par examen accidentel ou à un stade avancé, lorsque le cancer s'est propagé à l'extérieur du poumon.

Selon le degré de différenciation cellulaire, les formes tumorales suivantes sont distinguées:

  • Très différencié - les cellules tumorales diffèrent légèrement des cellules normales;
  • Modérément différencié;
  • Faible différencié;
  • Indifférenciées - les cellules cancéreuses ne ressemblent pas à celles dont elles sont issues.

Selon la structure histologique, les types suivants de néoplasmes malins du poumon sont distingués:

  • Carcinome squameux;
  • Carcinome à petites cellules;
  • Carcinome à petites cellules;
  • Cancer adénogène;
  • Carcinome à grandes cellules.

Le cancer du poumon épidermoïde est caractérisé par la présence de grandes cellules plates disposées en grappes en forme de spirale. Faire la distinction entre un cancer hautement différencié, modérément différencié (sans kératinisation) et un cancer du poumon mal différencié.

Le cancer du poumon intercellulaire est une cellule fusiforme et pléomorphe. Les noyaux des cellules de carcinome à cellules fusiformes sont ovales et entrelacés. Le carcinome à petites cellules est une tumeur épithéliale maligne rare caractérisée par la prolifération de petites cellules anaplasiques avec un cytoplasme peu abondant, une chromatine nucléaire délicate et des nucléoles invisibles.

Le cancer du poumon adénogène se développe à partir de l'épithélium glandulaire. Cancer du poumon à grandes cellules Le cancer du poumon à grandes cellules se compose de grandes cellules. Selon la présence ou non de cellules glandulaires dans la tumeur, le carcinome à grandes cellules est solide avec et sans substance de type mucine..

Le cancer du poumon glandulaire (adénocarcinome) est une variante histologique du cancer bronchopulmonaire, qui est représenté par un épithélium glandulaire malin. Le cancer bronchoalvéolaire du poumon est une tumeur maligne primaire qui se développe à partir de l'épithélium. Il s'agit d'un type d'adénocarcinome pulmonaire hautement différencié. Le carcinome pulmonaire atypique adénosquameux se compose de deux types principaux de tumeurs - l'adénocarcinome et la tumeur épidermoïde.

La structure histologique du carcinoïde pulmonaire est une tumeur maligne, mais elle se compose de cellules plus petites et plus lentes à se développer. Ils métastasent rarement. Le sarcome pulmonaire se développe à partir du tissu conjonctif des septa interalvéolaires et des parois bronchiques.

Premiers symptômes du cancer du poumon

Comment le cancer du poumon se manifeste-t-il à ses débuts? Il n'y a aucun signe de cancer du poumon à un stade précoce de la maladie. Pendant longtemps, la forme périphérique du cancer du poumon évolue sans présenter de symptômes, car le tissu pulmonaire ne présente pas de terminaisons douloureuses. En relation avec ce fait, le diagnostic est posé à des stades assez tardifs..

Le nœud périphérique peut atteindre 5 cm de diamètre et le patient ne sera dérangé par rien. Dans la plupart des cas, une telle tumeur est découverte par hasard. Les premiers signes de cancer du poumon périphérique sont détectés même lorsque le néoplasme malin commence à appuyer sur les organes voisins. Les premiers signes de cancer périphérique peuvent inclure des douleurs thoraciques et un essoufflement.

Si la tumeur est localisée dans les bronches principales ou lobaires, les signes de cancer du poumon et les premiers symptômes apparaissent plus tôt. Dans ce cas, les premiers symptômes suivants du cancer du poumon apparaissent:

  • Dyspnée;
  • Toux sèche et douloureuse chronique sans expectorations;
  • Enrouement de la voix;
  • Douleur thoracique;
  • Augmentation déraisonnable de la température corporelle à 37,0-38,0 o C;
  • Fatigue constante, fatigue déraisonnable;

Comment identifier un cancer du poumon précoce? La fluorographie ne permet pas de détecter les signes radiologiques du cancer à un stade précoce. Au cours de l'étude, des néoplasmes volumineux dans les poumons aux stades ultérieurs sont généralement détectés. La tomodensitométrie à faible dose peut aider à diagnostiquer le cancer du poumon à un stade précoce. Cette étude 3D révèle une tumeur de 6 à 8 mm. Le SuperDimension Bronchus System ™ est le système de navigation électromagnétique bronchopulmonaire le plus avancé. Il est possible de reconnaître le cancer du poumon à un stade précoce en déterminant le taux de marqueurs tumoraux dans le sang:

  • CEA et SEA (antigènes cancéreux embryonnaires et carcino-embryonnaires);
  • NSE (énolase neurospécifique);
  • Cyfra-21-1 (fragment de cytokératine).

À l'hôpital Yusupov, les médecins de la clinique d'oncologie effectuent un diagnostic précoce du cancer du poumon lorsque les premiers symptômes apparaissent à l'aide de l'échographie endobronchique et endoscopique, de la fibrobronchoscopie.

Les oncologues dépistent le cancer du poumon pour les personnes à risque accru de développer une tumeur maligne. Comment le cancer du poumon est-il traité à ses débuts? La méthode de traitement du cancer du poumon est déterminée collectivement lors d'une réunion d'un conseil d'experts avec la participation de professeurs et de médecins de la plus haute catégorie.

Cancer du poumon: symptômes et signes

Quels sont les symptômes du cancer du poumon chez les adultes? Le cancer du poumon ne présente aucun symptôme ou signe caractéristique uniquement de cette maladie. Comment se manifeste le cancer du poumon? Les manifestations cliniques dépendent de la localisation de la tumeur dans le poumon, des troubles anatomiques et fonctionnels existants, de leur gravité, du nombre de foyers primaires et de la durée de la maladie. Signes d'oncologie pulmonaire dus à des processus pathologiques secondaires:

  • Sténose tumorale de la bronche;
  • Ventilation réduite;
  • Pneumonie ou atélectasie de la partie correspondante du poumon;
  • Pneumosclérose focale;
  • Bronchectasie;
  • Pleurésie.

Dans une tumeur pulmonaire, les symptômes et les signes de la maladie sont le résultat de changements qui se produisent pendant la croissance de la tumeur primaire. Selon le mécanisme de développement, tous les symptômes cliniques du cancer du poumon chez l'adulte sont divisés en primaire et secondaire.

Primaires ou locaux, comprennent les symptômes et les signes d'une tumeur pulmonaire, qui sont dus à la prévalence d'un néoplasme primaire dans les poumons. L'intoxication par cancer du poumon est à l'origine de signes secondaires de néoplasme malin. En oncologie pulmonaire, on distingue les symptômes et signes suivants de la maladie:

  • La faiblesse;
  • Diminution de la capacité de travail;
  • Augmentation de la fatigue;
  • Perte de poids.

La température du cancer du poumon s'élève à 38,0 o C. L'hyperthermie peut se développer en raison de l'ajout de complications inflammatoires des poumons et de la plèvre. Les symptômes du cancer du poumon chez les adultes sans fièvre peuvent être le signe d'une tumeur bénigne. Douleur dans le cancer du poumon - un symptôme d'invasion de la tumeur dans la plèvre.

Comment évolue le cancer du poumon? Les manifestations cliniques du cancer du poumon sont largement déterminées par les facteurs suivants:

  • Le calibre de la bronche affectée;
  • Le type anatomique de croissance du néoplasme;
  • Sa relation avec la lumière de la bronche;
  • Le degré de violation de la perméabilité bronchique;
  • Complications et nature des métastases.

Comment se manifeste le cancer du poumon? Les symptômes primaires et secondaires du cancer du poumon chez les adultes sont presque les mêmes dans la localisation centrale et périphérique. Les symptômes primaires et secondaires (atélectasie, pulmonite obstructive, hypoventilation, pneumonie obstructive) peuvent être un cancer endobronchique central relativement précoce et prononcé avec la nature exophytique endobronchique de la croissance tumorale. Comment évolue le cancer du poumon? Le cancer périphérique est asymptomatique pendant une longue période ou les symptômes cliniques sont effacés.

Signes inhabituels de cancer du poumon

Comment se manifeste le cancer du poumon? Des syndromes paranéoplasiques surviennent parfois avec le cancer du poumon. Ils s'accompagnent de troubles électrolytiques et métaboliques sévères, qui entraînent une augmentation de la concentration de calcium dans le sang, une diminution du taux de potassium, de sodium et un mélange d'équilibre acido-basique du côté acide. À l'hôpital Yusupov, les médecins effectuent leur correction.

Si une tumeur cancéreuse dans les poumons produit une quantité excessive d'hormone adrénocorticotrope (ACTH), les patients présentent une faiblesse musculaire sévère, un œdème, une augmentation de la pression artérielle et un œdème. Parfois, le syndrome d'hypercortisolisme s'accompagne d'une pigmentation accrue. Un signe caractéristique du syndrome de sécrétion d'ACTH dans le cancer du poumon est une alcalose hypokaliémique sévère avec le développement de convulsions et de coma. La présence du syndrome d'Itsenko-Cushing est un signe pronostique défavorable du cancer du poumon.

Stades du cancer du poumon

En médecine domestique, il est d'usage de distinguer les stades du cancer du poumon. Leurs symptômes et leur durée sont individuels pour chaque patient. Au stade latent du cancer, les cellules atypiques ne sont détectées qu'à la suite d'une bronchoscopie et d'un examen cytologique des expectorations résultantes. Le cancer de stade zéro est appelé cancer non invasif par les oncologues. Les cellules atypiques ne sont détectées que sur la membrane muqueuse du poumon.

Le cancer du poumon de stade 1 est caractérisé par une tumeur de 3 à 5 cm sans métastases. Au stade IA, la tumeur est entourée de tissu sain, les ganglions lymphatiques et les bronches ne sont pas affectés. Au stade I, la tumeur se développe dans la plèvre ou va aux bronches. Dans le cancer du poumon de stade 1, les symptômes de la maladie sont absents ou légers.

Le cancer du poumon de stade 2 s'accompagne de symptômes plus prononcés:

  • Toux;
  • Essoufflement;
  • Douleur thoracique.

La taille des tumeurs varie de 5 à 7 cm, des métastases aux ganglions lymphatiques, à la membrane cardiaque ou à la plèvre peuvent être observées.

Le cancer du poumon de stade 3 est caractérisé par des lésions des ganglions lymphatiques, de la plèvre et de la paroi thoracique. Les métastases affectent les organes voisins - la trachée, l'œsophage, les vaisseaux sanguins, le cœur, la colonne vertébrale. Le cancer du poumon de stade 3 ne peut pas guérir complètement.

Le quatrième et dernier stade du cancer du poumon est caractérisé par des métastases dans des organes distants. Le cancer du poumon de stade 4 peut-il être vaincu? C'est le stade terminal du cancer du poumon. Le cancer du poumon de stade 4 est en phase terminale, lorsque des processus irréversibles se produisent et que la maladie devient incurable. Si un patient reçoit un diagnostic de cancer du poumon à petites cellules de stade 4 avec métastases, les oncologues effectuent une thérapie palliative.

Cette classification n'est applicable que pour les cancers non à petites cellules. Dans le cas du cancer à petites cellules, seuls 2 stades sont distingués. Au premier stade limité du cancer, des cellules atypiques se trouvent dans un poumon et les tissus adjacents. Dans la deuxième étape, la tumeur métastase à l'extérieur du poumon et vers des organes distants. Le diagnostic «cancer du poumon à petites cellules stade 3» est incompétent.

Si un patient a un cancer du poumon avancé, dans les derniers jours de sa vie, les symptômes sont les suivants:

  • Léthargie;
  • Respiration difficile;
  • Membres bleutés froids;
  • Pouls rapide et faible;
  • Pression artérielle faible.

Avec un cancer du poumon de stade 4, avant la mort, les symptômes d'insuffisance cardio-respiratoire augmentent, la respiration devient superficielle, le rythme cardiaque faible.

La classification internationale des stades des néoplasmes malins TNM (tumeur - tumeur, nodus - ganglion, métastase - métastases) est utilisée pour décrire la propagation anatomique de la tumeur. Il est basé sur 3 composants:

  • T - caractérise la prévalence du néoplasme primaire;
  • N - indique la présence et la prévalence de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux;
  • M - illustre la présence ou l'absence de métastases à distance.

Les manifestations du cancer du poumon 1,2,3,4 degrés sont individuelles. Au stade initial d'une tumeur maligne, le pronostic est plus optimiste que dans la détection d'un cancer du poumon de grade 4.

Diagnostic du cancer du poumon

Comment identifier le cancer du poumon? Le diagnostic du cancer du poumon à l'hôpital Yusupov est effectué à l'aide d'équipements modernes des principaux fabricants mondiaux. Le cancer du poumon par fluorographie est déterminé lorsque la tumeur est volumineuse. Avec le cancer du poumon périphérique, les signes suivants sont visibles sur les radiographies:

  • Cavités de désintégration,
  • Inhomogénéité de l'ombre due à la nécrose et à la fibrose du stroma;
  • Circuits polycycliques.

L'adénocarcinome est présenté sur des images radiographiques avec une ombre intense sans caries caries aux contours clairs, bosselés, parfois rayonnants. Les cordons d'une longueur supérieure à 6 mm avec un chemin vers la racine sont visibles. Les ganglions lymphatiques qui ne sont pas hypertrophiés radiologiquement sont souvent affectés par des métastases cancéreuses.

À quoi ressemble le cancer du poumon sur les rayons X? Dans le cancer bronchoalvéolaire, un assombrissement uniforme et intense avec un contour flou peut être déterminé sur des radiographies, contre lesquelles les bronches peuvent être tracées, ou la tubérosité du contour externe de la tumeur est visible. Sachant à quoi ressemble le cancer du poumon sur la tomodensitométrie, les radiologues de l'hôpital Yusupov établissent rapidement un diagnostic précis.

Comment reconnaître le cancer du poumon? La vérification des poumons pour l'oncologie comprend une numération formule sanguine complète. Dans le cancer du poumon, des valeurs de vitesse de sédimentation érythrocytaire de 10 à 50 mm / h indiquent une progression rapide des processus tumoraux. Une augmentation du nombre de leucocytes, une diminution de la concentration de globules rouges et d'hémoglobine sont un signe alarmant..

Comment le cancer du poumon est-il défini? Un examen cytologique cinq fois des expectorations permet de détecter les cellules cancéreuses chez 50 à 85% des patients atteints d'un cancer du poumon central et chez 30 à 60% des patients présentant une localisation tumorale périphérique.

Comment détecter le cancer du poumon? La ponction transthoracique reste la principale méthode de vérification du diagnostic de cancer périphérique. Il est sous le contrôle de la télévision à rayons X. Lorsque la tumeur est située dans la zone racinaire, des aiguilles fines et ultra-minces sont utilisées. Cela augmente considérablement le contenu d'information de l'étude et réduit son caractère invasif. La tomodensitométrie des poumons peut augmenter l'efficacité de cette procédure de 1,6 fois.

Comment diagnostique-t-on le cancer du poumon métastatique? La biopsie par ponction des ganglions lymphatiques périphériques palpables dans le cancer du poumon peut déterminer les métastases chez 60 à 70% des patients. Si les résultats d'une biopsie par ponction sont négatifs, les oncologues de l'hôpital Yusupov effectuent une biopsie des ganglions lymphatiques.

Quels tests faut-il faire pour le cancer du poumon? Les marqueurs tumoraux du cancer du poumon permettent de suspecter la présence d'un processus tumoral. Quel marqueur tumoral montre un cancer du poumon? L'oncologie des poumons est indiquée par des marqueurs tumoraux. La détermination du niveau d'antigène embryonnaire cancéreux, d'antigène polypeptidique tissulaire, d'acides sialiques liés aux lipides a une certaine signification pratique..

Dans un examen complet des patients atteints de cancer du poumon, la bronchoscopie est d'une grande importance. À l'hôpital Yusupov, les médecins utilisent des endoscopes d'entreprises japonaises et européennes. La précision de l'étude est augmentée à 98,9% en raison de multiples biopsies. L'avantage de l'étude sous anesthésie locale est la capacité à détecter les signes indirects de cancer: rétrécissement et déviation de la direction de la bronche due à la compression par la tumeur péribronchique.

Comment détecter le cancer du poumon à un stade précoce? Le diagnostic du cancer du poumon aux stades précoces est effectué à l'aide d'un cathétérisme séparé de toutes les bronches et d'un examen cytologique des lavages, ainsi que de multiples biopsies exploratoires endoscopiques de la muqueuse bronchique. Tester les poumons pour le cancer permet d'éviter des conséquences désagréables.

Comment le cancer du poumon est-il diagnostiqué? Le cancer préinvasif et les petites formations dans un groupe de patients présentant des cellules tumorales dans les expectorations sont détectés à l'aide de bronchoscopes à fibre optique, équipés d'une source de rayonnement ultraviolet.

L'électroplethysmographie sélective transbronchique révèle des anomalies chez les patients atteints de cancer du poumon dans la zone tumorale et les zones adjacentes. En présence d'une lésion invisible à l'œil, la précision de l'étude lors de la morsure augmente à 85%, biopsie au pinceau - jusqu'à 75%, biopsie par curetage - jusqu'à 81%. La technologie de l'échographie endobronchique avec biopsie par ponction transbronchique dirigée d'un ganglion lymphatique suspecté de métastase permet aux médecins de l'hôpital Yusupov d'améliorer considérablement le diagnostic complexe du cancer..

Des études de radionucléides avec 67Ga-citrate sont effectuées si nécessaire, diagnostic différentiel d'une tumeur pulmonaire maligne avec métastases à la racine et au médiastin. Le 99Tc et le 57Ga-bléomycine sont également utilisés dans le même but..

Comment savoir si vous avez un cancer du poumon? Lorsque les premiers symptômes de la pathologie pulmonaire apparaissent, il est nécessaire de subir un examen des poumons pour l'oncologie. Comment tester vos poumons pour le cancer? Contactez l'hôpital Yusupov.

Pronostic et survie

Si un cancer du poumon est diagnostiqué, combien de temps pouvez-vous vivre? Le pronostic de survie à cinq ans dans le cancer du poumon de stade 1 après chirurgie est bon chez 70% des patients. Dans le cancer du poumon de stade 2, le pronostic est de 40%, le troisième stade est de 20%. En l'absence de traitement, 90% des patients décèdent au cours des deux premières années. Dans le premier stade du cancer du poumon après la chirurgie et la conduite et le traitement concomitant, 80% des patients vivront plus de cinq ans, le deuxième - 45%, le troisième - 20%. Après radiothérapie ou chimiothérapie, le taux de survie à cinq ans est de 10%. Le traitement combiné de la maladie augmente la survie à cinq ans jusqu'à 40%.

Quelles sont les chances de survivre au cancer du poumon avec des symptômes de la maladie? Si un cancer du poumon à petites cellules est diagnostiqué, l'espérance de vie dépend du stade de la maladie. Les patients qui ont commencé le traitement à temps obtiennent une rémission complète. Environ 80% des patients sont guéris. Avec le cancer du poumon à petites cellules de stade 3, le pronostic s'aggrave. Avec un traitement complexe, la vie du patient peut être prolongée de 4 à 5 ans et le pourcentage de survivants n'est que de 10%. S'il n'est pas traité, le patient décède dans les deux ans suivant la date du diagnostic.

Si un cancer du poumon non à petites cellules est diagnostiqué, le pronostic est moins optimiste. La tumeur est généralement détectée à des stades ultérieurs, de sorte que les médecins ne parviennent à prolonger la vie de 5 ans que chez 10% des patients. Les métastases se développent tôt chez les patients atteints d'un cancer du poumon épidermoïde. Le pronostic pour un taux de survie à cinq ans ne dépasse pas 15%. Avec un adénocarcinome du poumon mal différencié, le pronostic de la vie dépend du stade de la maladie et de l'adéquation du traitement.

Le développement d'un carcinome épidermoïde entraîne presque toujours l'apparition de lésions métastatiques. Cela complique le traitement, seuls 15% des patients parviennent à survivre plus de 5 ans. Avec le cancer du poumon périphérique, le pronostic est pire qu'avec le cancer central, car les médecins détectent les tumeurs périphériques à un stade avancé.

En présence d'une oncologie des poumons avec des symptômes d'une tumeur maligne, l'espérance de vie dépend du stade du processus tumoral. Chez les patients atteints d'un adénocarcinome pulmonaire de stade 4, le pronostic de survie dans les 5 ans ne dépasse pas 10 à 15%. Si les chirurgiens pratiquaient une résection d'une partie du poumon, le traitement avait des résultats prononcés, le taux de survie à cinq ans est significativement plus élevé, de 80 à 85%. L'espérance de vie dans le cancer du poumon peut être augmentée en recherchant des soins médicaux en temps opportun.

Traitement du cancer du poumon

Le diagnostic de haute qualité des tumeurs malignes du poumon, effectué à l'hôpital Yusupov, est extrêmement important pour le choix des tactiques de traitement d'un patient. Le cancer du poumon peut-il être guéri? Les oncologues ont une approche individuelle du choix d'une méthode de traitement du cancer du poumon.

Les médecins de la clinique d'oncologie déterminent avec précision le stade de la maladie selon la classification TNM en utilisant des capacités de diagnostic modernes, en tenant compte de la fonctionnalité du patient. Les chirurgiens exécutent avec brio des interventions chirurgicales, les oncologues utilisent les derniers médicaments de chimiothérapie, les radiologues irradient la tumeur à l'aide d'appareils de classe d'experts.

Le cancer du poumon peut-il être traité? Ce n'est que sur la base d'un examen complet de la prévalence locale et systémique du processus que le stade clinique de la maladie et les tactiques de traitement sont déterminés. Cela améliore les chances de vie des patients atteints d'un cancer du poumon. À l'hôpital Yusupov, les oncologues pour le traitement du cancer du poumon utilisent les normes, protocoles et approches de traitement des principaux pays du monde, y compris les normes ASCO et NCCN.

Le cancer du poumon peut-il être guéri? À l'hôpital Yusupov, les médecins utilisent avec succès les méthodes suivantes de traitement du cancer du poumon:

  • Interventions opérationnelles;
  • Chimiothérapie;
  • Radiothérapie.

Le traitement chirurgical est utilisé pour le cancer du poumon non à petites cellules. Pendant l'opération, le chirurgien enlève tout le cancer ou un segment séparé de celui-ci. La quantité de tissu enlevée dépend de la nature du néoplasme et de sa localisation. Selon les indications, l'ablation pulmonaire est réalisée en cas de cancer.

La tendance actuelle dans le traitement du cancer du poumon est l'utilisation de méthodes mini-invasives de traitement des tumeurs pulmonaires malignes. Les opérations sont effectuées à l'aide d'une caméra vidéo miniature. La technique est appelée chirurgie thoracoscopique vidéo-assistée (VATS). Ces interventions chirurgicales s'accompagnent d'une douleur moins intense. Le processus de rééducation après eux est plus rapide..

Chimiothérapie pour le cancer du poumon

La chimiothérapie du cancer du poumon est le traitement principal de la plupart des patients atteints d'un cancer bronchopulmonaire. Les chimiothérapeutes de l'hôpital Yusupov prescrivent aux patients des médicaments anticancéreux qui détruisent les cellules cancéreuses. Ils sont très efficaces et ont un spectre minimal d'effets secondaires. En raison du fait que les cliniques d'oncologie sont accréditées pour les essais cliniques, les médecins ont la possibilité d'utiliser une nouvelle génération d'agents chimiothérapeutiques qui ne peuvent pas être obtenus dans d'autres institutions médicales à Moscou. La chimiothérapie du cancer du poumon améliore le pronostic.

Comment se déroule la chimiothérapie du cancer du poumon? La chimiothérapie est divisée en trois types:

  • Néoadjuvant - prescrit avant la chirurgie pour détruire les cellules atypiques;
  • Adjuvant - utilisé pour détruire les cellules cancéreuses restantes après une chirurgie ou un cours de radiothérapie;
  • Chimiothérapie systémique - est le principal type de traitement du processus tumoral localisé aux stades avancés et de la forme métastatique du cancer du poumon.

En raison du développement rapide de la technologie médicale, les médicaments de chimiothérapie sont sûrs et efficaces..

Thérapie biologique et ciblée du cancer du poumon

La thérapie biologique dans le traitement du cancer du poumon est une direction innovante et très prometteuse en oncologie conservatrice. Il vous permet de "cibler" uniquement les cellules tumorales.

Les médicaments ciblés pour le cancer du poumon reconnaissent les cellules malignes par leurs caractéristiques spécifiques et les détruisent, affectant les fonctions vitales (division, croissance). Ces médicaments interfèrent avec l'apport sanguin à la tumeur. La thérapie ciblée (ciblée) est utilisée comme méthode de traitement indépendante ou, afin d'augmenter l'efficacité du traitement, en association avec une chimiothérapie.

Radiothérapie pour le cancer du poumon

Le cancer du poumon peut-il être traité ou non? Pour que les cellules cancéreuses arrêtent leur croissance et leur reproduction, la tumeur est irradiée par un puissant faisceau de rayons gamma. Avec une radiothérapie radicale, la tumeur et les zones de métastases régionales sont exposées aux radiations. La radiothérapie est également utilisée pour le cancer à petites cellules. Les derniers développements médicaux dans le domaine de la radiothérapie comprennent les techniques suivantes:

  • Radiothérapie à distance - exposition à des cellules cancéreuses à l'aide d'une source externe située à l'extérieur du corps humain;
  • Curiethérapie à haute dose - exposition via une source implantée dans le corps du patient et située à proximité immédiate d'une tumeur maligne ou introduite dans un néoplasme;
  • Radiothérapie IMRT RAPID Arc - vous permet d'exposer la totalité de la dose de rayonnement exclusivement aux tissus malades sans endommager les tissus sains (utilisé lorsque le processus de cancer affecte plus d'un lobe des poumons, mais ne s'est pas propagé à l'extérieur de l'organe).

Le cancer du poumon de stade 3 est traité par radiothérapie et chimiothérapie.

Thérapie symptomatique et palliative du cancer du poumon

Le traitement palliatif des néoplasmes malins des poumons est utilisé chez les patients incurables lorsque les possibilités de traitement anticancéreux sont épuisées ou limitées. Les médecins de l'hôpital Yusupov prescrivent des médicaments qui éliminent ou réduisent les symptômes de la maladie et augmentent l'espérance de vie du patient.

Comment enlever la toux d'un patient atteint d'un cancer du poumon? Pour le soulagement des crises chez les patients atteints de cancer du poumon, des antitussifs à action centrale sont utilisés, qui inhibent le centre de la toux. Ils contiennent de la codéine. Pour arrêter le saignement pulmonaire, des médicaments hémostatiques sont prescrits, le volume de liquide dans la circulation sanguine est reconstitué à l'aide de substituts sanguins antichoc, de médicaments et de composants sanguins. En cas d'intoxication, une thérapie de désintoxication est effectuée.

Souvent, les patients demandent si le cancer du poumon est guérissable ou non, si le cancer du poumon peut être traité tôt. Si une tumeur dans les poumons est détectée en temps opportun, les médecins de l'hôpital Yusupov effectuent un traitement complexe. Il vise le rétablissement du patient. Il est impossible de guérir complètement le cancer du poumon à un stade avancé. Le taux de survie pour le carcinome à petites cellules est de 40% sur trois ans. Les oncologues de l'hôpital Yusupov savent comment traiter le cancer du poumon.

Traitement du cancer du poumon à Moscou

Où traiter le cancer du poumon à Moscou? Le traitement du cancer du poumon à Moscou est effectué avec succès par les oncologues de l'hôpital Yusupov. Professeurs, médecins de la plus haute catégorie ont de nombreuses années d'expérience en oncologie. Le diagnostic de la maladie est effectué à l'aide des derniers équipements.

Les tactiques de traitement sont déterminées individuellement pour chaque patient. Les chirurgiens-oncologues maîtrisent couramment la technique des opérations pulmonaires. Après la chirurgie, les patients subissent une radiothérapie et une chimiothérapie conformément aux protocoles internationaux. Si vous soupçonnez un cancer du poumon, appelez l'hôpital Yusupov. Vous serez programmé pour un rendez-vous avec un oncologue pulmonaire à un moment qui vous convient.