10 signes de cancer qui ne peuvent être ignorés

Fibrome

Le mot effrayant oncologie fait peur à tout le monde.

Mais reconnaître les premiers symptômes de la maladie est un cadeau et les chances d'un rétablissement complet.

Il est important de surveiller votre corps et d'apprendre à voir ses premiers signaux qui avertissent d'un danger..

Quand quelque chose échoue et commence à mal couler dans le corps, cela le signale immédiatement.

Si vous remarquez quelque chose d'étrange, vous devez immédiatement demander l'aide de spécialistes..

Étant donné que le cancer peut attaquer divers organes, il est important de prêter attention à toutes les parties de notre corps..

Alors, voici 10 signes de cancer qui ne peuvent être ignorés:

Symptômes et signes oncologiques

1. Toux persistante

Une toux fréquente peut simplement être le signe d'une allergie, mais si la toux est très persistante, elle doit être contrôlée par un spécialiste..

Malheureusement, même les non-fumeurs peuvent développer un cancer de la gorge, du larynx ou des poumons..

Therese Bartholomew Bevers, MD Cancer Center MD, déclare que «la toux n'est généralement pas un cancer, mais une toux persistante doit être contrôlée par un spécialiste car elle peut également être un symptôme du cancer du poumon»..

2. Perte de poids brutale

Bien que la perte de poids soit un rêve pour de nombreuses femmes, elle peut être le signe d'une maladie grave..

C'est une chose lorsque vous suivez un régime et que vous perdez du poids en particulier, une autre chose lorsque vous perdez du poids sans raison apparente.

Surveillez attentivement votre poids. Au cas où il vous dérangerait, consultez immédiatement un spécialiste. Lui seul peut identifier la raison d'un tel déclin.

Signes d'oncologie dans le corps

3. Douleurs fréquentes dans certaines parties du corps

La douleur articulaire est l'un des premiers symptômes du cancer des os, qu'elle soit fréquente ou non..

Les maux de tête ne signifient pas que vous avez une tumeur au cerveau. Mais c'est un signal que quelque chose ne va pas dans le corps, et il est nécessaire de consulter un médecin pour identifier la cause de la maladie.

De nombreux cancers de l'ovaire sont diagnostiqués après des douleurs abdominales persistantes. Et le cancer du poumon est également détecté en cas de douleur thoracique persistante.

4. Fatigue sans raison apparente

Être trop fatigué sans raison apparente peut être un signe de leucémie. Le cancer du sang est l'une des maladies les plus terribles, mais curables, si ses symptômes sont reconnus à temps.

Par conséquent, reconnaître les signaux de votre corps peut vous sauver la vie..

La fatigue, la léthargie et l'apathie sont les premiers symptômes de cette maladie. Faites attention à eux s'il ne s'agit pas d'une carence en vitamines, d'un stress ou d'une dépression..

Les premiers signes de l'oncologie

La jaunisse est le plus souvent observée chez les nourrissons. Mais lorsque le jaunissement de la peau apparaît chez l'adulte, cela peut être le signe de graves problèmes hépatiques, y compris le cancer..

Faites toujours attention à la couleur de la peau. Après tout, la peau est une sorte d'indicateur de notre santé.

En règle générale, une personne malade se distingue par un teint malsain. Il peut aller du jaune au terreux ou au gris.

6. Taches sombres et taches de rousseur qui changent de couleur et de taille

L'apparition de divers points et cercles sur le corps est, en règle générale, un signal que quelque chose ne va pas dans le corps.

Et si aussi, ces taches changent de couleur et de taille, c'est un signe certain qu'il vaut la peine de consulter un spécialiste. Il ne sera jamais superflu de vérifier auprès d'un médecin si vous trouvez des néoplasmes sur votre corps sous forme de taches, de taches de rousseur ou de grains de beauté.

De plus, toute nouvelle tache sombre sur la peau doit être examinée. Malheureusement, c'est le premier symptôme du cancer de la peau..

7. Douleur dans les yeux qui persiste

Une douleur constante dans les yeux est le premier symptôme du cancer des yeux. Bien sûr, la douleur oculaire peut être un signe de fatigue et parfois une réaction allergique..

Cependant, si la douleur persiste, consultez immédiatement un médecin..

Les premiers signes de l'oncologie chez la femme

8. Décharge et décharge sans sang

Vous devez également faire attention à la décharge. La couleur et l'odeur peuvent révéler de nombreuses maladies..

Par exemple, chez les femmes, des saignements vaginaux en dehors du cycle menstruel peuvent indiquer un cancer du col de l'utérus..

Conseils aux femmes: consultez votre gynécologue au moins une fois par an. Même si vous n'avez aucun problème, il vaut la peine de le contacter pour la prévention..

La perte de voix et l'enrouement peuvent être déclenchés par le fait qu'une personne s'est cassée la voix en parlant pendant longtemps ou en criant fort.

L'enrouement peut être causé par des infections respiratoires aiguës.

Malheureusement, l'enrouement peut être dû à un gonflement des cordes vocales causé par un problème plus grave. L'enrouement est l'un des symptômes du cancer.

10. Diarrhée et saignements

La diarrhée et les saignements peuvent être causés par une douleur intestinale. Si une personne présente des manifestations similaires de la maladie, vous devez immédiatement consulter un médecin afin qu'il puisse en établir la cause.

Après tout, cela peut être le signe d'une maladie grave..

Bien sûr, vous devez être attentif à votre propre santé et vous rappeler qu'une maladie détectée à temps peut être guérie.

Cependant, ne paniquez pas, même si vous remarquez l'un des symptômes mentionnés ci-dessus..

Il convient de rappeler que bon nombre de ces éléments sont également des signes courants d'autres maladies moins graves et auxquelles nous sommes confrontés quotidiennement..

Mais, si l'un de ces symptômes persiste plus longtemps que d'habitude, il sera plus correct de consulter un spécialiste. Cela pourrait te sauver la vie.

Personnes atteintes d'oncologie

Matériaux populaires

Aujourd'hui:

  • Temps de récupération du coronavirus. Stades de la maladie à coronavirus
  • Que dire à un homme d'être fou de toi. 9 astuces psychologiques pour rendre un homme fou de vous.
  • Comment le coronavirus est-il traité et comment est-il traité. Comment traiter le coronavirus à la maison
  • Perdez du poids avec Herbalife - le menu principal. Perdre du poids en prenant "Herbalife": planifier et corriger le régime
  • Blew dans un brouillon, comment traiter. Froid d'un courant d'air: quel traitement aidera à vaincre la maladie
  • Une sensation de brûlure dans différentes parties du corps. Causes de brûlure dans le corps
  • Combien de jours après la menstruation vous pouvez aller chez le gynécologue. Préparation à un rendez-vous avec un gynécologue, procédure d'examen
  • Peau en oncologie
  • Oncologie dans le corps
  • Visages à jeun
  • Visages dus à une mauvaise nutrition
  • Personnes atteintes de maladies

Pourquoi la couleur de la peau est-elle jaune? Comment la peau jaune apparaît-elle??

La couleur jaune de la peau est associée à la production de bilirubine, un pigment qui se trouve dans le sang. La bilirubine est un produit de dégradation des protéines d'hémoglobine contenues dans les érythrocytes et remplissant une fonction de transport dans l'organisme (mouvement du dioxyde de carbone et de l'oxygène). La bilirubine est excrétée du corps humain dans les selles. Si, pour certaines raisons, une grande partie de celui-ci s'accumule dans le corps humain, cela peut entraîner des taches jaunes sur la peau..

En raison de l'augmentation de la teneur en bilirubine dans le corps, la peau devient jaune en premier. Une personne peut avoir la peau jaune sur les jambes, la peau jaune sous les yeux, la peau jaune autour des ongles, etc. Le blanc des yeux, des paumes et la surface inférieure de la langue peuvent également jaunir. En même temps, l'urine de la personne s'assombrit, elle prend la couleur de la bière.

  • En savoir plus →

Provoque une couleur de peau jaune. Causes du jaunissement de la peau et types de jaunisse

Si la jaunisse de la peau n'est en aucun cas associée à une détérioration de la fonction d'élimination de la bilirubine du corps humain, alors dans ce cas, 3 types de jaunisse sont divisés en médecine.

La jaunisse hémolytique se développe lorsque la bilirubine indirecte est transformée trop lentement en bilirubine directe. Ce processus se produit en raison du fait que l'hémoglobine dans le sang d'une personne se décompose trop rapidement, de sorte que le foie n'a tout simplement pas le temps d'y faire face. En conséquence, une personne peut remarquer l'apparition de taches jaunes sur sa peau. La présence de symptômes d'accompagnement dépend de la gravité de la maladie.

  • En savoir plus →

Si la couleur de la peau est jaunâtre. Teint jaune dû à une mauvaise nutrition

Une cause fréquente de teint jaune pâle est la consommation illimitée de salades riches en carottes et en jus de carottes. Le jaunissement de la peau peut également apparaître lorsqu'il y a un excès de carotène dans le corps. Cela se produit si vous mangez beaucoup de fruits et de légumes jaunes contenant cette substance, par exemple des mandarines et des oranges. L'accumulation de bile est causée par des épices telles que le tumin et le cumin. Ne les utilisez pas en grande quantité lors de la cuisson..

Très souvent, un teint jaune est observé avec le jeûne et l'alcoolisme. De plus, les gens sont confrontés à ce problème après:

  • En savoir plus →

Causes du jaunissement de la peau humaine. Pourquoi la peau jaune apparaît-elle?

Les causes du jaunissement de la peau sont parfois à rechercher dans l'état et le fonctionnement des voies biliaires humaines. Dans ce cas, un examen complet aidera à répondre à la question de savoir pourquoi la couleur de la peau est jaune. De plus, un jaunissement de la peau peut survenir avec une intoxication alcoolique, une intoxication par des médicaments ou des substances toxiques, avec des hémorragies et des brûlures graves. Cependant, si même après l'examen, la question de savoir pourquoi la peau est jaune reste ouverte, une personne doit absolument faire attention au mode de vie général. En effet, le jaunissement de la peau se produit parfois avec un tabagisme excessif, avec un séjour presque constant d'une personne dans une pièce fermée. Il est impératif de revoir le régime alimentaire, car un excès d'aliments sucrés et secs dans le régime peut entraîner un jaunissement de la peau.

Une pâleur dangereuse. Comment repérer le cancer chez un membre de la famille?

Et les prévisions sont décevantes. Dans 15 ans, l'incidence du cancer augmentera de 70%, déjà en 2032 elle sera de 22 millions de personnes. À l'échelle mondiale, un homme sur cinq et une femme sur six sont potentiellement des victimes du cancer. Dans le même temps, les prévisions pour les stades ultérieurs du développement tumoral sont loin d'être toujours rassurantes. Et il est préférable d'essayer de reconnaître une tumeur maligne au tout début, quand souvent il n'y a toujours pas de symptômes, et de la guérir complètement.

Lorsque le cancer est détecté chez un membre de la famille, chez les proches et chez le patient lui-même, cela devient un véritable choc. Première pensée: pourquoi est-ce arrivé? Comment aurait-il pu être négligé? Que faut-il faire pour détecter le cancer lorsqu'il est plus facile de le traiter et à quoi faire attention de la part de ses proches, a déclaré AiF.ru au docteur en sciences médicales, professeur agrégé, chef du département des tumeurs de la peau et des tissus mous du centre scientifique clinique de Moscou nommé d'après... A. S. Loginova Konstantin Titov.

Attention aux analyses

Les enfants souffrent rarement de tumeurs malignes. Ils ne représentent que 10% de toutes les maladies infantiles. De plus, la plupart de tous les cancers chez les enfants sont l'hémoblastose (tumeurs du sang). L'une des manifestations de la maladie est une modification de la composition cellulaire du sang et une anémie (une diminution du taux d'hémoglobine dans le sang). Les symptômes courants de l'anémie comprennent la fatigue, la faiblesse, la léthargie et la peau pâle..

Bien sûr, une diminution du taux d'hémoglobine n'est pas toujours un signe de cancer chez un enfant, mais s'il y a des problèmes dans ce domaine, vous devez être sur vos gardes et effectuer un examen plus détaillé par un médecin..

Risques pour les jeunes

Les personnes âgées de 18 à 44 ans ne sont généralement pas exposées au risque de cancer dit non héréditaire: le risque de développer un cancer à cet âge est beaucoup plus faible que chez les personnes âgées. Cependant, il existe des types de tumeurs qui peuvent se manifester dans ce groupe d'âge. Ce sont les sarcomes, les mélanomes et les hémoblastoses. Et ici, il convient de comprendre qu'à un jeune âge, le pronostic est toujours pire. Il est nécessaire de surveiller de plus près la santé afin de reconnaître le problème à temps et de rechercher une aide médicale..

Si une jeune femme note des bosses dans la glande mammaire ou un écoulement du mamelon et qu'elle n'est pas une mère qui allaite, c'est une raison pour consulter immédiatement un médecin. Jusqu'à l'âge de 40 ans, vous devez passer une échographie des glandes mammaires; pour les femmes plus âgées, une référence pour une mammographie est prescrite. Il vaut également la peine de passer par une consultation avec un oncologue mammologue.

Le mélanome cutané est une autre tumeur dangereuse qui mérite une attention particulière. Il se forme le plus souvent spontanément dans les endroits où la peau a été préalablement brûlée par le soleil. Dans 20 à 30% des cas, cela devient une conséquence de la renaissance du soi-disant. naevus sujettes au mélanome (grains de beauté spéciaux). Un bronzage excessif dans un lit de bronzage ou sur la plage qui provoque des brûlures cutanées est le plus dangereux pour les blondes à la peau claire. En raison de l'excès de lumière ultraviolette, la transformation de cellules cutanées spéciales qui produisent un pigment sombre en mélanome commence. Une attention particulière doit être accordée au changement de couleur, de forme et des bords de la formation de pigment et de sa croissance. Dans une telle situation, une raison de consulter un oncodermatologue spécialiste.

De plus, les jeunes peuvent développer un sarcome: une maladie oncologique agressive qui affecte les os ou les tissus mous (muscles, ligaments, tissu adipeux, etc.). La variante la plus courante est l'ostéosarcome.

Les jeunes sont également sensibles au cancer de la thyroïde: il se manifeste par un nodule palpable à l'avant du cou. Certes, cela ressemble souvent à un goitre nodulaire. Ce n'est pas une maladie si dangereuse, mais néanmoins, lorsqu'un tel nœud apparaît, une visite chez l'endocrinologue ne fera pas de mal.

Et les proches doivent se méfier si les jeunes membres de leur famille ont des maux de tête persistants, des étourdissements, une diminution de la vision, des problèmes de coordination des mouvements. Dans ce cas, il est nécessaire de procéder à une IRM du cerveau pour la présence d'une tumeur..

Changements d'âge

Une fois qu'une personne atteint l'âge de 45 à 50 ans, la probabilité de développer un cancer augmente. Plus une personne vit longtemps, plus elle est en contact avec des facteurs cancérigènes. De plus, il souffre déjà de maladies inflammatoires chroniques (où la division cellulaire constante, des mutations se produisent), contre lesquelles le cancer se forme souvent. Par conséquent, il est important de se soumettre régulièrement à un examen médical et à un dépistage offert dans la clinique. Cela révélera le précancer et les premiers stades des pathologies oncologiques..

Le dépistage est le moyen le plus efficace de réduire la mortalité due aux cancers majeurs dans la population adulte. Pour les femmes, il s'agit de la détection précoce du cancer du sein et du col de l'utérus. En outre, le dépistage vous permet de déterminer les stades précoces du cancer du côlon, du cancer du poumon, y compris les personnes ayant une longue «expérience de fumeur».

Il est important de comprendre que le cancer n'est pas toujours une phrase. Si vous prenez soin de vous, faites attention à l'état de vos proches à temps et allez chez le médecin avec eux, il est tout à fait possible de récupérer.

Jaunissement de la peau après une chimiothérapie

Jaunissement de la peau après une chimiothérapie

Le cancer se caractérise par l'apparition d'une tumeur maligne dans l'un des organes du corps humain. Le traitement de cette maladie comprend non seulement la chirurgie, mais également l'utilisation de procédures de chimiothérapie. Les effets secondaires après la chimiothérapie surviennent dans la plupart des cas et il est important de réagir rapidement à certaines manifestations et de prendre les mesures appropriées.

Conséquences d'un patient subissant une chimiothérapie

Les médecins notent que la plupart des effets secondaires après la chimiothérapie disparaissent en quelques minutes. Cependant, les effets secondaires les plus dangereux de la chimiothérapie peuvent persister pendant une longue période et gâcher considérablement la vie normale d'une personne..

Une conséquence facile ou relativement bénigne de la chimiothérapie est la perte de cheveux du patient. Cela est dû au fait que les médicaments ont un effet négatif sur le follicule pileux et l'affaiblissent. De plus, des médicaments puissants peuvent affecter négativement les tissus des membres supérieurs et inférieurs..

En outre, les médecins notent que les effets secondaires légers de la chimiothérapie sont divisés en certains sous-groupes, en fonction de l'organe dans lequel ils sont localisés:

  1. Les complications du système digestif entraînent les symptômes désagréables suivants:
  • au développement de maladies telles que la stomatite, l'oesophagite, la gastrite et l'enetrokolit;
  • à l'apparition de dysbiose avec présence de cellules fongiques;
  • à la présence chez le patient de symptômes désagréables tels que nausées, vomissements, fièvre, développement de signes d'intoxication générale du corps, apparition de faiblesse et d'œdème dans les membres inférieurs.
  • au développement de l'anorexie et des maladies du foie.
  1. Les complications du système circulatoire entraînent:
  • au développement de maladies telles que l'anémie, la leucopénie et la neutropénie ou la fièvre fébrile.
  1. Complications du système immunitaire:
  • le patient a de fréquentes maladies infectieuses du système respiratoire;
  • la présence d'herpès récurrent;
  • le développement d'une infection fongique.
  1. Les complications dans la région du foie entraînent des symptômes tels que:
  • augmentation de la miction;
  • augmentation des taux de protéines, de leucocytes et d'érythrocytes dans l'urine.
  1. Les complications du système reproducteur entraînent l'apparition des symptômes suivants:
  • troubles ovariens et modifications du cycle menstruel;
  • à l'apparition de problèmes de formation de sperme.
  1. Les complications des fibres nerveuses entraînent les symptômes suivants:
  • le développement de la polyneuropathie et des troubles de la conscience;
  • troubles du système cardiaque et du système respiratoire.
  1. Les conséquences de la chimiothérapie entraînent également une violation de la peau..

Souvent, le traitement entraîne une dermatite chez le patient et une aggravation d'une réaction allergique, qui se traduit par l'apparition de démangeaisons, de brûlures et de rougeurs sur la peau. De plus, le patient peut ressentir de l'acné, une sensation d'engourdissement dans les membres inférieurs et une forte baisse de la pression artérielle..

Les médecins notent que même les jeunes femmes peuvent développer une ménopause précoce, un muguet et une cystite. En outre, le patient peut s'inquiéter de la dépression et des troubles du sommeil, d'une augmentation de la taille des ganglions lymphatiques et de l'apparition de saignements fréquents..

Les effets secondaires graves après la chimiothérapie comprennent:

  • le développement de l'ostéoporose et de la leucémie;
  • augmentation du débit de liquide lacrymal des yeux;
  • développement de problèmes dans le système cardiaque et perte de cheveux rapide.

Il est important de noter que les complications après chimiothérapie peuvent apparaître sous différentes formes et cela dépend de la force de l'action, de la composition et de la forme de la maladie, ainsi que de l'état général du patient..

De plus, par les médecins, tous les effets secondaires qui surviennent après la chimiothérapie sont divisés en plusieurs étapes, en fonction de la gravité de la maladie:

  • Stade 0: il est caractérisé par l'absence de troubles externes et internes chez le patient. En outre, les violations ne peuvent pas être détectées lors des études de diagnostic. Cette étape est très rare..
  • Stade I: avec lui, le patient développe des troubles de santé minimes qui n'ont pas d'impact négatif général sur la santé du patient. Il est à noter que ces changements n'obligent généralement pas le patient à subir des procédures thérapeutiques..
  • Stade II: il se caractérise par des altérations modérées de la santé et du niveau d'activité du patient. En outre, les violations se manifestent dans le travail des organes internes. Lors de la réalisation d'une étude diagnostique, toutes les violations deviennent plus visibles. Dans ce cas, le médecin prescrit un certain nombre de procédures correctives pour stabiliser la santé du patient..
  • Stade III: avec lui, le patient développe de graves troubles de l'état de santé et du travail des organes internes. Dans ce cas, le traitement somatique doit être effectué par un médecin. Avec le développement de cette étape, le patient doit annuler ou reporter les séances de chimiothérapie..
  • Stade IV: il se caractérise par l'apparition de troubles graves chez le patient, qui peuvent constituer une menace sérieuse pour la santé du patient. Dans ce cas, le médecin doit annuler complètement la chimiothérapie..

Bien que la thérapie entraîne un grand nombre de complications pour le patient, les médecins la considèrent comme le moyen le plus efficace de se débarrasser d'un cancer. Souvent, les patients posent une question à un spécialiste sur la probabilité d'effets secondaires, mais, malheureusement, le médecin ne peut pas donner de réponse exacte à cette question..

Cela est dû au fait qu'il ne peut pas prédire la réponse du corps humain à l'introduction de médicaments puissants. Actuellement, tous les médicaments sont conçus de manière à ce que le risque d'effets secondaires et de complications chez un patient après une chimiothérapie soit réduit à des paramètres minimaux..

Qu'est-ce que la chimiothérapie

Habituellement, cette méthode est utilisée lorsque la maladie est passée à un stade avancé et que des métastases se propagent dans le système lymphatique et circulatoire..

La chimiothérapie est basée sur l'introduction de médicaments puissants dans le corps du patient qui ont un effet négatif sur le cancer et sur les métastases localisées dans les organes voisins. L'introduction est réalisée par voie intraveineuse.

Vidéo informative

Jaunisse dans le cancer

La jaunisse dans le cancer est l'un des principaux signes de la progression de maladies telles que les lésions malignes du foie, du duodénum, ​​du pancréas et de l'estomac. Le processus oncologique dans ces organes peut être d'origine primaire ou se produire à la suite de métastases de tumeurs d'une autre localisation.

Un syndrome caractérisé par le jaunissement de la peau, la sclérotique à la suite d'une augmentation de la bilirubine dans la circulation sanguine, est appelé jaunisse.

Mécanisme de développement

La jaunisse mécanique (obstructive) se développe en raison d'une violation de l'écoulement de la bile dans l'intestin duodénal à partir des voies biliaires.

La fermeture de la lumière des canaux par un conglomérat tumoral a plusieurs mécanismes et l'apparition d'un syndrome ictérique peut être observée même en cas d'obstruction partielle.

Une formation maligne, se développant dans la paroi du canal cholédoque (canal cholédoque), réduit progressivement sa lumière jusqu'à ce qu'elle se chevauche complètement, ce qui forme un obstacle mécanique à l'écoulement de la bile.

Un autre mécanisme repose sur le développement d'un «bloc fonctionnel», lorsque le canal cholédoque n'est pas complètement bloqué, mais que le processus de sécrétion biliaire est perturbé. Ceci est observé en raison d'un dysfonctionnement moteur dû à des lésions tumorales de l'appareil neuromusculaire des canaux..

Ainsi, l'avancement de la bile dans l'intestin ralentit ou s'arrête complètement, ce qui provoque une augmentation de la bilirubine dans le sang et l'apparition d'un jaunissement de la peau chez les patients cancéreux..

Quant au prurit, caractéristique de la jaunisse obstructive, il est associé à un dysfonctionnement hépatique et à une augmentation de la concentration de substances de type histamine et d'acides biliaires..

Les démangeaisons sont plus typiques de l'obstruction cancéreuse du canal cholédoque (dans 75% des cas) que de l'hépatite et des calculs biliaires. Avec un long cours du processus oncologique, au fil du temps, une diminution de la production d'acides biliaires est possible, ce qui réduit l'intensité des démangeaisons.

Les raisons du développement de la jaunisse chez les patients cancéreux

Le développement du syndrome ictérique est causé par une obstruction (blocage) des voies biliaires. Cela peut être observé dans un processus cancéreux dans:

  • la tête du pancréas;
  • foie;
  • estomac;
  • œsophage;
  • voies biliaires;
  • intestins.

Il est à noter que la formation de cancer près du canal cholédoque peut se développer principalement ou à la suite de métastases d'autres organes du tube digestif.

Symptômes exacts

Le complexe de symptômes d'augmentation de la bilirubine au début de la maladie peut ne pas avoir de manifestations externes. À mesure que la concentration de bilirubine augmente, les signes cliniques suivants apparaissent:

  • jaunissement de la sclérotique, de la peau;
  • une augmentation de la température jusqu'à 37,5 degrés (une hyperthermie plus élevée est caractéristique d'une lésion maligne de la papille duodénale);
  • démangeaison;
  • des frissons;
  • faiblesse sévère;
  • diminution de l'appétit
  • nausées Vomissements;
  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • perte de poids;
  • mal de crâne.

De plus, l'assombrissement de l'urine et la décoloration des matières fécales sont un signe important..

QU'EST-CE QU'UNE jaunisse DANGEREUSE dans le cancer?

Une complication grave de la jaunisse sous-hépatique est le développement d'un syndrome d'intoxication dû à une hyperbilirubinémie (une augmentation significative du taux de bilirubine dans la circulation sanguine).

De plus, dans ce contexte, le risque d'encéphalopathie hépatique augmente, dans laquelle l'état psycho-émotionnel change. Le patient devient euphorique, il y a un trouble des fonctions cognitives, l'attention est réduite, l'humeur change radicalement.

Il convient également de prêter attention au syndrome hépatorénal, qui se développe sans pathologie rénale et se manifeste par une insuffisance rénale..

La cause de son apparition est un spasme des vaisseaux sanguins de la zone corticale des reins, une augmentation de la résistance, une diminution de la filtration glomérulaire et une rétention d'eau et de sodium dans le corps..

En laboratoire, cette complication se manifeste par une augmentation du taux de créatinine et d'urée dans le sang, une diminution de la clairance de la créatinine et du débit urinaire quotidien (volume urinaire).

DIAGNOSTIQUE

La jaunisse est diagnostiquée par un oncologue car le cancer en est la cause. Tout d'abord, une enquête sur les plaintes est effectuée, un examen de la peau, des muqueuses, de la sclérotique, de l'abdomen et du conglomérat tumoral est sondé.

Pour confirmer le diagnostic, une échographie, une tomographie, une hépatocholangiographie percutanée, des analyses de sang et d'urine sont effectuées. En cas de résultats d'examen contradictoires, une laparoscopie est effectuée.

Comment la jaunisse est-elle traitée chez les patients cancéreux?

L'émergence du syndrome ictérique indique le 3e, 4e stade du cancer, par conséquent, le traitement consiste en un ensemble de mesures visant à restaurer la perméabilité des voies et à normaliser l'écoulement de la bile.

Le choix du traitement est basé sur le type de cancer (selon l'analyse histologique), l'âge du patient et l'état de santé général. Grâce à un examen complet, il est possible de visualiser le conglomérat malin, d'estimer sa taille, sa consistance et la prévalence du processus oncologique.

S'il est possible d'effectuer une intervention chirurgicale, le foyer de cancer est partiellement ou complètement supprimé. Cependant, ce n'est pas toujours possible, souvent à 3-4 stades, la tumeur devient déjà inopérable. Les méthodes de traitement supplémentaires sont la radiothérapie et la chimiothérapie.

Pour réduire les manifestations de la jaunisse et restaurer la perméabilité des voies biliaires, un stenting du canal cholédoque par la méthode endoscopique ou un pontage biliaire laparoscopique peut être pratiqué.

Les inconvénients du stenting incluent un risque élevé de colmatage des stents, ce qui conduit à une jaunisse répétée, ou leur infection avec le développement d'une septicémie.

PRÉVOIR

Le pronostic est médiocre, car la jaunisse dans le cancer est considérée comme un signe clinique de la progression d'une maladie maligne. L'espérance de vie de ces patients dépend du stade du processus oncologique, du volume de la chirurgie, de l'âge du patient et de la présence d'une pathologie concomitante..

Immunité après chimiothérapie

L'état de l'immunité humaine est influencé par de nombreux facteurs, notamment la composition du sang et le nombre de leucocytes de différents types, y compris les lymphocytes T. Après la chimiothérapie, l'immunité du patient diminue fortement, ce qui est dû à une baisse du taux de leucocytes, responsables de la réponse immunitaire du corps contre diverses infections et agents pathologiques d'origine interne et externe..

Par conséquent, après un cours de chimiothérapie, les patients subissent un traitement antibiotique afin de ne pas devenir victimes de maladies infectieuses. Cette mesure, bien sûr, n'aide pas à améliorer l'état général du patient, qui est déjà réduit par l'utilisation de la chimiothérapie..

Les mesures suivantes contribuent à une augmentation de l'immunité après la fin du traitement:

  1. Prendre des antioxydants - des vitamines qui stimulent le système immunitaire. Ceux-ci comprennent les vitamines C, E, B6, le bêta-carotène et les bioflafonides.
  2. Il est nécessaire de manger beaucoup de légumes frais, de fruits, d'herbes et de baies avec de la nourriture, qui contiennent des antioxydants - groseilles, fraises, poivrons, citrons et autres agrumes, framboises, pommes, chou, brocoli, riz brun, blé germé, persil, épinards, céleri etc. Il y a des antioxydants dans les céréales et les légumineuses, dans les huiles végétales non raffinées, en particulier d'olive.
  3. Il est nécessaire d'inclure dans les préparations riches en sélénium, ainsi que les aliments dans lesquels cet oligo-élément est contenu. Cet élément contribue à augmenter le nombre de lymphocytes, améliore également la production d'interféron et stimule les cellules immunitaires à produire plus d'anticorps. Le sélénium est riche en ail, fruits de mer, pain noir, abats - canard, dinde, poulet de vache et foie de porc; rognons de bœuf, de porc et de veau. Le sélénium se trouve dans le riz brun et le maïs, le son de blé et de blé, le sel de mer, la farine complète, les champignons et les oignons.
  4. Une activité physique petite mais régulière contribue à augmenter l'immunité. Ceux-ci comprennent des exercices du matin, des promenades en plein air, du vélo, de la natation en piscine.
  5. Le thé à la camomille est un moyen facile de renforcer votre système immunitaire. Une cuillère à soupe de fleurs de camomille séchées est brassée avec un verre d'eau bouillante, refroidie et filtrée. La quantité minimale d'infusion de camomille est de deux à trois cuillères à soupe trois fois par jour avant les repas.
  6. La teinture d'échinacée ou Immunal est un excellent remède pour renforcer le système immunitaire. La perfusion d'alcool doit être bu avec une petite quantité de liquide. La dose initiale est considérée comme quarante gouttes, puis la teinture est utilisée à raison de vingt gouttes toutes les heures ou deux. Le lendemain, vous pouvez prendre quarante gouttes de teinture trois fois par jour. Le traitement le plus long dure huit semaines.

Foie après chimiothérapie

Le foie est l'un des organes humains les plus importants, tout en remplissant de nombreuses fonctions différentes. On sait que les cellules hépatiques sont les plus sensibles aux conséquences négatives de l'administration de médicaments chimiothérapeutiques à partir de tous les autres organes..

Cela est dû au fait que le foie prend une part active aux processus métaboliques, ainsi qu'à l'excrétion du corps avec la bile et à la neutralisation de diverses substances nocives et toxiques.

Nous pouvons dire que dès le début de la chimiothérapie, le foie est un conducteur du médicament et qu'après le traitement, il commence à fonctionner de manière à protéger le corps contre les effets toxiques des composants du médicament..

De nombreux schémas de chimiothérapie ont une toxicité hépatique sévère. Certains patients subissent une exposition aux médicaments dans quatre-vingts pour cent de lésions hépatiques.

Le foie après la chimiothérapie peut avoir plusieurs degrés de dommages, il existe quatre degrés principaux - léger, modéré, élevé et sévère. Le degré de lésion de cet organe s'exprime par le niveau de modification des paramètres biochimiques de son fonctionnement.

Avec des lésions hépatiques, il y a une violation des processus métaboliques dans les cellules de l'organe, des changements toxiques dans les structures cellulaires, une altération de l'apport sanguin aux cellules hépatiques et une exacerbation de maladies hépatiques déjà existantes. Dans ce cas, les capacités immunitaires de cet organe sont altérées. Il est également possible l'apparition d'une carcinogenèse - l'apparition de processus tumoraux dans le foie.

Après la chimiothérapie, un test sanguin biochimique est obligatoire, dans le décodage duquel il est clair à quel point le foie est affecté. Cela prend en compte le niveau de bilirubine et d'enzymes dans le sang..

Chez les patients qui n'ont pas abusé d'alcool, n'ont pas toléré l'hépatite et n'ont pas travaillé dans des usines chimiques dangereuses, la numération globulaire peut être normale.

Parfois, chez les patients, les données d'analyse biochimique peuvent s'aggraver trois à cinq fois par rapport à la norme..

Vous pouvez rassurer les patients sur le fait que le foie est un organe qui se régénère rapidement et avec succès. Si, en même temps, un régime alimentaire et un traitement médicamenteux appropriés sont appliqués, ce processus peut être considérablement accéléré et facilité..

Hépatite après chimiothérapie

L'hépatite est un groupe de maladies inflammatoires du foie qui sont principalement de nature virale (infectieuse). La cause de l'hépatite peut également être des substances toxiques, qui se trouvent en excès dans les cytostatiques..

L'hépatite après la chimiothérapie se produit dans le contexte de lésions des cellules hépatiques. De plus, plus cet organe est touché, plus il y a de risque d'hépatite. Les infections pénètrent dans le foie affaibli, conduisant au développement de processus inflammatoires.

La possibilité d'hépatite est également associée à un faible niveau d'immunité après la chimiothérapie, ce qui entraîne une faible résistance du corps aux maladies infectieuses.

Les symptômes de l'hépatite sont:

  1. Fatigue et maux de tête.
  2. Perte d'appétit.
  3. L'apparition de nausées et de vomissements.
  4. La survenue d'une augmentation de la température corporelle, jusqu'à 38,8 degrés.
  5. Apparence d'un teint jaune.
  6. Changement de la couleur du blanc des yeux du blanc au jaune.
  7. Urine brune.
  8. Décoloration des matières fécales - elles deviennent incolores.
  9. L'apparition de sensations dans l'hypochondre droit sous forme de douleur et de constriction.

Dans certains cas, une hépatite peut survenir et se poursuivre sans symptômes.

Cheveux après chimiothérapie

Les cheveux tombent après la chimiothérapie et certains patients deviennent complètement chauves. Les médicaments de chimiothérapie endommagent les follicules pileux à partir desquels les cheveux poussent. Par conséquent, la perte de cheveux peut survenir sur tout le corps. Ce processus commence deux à trois semaines après avoir subi une chimiothérapie s'appelle l'alopécie.

Si le déroulement des processus oncologiques dans le corps s'est ralenti, il y a une augmentation de l'immunité du patient et une amélioration de son état général et de son bien-être. De bonnes tendances à la pousse des cheveux apparaissent. Après un certain temps, les follicules deviennent viables et les cheveux commencent à pousser. De plus, cette fois, ils deviennent plus épais et plus sains..

Cependant, tous les médicaments de chimiothérapie ne provoquent pas la perte de cheveux. Certains médicaments anticancéreux ne privent que partiellement le patient de cheveux. Il existe des médicaments qui ont un effet ciblé uniquement sur les cellules malignes et qui vous permettent de garder intacte la racine des cheveux du patient. En même temps, les cheveux deviennent seulement fins et affaiblis.

Les médecins-oncologues recommandent de se raser la tête avant de subir une chimiothérapie. Vous pouvez acheter une perruque pour apparaître en toute sécurité dans les lieux publics.

Après avoir terminé le cours, les experts conseillent d'utiliser les recommandations suivantes:

  1. Utilisez le médicament "Sidil". Mais vous ne devriez pas acheter le médicament vous-même, car il a un certain nombre d'effets secondaires. Il est préférable de consulter votre médecin sur l'utilisation de ce médicament..
  2. Faites un massage quotidien de la tête avec de l'huile de bardane. De l'huile est appliquée sur le cuir chevelu, un massage est effectué, puis un bonnet de cellophane est mis sur la tête et une serviette est enveloppée sur le dessus. Après une heure, l'huile est lavée avec un shampooing doux. L'huile de bardane peut être remplacée par des produits pour la croissance des cheveux contenant des vitamines et des céramides.

Estomac après chimiothérapie

Les médicaments chimiothérapeutiques endommagent la muqueuse de l'estomac, provoquant chez les patients un certain nombre de symptômes désagréables. Il y a des nausées et des vomissements, des brûlures d'estomac et une sensation de brûlure aiguë dans le haut de l'abdomen, des flatulences et des éructations, une faiblesse et des étourdissements.

Ces symptômes sont des signes de gastrite, c'est-à-dire de modifications inflammatoires ou dystrophiques de la muqueuse gastrique. Dans le même temps, il peut y avoir une détérioration de la tolérance de certains aliments, ainsi qu'un manque d'appétit et une perte de poids..

Pour restaurer le bon fonctionnement de l'estomac, il est nécessaire de suivre le régime recommandé par les spécialistes et de prendre les médicaments prescrits..

Veines après chimiothérapie

Les veines d'un patient après une chimiothérapie subissent les conséquences d'une exposition à des médicaments toxiques. Les complications précoces (immédiates) comprennent l'apparition de phlébites et de phléboscléroses des veines.

La phlébite est un processus inflammatoire des parois des veines, et la phlébosclérose est une modification des parois des veines de nature dégénérative, dans laquelle les parois des vaisseaux s'épaississent.

De telles manifestations de changements dans les veines sont observées dans le coude et l'épaule du patient après des injections répétées de médicaments de chimiothérapie - cytostatiques et / ou antibiotiques à action antitumorale.

Pour éviter de telles manifestations, il est recommandé d'injecter les médicaments ci-dessus dans une veine à un rythme lent, et également de mettre fin à la perfusion de médicament en injectant une seringue pleine d'une solution de glucose à 5% à travers une aiguille laissée dans le vaisseau..

Chez certains patients, les médicaments de chimiothérapie ont l'effet secondaire suivant sur les veines - des processus inflammatoires commencent en eux, ce qui conduit à la formation de caillots sanguins et à l'apparition d'une thrombophlébite. De tels changements affectent principalement les patients dont le système circulatoire est sujet aux caillots sanguins..

Ganglions lymphatiques après chimiothérapie

Après la chimiothérapie, chez certains patients, les ganglions lymphatiques peuvent devenir enflammés et enflés. Cela est dû à la sensibilité accrue des follicules des ganglions lymphatiques à l'effet toxique des cytostatiques.

Cela se produit pour plusieurs raisons:

  1. En raison de dommages aux cellules des ganglions lymphatiques.
  2. En réduisant le nombre d'éléments sanguins (leucocytes et lymphocytes), responsables de la réponse immunitaire de l'organisme.
  3. En raison de la réaction du corps à une infection pénétrant dans le corps.

Reins après chimiothérapie

Au cours de la chimiothérapie, des lésions rénales se produisent, appelées néphrotoxicité. Cette conséquence du traitement se manifeste par la nécrose des cellules du tissu rénal, qui est le résultat de l'accumulation du parenchyme médicamenteux dans les tubules. Tout d'abord, des dommages à l'épithélium tubulaire sont observés, mais ensuite les processus d'intoxication peuvent pénétrer profondément dans le tissu glomérulaire.

Une complication similaire après chimiothérapie a un autre nom: la néphrite tubulo-interstitielle. Dans le même temps, cette maladie peut se développer sous une forme aiguë, mais ensuite, après un traitement prolongé, entrer dans un stade chronique..

Les lésions rénales, ainsi que l'insuffisance rénale, affectent la survenue d'une anémie à long terme, qui apparaît (ou s'aggrave) en raison d'une altération de la production d'érythropoïétine rénale.

Après la chimiothérapie, la présence de différents degrés d'insuffisance rénale est observée, qui peut être déterminée après des tests de laboratoire de sang et d'urine. Le degré de ce dysfonctionnement est influencé par le taux de créatine ou d'azote résiduel dans le sang, ainsi que par la quantité de protéines et de globules rouges dans l'urine..

Teint jaune avec cancer: causes d'un symptôme cutané, combien de temps vivre

Le jaunissement de la peau avec cancer est un syndrome qui se développe avec des complications, la progression rapide de la tumeur, provoquant des signes prononcés d'intoxication du corps. Le plus souvent, il indique une lésion maligne de l'un des organes digestifs ou des métastases dans le foie, qui apparaissent déjà au dernier stade de la formation primaire.

  1. Les causes
  2. Traits:
  3. Combien reste-t-il à vivre

Les causes

Un teint jaune dans le cancer indique un blocage des voies biliaires et une compression du canal biliaire commun par un néoplasme du pancréas, du duodénum 12, de la vessie, du mamelon de Vater, de l'œsophage, de l'estomac et d'un lymphome. La jaunisse obstructive apparaît souvent en raison d'une pathologie hépatique maligne, lorsque de grands canaux sont touchés.

Cependant, les métastases hépatiques sont le facteur le plus courant de l'apparition de la jaunisse. Cet organe nettoie le corps des substances toxiques, de sorte que la veine tournante apporte du sang veineux ici de tous les coins du corps. Les structures cellulaires sont impliquées dans le nettoyage, après quoi le sang pur circule vers le cœur par les veines génitales.

Si une formation cancéreuse s'est formée dans un organe, les cellules atypiques sont éliminées par lavage, à travers le système lymphatique ou les vaisseaux sanguins, elles pénètrent dans le foie, où elles commencent à se multiplier. C'est ainsi que se développe le cancer métastatique, qui se caractérise par une structure lâche et progresse rapidement. Une métastase toujours dans le "filtre" du corps indique la dernière étape du processus pathologique.

Les tumeurs filles apparaissent avec des lésions malignes des poumons, des os, des glandes mammaires, des appendices, de la prostate, du col de l'utérus ou des intestins. Si un lymphome non hodgkinien est diagnostiqué, la jaunisse obstructive est causée par la prolifération des ganglions lymphatiques près de la porte hépatique, comprimant les voies biliaires.

Traits:

Si la peau jaunit avec un cancer, vous devez consulter de toute urgence un médecin, car cette condition est dangereuse avec une intoxication sévère et une détérioration significative du bien-être. Lorsque le canal cholédoque est bloqué par un néoplasme malin, les canaux débordent et la pression augmente dans les voies intrahépatiques. Pour cette raison, ils s'étendent, s'amincissent.

Le sang est saturé d'acides biliaires, de bilirubine, grâce auxquels le niveau de toxines augmente considérablement, perturbant le métabolisme et empoisonnant divers organes. Le système immunitaire est supprimé, la coagulation du sang s'aggrave, ce qui est dangereux en cas de saignement. En plus du foie lui-même, les reins, le myocarde sont sous un coup violent.

Les hépatocytes perdent leur fonctionnalité et meurent progressivement. De plus, le blocage du conduit commun empêche l'écoulement de la bile dans le duodénum, ​​ce qui rend la digestion des graisses impossible. En conséquence, une carence en vitamines, une famine énergétique se développe..

Une encéphalopathie hépatique se produit également, entraînant des troubles psychologiques. Les fonctions cognitives sont altérées, l'attention est altérée.

La jaunisse obstructive progresse progressivement, augmentant la gravité des symptômes. Parfois, le syndrome indique un cancer petit mais extrêmement agressif qui ne se manifeste d'aucune façon, mais se développe rapidement. Cela se produit souvent avec un mélanome ou un sarcome qui métastase tôt.

Les premiers signes comprennent:

  • Jaunissement de la sclérotique oculaire, visible en regardant vers le haut.
  • Sentiment d'amertume dans la bouche.
  • Assombrissement de l'urine.
  • Manque de coloration des selles, qui vire au blanc-gris.
  • Augmentation du volume abdominal en raison d'une hypertrophie du foie, d'une accumulation de liquide (ascite).
  • Dilatation des veines saphènes dans différentes parties du corps.

En plus du visage, les muqueuses et la peau des autres zones jaunissent. La jaunisse cancéreuse provoque également des symptômes d'intoxication - fièvre, démangeaisons et frissons, diminution de l'appétit jusqu'à une perte complète, faiblesse générale, nausées accompagnées de vomissements, maux de tête et vertiges, bourdonnements d'oreilles, perte de poids, douleur dans l'hypochondre droit.

Combien reste-t-il à vivre

Le plus souvent, le pronostic est mauvais, car la jaunisse obstructive dans la plupart des cas signale un cancer avancé et inopérable. Si le foyer pathologique ne peut pas être complètement retiré, le stenting de la voie biliaire commune est réalisé à l'aide d'un endoscope ou d'un pontage biliaire.

Les procédures chirurgicales drainantes peuvent prolonger la vie, améliorer le bien-être, à mesure que l'intoxication passe.

Si vous restaurez rapidement la perméabilité des canaux, l'insuffisance hépatique est éliminée, la digestion est normalisée.

Avec la jaunisse, il n'est pas recommandé d'utiliser la chimiothérapie, la radiothérapie, il est donc important d'éliminer le syndrome en temps opportun, après quoi il est déjà possible de commencer à traiter la formation elle-même.

L'espérance de vie dépend de nombreux facteurs - le stade du processus malin, la capacité à éliminer la tumeur, la nature du néoplasme (primaire ou secondaire), l'âge. Le jaunissement du visage se produisant le plus souvent avec une pathologie avancée, le patient vit de plusieurs semaines à six mois.

Récupération du foie après une chimiothérapie. Comment nettoyer après la chimie. Approche naturelle

Le foie est le principal organe à restaurer après la chimiothérapie, car c'est lui qui prend le rôle principal dans la neutralisation des substances toxiques.

L'état général dépend en grande partie de l'état dans lequel elle «sort» du long cours - capacité de travail, prise de sang, qualité de la digestion et même humeur.

Le principal symptôme d'un foie endommagé est «fatigue, faiblesse et irritabilité».!

Parfois, c'est une mauvaise réaction hépatique qui empêche le chimiothérapeute de poursuivre le cours. Par conséquent, quand il est temps de le préparer ou de le soutenir soigneusement dans le processus, cela a du sens..

Bien entendu, il n'y a pas d'agents anticancéreux dans le système Sokolinsky. Nous n'utilisons pas de médicaments, mais avec l'aide de substances naturelles, nous aidons à nous sentir mieux. En pratique, cela signifie une récupération plus facile et plus d'options pour le traitement classique..

Il existe des remèdes naturels qui peuvent être pris avant la chimiothérapie, d'autres pendant le cours et encore d'autres après la fin..

5 sources de lésions hépatiques pendant la chimie dont on ne se souvient pas toujours, mais en vain...

1. Directement métabolites du médicament anticancéreux
2. Les toxines cellulaires, qui sont produites par une réaction inflammatoire dans la zone où le médicament détruit les cellules cancéreuses. Ceux. mort de toutes les cellules = toxines. Les cellules épithéliales intestinales et les cellules sanguines sont particulièrement touchées..
3.

Sous-produits de digestion qui accompagnent presque toujours le cours
4. Toxines de micro-organismes opportunistes, avec perturbation fonctionnelle de la microflore dans les intestins et autres muqueuses.
cinq.

Troubles du métabolisme des vitamines et des minéraux

En conséquence, le soulagement de la maladie n'est pas seulement le respect des recommandations classiques d'un chimiothérapeute sur la nutrition (afin que moins de nausées et les selles soient contrariées), mais aussi des actions plus actives pour normaliser la microflore, prévenir la stagnation de la bile, restaurer le fonctionnement normal des hépatocytes, et après le cours, il est également nécessaire d'éliminer les inflammatoires. réactions.

Les remèdes naturels que vous avez regardés dans la vidéo:

Lors de la chimiothérapie des maladies tumorales, le foie subit le plus grand coup des médicaments agressifs. Pendant le traitement avec des cytostatiques, les soi-disant.

syndrome d'intoxication endogène, qui est largement associé à un dysfonctionnement hépatique (Loseva M.I., Pospelova T.I., Soldatova G.S., Ageeva T.A.Long-term treatment of anticancer therapy of hemoblastoses. / Ed..

Professeur M.I. Loseva. - Novosibirsk: Ag1-auepie, 2005).

Des manifestations précoces d'hépatotoxicité surviennent dans 26% des cas de traitement par adriamycine et taxol, tard dans 7,6% (Kazyulin A.N., Velmer L.Z., Koroleva I.A. Problèmes d'hépatotoxicité lors de la chimiothérapie des maladies oncologiques et méthodes de sa correction. 2010).

D'autres chercheurs citent un chiffre de 85% pour le développement de l'hépatite stéatogène au cours de la chimiothérapie (Ramadori G, Cameron S. Effets de la chimiothérapie systémique sur le foie. Ann. Hepatol. 2010).

Cela nuit considérablement à la qualité de vie des patients, même en cas d'élimination de la maladie sous-jacente..

Mécanisme des lésions hépatiques

Quel que soit le type de médicament, le point final de son effet négatif est le blocage du système enzymatique des monoxygénases dépendant du cytochrome P450..

Ils effectuent 1 étape de neutralisation des substances étrangères, convertissant les molécules lipophiles hydrophobes en molécules hydrophiles, qui ne sont plus dangereuses pour les cellules.

Une autre conséquence du blocage des monooxygénases est l'accumulation d'espèces réactives de l'oxygène (radicaux libres), qui sont transportées dans tout le corps et endommagent les cellules de tout organe..

La plupart des agents antinéoplasiques ont de telles propriétés de peroxydase: antibiotiques anthracycline, cyclophosphamide, préparations à base de platine.

L'activation de la peroxydation est suivie d'une "explosion" d'activité dans les cellules de Kupffer et les neutrophiles, des cytokines anti-inflammatoires sont libérées qui endommagent le parenchyme hépatique.

L'insuffisance hépatique commence à se développer, la prochaine dose de cytostatiques est rendue inoffensive dans une moindre mesure et endommage à nouveau l'organe. Cela ferme le cercle vicieux des lésions d'organes multiples dans la thérapie anticancéreuse..

Symptômes de lésions hépatiques avec chimiothérapie

Bien sûr, le médecin procédera à un examen afin de comprendre avec quoi une personne aborde le cours. Il s'agit d'une échographie des organes internes et des indicateurs biochimiques.

En état de santé pendant le traitement, il convient de prêter attention à l'apparition de lourdeur du côté droit, de selles dérangées ou de constipation, de nausées après avoir mangé, d'amertume dans la bouche, de plaque jaune sur la langue, de changement de couleur des selles en clair et d'urine en sombre.

Analyses: ALT, AST, phosphatase alcaline, bilirubine, GGT, analyse clinique (leucocytes, plaquettes, hémoglobine)

Les effets de la chimiothérapie sur le foie apparaissent en fonction de la dose et du type d'agent cytostatique et vont de formes asymptomatiques légères à une insuffisance hépatique sévère. Il existe trois groupes de lésions:

1. Hépatopathie, lorsque seuls les paramètres biochimiques de l'activité des hépatocytes sont violés (augmentation du taux d'aminotransférases, de bilirubine et d'autres tests). Ce type survient dans 30 à 60% et dans de nombreux schémas dans 100% des cas (Kinzirskaya Yu.A., Bogush T.A., Ostapchuk N.V., Fisenko V.G.Effet hépato-toxique des médicaments de certains groupes pharmacologiques. Clin. Med. 2003).

2. Hépatite toxique.

3. Cirrhose du foie.

Selon la classification de l'OMS, les manifestations d'hépatotoxicité sont divisées en 5 degrés de gravité: de 0 (aucun symptôme) à 4 (coma hépatique).

Morphologiquement, cela se manifeste par les phénomènes de fibrose (substitution du tissu conjonctif), de nécrose, de dégénérescence graisseuse en petites gouttelettes des hépatocytes et de cholestase (Nepomnyashchikh G.I., Dyubanova G.A., Nepomnyashchikh DL., Etc..

Marqueurs structuraux universels des effets hépatotoxiques des médicaments. Taureau. SB RAMS 2008).

Les dommages aux hépatocytes entraînent un certain nombre de symptômes caractéristiques qui dépendent du mécanisme sous-jacent de l'hépatotoxicité.

Si le médicament agit directement sur les hépatocytes, la personne présente une faiblesse, une perte d'appétit, une température fébrile, des frissons, des nausées, des vomissements. Puis des douleurs dans l'hypochondre droit, des urines foncées, des matières fécales claires se rejoignent (Phillips K.A., Veenstra D.L.

, Oren E., Lee J. K., Sadee W. Rôle potentiel de la pharmacogénomique dans la réduction des effets indésirables des médicaments: une revue systématique. J. A. M. A. 2001).

Si la stagnation de la bile prévaut, la jaunisse, des démangeaisons, une hypertrophie rapide du foie et de la rate apparaissent. Le plus souvent, les complications de la chimiothérapie sont de type mixte (Lopatkina T.N., Burnevich EZ. Medicinal lésions of the liver. Doctor. 2003).

Si les médicaments de chimiothérapie déclenchent le mécanisme immunologique des lésions hépatiques, des éruptions cutanées, des télangiectasies, de la fièvre et des ganglions lymphatiques enflés s'ajoutent aux symptômes typiques. Les ascites, les saignements des veines dilatées de l'œsophage et l'encéphalopathie hépatique se développent plus souvent (loi de Temple R. Hy: prédire une hépatotoxicité grave. Pharmaco-épidémiol. Drug. Saf. 2006).

Aujourd'hui, il n'y a pas de réponse à la question de savoir pourquoi le même médicament peut déclencher différents mécanismes d'endommagement des cellules hépatiques.Par conséquent, lorsqu'ils les arrêtent, ils adhèrent au diagnostic différentiel clinique (Torrisi J.M..

, Schwartz L.H., Gollub M.J., Ginsberg M.S., Bosl G.J., Hricak H. CT résultats de la toxicité induite par la chimiothérapie: ce que les radiologues doivent savoir sur les manifestations cliniques et radiologiques de la toxicité de la chimiothérapie. Radiologie.

Que faire à l'avance si vous avez un cours de chimie et qu'il reste au moins 15 jours avant

Vous avez probablement des tests qui vous permettront de juger de l'état initial du foie. Mais, même si tout va bien là-bas, pourquoi ne pas se préparer à l'avance. Suivez un cours de désintoxication: intestins + foie + sang + microflore.

Ensemble, c'est un complexe pour un nettoyage en profondeur avec la restauration de la microflore NutriDetox +. Et commencez à prendre des bactéries dès le premier jour. Ce cours est conçu pour un mois, mais s'il n'y a pas assez de temps, suivez-le jusqu'au dernier jour avant la chimie..

Il n'y a pas de jugement scientifique sans équivoque à ce sujet, mais si vous comprenez qu'une cellule cancéreuse se développe activement, alors son absorption de nutriments sera supérieure à celle d'une cellule saine, respectivement, si vous forcez la quantité d'antioxydants pendant le traitement de chimiothérapie, c'est-à-dire le risque d'affaiblir l'effet néfaste du médicament sur cellule cancéreuse. Vous le protégez en quelque sorte avec des vitamines et des minéraux aux propriétés antioxydantes.

Par conséquent, il n'est pas conseillé de boire du sélénium, de la vitamine E, C, du bêta-carotène, de la dihydroquercétine, etc. à des doses actives. avant, pendant la chimie, entre les cycles.

Quand commencer la récupération après le cours

Après la fin du dernier cycle - après 10 jours, lorsque la désintégration du médicament s'est définitivement produite, exactement le contraire - vous pouvez boire des antioxydants, restaurer le foie et nettoyer le sang avec Zosterin ultra.

Juste au cas où, vérifiez avec le médecin combien de pause après le cycle.

Si la chimiothérapie est réalisée selon un schéma d'épargne et que le cytostatique est pris régulièrement. Par exemple, le tamoxifène pour le cancer du sein. Ensuite, le nettoyage du foie est possible, mais le sang ne peut pas être nettoyé..

Que faire si le cours comporte plusieurs parties

Entre les cycles, si le schéma le permet, puis 7 jours après la fin du cycle, vous pouvez soutenir le foie en utilisant Laver 48, 1 caps. 2 fois par jour. 14 à 30 jours.

Tout le temps, à l'exclusion du jour de l'administration du médicament (et c'est une formalité), des bactéries peuvent être prises pour réduire l'effet toxique de la microflore intestinale perturbée et protéger les cellules muqueuses saines de l'inflammation Unibacter Special Series, 2 caps. en un jour. La durée maximale n'est pas limitée. Si le schéma général, par exemple, est conçu pour 4 mois, alors les bactéries - pendant quatre mois

Dans le même temps, les phospholipides peuvent également être utilisés pour empêcher la stagnation de la bile. Cela mettrait plus de stress sur les cellules hépatiques. Nous utilisons LecithinUM 1 cuillère à café 2 fois par jour avant les repas. Il n'a certainement pas de propriétés pour réduire l'efficacité des médicaments, car il n'affecte pas l'activité des enzymes hépatiques dans son métabolisme..

Que faire après avoir pris des médicaments hépatotoxiques?

Le mécanisme général de l'action néfaste des cytostatiques est le stress oxydatif. L'inclusion d'antioxydants dans les schémas de chimiothérapie réduit considérablement le pourcentage de dysfonctionnements hépatiques sévères.

Ainsi, les terpénoïdes (substances du métabolisme végétal spécialisé) réduisent les processus oxydatifs et augmentent la résistance des hépatocytes aux effets néfastes (Gao J., Chen J., Tang X. et al..

Mécanisme sous-jacent à la protection mitochondriale de l'acide asiatique contre l'hépatotoxicité chez la souris. J. Pharm. Pharmacol. 2006).

Attendez 7 à 10 jours après la fin du cours.

De plus, les groupes de substances suivants aident à protéger et à restaurer les cellules hépatiques:

- Hépatoprotecteurs - phospholipides (LecithinUM), hépatoprotecteurs - acides gras polyinsaturés, en particulier OMEGA-3 (Megapolinol). Ils sont noyés dans les membranes endommagées des hépatocytes, «colmatant les trous» des radicaux libres et inhibant les enzymes de peroxydation (Golovanova E.V. - Laver 48 (pas un remède). Ici vous pouvez trouver un lien vers ses recherches.

- Le médecin utilise généralement Heptral (médicament), mais même s'il a été choisi comme hépatoprotecteur, n'oubliez pas le besoin de bactéries Unibacter Special Series (pas un médicament), car le processus de récupération peut être annulé par l'activité de la microflore pathogène.

Régime de remède naturel:

1 mois (après le cours)

Layver 48 (hépatoprotecteur) 1 caps. 2 fois par jour aux repas + Unibacter. Série spéciale (redémarrage de la microflore) 2 caps. par jour + Mégapolinol (pour renforcer les cellules) 1 caps. par jour + Zosterin ultra 60% (pour la purification du sang) 1 sachet unique pendant 10 jours, puis une pause de dix jours et répéter

2 mois

Layver 48 (hépatoprotecteur) 1 caps. 2 fois par jour avec de la nourriture + Megapolinol (pour renforcer les cellules) 1 caps. par jour + LecithinUM 1 c. cuillère un jour avant les repas

Parallèlement à cela, il existe déjà des substances qui augmentent l'immunité antitumorale, par exemple la vitamine D, le sélénium, les polysaccharides de champignons, la curcumine, etc..

Si vous suivez une chimiothérapie en dehors de la Russie et que vous souhaitez restaurer votre foie

Renseignez-vous sur le programme Premium sur le site Web du Centre Sokolinsky de Prague. Détox. Digestion. Immunité. Énergie.

Vous pouvez l'utiliser avant la chimiothérapie, puis après tout le cours en 10 jours. Il est disponible pour presque toutes les commandes vers tous les pays (y compris l'Ukraine, les pays européens, le Kazakhstan, le Canada, Israël)